Stratégie et Projets WebWeb et e-business

Web3 et génération Z : une histoire d’amour ?

Web3 : qu'en pense la génération Z française en 2022 ?

Dans une récente étude, l’agence Heaven s’intéresse aux liens qu’entretient la génération Z avec le Web3. Autant dire qu’elle regorge d’informations précieuses si vous ciblez les 18-25 ans ! Que savent-ils du Web3 ? Sont-ils favorables au développement du métavers ? Ont-ils déjà vraiment adopté les cryptomonnaies ? Autant de points abordés dans cette étude. Nous vous présentons ses principaux enseignements pour vous aider à séduire la GenZ !

Le Web3, c’est quoi exactement ?

Cette expression très populaire dans l’univers de la Tech désigne la nouvelle évolution majeure du Web. En donner une définition précise est un travail d’équilibriste, car le Web3 ou Web 3.0 est encore en pleine construction. Mais en substance, son principal objectif est d’évoluer vers un internet plus ouvert, plus égalitaire, plus libre, plus interactif, plus décentralisé et nettement plus respectueux de la vie privée et de l’anonymat que par le passé. En d’autres termes, il vise surtout à corriger les défauts du Web2, né dans les années 2004-2005.

Marqué par la montée en puissance des réseaux sociaux et des services facilitant l’hébergement et la création de son propre site, comme WordPress par exemple, le Web2 avait déjà rendu internet nettement plus interactif et accessible qu’à l’ère du Web1. Mais force est de constater qu’il s’appuie principalement sur les serveurs de grosses sociétés comme Google et Méta (nouveau nom du groupe Facebook) par exemple. Ce qui ne va pas sans soulever de nombreux problèmes. Comme par exemple :

  • le fait que si ces grandes plateformes venaient à tomber, il serait impossible d’accéder à de nombreux contenus en ligne ;
  • le risque d’être trop surveillé et de voir ses données personnelles revendues à des fins publicitaires. Ce qui a déjà eu lieu plusieurs fois d’ailleurs. Est-il vraiment besoin de rappeler les nombreux scandales qui ont secoué Facebook ces dernières années ?

Sans parler du fait que les normes instaurées par les géants du Web sont souvent accusées de brimer la créativité des internautes.

C’est pour corriger ces différents problèmes que plusieurs innovations ont vu le jour, dessinant les nouveaux contours du Web3 !

Le Web 3.0 doit signer le renouveau d'internet.

Un mot sur les principales innovations du Web 3.0

Si plusieurs nouveautés sont déjà apparues, il faut surtout citer la technologie de la blockchain. En pratique, celle-ci permet de créer un grand réseau sans serveur, chaque appareil connecté au réseau prenant en charge une partie des communications et des calculs nécessaires. Elle a également déjà donné naissance :

  • aux cryptomonnaies, comme le Bitcoin et l’Ether par exemple. Des monnaies « libres et décentralisées », ne dépendant d’aucun Etat ni d’aucune banque ;
  • aux DAO (Decentralized Autonomous Organizations ou organisations autonomes décentralisées), qui sont des sortes de communautés construites grâce à la technologie de la blockchain ;
  • et plus récemment aux NFT (Non-Fungible Token), des titres de propriétés numériques à priori inviolables de plus en plus utilisés par les artistes… Et par les marques !

Enfin, parmi les autres piliers du Web3, citons également les métavers, des mondes virtuels hautement immersifs aux possibilités quasi-infinies. En plein développement, ils devraient enfin étancher la soif de créativité et de liberté des jeunes générations !

Web3 : une expression moins connue que les innovations qu’elle regroupe !

Premier point souligné par l’étude sur la Web3 Culture de l’agence Heaven : la génération Z française n’est pas encore familiarisée avec l’expression Web3. En effet, seulement 10% des répondants savent réellement ce qu’elle signifie. C’est peu, même si 23% indiquent qu’ils en ont au moins déjà entendu parler !

En revanche, ils connaissent très bien la plupart des innovations liées au Web 3.0. En particulier les cryptomonnaies : plus de 67% d’entre eux savent de quoi il s’agit et ils sont également 26% à en avoir au moins déjà entendu parler ! Viennent ensuite :

  • les NFT, bien connus par environ 45% des répondants ;
  • et le métavers, avec 34% de répondants qui ont déjà bien cerné son concept !

Seule exception à la règle : les DAO, qui semblent encore réservés à une poignée d’initiés. En effet, seulement 9,4% des 18-25 ans interrogés savent ce que c’est. Et ils sont à peine 14% à en avoir au moins déjà entendu parler…

Web3 : une expression mal connue par la génération Z, même si cette dernière a déjà l'habitude des technologies qui lui sont liées.
Source : »Quelles réalités de l’adoption des usages et supports du Web3 auprès de la genZ », étude de l’agence Heaven, mars 2022

A noter également que les jeunes hommes semblent beaucoup mieux renseignés sur ces nouvelles technologies que les jeunes femmes en ce début d’année 2022. Au point que l’agence Heaven va jusqu’à parler de « web3boysClub » !

