BREAKING NEWS - FNE : Prise en charge à 100% pour les salariés en activité partielle des entreprises de moins de 300 salariés !
Management des HommesRecruter grâce aux Réseaux SociauxRH 2.0

Comment repenser le recrutement avec la crise ?

Repenser le recrutement est une priorité pour les DRH et managers depuis déjà quelques années. Et avec la crise, le sujet fait son grand retour. Alors que l’avenir est encore incertain, le monde du travail a connu, cette année, une accélération des mutations. Digitalisation, mise en place du télétravail, chômage partiel, épisodes de confinement… Les défis ont été nombreux pour les responsables des ressources humaines. Et ce n’est pas fini ! En effet, les embauches ont repris dans certains secteurs et les envies ne sont plus les mêmes. L’expérience candidat est désormais primordiale pour séduire de nouveaux talents plus exigeants. Mais qu’est-ce qui a changé ? Et surtout, comment réussir ses recrutements pour se relever après la crise ? Retrouvez tous nos conseils pour y parvenir !

Pourquoi repenser le recrutement avec la crise ?

Les perspectives de recrutement semblent être au beau fixe depuis le début de l’année. Mais les choses ont profondément évolué avec la pandémie. Ainsi, les attentes des candidats ne sont plus les mêmes.

Covid-19 : un impact certain sur les embauches

Restauration, événementiel, tourisme, culture… Autant de secteurs qui ont souffert de la crise. De fait, les embauches ont été suspendues pendant un temps. Si elles reprennent aujourd’hui, elles sont néanmoins encore prudentes pour les loisirs et l’hostellerie qui manquent toujours de visibilité.

De même, dans d’autres secteurs, elles ont été freinées et le sont encore actuellement. On pense notamment au commerce de retail, mais plus particulièrement aux PME. Ces entreprises ont désormais besoin de stabilité pour reprendre leur recrutement. L’année 2021 pourrait pourtant être meilleure que la précédente. Une bonne nouvelle pour les candidats et les jeunes en mal d’emploi.

Des perspectives de recrutement positives en 2021

Selon l’étude de Monster « Future of Work« , les recrutements reprennent en 2021. Ainsi, 82 % des entreprises interrogées ont l’intention d’embaucher en 2021. En France par exemple, plus de la moitié des employeurs (54 %) envisagent de recruter pour des postes déjà existants, et ceci, peu importe le secteur. Parmi les secteurs les plus porteurs, on retrouve bien entendu la santé qui, malgré un manque de moyens, a bien besoin de nouvelles recrues. Ces dernières ne sont pourtant pas légion, rebutées par la difficulté de ces métiers en période Covid. De même, l’immobilier et la finance/banque postent toujours de nombreuses offres d’emploi.

En ce qui concerne les créations de postes, 28 % des recruteurs en prévoient aujourd’hui. En première ligne : le secteur des technologies bien sûr, grand vainqueur depuis déjà quelques années. On y retrouve plus particulièrement les postes en data et cybersécurité. Cela n’est guère étonnant quand on sait que plusieurs entreprises ont ressenti la nécessité de se digitaliser avec la crise. Et ce ne sont pas les seuls changements. En effet, le monde du travail ayant évolué, les besoins des candidats aussi.

Quand repenser le recrutement devient une priorité

La question de repenser le recrutement n'a jamais autant été d'actualité. De fait, la crise a accéléré les mutations en cours depuis quelques années.

La question de repenser le recrutement n’a jamais autant été d’actualité. De fait, la crise a accéléré les mutations en cours depuis quelques années. Déjà en 2019, selon une étude sur les processus de recrutement menée par le cabinet Michael Page, les attentes avaient changé côté candidats.

Ainsi, 2 candidats sur 3 pensaient que les process de recrutement s’étalaient trop dans le temps. C’est la raison pour laquelle 43 % des managers confiaient avoir parfois renoncé à un poste.

