Efficacité professionnelleExtra skillsLe Management à L'ère du DigitalManagement des HommesRH 2.0

La reconnaissance au travail pour motiver ses équipes

La reconnaissance au travail n’a jamais eu autant d’importance qu’actuellement. La crise a, en effet, augmenté le sentiment d’inutilité de certains collaborateurs (source : enquête Randstad 2020). Après presque deux ans d’incertitudes et de restrictions, ces derniers sont désormais en quête de sens dans leur vie professionnelle. Il appartient donc aux managers de les remobiliser. La reconnaissance apparaît, dès lors, comme un levier indispensable, capable de motiver et de fédérer les équipes. Mais, attention, ce concept revêt bien des formes différentes. Il est ainsi essentiel de bien en saisir le sens et les enjeux pour espérer en tirer des bénéfices. Définition et bonnes pratiques pour une entreprise plus engagée et, in fine, performante.

Qu’est-ce que la reconnaissance au travail ?

En tant que manager, vous pensez être reconnaissant avec vos salariés ? Loin de nous l’idée de remettre cette certitude en question ! Pourtant, force est de constater que, pour de nombreuses entreprises, le concept se limite à la rémunération ou à la proposition de services divers et variés. Or, il y a de multiples formes de reconnaissance au travail. Petit tour d’horizon !

Définition de la reconnaissance au travail

Quand on parle de reconnaissance au travail, il s’agit avant tout de valoriser le travail réalisé par un salarié et, en conséquence, de le remercier. Si certains managers considèrent que ce dernier est payé pour cela et qu’il n’est guère nécessaire d’en faire plus, sachez que c’est une grosse erreur. De fait, selon une étude internationale de Boston Consulting Group, le salaire n’est plus l’unique raison d’un salarié d’être heureux. Bien au contraire, cet argument n’arrive qu’en 8ᵉ position. Dans le top du classement, on trouve en revanche :

  1. Se sentir apprécié pour son travail ;
  2. Entretenir de bonnes relations avec ses collègues ;
  3. Avoir un équilibre vie professionnelle et personnelle satisfaisant ;
  4. Avoir de bonnes relations avec ses managers et/ou dirigeants.

Le bonheur ou bien-être au travail n’est donc plus désormais une option pour les entreprises, qui doivent s’attacher à trouver les leviers de satisfaction pour leurs collaborateurs.

Les 4 formes de reconnaissance professionnelle

L’APSAM (Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail, secteur « affaires municipales ») reconnaît 4 formes de reconnaissance :

  • existentielle. Le salarié a besoin d’être reconnu pour ce qu’il est, pour sa personnalité, ses qualités… Certes il appartient à un groupe mais il est également une personne unique ;
  • de la pratique du travail ou de ses compétences professionnelles ou expertises. Chaque collaborateur dispose, en effet, de capacités qui lui sont propres et qui participent au bon fonctionnement de l’entreprise ;
  • de l’investissement dans le travail. Chaque membre de l’équipe va s’impliquer de façon plus ou moins forte dans un projet ou sur un dossier. Peut-être même va-t-il travailler le week-end et le soir ou faire face à une situation particulièrement complexe ? Ses efforts et sa bonne gestion seront alors essentiels à valoriser ;
  • des résultats ou de l’atteinte des objectifs de départ.
il existe plusieurs formes de reconnaissance professionnelle.

Vous l’avez compris, peu importe qu’il soit payé pour le faire, le salarié reste un être humain et doit voir ses efforts récompensés. Et cela pour plusieurs raisons.

Pourquoi la reconnaissance au travail est-elle si importante ?

Apporter de la reconnaissance à ses collaborateurs offre bien des bénéfices. Zoom sur ces derniers pour, enfin, réellement s’investir sur ce volet.

Fidéliser ses collaborateurs

En 2014, l’INSEE s’est intéressé au phénomène du turn-over dans les entreprises. L’institut relevait ainsi que la rotation de la main-d’œuvre avait presque quintuplé en 30 ans. En 2021, le taux de rotation moyen serait même de 15 %.

Il est donc bien loin le temps où nos grands-parents passaient la majorité (voire même la totalité) de leur vie professionnelle dans le même métier. En dépit des différentes crises, les salariés n’hésitent plus à quitter leur emploi. En particulier si celui-ci ne leur apporte pas entière satisfaction.

Cette fuite des talents peut-elle être freinée ? Tout à fait ! À condition néanmoins de travailler sur la fidélisation de ses collaborateurs. De fait, une étude américaine du U.S Bureau of Labor and Statistics s’est intéressée aux causes de ces turn-over. Le manque de reconnaissance ou d’autonomie a, sans surprise, été cité par la majorité des répondants.

