BREAKING NEWS - FNE : Prise en charge à 100% pour les salariés en activité partielle des entreprises de moins de 300 salariés !
Actualités VISIPLUS academyEmploiFormation

Etude sur les Français et la reconversion professionnelle : près d’1 actif sur 2 concerné en 2021 !

Le saviez-vous ? 49% des actifs français envisagent, effectuent ou ont déjà réalisé leur reconversion professionnelle en juin 2021 ! Un chiffre impressionnant, révélé par l’enquête 2021 de VISIPLUS academy, BVA et LHH sur les Français et la reconversion professionnelle. Quel est leur profil ? Pourquoi souhaitent-ils se reconvertir ? La crise sanitaire a-t-elle impacté leur décision ? Quelles compétences estiment-ils importantes d’obtenir pour réussir dans « le monde d’après » ? Autant de questions auxquelles l’étude apporte des réponses concrètes. Intéressé(e) ? Nous passons en revue ses principaux enseignements pour vous aider à concrétiser votre propre projet de reconversion !

Quels sont les profils les plus attirés par la reconversion professionnelle en 2021 ?

D’après notre baromètre :

  • 17% des actifs français se sont déjà reconvertis. La plupart du temps pour « simplement » changer de métier, plus rarement pour devenir indépendant ou créer une entreprise ;
  • 6% sont en train de réaliser leur reconversion ;
  • 12% ont déjà commencé à se renseigner activement pour entamer leur reconversion ;
  • 14% ont au moins envisagé de se reconvertir avant ou suite à la crise sanitaire.

Soit un total de 49% d’actifs concernés par la reconversion professionnelle. Un chiffre assez stable par rapport à l’édition 2020 du Baromètre de la reconversion professionnelle de VISIPLUS academy et BVA !

Toutefois, retenez qu’il s’agit d’une moyenne : certaines catégories d’actifs sont nettement plus enclines à se reconvertir que les autres. Parmi elles figurent surtout :

  • les jeunes de 25 à 34 ans ;
  • sans grande surprise, les demandeurs d’emploi. Etant entendu que se reconvertir dans un métier porteur accélère la réinsertion professionnelle ;
  • sans surprise également, les actifs issus de secteurs durement touchés par la crise sanitaire (ex. : commerce, restauration).
Certains Français sont plus attirés par la reconversion professionnelle que d'autres. Les jeunes de 25 à 34 ans, notamment, franchissent souvent le cap en 2021.
Enquête « Les actifs français et la reconversion professionnelle », édition 2021
VISIPLUS academy, BVA et LHH

A l’inverse, les actifs âgés de 50 à 64 ans se montrent plutôt « frileux » sur le sujet. En effet, 65% d’entre eux n’envisagent pas de se reconvertir.

Il n’y a pas d’âge pour réussir sa reconversion professionnelle !

Si de nombreux quinquagénaires et sexagénaires sont tout simplement satisfaits de leur situation professionnelle, certains d’entre eux ont envie de changement mais n’osent pas se lancer, par crainte de ne pas réussir « à leur âge ». Surtout en cette période de crise sanitaire, qui fragilise le marché de l’emploi…

Mais si cette crainte est compréhensible, elle n’est pas forcément justifiée ! En effet, un projet de reconversion professionnelle bien mené peut être couronné de succès à n’importe quel âge. Si vous rêvez d’indépendance par exemple, il existe de vraies opportunités dans le domaine du conseil aux entreprises. Votre expérience en ressources humaines, en vente ou en communication sera alors un véritable atout. Surtout si vous disposez d’un réseau suffisamment étoffé pour y trouver vos premiers clients… Bref : ne renoncez pas à votre rêve avant d’avoir exploré toutes les pistes possibles ! Au besoin, n’hésitez pas à passer un bilan de compétences pour bien orienter et faire mûrir votre projet.

Focus sur les Français qui envisagent une reconversion professionnelle en 2021

Qu’est-ce qui les poussent à se reconvertir ?

