Gestion de Projet WebLe Management à L'ère du DigitalManagement des Hommes

Méthodes agiles : comment réussir leur mise en place ?

Les méthodes agiles n’en finissent plus de faire parler d’elles ces dernières années. Mais pourquoi cet intérêt grandissant alors que, selon le rapport Gartner Agile in the Enterprise, seule 1 entreprise sur 5 l’avait mise en place en 2019 ? Le lien avec la crise est rapidement fait par les différents experts. L’agilité semble soudain s’être imposée comme un outil capable de résoudre tous les maux de la gestion de projet. Pourtant, une telle transformation doit être bien pensée et anticipée. Une période de formation et de transition est nécessaire aussi bien pour les managers que pour les salariés.

Vous souhaitez en comprendre toutes les subtilités avant de vous engager sur cette voie ? Vous avez tout à fait raison. Cet article vous donnera toutes les informations nécessaires, mais sera également un parfait guide de lancement. Nous y passerons en revue les bonnes pratiques et les écueils à éviter.

Mieux comprendre les méthodes agiles

Lorsqu’on parle de méthodes agiles, il s’agit en réalité de plusieurs modèles différents, théorisés et développés au fil des ans. Mais comment sont-ils apparus et en quoi consistent-ils ? Faisons un bref retour dans leur histoire pour aborder ensuite leurs bénéfices et limites. De quoi faire un choix éclairé !

D’où viennent les méthodes agiles ?

Si vous avez entendu parler du manifeste agile de 2001, il est possible que vous considériez cette date comme la naissance de ces fameuses méthodes. C’est, en effet, à cette période que plusieurs personnages emblématiques du développement logiciel ont choisi de se retrouver pour trouver un cadre et un dénominateur commun aux différentes méthodes employées jusqu’ici. Une réunion nécessaire face aux difficultés à faire aboutir certains projets dans les années 90. Ce manifeste est donc une référence puisqu’il constitue une « charte » destinée à harmoniser les pratiques. Toutefois, ces dernières existaient déjà dans les années 80. On peut, par exemple, citer le modèle en spirale de Barry Boehm.

La méthode en spirale est à la base du manifeste agile et date des années 80.
La méthode en spirale par Dave Gray

Dans les années 90, c’est au tour de la fameuse méthode Scrum de faire son apparition. C’est aujourd’hui l’une des plus populaires et répandues, mais on peut également citer les méthodes Kanban ou encore Extreme Programming (XP).

Il reste, néanmoins, un élément à garder en tête : l’agilité n’est désormais plus le seul apanage du secteur informatique. Son usage s’est étendu à tout type de projet nécessitant un travail de groupe et beaucoup d’adaptation. Mais de quoi s’agit-il finalement ?

Qu’est-ce que l’agilité ?

Tout d’abord, je pense qu’il est important de souligner qu’il existe différentes façons de définir l’agilité au sein d’une entreprise. On peut voir ça comme une stratégie commerciale, mais on peut également considérer l’agilité comme une philosophie du mouvement, comme une réelle culture d’entreprise.

Egor Sviridenko, Directeur Portfolio Agile chez Apptio, chronique « L’agilité au sein des entreprises : quête du Graal ou transformation nécessaire post-Covid ? » pour le Journal du Net

En effet, l’agilité fait référence à des méthodes de gestion de projet. Or, pendant plusieurs années et encore maintenant, un grand nombre d’entreprises ont fait le choix de fonctionnements plus « traditionnels ». Ces derniers prônent avant tout une approche générale et linéaire du projet. Le produit est délivré au client dans sa version finale et aboutie, sans étapes intermédiaires.

À contrario, l’agilité scinde le projet en différentes phases ou sprints, à l’issue desquels une validation est faite par le client. Celui-ci est donc totalement intégré au process et peut demander divers changements et améliorations en cours de route. C’est une méthode plus flexible, basée sur le collaboratif et l’itération. Développée pour minimiser les risques d’échecs, elle offre une plus grande satisfaction client.