Lorsque l’on connaît les coûts liés aux départs d’un salarié, il apparaît important de favoriser la rétention des talents en faisant évoluer ses pratiques managériales.

Maintenir ou développer l’engagement des salariés

Chaque matin, Benoît se rend au travail mais ne ressent aucune motivation. Pourtant l’entreprise a mis à sa disposition une superbe salle de sport, une machine à café haut de gamme, une ou deux tables de ping-pong… Des avantages qui l’avaient, certes, séduit au départ, mais qui ne pèsent plus grand-chose aujourd’hui dans la balance. Difficile de prendre une pause pour jouer au ping-pong quand les équipes sont stressées par des deadlines extrêmement serrées. Son manager, lui-même, prend à peine le temps de déjeuner ou de célébrer les succès. Le moral de Benoît est en berne et sa motivation avec…

Cette histoire vous parle peut-être ? C’est celle de nombreux salariés qui, faute de reconnaissance, voient leur engagement s’amenuiser de jour en jour. Et, pourtant, il suffirait parfois de quelques mots bienveillants pour rétablir le contact et remotiver ses équipes.

Améliorer la productivité

Ce n’est une surprise pour personne, qui dit engagement des collaborateurs dit productivité. À l’inverse, un management descendant et peu encourageant nuira très souvent aux objectifs. L’exemple de Benoît le prouve : un salarié démotivé s’impliquera moins dans son travail. Il aura l’impression d’œuvrer pour rien et, ainsi, de ne rien apporter à l’entreprise.

Une organisation, si elle souhaite être performante, doit être capable de valoriser le travail de ses collaborateurs pour leur donner une raison de se lever le matin. Et si c’était le moment de se former sur ces sujets ?

Quelles sont les qualités du manager reconnaissant ?

Récemment, nous vous dévoilions les compétences clés du manager de demain. Nous y évoquions alors les qualités aussi bien professionnelles que personnelles à développer pour être un bon manager.

Capture d’écran étude Enquête Michael Page & Page Personnel « Salariés / Manager : relations et attentes« 

Sans surprise, la majorité des formations dédiées au management font la part belle aux soft skills. Leadership et Management et Encadrer et animer une équipe à l’Ère du Digital permettent, par exemple, de travailler sur la gestion de crise, la communication, la confiance, l’empathie, la transparence… Des qualités qui peuvent aussi se développer grâce à des modules plus ciblés tels que : Communication interpersonnelle, Développer son intelligence émotionnelle ou encore  Manager, anticiper et résoudre le stress et les conflits. De même, la capacité à innover et l’agilité sont davantage plébiscitées depuis la crise. Les formations Manager le changement et l’innovation et Manager à distance peuvent y apporter une réponse.

Enfin, n’oubliez pas d’aller voir du côté du Management transversal, une méthode qui pourra beaucoup vous apporter pour co-construire avec votre équipe. Vous souhaitez d’ores et déjà avoir un aperçu des bonnes pratiques en matière de reconnaissance de vos collaborateurs ? Suivez le guide !

Capture d’écran étude Enquête Michael Page & Page Personnel « Salariés / Manager : relations et attentes« 

10 bonnes pratiques pour apporter de la reconnaissance à vos collaborateurs

Valoriser le travail de ses collaborateurs est bien plus facile qu’on ne le pense. Sachez néanmoins qu’il vous faudra user de plusieurs leviers et méthodes. Le but étant d’être le plus authentique possible dans vos échanges. Mais aussi de mettre en place une véritable culture d’entreprise.

Valoriser les réussites en réunion

Ah les réunions d’équipe ! Comment y prendre plaisir quand elles se multiplient de façon anarchique et sans aucune cohérence ? Pourtant, bien préparées, elles peuvent devenir un véritable outil de motivation pour vos salariés. Vous faites le point sur un projet ? C’est le moment de féliciter les équipes pour leur travail et leur investissement !

Pensez à le faire aussi bien de façon collective qu’individuelle. Vous apporterez un vent de positivité dans vos échanges et, in fine, cela s’en ressentira sur les performances de chacun.

Rémunérer justement

Certes nous vous disions plus tôt que la rémunération ne faisait pas partie du top 5 des raisons d’être heureux au travail. Pourtant, ne nous mentons pas, un salarié sous-payé ou n’ayant accès à aucune augmentation au fil des ans finira par aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Et vous ne pourrez malheureusement pas l’en blâmer.

La rémunération est une forme importante de valorisationdu travail.