Bouleversement de la vie familiale (ex. : arrivée d’un nouvel enfant), entreprise vouée à disparaître suite aux répercussions de la crise sanitaire, licenciement… Le moins qu’on puisse dire, c’est que les Français ont de nombreuses raisons de se reconvertir !

Les bonnes raisons de se reconvertir ne manquent pas en 2021 !
Source : Rick et Morty

Mais parmi toutes celles évoquées, 3 se démarquent particulièrement. On retrouve ainsi :

  • « l’ennui et le manque de sens au travail » sur la première marche du podium. Cette raison est en effet citée par 44% des répondants : 28% d’entre eux en font même leur raison principale ;
  • à la seconde place, « la pression dans le job actuel » (36% des répondants dont 18% en raison principale) ;
  • et enfin « les problèmes de santé » comme un burn-out par exemple (23% des répondants dont 13% en raison principale). Un résultat qui n’a, hélas, rien de très étonnant car plusieurs enquêtes pointent du doigt l’augmentation des cas de burn-out en France. Les moins de 35 ans, notamment, seraient très touchés par le syndrome de l’épuisement professionnel ! Se reconvertir dans un nouveau métier ou un nouveau secteur s’impose alors comme une nécessité pour beaucoup d’entre eux…

La crise sanitaire : un facteur déclencheur !

Mise à l’arrêt totale de l’activité de l’entreprise, chômage partiel ou encore interruption de contrat : en l’espace d’un an, la crise sanitaire a impacté directement la vie professionnelle de près d’un actif sur deux !

Pour 20% d’entre eux, elle a également fait office de déclencheur en « cassant » leur routine quotidienne : pour la toute première fois ils ont vraiment eu le temps de faire le point sur leur carrière, leurs conditions de travail et leurs envies d’évolution professionnelle. De nombreux projets de reconversion sont ainsi nés directement de la crise !

J’ai réalisé que mon rythme de vie engendrait trop de stress et de problèmes de santé.

Témoignage extrait de l’enquête 2021
VISIPLUS academy, BVA et LHH.

Là encore, les répondants évoquent différentes raisons mais on retrouve le « trio de tête » :

  • ennui/manque de sens au travail ;
  • mauvaises conditions de travail (trop de pression ou de contrainte) ;
  • burn-out, dépression, stress et autres problèmes de santé.
La crise sanitaire a eu un impact sur la vie professionnelle de près de la moitié des actifs français.
Enquête « Les actifs français et la reconversion professionnelle », édition 2021
VISIPLUS academy, BVA et LHH

Projet de reconversion professionnelle : quelles sont les attentes des Français ?

Les actifs qui envisagent de se reconvertir en 2021 souhaitent surtout :

  • changer de secteur d’activité (28%) ;
  • apprendre un nouveau métier (24%) ;
  • devenir indépendant (8%).
Reconversion professionnelle : les Français poursuivent différents buts en 2021.
Enquête « Les actifs français et la reconversion professionnelle », édition 2021
VISIPLUS academy, BVA et LHH

Cela étant dit, de nombreux actifs souhaitent aussi créer leur propre entreprise (surtout chez les 25-34 ans). D’autres encore cherchent surtout à préparer leur fin de carrière…

Mais quel que soit leur projet de reconversion, les répondants espèrent en priorité :

  • gagner en liberté et mieux concilier leur vie professionnelle et privée (23%) ;
  • obtenir une meilleure rémunération (22%) ;
  • se sentir plus utile et redonner du sens à leur travail (également 22%).

La formation à distance en force !

Autre point révélé par notre étude : près de 2/3 des actifs envisageant une reconversion professionnelle savent qu’ils peuvent se former tout en continuant de travailler en parallèle.