Dès lors, on comprend facilement l’engouement suscité, à l’heure actuelle, par ce type de système. La pandémie est venue bousculer nos modes de fonctionnement, brouillant les frontières entre vie personnelle et vie professionnelle. Certaines organisations ont éprouvé des difficultés d’adaptation aussi bien en interne que vis-à-vis des besoins des consommateurs et/ou du client. Désormais, toujours selon Egor Sviridenko, une entreprise doit être considérée comme « un organisme vivant et non une machine sur laquelle on peut imposer des réglages. Et ce constat est apparu comme une évidence à la suite de la crise sanitaire car, dans ce contexte, beaucoup d’organisations ont dû se remettre en question. » Les méthodes agiles sont, dès lors, désignées comme LA solution. Mais est-ce vraiment le cas ?

Les avantages

Nous en avons déjà mentionné quelques-uns, mais les bénéfices de l’agilité sont encore nombreux. Pour ne citer que les principaux :

  • Une livraison accélérée du produit ou service grâce au Framing Agile ou au Sprint 0. Ce sont les différentes phases d’un projet qui doivent, chacune, être validées par le client. Les rituels jouent également un rôle important puisqu’ils permettent une collaboration plus efficace faisant fi des cloisonnements entre les équipes ;
  • Une implication et une motivation décuplées grâce à un fonctionnement basé sur l’autonomie, la confiance, la transparence et la collaboration. Les incompréhensions sont moins nombreuses et des tests et expérimentations peuvent se faire au fil de l’eau. Aussi bien pour le client que pour les salariés, le relationnel facilite grandement l’avancée du projet et donne envie de s’y impliquer ;
  • Une meilleure qualité du rendu, une réduction des risques et une meilleure satisfaction client. Rien d’étonnant puisque, encore une fois, les tests sont réalisés en temps réel et chaque étape est validée par le client. Au bout de la chaîne : moins de problèmes et un travail qui a évolué suivant les désirs du commanditaire ;
  • Une meilleure maîtrise des coûts. Une enveloppe budgétaire prévisionnelle est, de fait, mise en place au début du projet. Par exemple, dans le cas d’un produit, une priorité est donnée aux applications ayant un ROI et une valeur ajoutée plus importante ;
  • Une adaptation à toutes les situations. L’agile repose sur la flexibilité et la capacité à réagir vite en cas de problème. Le projet est dans une impasse ? Il est tout à fait possible de choisir de l’abandonner, car aucune solution n’a été trouvée.
méthode agile

Les limites

Le plus grand inconvénient de la méthode agile réside dans sa mise en place. C’est la culture intégrale de l’entreprise qui est questionnée. La transformation peut donc être complexe et rencontrer plusieurs freins :

  • Une mauvaise compréhension du concept. Car plus qu’une méthode avec des règles précises, l’agilité est avant tout un état d’esprit qui ne se développe pas du jour au lendemain. Certaines entreprises souhaitent être agiles mais n’y parviennent pas par manque de moyens et d’efforts ;
  • Un modèle peu adapté à certaines organisations. Les valeurs de l’agilité doivent, en effet, correspondre à celles d’une entreprise pour pouvoir se développer et réellement trouver leur ancrage ;
  • Une documentation moins complète. En effet, celle-ci y est souvent moins détaillée et travaillée. De vrais problèmes d’intégration ou d’adaptation peuvent ainsi survenir pour les personnes nouvellement arrivées sur le projet ;
  • La difficulté à prévoir et à avoir une visibilité sur le produit final. De par sa flexibilité, le modèle laisse la part belle aux différents aléas. Or, il ne sera pas toujours aisé de s’y retrouver sur des projets d’envergure sans une bonne culture de l’agile ;
  • La complexité à l’implémenter dans les grandes équipes.

5 bonnes pratiques pour une mise en place réussie des méthodes agiles

Vous pensez que l’environnement agile est fait pour votre entreprise ? Parfait ! Toutefois, comme vous l’avez compris, l’aventure commence à peine. Pour un parcours sans faute, suivez le guide !

