BREAKING NEWS /// Salariés au chômage partiel : l’État peut financer jusqu’à 100 % les coûts de la formation en ligne !
EmploiFormation

Reconversion professionnelle : La moitié des actifs prêts à sauter le pas pour se préparer au monde de demain

Menée du 19 au 25 juin 2020, une enquête conjointe de VISIPLUS Academy et BVA interroge sur les pratiques françaises en matière de reconversion professionnelle. Qu’il s’agisse de la motivation des actifs français, des moyens mis en oeuvre et des obstacles auxquels ils sont confrontés, ce sondage souligne l’impact de la crise sanitaire et économique du Covid-19 sur leurs perspectives professionnelles. Et si, à l’issue de la crise, la reconversion professionnelle tendait à se généraliser ?

Des chiffres significatifs : près de la moitié des français concernés par la reconversion professionnelle

La reconversion professionnelle : un choix plus répandu qu’il n’y paraît 

D’une manière générale, la reconversion apparaît comme faisant partie du parcours professionnel de nombreux actifs. En effet, près de la moitié (48%) des personnes interrogées a déjà envisagé, initié ou réalisé une reconversion professionnelle.17% sont déjà passées à l’action en effectuant à une reconversion, 5% sont actuellement en cours de reconversion, 12% se sont renseignées avant de sauter le pas, quand les 14% restant l’envisagent. 

Enquête BVA et VISIPLUS academy, Juin 2020

Ce choix de parcours est d’autant plus flagrant chez les personnes actives ayant entre 25 et 44 ans. Une très nette majorité d’entre eux envisage effectivement la reconversion comme un choix pertinent (55%, en moyenne). Cette affirmation est d’autant plus flagrante chez les actifs occupant un même poste depuis 4 à 5 ans, puisque 63% d’entre eux envisagent sérieusement une reconversion professionnelle.

L’impact de la crise du Covid-19 sur les chiffres

Animée du 19 au 25 juin 2020, cette étude offre également une analyse de l’impact de la crise du Covid-19 sur les pratiques de reconversion professionnelle, en plein essor depuis le début d’année. 

Si la volonté d’évoluer et la perspective du changement professionnel apparaît tout au long de l’enquête, cette affirmation semble prendre d’autant plus de sens dans le contexte de la crise économique et sanitaire que nous traversons. En effet, parmi les personnes actives interrogées, 18% d’entre elles déclarent avoir commencé à se questionner sur la possibilité d’un changement sur le plan professionnel à la suite de la crise. Ce chiffre est d’autant plus probant chez les actifs ayant un niveau Bac +5 et plus, puisque 28% d’entre eux envisagent ce changement. Malheureusement, cette même crise a eu pour effet de contraindre cet objectif de changement professionnel puisque 5% des actifs ont dû suspendre leur projet de reconversion.


Enquête BVA et VISIPLUS academy, Juin 2020

Des motifs émergents pendant la crise : de nouveaux questionnements pour une vie plus équilibrée

Depuis la crise du Covid-19, le choix d’un changement professionnel tend à s’imposer à une proportion croissante de français actifs, et pour cause. 

La recherche d’une harmonie entre vie professionnelle et vie privée 

Lors du confinement imposé par la propagation du coronavirus, les habitudes professionnelles des français ont radicalement changé. Si près de 4 salariés du secteur privé sur 10 se sont adonnés au télétravail, cela leur a permis de faire l’expérience de nouvelles façons de travailler. Le télétravail a eu également pour effet de mettre en relief la difficulté d’établir une frontière entre la vie professionnelle et la vie privée. A cet égard, les chiffres sont parlants dès lors que 49% des personnes actives pensant à une reconversion la voient comme une manière de gagner en liberté ou en équilibre entre vie professionnelle et vie privée. 

En effet, malgré les conseils donnés aux télétravailleurs, les aléas de la vie sont à prendre en compte dans le temps consacré à l’exercice professionnel. Ainsi, les événements du domaine du privé, tels que les problèmes de santé (33%) ou les contraintes familiales (20%), apparaissent comme des motifs de changement pour les actifs envisageant une reconversion professionnelle. 

La volonté d’accorder son parcours professionnel à ses valeurs

En sus des impératifs personnels, la période de confinement, et parfois le chômage partiel (32% des entreprises), a laissé un temps de réflexion aux salariés français qui ont pu penser leur parcours avec des perspectives nouvelles et la possibilité de se former gratuitement.
Ainsi, parmi les personnes ayant réalisé ou envisageant une reconversion, le premier déclencheur de changement identifié concerne l’ennui et le manque de sens dans leur poste actuel (40% des actifs en cours de reconversion et 45% des actifs qui l’envisagent). La quête de sens, suite à la crise sanitaire, apparaît alors comme une priorité pour de nombreux actifs français qui veulent accorder leur activité avec les valeurs qui les animent.