75% d’entre eux déclarent également qu’ils seraient prêts à suivre une formation à distance pour se reconvertir. Un engouement qui s’explique facilement en cette période de crise sanitaire, étant donné que le distanciel permet :

  • de limiter les risques de contamination ;
  • d’assurer le suivi des cours même en cas de confinement.

Sans parler du fait que le gouvernement a massivement soutenu le déploiement des formations professionnelles à distance et communiqué à leur sujet depuis les débuts de l’épidémie…

« Nous avons beaucoup entendu parler des formations à distance, ce qui nous pousse à envisager plus facilement une reconversion. »

Témoignage extrait de l’enquête 2021 VISIPLUS academy, BVA et LHH.

Si les formations par correspondance « classiques » sont toujours d’actualité, les formations digital learning ont été littéralement boostées par la crise. Outre leur côté interactif, elles sont surtout appréciées pour leur souplesse d’organisation. Avec elles, vous pouvez vraiment étudier où et quand vous le souhaitez, tranquillement installé(e) devant votre ordinateur ou en « en mode nomade » sur votre smartphone !

N’hésitez donc pas à envisager cette solution pour réussir votre propre reconversion. Il serait d’autant plus dommage de vous en priver que beaucoup de formations digital learning ouvrent la voie vers des métiers d’avenir, comme celui de chef de projet digital par exemple.

Reconversion professionnelle : les compétences jugées indispensables par les Français dans le monde d’après

Du côté des hard skills, les répondants mettent surtout en avant l’importance de maîtriser des compétences digitales. Un phénomène logique, la crise sanitaire ayant contraint la plupart des entreprises à accélérer leur digitalisation pour survivre ! Dans le top 5 des compétences métiers incontournables, on retrouve ainsi la maîtrise de la :

  • protection des données, du droit de l’internet et du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), citée par 75% des répondants. A juste titre d’ailleurs car les consommateurs sont désormais bien sensibilisés à la protection de leurs données ! Sans parler du fait que la réglementation en la matière se durcit de plus en plus ;
  • gestion de projet (72%);
  • bureautique (71%) ;
  • gestion de bases de données (70%) ;
  • culture digitale (69%).

Plusieurs soft skills sont également citées, en particulier :

  • la capacité d’adaptation (88%), vraiment très recherchée car l’épidémie de coronavirus risque encore de provoquer des « changements inopinés » cette année ;
  • la confiance en soi (87%) ;
  • l’esprit d’équipe (86%) ;
  • l’organisation et la gestion du temps (84%) ;
  • la gestion du stress et des émotions (également 84%) ;
  • la capacité de prise de décision (citée là aussi à 84%).

Mais la liste est encore longue. Leadership, sens du service client ou encore créativité : autant de « compétences douces » plébiscitées. N’hésitez pas à les développer car les soft skills tiennent vraiment de plus en plus de place dans les campagnes de recrutement !

Pour réussir votre reconversion, développez les principales compétences métiers et soft skills recherchées dans le monde d'après.
Enquête « Les actifs français et la reconversion professionnelle », édition 2021
VISIPLUS academy, BVA et LHH

Focus sur les dispositifs d’aide à la reconversion

Bonne nouvelle : le CPF de transition professionnelle est beaucoup mieux connu que l’an dernier ! En effet, 49% des actifs le connaissent désormais contre 43% en 2020. Certes, il reste encore des progrès à faire pour mieux informer les Français mais il s’agit déjà d’une belle avancée !

Pour rappel, ce dispositif remplace l’ancien Cif (Congé individuel de formation). Il vous permet donc de vous absenter pour vous former tout en continuant de percevoir votre salaire : 80% des actifs l’estiment efficace pour se reconvertir!

A noter également que c’est à VOUS d’en faire la demande. A l’inverse des autres dispositifs d’aide à la reconversion, que seuls les employeurs peuvent initier… Ce qui explique sans doute pourquoi ceux-ci sont beaucoup moins connus des actifs ! En effet, seulement :

  • 34% des répondants connaissent le congé de mobilité, un dispositif facultatif que l’entreprise n’est pas obligée de proposer ;
  • et 30% des actifs connaissent le congé de reclassement, un dispositif obligatoire pour les entreprises d’au moins 1000 salariés envisageant un licenciement économique. Vous pouvez ainsi saisir le conseil des prud’hommes si votre employeur ne vous le propose pas !