Les cryptomonnaies, le gros coup de coeur de la génération Z

Toujours selon cette étude :

  • 32% des 18-25 ans possèdent déjà des cryptomonnaies en France ;
  • et 34,5% de ceux qui n’en ont pas encore déclarent qu’ils envisagent d’en acheter !

Des chiffres impressionnants, qui indiquent clairement que la GenZ est LA génération la plus impliquée dans l’essor des cryptomonnaies à l’heure actuelle. A titre comparatif seulement 8% de la population française totale possède des cryptomonnaies selon l’étude KPMG « La crypto en France », sortie en février 2022 !

Comment expliquer un tel engouement ?

Pour expliquer leur attirance envers les cryptomonnaies, une partie des répondants avancent des raisons idéologiques. Ils sont ainsi 22% à vouloir « s’affranchir des banques et institutions financières » par exemple. Ou encore 21% à vouloir « gagner en confidentialité »…

Cependant, les 3 premières raisons évoquées sont purement financières ! En effet :

  • près de 53% des répondants adoptent les cryptomonnaies pour se constituer une épargne ;
  • 45% d’entre eux déclarent également qu’ils espèrent profiter d’une montée de leur cours pour gagner de l’argent ;
  • et 37% des 18-25 ans évoquent aussi tout simplement l’envie de diversifier leur épargne !
Le Bitcoin reste l'une des cryptomonnaies les plus connues et les plus populaires.

Comment profiter de leur attrait pour les cryptomonnaies en tant qu’entreprise ?

Première solution pour séduire la GenZ et vous démarquer de vos concurrents : accepter les paiements en cryptomonnaies. Vous pouvez le faire aussi bien sur votre site e-commerce que dans vos points de vente physique ! Si cette option vous intéresse, vous trouverez plusieurs solutions de paiement dans ce comparatif.

Autre option intéressante : adhérer à un programme permettant à vos clients d’être récompensés en Bitcoin – ou autre cryptomonnaie – après chaque achat effectué chez vous. Une sorte de programme de cashback en crypto en somme ! La plateforme Lolli propose notamment ce type de partenariat. Plusieurs grandes enseignes y ont déjà adhéré comme Sephora et Nike par exemple.

Et côté RH ?

Vous souhaitez attirer et fidéliser les jeunes talents en les rémunérant en cryptomonnaies ? Dans l’absolu il s’agit d’une bonne idée car de nombreux membres de la GenZ sont ouverts à une rémunération partielle en Bitcoin ou en Ether par exemple.

Mais en pratique, cela est impossible en France à l’heure où nous écrivons ces lignes. En effet, le versement de tout ou partie d’un salaire en cryptomonnaies est considéré comme illégal. En ce qui concerne le versement de primes et autres « bonus », les avis des avocats spécialisés sont partagés mais la démarche semble également risquée…

Cependant, retenez que d’autres pays comme le Japon, la Suisse et les Etats-Unis ont déjà régularisé les rémunérations en cryptomonnaies avec un certain succès. Si bien que la question commence aussi à être débattue au gouvernement… Une affaire à surveiller de près donc !

Web3 : les 18-25 sont très intéressés par les NFT

Toujours selon l’étude de l’agence Heaven, seulement 5% des répondants possèderaient déjà des NFT… Mais près de 50% envisagent d’en acheter ! Avec une attirance marquée pour :

  • les œuvres artistiques digitales (ex. : musique, dessin numérique) ;
  • les objets, personnages, vêtements et autres accessoires virtuels liés à un jeu vidéo.
Web3 : en ce qui concerne les NFT, la génération Z a une préférence pour les oeuvres artistiques et les items utilisables dans les jeux vidéo.
Réponses à la question
« Quels types de NFT possédez-vous ou envisagez-vous d’acquérir »
étude Heaven-Web3 culture, mars 2022

À noter également que plus du tiers des 18-25 ans sont près à consacrer un budget supérieur à 100 € pour acquérir des NFT. Et plus largement des objets virtuels, même s’ils ne sont pas liés à des certificats d’authenticité !

En effet, 26% des répondants qui ont déjà acheté des objets virtuels (NFT compris) estiment avoir déboursé entre 100 et 1000 € pour les acquérir. Et 9% d’entre eux pensent même avoir déjà dépensé plus de 1000 € en tout !

Comment profiter de l’engouement autour des NFT en tant que marque ?

McDonald’s, Gucci, Nike… Pour séduire la génération Z, de nombreuses marques sont déjà parties à l’assaut des NFT. N’hésitez pas à vous en inspirer pour lancer vos propres campagnes !

