Efficacité professionnelleEmploiFormation

Comment donner du sens à sa carrière en 2022 ?

Et si 2022 était le bon moment pour donner du sens à votre carrière ? En effet, la pandémie a profondément bouleversé notre rapport au travail et a suscité de nombreuses remises en question. Généralisation du télétravail, digitalisation accélérée, chômage partiel ou exigences plus importantes… Ces événements sont venus perturber l’équilibre déjà précaire des salariés. Ainsi, selon une enquête réalisée par Randstad en mai 2020, la crise a amplifié le sentiment d’inutilité au travail. Si 13 % des actifs avaient le sentiment d’occuper un « bullshit job » avant la crise, ils sont désormais 29 % à le penser.

Si vous faites encore partie de cette catégorie, il est temps de prendre une bonne résolution cette année : tout remettre à plat ! Nous vous aidons à faire le bilan pour commencer cette nouvelle année différemment. Une seule chose à retenir : non, vous n’êtes pas obligé de tout changer pour trouver un sens à votre carrière.

Donner du sens à sa carrière : se poser les bonnes questions

Vous avez envie de donner du sens à votre vie professionnelle ? Parfait mais qu’entendez-vous par là ? De fait, nous avons chacun nos valeurs et nos envies. Le sens que vous accordez au travail ne sera donc pas forcément le même que pour une autre personne. L’essentiel étant de se poser les bonnes questions pour comprendre ce qui revêt ou non de l’importance pour vous.

Qu’est-ce que donner du sens à sa carrière ?

La crise et le phénomène « bullshit job »

Vous vous sentez des envies d’ailleurs sur le plan professionnel ? Vous vous posez des questions sur votre carrière ? Comme beaucoup de Français depuis le début de la crise. Les raisons de ces derniers ne sont pourtant pas les mêmes. De fait, la quête de sens est propre à chacun. Elle est totalement subjective et dépend de nombreux facteurs. Ces derniers peuvent être inhérents au contexte actuel, à l’emploi que vous occupez, à votre évolution personnelle…

Il est aisé de penser qu’un métier a du sens à partir du moment où il appartient à un secteur utile pour la communauté : le social, la santé… L’écologie est également souvent mentionnée. L’étude réalisée par Randstad met, par exemple, en avant que plus d’un Français sur 4 pense avoir un « bullshit job » (ou « job à la con » donc inutile). Un sentiment qui a été exacerbé par la crise. Ainsi, pour 16 % d’entre eux c’est cette dernière qui leur en a fait prendre conscience.

Plus d'un Français sur 4 semble ne pas trouver de sens à sa carrière à la suite de la crise sanitaire.
Capture d’écran étude Randstad sur le sens au travail en 2020

Le sens au travail est un déterminant essentiel dans l’emploi. Avant la crise, ce paramètre jouait un rôle croissant pour attirer ou retenir les talents. La crise du Covid-19, et notamment le recours massif à l’activité partielle, ont fait voler en éclat les certitudes d’un certain nombre de salariés quant à leur rôle et l’importance de leur fonction.

Frank Ribuot, président du groupe Randstad France

En réalité le métier que vous exercez n’aura de sens que celui que vous lui donnez. Il n’y aurait donc pas de « bullshit job » à proprement parler mais plutôt des visions et des conceptions différentes. Celles des jeunes générations seraient-elles plus négatives ?

Quand la quête de sens devient générationnelle

La quête de sens serait-elle une question d’âge ? Il est en effet fréquent d’entendre parler des nouvelles générations qui changent plus facilement d’emploi. Dans l’étude de Randstad, toutes les générations semblent être concernées par le phénomène. Néanmoins, sur les 30 % de Français qui envisagent de chercher un emploi davantage porteur de sens après la crise, 57 % sont âgés de 18 à 24 ans. Rien d’étonnant lorsqu’on regarde l’infographie réalisée en 2017 par Yatedo. Déjà à cette période, la génération Z (apparue selon certains en 1991 et d’autres en 2001) privilégiait la qualité de vie au travail par rapport au salaire. La génération Y (née après 1981) mettait, quant à elle, le « sens dans leur travail » au top de ses priorités.

Il est important de bien comprendre les générations Y et Z afin de connaître l'impact du sens au travail dans leurs objectifs de carrière, et ainsi pouvoir faire des recrutements intelligents.
Capture d’écran d’une infographie du moteur de recherche Yatedo

Des éléments que nous mettions déjà en évidence dans notre article « Recrutement : comment attirer les jeunes générations et les garder ?« . Toutefois, là encore, comme le bonheur au travail, dont nous vous parlions également l’été dernier, il est essentiel de comprendre l’origine de sa quête de sens pour se donner une chance de faire évoluer les choses.

Les questions essentielles à se poser pour bien démarrer l’année 2022

Vous êtes-vous déjà posé la question de ce qui revêtait du sens pour vous dans votre carrière ? Est-ce le métier, le secteur d’activité, l’impact que vous souhaitez avoir sur le monde, la qualité de vie, l’engagement sociétal de l’entreprise ? Pour pouvoir répondre à ces questions, vous devez tout d’abord vous comprendre, savoir ce qui vous motive et vous fait vous lever le matin. Nous vous conseillons également de faire le bilan des raisons d’insatisfaction. Est-ce le management, la culture de l’entreprise, le métier en lui-même ?