Cependant, la palme revient au dispositif de transition collective (Transco) : 82% des actifs n’ont jamais entendu parler de lui ! Un phénomène qui s’explique facilement, ce dispositif de reconversion collective n’étant déployé que depuis le 15 janvier 2021. Son objectif : répondre à l’urgence de la crise, qui pousse de nombreuses entreprises à réduire leurs effectifs… Tandis que d’autres entreprises de la région ont au contraire des difficultés à recruter dans les métiers en tension. Le principe est donc de permettre aux salariés dont le poste est menacé de se reconvertir dans un métier porteur localement afin d’être facilement réembauché !

Le CPF de transition professionnelle est bien mieux connu que l'an passé. En revanche, le dispositif de transitions collectives est encore très méconnu.
Enquête « Les actifs français et la reconversion professionnelle », édition 2021
VISIPLUS academy, BVA et LHH

Quels sont les freins à la reconversion professionnelle ?

Si beaucoup de Français sont déjà activement engagés dans leur reconversion, certain hésitent encore. Interrogés sur les raisons qui les empêchent de se lancer, ils ont surtout cité :

  • la nécessité de préserver leur sécurité financière (38%) ;
  • le manque de maturité de leur projet (29%) ;
  • et la peur de l’échec (27%).

Cela étant dit, de nombreux autres problèmes sont également évoqués comme le manque d’information et d’accompagnement par exemple. Certains d’entre eux reconnaissent aussi qu’ils ne savent tout simplement pas par où commencer…

La crainte de l'insécurité financière est LE plus grand frein pour se reconvertir en 2021.
Enquête « Les actifs français et la reconversion professionnelle », édition 2021
VISIPLUS academy, BVA et LHH

A chaque problème sa solution !

Vous aussi, vous hésitez à entamer votre reconversion professionnelle ? Il serait dommage de renoncer à votre projet alors qu’il existe des solutions adaptées à chaque situation ! Envisagez par exemple de :

  • passer un bilan de compétences, si vous avez besoin d’aide pour définir précisément votre projet et vos éventuels besoins en formation. Il s’agit bien souvent de la toute première étape pour réussir sa reconversion professionnelle ;
  • tester le métier de vos rêves en conditions réelles pour vous assurer qu’il correspond bien à vos attentes. Plusieurs entreprises proposent ce type d’immersion de nos jours comme « Test Mon Job » par exemple ;
  • faire appel à un coach pour booster votre confiance en vous ;
  • suivre votre formation en alternance si vous faites face à des difficultés de financement. De cette manière tous les frais seront couverts par votre entreprise d’accueil. Cette dernière vous reversera aussi un salaire durant votre formation !

Mais ce ne sont que quelques exemples : chaque parcours de reconversion professionnelle est unique et peut exploiter des solutions différentes.

Au besoin, n’hésitez pas à contacter notre équipe d’experts en financement pour être conseillé(e) et accompagné(e) dans vos démarches !

Enfin, nous vous invitons également à télécharger gratuitement l’intégralité de notre étude et notre infographie si vous voulez en savoir plus sur les tendances de la reconversion en 2021.

CATALOGUE DE FORMATIONS

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Relation Client Digitale

Relation client : la digitalisation se poursuivra bien après la pandémie

RH 2.0Stratégie d'entreprise

Les marques responsables, grandes gagnantes de la crise ?

Relation Client DigitaleWeb et e-business

E-commerce de proximité, le coup de cœur des consommateurs

Stratégie et Projets WebWeb et e-business

Reprise d'activité : comment se dessine l'avenir du commerce physique et en ligne ?