Dès lors, les postulants ont des souhaits bien définis :

  • Une véritable immersion dans la culture d’entreprise (rencontre avec les équipes, connaissance des locaux…) pour 91 % ;
  • Plus de flexibilité avec, pour 63 %, la possibilité de faire des entretiens à distance ;
  • La mise à disposition de nouveaux outils pour 57 % (CV vidéo, tests de personnalité…) ;
  • Davantage de retours personnalisés et constructifs après un entretien (52 % estimant ne pas en avoir assez).

Des attentes qui se sont cristallisées avec la crise et qui pourraient bien être satisfaites cette année. En effet, les entretiens virtuels se sont désormais démocratisés dans certains secteurs et les recruteurs commencent à faire preuve de plus de souplesse. Télétravail, chômage partiel et licenciements en masse sont venus bousculer les traditions. Aujourd’hui, avoir un trou dans son CV, avoir travaillé à distance ou avoir régulièrement changé de poste ne suscitent plus d’interrogations de la part du recruteur. Mais le chemin est encore long. Alors, comment repenser le recrutement pour toucher de nouveaux talents et se relever de la crise ?

6 conseils pour repenser le recrutement

DRH et manager doivent désormais travailler main dans la main pour répondre aux défis de demain. L’enjeu : réussir leur recrutement et fidéliser les nouvelles recrues. Une dimension essentielle pour stabiliser l’activité et éviter la perte de culture de l’entreprise. Mais comment faire ? Nous avons analysé pour vous les dernières tendances en matière de process. Voici donc nos conseils pour une expérience candidat réussie. Car c’est bien l’objectif !

1. Repenser les étapes du recrutement

Fini les recrutements à rallonge avec un délai de réponse important. Pourquoi ? Parce qu’en plus d’épuiser nerveusement vos postulants, vous risquez bien de perdre les meilleurs. Vous n’êtes, en effet, pas le seul à les courtiser et ils pourraient bien vous préférer un employeur plus réactif.

Vos attentes sont certes là, mais il faut maintenant composer avec celles de vos candidats. En particulier sur les postes stratégiques. Votre absence de réponse ou la multiplication des entretiens peut entraîner des doutes et un manque de confiance vis-à-vis de l’entreprise. Si vous tenez réellement à leur faire passer plusieurs entretiens, pourquoi ne pas les regrouper sur la même journée ? Vous aurez alors l’occasion de leur présenter l’entreprise et pourrez valider chaque étape au fur à et à mesure, sans s’étaler sur la durée. Tout est finalement une question de format. Mais avez-vous pensé à sa digitalisation ?

2. Digitaliser le format des recrutements

Avec la pandémie, vous avez très probablement expérimenté l’entretien de recrutement en visio. Une bonne façon de repenser le recrutement pourrait être de donner le choix aux candidats sur le format de celui-ci. Un avantage indéniable quand on sait que certains d’entre eux n’habitent pas votre ville ou préfèrent rester chez eux pour des raisons personnelles. En effet, les entretiens en présentiel ont repris mais certains candidats demeurent frileux à l’idée de devoir revenir sur un lieu de travail. En particulier quand celui-ci leur est inconnu.

L’agilité sera donc votre plus bel atout pendant cette période. De même, cela peut être l’occasion de digitaliser intégralement le processus du recrutement, de la publication de l’offre d’emploi jusqu’à la signature du contrat de travail. Une stratégie sera, dès lors, nécessaire. C’est peut-être le moment de vous former sur les outils d’automatisation du recrutement, dont plus particulièrement le mobile et les réseaux sociaux. Ces derniers vous permettront d’accélérer le processus et d’améliorer la qualité des embauches. Pour aller plus loin, vous pourriez également obtenir la certification « Recruter dans un monde numérique ». Tous ces aspects profiteront à l’image de votre entreprise et favoriseront une expérience candidat unique.

3. Travailler sur sa marque employeur

Le marketing RH ou marque employeur est à l’honneur cette année. Il ne s’agit plus uniquement de poster des annonces sur des sites, mais de donner envie aux candidats de postuler, même de façon spontanée. La fidélisation est, là encore, au cœur des réflexions. L’idée : mettre en avant votre « offre recruteur », et vous démarquer de vos concurrents.