Vous pensez que vos salariés méritent plus ou devraient bénéficier de primes sur objectifs ? Discutez-en avec les RH et dirigeants pour remettre à plat la politique de rémunération de votre entreprise. Montrez-leur les avantages d’un tel changement. Ce qu’ils investiront sur le moment leur permettra, par exemple, d’éviter les coûts liés au départ d’un salarié.

Instaurer des rituels de reconnaissance au travail

Vous est-il arrivé de ramener le petit déjeuner pour vos équipes ? Voici un rituel tout simple à mettre en place pour favoriser la cohésion d’équipe. Une fois par semaine, votre équipe attendra ce moment avec impatience. C’est l’anniversaire d’un collaborateur ? Prenez le temps de fêter cet événement en bonne et due forme.

Remettre à l’ordre du jour le feedback

Le nouvel arrivant, Benjamin, a fait du très bon travail sur le projet. Il a su être innovant et plein de ressources. Vous êtes totalement satisfait de son travail, mais n’avez pas le temps de lui faire un retour. C’est bien dommage…

Cette nouvelle recrue ne saura jamais rien de ce que vous avez pensé de son travail ni des points d’amélioration qu’il pourrait y avoir. Elle ne pourra donc pas progresser et pourrait même moins s’investir à l’avenir par manque de reconnaissance de votre part. Alors, prenez le temps de faire des retours positifs et/ou constructifs. Vous en serez vous-même récompensé.

Co-construire avec ses salariés

Une décision à prendre ? Et si vous demandiez l’avis de vos salariés ? Il s’agit, bien entendu, de le faire de façon structurée pour éviter les débats stériles. Toutefois, avec une bonne méthodologie, vos salariés se sentiront valorisés et vous en tirerez de nombreux bénéfices.

Organiser des moments informels et de célébration

Vos équipes travaillent depuis plusieurs semaines sur un gros dossier ? Vous les sentez stressées et les tensions sont là. Soyez à l’écoute ! C’est le moment de se détendre en proposant, par exemple, un afterwork à l’extérieur pour « déconnecter » du bureau. Pourquoi ne pas également leur proposer de prendre leur après-midi ? Ceci afin de leur permettre de se ressourcer pour revenir en meilleure forme.

Favoriser la reconnaissance entre collaborateurs au travail

Lors de certaines réunions, il peut être intéressant de proposer un petit exercice à vos collaborateurs. Ces derniers devront complimenter un collègue de leur choix pour son travail. Ce moment, s’il doit rester naturel et non imposé, offrira également une véritable reconnaissance entre pairs. Vous instaurerez, par la même, un climat bienveillant basé sur une saine concurrence.

Trouver le juste équilibre dans les reconnaissances en nature

Les cadeaux de type bons d’achat ou médailles d’or sont certes intéressants à exploiter. Apprenez toutefois à les doser pour que cela ne devienne pas un dû ou sources de jalousie. De plus, ces « cadeaux » pourraient être considérés négativement par certains.

Faire la différence grâce à des petites marques d’attention individuelles

Vous discutez avec Justin de la compta et vous apprenez qu’il vient d’être papa ? Pourquoi ne pas vous cotiser pour lui offrir un cadeau ? Maryline vient, quant à elle, de clôturer un gros contrat ? Proposez-lui un déjeuner pour qu’elle puisse vous faire ses retours ! Il est important de discuter avec vos différents collaborateurs et de favoriser une relation de proximité. Vous pourrez ainsi échanger plus librement sur vos besoins respectifs et valoriser chacun à sa juste mesure.

Faire connaître les réussites de vos équipes au reste de l’entreprise

Les réussites collectives ou individuelles sont souvent fêtées en équipe. Pourquoi ne pas les faire connaître aux membres de l’organisation ? Vous avez des raisons d’être fier et de le faire savoir. Vos collaborateurs se sentiront encouragés pour leur travail et vous seront reconnaissants pour votre enthousiasme.

En conclusion : la reconnaissance au travail, ça s’apprend !

Si vous ne pratiquiez pas la reconnaissance au travail jusqu’ici, vous avez désormais toutes les clés en main pour le faire. En effet, il suffit de monter en compétences sur le sujet et d’apprendre chaque jour en prenant de nouvelles initiatives en la matière. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez des conseils sur la formation la plus adaptée à votre besoin.

CATALOGUE DE FORMATIONS

300 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Le Management à L'ère du DigitalManagement des HommesRH 2.0

Comment évaluer la performance d'un manager ?

Management des Hommes

Nouveau protocole sanitaire et retour au bureau : comment gérer la reprise avec succès en tant que manager ?