Plus concrètement, on distingue surtout des opérations visant à :

  • commercialiser des produits 100% virtuels à l’image de la marque dans un jeu vidéo populaire. Comme une ligne de vêtements pour habiller l’avatar des joueurs dans Roblox par exemple ou encore des skins spéciaux sur Fortnite ! A noter que leur lancement peut aussi appuyer la sortie de nouveaux produits dans le monde réel ;
  • récompenser et fidéliser les clients en leur faisant gagner des NFT à l’effigie des produits phares de la marque lors de jeux concours ;
  • communiquer autour des valeurs de la marque. A l’image de ce qu’à fait Ubisoft en « tokenisant » ses célèbres Lapins Crétins sur la blockchain Ethereum au profit de l’UNICEF par exemple ! Ou encore de la campagne de Givenchy Parfums qui a vendu des NFT au profit d’une cause LGBTQIA+.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre article consacré aux NFT ! Nous y analysons plusieurs campagnes de marques réussies pour vous aider à développer votre propre stratégie.

Web3 : que pense la génération Z des métavers ?

A en croire cette étude, le constat est sans appel : la génération Z est vraiment très intéressée par les métavers.

En effet, 22% d’entre eux fréquentent déjà ces univers virtuels (ex. : The Sandbox, Roblox) et 57% des répondants envisagent de les fréquenter dans un proche avenir ! Faut-il y voir simplement une attirance pour les nouvelles technologies ? Ou l’envie de s’évader du quotidien en se créant une identité et une vie 100% virtuelle ? L’étude ne se prononce pas à ce sujet.

Les métavers attirent visiblement beaucoup les 18-25 ans en France.
Réponses à la question « Fréquentez-vous des métavers »
étude Heaven-Web3 culture, mars 2022

En revanche, elle regorge encore d’informations intéressantes sur la Web3 culture et les attentes de la GenZ concernant cette nouvelle version du Web. Nous vous invitons donc à la consulter pour en savoir plus !

Comment partir à l’assaut du métavers ?

Depuis quelques mois, nous assistons à une véritable course au métavers. Ici, il ne s’agit pas tant de proposer de nouveaux produits virtuels que d’offrir une expérience unique pour conquérir de nouveaux clients et les fidéliser. L’idéal ? Leur permettre de laisser libre cours à leur créativité en leur donnant tous les outils nécessaires pour créer leurs propres jeux et challenges au sein de votre monde virtuel. A l’image du fameux « Nikeland » lancé sur Roblox, qui permet, entre autres choses, de créer ses propres petits défis sportifs entre amis.

Mais les métavers sont également idéaux pour rassembler tous les fans de votre marque à travers le monde autour d’un concert ou d’un défilé virtuel par exemple. Au besoin, vous trouverez de nombreuses sources d’inspiration dans notre article consacré au métavers !

Pour aller plus loin

NFT, métavers… Aucun doute : le web est en pleine évolution et la frontière entre le monde réel et virtuel est de plus en plus floue.

Pour séduire la génération Z, vous devez impérativement adapter votre stratégie marketing et votre stratégie de communication en fonction. Quitte au besoin à faire appel à une agence spécialisée si vous avez le budget nécessaire. Ou tout simplement à opter pour une formation pour optimiser vos compétences internes.

A noter que cette seconde option s’avère moins coûteuse sur le long terme. C’est d’autant plus vrai que plusieurs dispositifs de financement (ex. : CPF, aides régionales, FNE-formation) peuvent couvrir à 100% ou en grande partie vos frais de formation ! Et ce, même si vous suivez celle-ci en e-learning. Un format que nous vous invitons d’ailleurs sérieusement à envisager car une formation 100% en ligne vous permettrait :

  • d’économiser un temps précieux, aucun trajet n’étant à prévoir ;
  • de limiter le risque sanitaire en cette période de crise ;
  • de faire encore plus d’économies. Exit les frais de déplacement ou de restauration !

En pratique, plusieurs formations sont envisageables. Comme une formation en stratégie marketing cross-canal par exemple, afin de marier harmonieusement vos différents canaux physiques et digitaux.

Ou encore une formation pour déployer une stratégie de communication efficace à l’ère du digital. Celle-ci vous apprendrait notamment à créer des expériences inoubliables sur les nouveaux canaux digitaux !

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter nos conseillers. Ils pourront vous renseigner sur les différentes formations proposées. Et vous aider également à obtenir leur financement si vous le souhaitez !

CATALOGUE DE FORMATIONS

300 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Stratégie et Projets WebWeb et e-business

Prévisions : quel poids pour le marché du métavers en 2030 ?

ImmobilierStratégie et Projets Web

Immobilier 3.0 : la place grandissante du digital dans l'immobilier

Web et Contenu

The Sandbox : pourquoi les marques adorent ce métavers français ?

Relation Client DigitaleWeb et e-business

Les Français et le numérique en 2022 : je t'aime moi non plus ?