Et construire une marque employeur forte n’est plus une option, c’est aujourd’hui une nécessité. On parle, bien sûr, de bien-être au travail, de techniques de management, d’écoute et d’humain avant tout. Des éléments clés qui sauront séduire vos candidats. Il vous appartient donc de les valoriser lors de l’entretien, de leur présenter les bureaux, les avantages et les équipes qu’ils seraient susceptibles de rejoindre. Ces dernières auront bien besoin de nouvelles compétences techniques. Mais pas que.

4. Penser soft skills !

Il y a quelques années, certains recruteurs se sont aperçus de l'utilité des soft skills au quotidien dans une entreprise. Pourtant, c'est la crise qui a démontré leur importance dans la gestion de situations complexes.

Il y a quelques années, certains recruteurs se sont aperçus de l’utilité des soft skills au quotidien dans une entreprise. Pourtant, c’est la crise qui a démontré leur importance dans la gestion de situations complexes. Adaptabilité, autonomie, humour, capacité à motiver, à négocier… Le panel est immense !

Définissez bien vos besoins et n’hésitez pas à les tester en entretien. Ce sont des éléments indispensables et propres à chaque organisation. C’est votre rôle en tant que manager, mais aussi en tant que DRH. C’est d’ailleurs très souvent la raison pour laquelle vous allez privilégier certains profils à d’autres.

5. Miser sur les profils atypiques

Qu’est-ce qu’un profil atypique ? Chaque entreprise a sa propre définition. Il faut savoir qu’il s’agit surtout d’un candidat qui, au départ, ne semblait pas correspondre à tous les aspects du poste.

Et, pourtant, ses compétences et expériences vous intriguent et vous font penser qu’il sera sans doute plus à même de réussir à ce poste que d’autres profils considérés plus « classiques ». Donc, pourquoi ne pas oser la différence ? Une prise de risque ? Ce sont néanmoins bien souvent les plus belles réussites. Et si vous sortiez des sentiers battus ? Vous aurez ensuite tout le loisir de lui permettre de s’intégrer, d’appréhender tous les aspects du poste et de grandir en interne. Ce sont généralement les meilleurs ambassadeurs.

6. Renforcer l’étape d’intégration

Dernier conseil, mais oh combien important : ne pas considérer que le recrutement se termine au moment de la signature du contrat. Bien au contraire, il vous reste une étape essentielle : l’intégration de votre nouvelle recrue. Trop fréquemment négligé, cet aspect est pourtant déterminant pour la suite. Ainsi, si les premiers temps sont laborieux et la prise en main bâclée, faute de temps, votre talent pourrait bien prendre la fuite. De fait, les nouvelles générations ont maintenant d’autres envies et n’hésitent pas à tout quitter si elles ne se sentent pas écoutées et comprises. Le manager doit aujourd’hui s’impliquer davantage et le RH faire un véritable suivi pour éviter toutes déconvenues.

Vous êtes maintenant prêts à recruter en toute sérénité. Toutefois, il sera important de repenser régulièrement le processus de recrutement et de l’adapter au marché. La crise n’est, en effet, pas terminée et les mutations vont se poursuivre. Difficile dans ce cas, d’avoir une vision sur le long terme. Un DRH agile aura donc plus de chance de répondre aux enjeux de son entreprise. Il s’agit désormais de travailler main dans la main avec le manager pour comprendre et anticiper les évolutions à venir.

CATALOGUE DE FORMATIONS

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Actualités Blog

Guide RH 2.0 : Recruter efficacement sur les réseaux sociaux

Emploi

Le Talent Acquisition Manager,
le sourcier des nouveaux talents

Management des Hommes

Les règles d'or pour être un manager efficace et motiver ses équipes

RH 2.0

Recrutement collaboratif : l'arrivée des RH 3.0 pour accompagner la transformation digitale ?