Enquête BVA et VISIPLUS academy, Juin 2020

Cette volonté de donner du sens à son métier avait déjà été étudiée par Estelle M. Morin, professeure en psychologie à HEC Montréal, qui définit le sens au travail selon ces 3 critères : “la signification du travail, sa valeur aux yeux du sujet et la définition qu’il en a”, dans son livre Donner du sens au travail (2006). Sur cette base, envisager une reconversion allant en ce sens paraît comme une option tout à fait pertinente, et notamment en période de confinement, à l’heure où nous interrogeons nos manières de fonctionner.

Les parcours envisagés et les compétences nécessaires à la reconversion

La volonté de changer de secteur d’activité

Si la volonté de changement qui émane de la crise actuelle n’est plus à démontrer, il n’en demeure pas moins la question des parcours envisagés et des moyens d’y parvenir. A cet égard, les réponses au sondage peuvent parfois paraître surprenante puisque la reconversion ne se fait pas dans la demi-mesure. En effet, la majorité des actifs, considérant un changement dans leur activité professionnelle, envisagent majoritairement une reconversion donnant lieu à un changement de secteur d’activité (36%). Cette volonté découle notamment du fait que les actifs envisagent un emploi correspondant à leur passion. Ainsi, les secteurs envisagés vont du service public (15%) à la pêche ou au soin des animaux (13%), en passant par les espaces verts et l’agriculture.


Enquête BVA et VISIPLUS academy, Juin 2020

Les soft-skills et autres compétences prisées pour le monde post-Covid

De plus, certaines compétences comportementales apparaissent comme indispensables à la redéfinition de sa vie active. Les répondants au sondages les ont identifié comme suit, du plus au moins fréquent : 

Au-delà des compétences comportementales, les actifs interrogés ont fait émerger les compétences dites “métiers” qu’ils considèrent les plus importantes à acquérir : 

La liste est encore longue, mais dans la majorité ce sont des “soft-skills” qui émergent et qui se révèlent comme des compétences indispensables dans le monde de demain. 
Pour surmonter ces difficultés, acquérir les compétences nécessaires et peaufiner son projet afin de le rendre viable, différents leviers peuvent être envisagés. 

La formation, un atout majeur en matière de reconversion professionnelle : 76% des actifs envisageant une reconversion pensent recourir à la formation à distance pour y parvenir

Une nette majorité d’actifs souhaitant suivre une formation à distance

Parmi les outils précédemment évoqués pour maturer son projet de reconversion, la formation à distance apparaît comme un tremplin de choix vers un changement dans son parcours professionnel. C’est ainsi que plus de trois quarts des actifs (76%) seraient prêts à suivre une formation à distance dans le cadre de leur reconversion.

Si la possibilité de suivre une formation en parallèle de l’exercice de son activité professionnelle est globalement bien connue de la population active (65%), une minorité seulement semble avoir les connaissances des dispositifs sur lesquels ils pourraient s’appuyer pour mener à bien leur projet.

Le dispositif CPF : efficace mais encore peu connu

Bien que la formation soit envisagée par une large proportion des actifs, seule une minorité de ces derniers (43%) connaît le CPF de transition professionnelle (ex CIF). Par ailleurs, il convient de noter que la part de la population active étant familière avec ce dispositif est principalement composée d’actifs dont la reconversion est en cours ou terminée (58%).


Enquête BVA et VISIPLUS academy, Juin 2020

Si ce système est méconnu, il a pourtant fait ses preuves et permettrait d’ouvrir de nouvelles portes à tous ceux qui souhaiteraient changer de voie. Parmi les personnes connaissant le CPF, 75% d’entre eux jugent ce dispositif efficace (89% de ceux ayant déjà expérimenté le CPF de transition. 

Comment mobiliser le CPF dans le cadre de sa reconversion professionnelle ?

Le CPF de transition professionnelle est un dispositif particulier au sein du Compte professionnel de formation (CPF) qui permet de financer des formations en lien avec un projet de changement professionnel. Pour les salariés en poste, ce système offre la possibilité de bénéficier d’un congé et du maintien de la rémunération le temps de la formation. N’hésitez pas à contacter nos experts en financement pour vous accompagner dans vos démarches !

Si comme plus de la moitié des actifs français vous envisagez ou êtes en cours de reconversion professionnelle, vous savez désormais qu’il existe des rouages que vous pouvez mobiliser une fois votre projet identifié ! Qu’attendez vous pour vous lancer ? 🙂

CATALOGUE 2020

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
EmploiFinancementFormation

Nouvel abondement Pôle Emploi : votre accès à la formation facilité via le CPF !

Stratégie MarketingWeb et e-business

Miser sur l’expérience client et le webmarketing pour relancer son activité après le Covid-19

EmploiFormation

10 conseils pour réussir votre reconversion digitale en vue de la reprise économique

Emploi

Crise économique : les métiers de l’après Covid-19