Pour cela, interrogez-vous sur les éléments suivants :

  • Quel est votre rôle dans l’entreprise ?
  • En quoi consiste votre métier ?
  • Quels sont vos objectifs ou ceux pour lesquels vous œuvrez en tout ou partie ?
  • Votre rôle est-il indispensable aujourd’hui ? Si vous n’étiez pas là, que se passerait-il ?
  • Qu’aimez-vous dans votre métier et pourquoi l’avoir choisi ?
  • Quels sont les éléments avec lesquels vous êtes fondamentalement en désaccord et ceux sur lesquels vous pouvez faire des concessions ?
  • Votre insatisfaction est-elle passagère (liée au contexte actuel par exemple) ou est-elle continue ?
  • Dans quelle mesure votre vie professionnelle influe-t-elle positivement ou négativement sur votre vie personnelle ?

La liste des questions est encore longue donc n’hésitez pas à creuser : il vous faut aller à la découverte de vous-même et de votre rapport avec votre emploi. C’est la raison pour laquelle vous devez également vous pencher sur vos valeurs personnelles, sur votre évolution ces dernières années, sur vos ressentis… Tout ceci sans filtre et avec transparence. C’est une étape souvent difficile mais nécessaire pour pouvoir passer à l’action et décider ou non de tout quitter pour un nouvel emploi ou une nouvelle carrière.

Trouver du sens à sa carrière sans tout quitter

La quête de sens dans sa carrière peut mener à tout remettre en question. Mais faut-il pour autant tout quitter ? Pas forcément. Les actifs français interrogés dans l’étude Randstad réfléchissent davantage à une réorganisation de leur quotidien. Ainsi, 17 % souhaitent conserver le même poste mais changer de secteur tandis que 12,5% sont partants pour un changement de poste toujours dans la même organisation.

12,5 % des Français estiment que changer de poste dans leur organisation pourrait les aider à donner du sens à leur carrière
Capture d’écran étude Randstad sur le sens au travail en 2020

De même, il est tout à fait possible de conserver la même fonction dans la même entreprise tout en changeant ce qui nous déplaît pour retrouver du sens au quotidien. Par exemple, si la problématique vient du management, échanger sur ce sujet avec les personnes concernées peut être une première étape. Si, au contraire, le problème vient d’un manque de compétences ou à la mise en place du télétravail, des solutions existent. Des formations dans le digital ont été conçues pour répondre à ces besoins. L’un des modules, Être efficace en télétravail, vous permet ainsi de maîtriser toutes les bonnes pratiques pour gagner en confort. À l’heure où le gouvernement vient d’annoncer le grand retour du télétravail dans les entreprises, elle peut s’avérer d’une grande aide.

De même, peu importe votre fonction, notre catalogue fait la part belle au travail à distance : management, ressources humaines, etc. Vous avez du mal à exprimer ce qui vous déplaît ? Bonne nouvelle : les soft skills sont à l’honneur cette année. Ils sont même désormais pris en charge dans le cadre du FNE-Formation selon certaines conditions. N’hésitez pas à regarder du côté des formations suivantes :

Toutefois, une fois ces différentes solutions examinées, la reconversion professionnelle sera parfois la seule issue.

Quand la reconversion s’impose

En 2021, selon la dernière enquête Visiplus « Les actifs français et la reconversion professionnelle en 2021« , « 49 % des actifs ont déjà envisagé, initié ou réalisé une reconversion professionnelle ». La première raison mentionnée ? L’ennui et le manque de sens au travail bien entendu ! Et ceci pour 44 % des répondants ! Et, là encore, la crise a été un élément déclencheur pour 20 % d’entre eux.

Le manque de sens dans sa carrière est souvent déclancheur de projets de reconversions.

En 2022, si vous souhaitez vous reconvertir, les métiers du digital sont bien sûr à l’honneur. Mais il s’agit également de choisir en fonction de vos appétences. Si vous avez une passion ou une envie précise, le choix est vite fait. Dans le cas contraire, il sera nécessaire de se poser, là encore, les bonnes questions. Car, oui, une telle décision ne se prend pas à la légère puisqu’elle va complètement impacter et changer votre vie. Partez tout d’abord des compétences ou hard skills dont vous disposez et de celles que vous souhaitez développer. Vous pouvez ensuite faire de même pour vos soft skills.

N’oubliez pas également que vous vous êtes déjà posé des questions concernant vos objectifs et vos ambitions. En fonction des problématiques que vous rencontrez actuellement, de vos aspirations et de vos valeurs, vous devriez être en mesure d’identifier ce qui vous plaît ou non.

Enfin, vous pouvez envisager un bilan de compétences ou encore un bilan professionnel. Ces derniers vous permettront d’y voir plus clair et de gagner du temps sur votre réflexion.

Pour conclure : donnez-vous les moyens !

La recherche de sens dans votre carrière professionnelle vous poussera à vous poser les bonnes questions et à prendre des décisions. Elle est donc très positive. Toutefois, sachez que cette quête de sens est incessante, qu’elle soit personnelle ou pas. Vous risquez, dès lors, de vous poser des questions tout au long de votre parcours. Ce ne sera pas forcément l’occasion de tout plaquer pour partir à l’autre bout du monde ou travailler dans l’humanitaire. Cette quête vous mènera, au contraire, vers une meilleure compréhension de vous-même et de vos besoins. Vous pourrez, alors, choisir d’améliorer ou de changer des choses. Si la reconversion reste la seule possibilité après toutes vos réflexions, pensez à contacter l’un de nos conseillers pédagogiques pour qu’il vous oriente vers la formation la plus adaptée.

CATALOGUE DE FORMATIONS

300 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Efficacité professionnelleEmploi

Comment faire le deuil de son ancien emploi et ne rien regretter ?

Formation

E-learning : pourquoi choisir une formation professionnelle 100% en ligne ?

Efficacité professionnelleEntrepreneuriatExtra skills

Faire d'un loisir son métier : bonne ou mauvaise idée ?

Efficacité professionnelleEmploiExtra skillsFormation

Comment réussir sa reconversion sans vocation ?