Communiquer sa décision de passer aux méthodes agiles à ses équipes

Ce sera, bien entendu, votre première action. Cette décision implique différentes parties prenantes qui doivent adhérer à de nouveaux process. Vous devez, dans un premier temps, clairement définir et expliciter les raisons qui vous ont conduit à vous tourner vers cette solution. Cette étape est cruciale puisqu’elle permettra de convaincre et de fédérer vos équipes. Nous vous conseillons de rester à l’écoute des réticences et de favoriser leur remontée afin de pouvoir les lever plus facilement.

Peu importe le niveau hiérarchique de vos collaborateurs, ils doivent se sentir en confiance. Sans une bonne communication de vos objectifs, il est bien possible que le projet n’aboutisse pas.

Former et se former

Vous l’avez compris, l’agilité ne s’improvise pas. Si vous et vos équipes n’êtes pas des experts en la matière, la formation sera votre meilleur atout. Certains modules sont, en effet, extrêmement ciblés et explorent le sujet dans son intégralité. C’est le cas de celui de Visiplus Academy intitulé Méthodes Agiles. Il vous permettra :

  • d’acquérir la maîtrise des outils de gestion de projet agile ;
  • de comprendre les différentes stratégies d’automatisation des processus ;
  • d’intégrer les comportements clés pour respecter les délais et les coûts de vos projets.

Si le Scrum y est largement abordé, vous irez aussi beaucoup plus loin. La finalité ? Faire de l’agilité une vraie culture d’entreprise et un état d’esprit pour vos collaborateurs.

Scrum est une méthode agile parmi les plus populaires.

Si vous souhaitez vous orienter plus spécifiquement sur la conduite du changement et impulser une dynamique d’innovation, misez sur une formation dédiée. Vous serez ainsi certain de pouvoir mettre en place un environnement adapté au sein de votre organisation.

Choisir le meilleur outil de suivi de projet

Pour réussir votre passage en méthode agile, vous aurez besoin d’un outil de planification agile d’entreprise (PAE). Celui-ci vous permettra de veiller à la bonne progression du projet et de réaliser toutes les actions nécessaires à celle-ci. Il sera également plus facile de communiquer les changements et de collaborer tout en restant innovant. Ce choix ne devra donc pas se faire à la légère.

Sélectionner son équipe

Travailler en environnement agile nécessite l’implication de nombreux acteurs. Ces derniers devront être « les bonnes personnes au bon endroit ». Au-delà du chef de projet et des différents collaborateurs, nous vous conseillons de faire intervenir un facilitateur. Celui-ci porte le nom de Scrum Master dans la méthode Scrum. En véritable coach, il est là pour fournir les outils de l’agilité et mettre en place les conditions nécessaires à la réussite de l’équipe.

Mettre en place les rituels et s’y tenir

Chaque projet fait l’objet de découpage en itération ou sprint d’une ou plusieurs semaines. Chacun d’eux est rythmé par des rituels ou événements visant à organiser le travail des équipes et à prioriser les tâches. Ils offrent également une plus grande latitude dans les échanges et une visibilité sur l’avancée du projet. Ce sont eux qui permettront de détecter les éventuels problèmes et de les résoudre au plus vite.

Les méthodes agiles : une vraie culture d’entreprise !

L’agilité fait beaucoup parler d’elle depuis le début de la crise. Pourtant, c’est un concept qui nécessite une réelle acculturation des équipes en charge d’un projet. Chaque entreprise devra donc se demander si elle est prête à consacrer le temps et les moyens nécessaires à la mise en place d’une telle méthode. La formation sera, dès lors, un levier essentiel. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez des conseils pour choisir la plus adaptée à vos besoins.

CATALOGUE DE FORMATIONS

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
La communication en mode projetLe Management à L'ère du DigitalManagement des HommesMéthodes Agiles

Comment communiquer en mode projet ?

Efficacité professionnelle

Maîtriser le Design Thinking pour innover et créer de la valeur dans son entreprise

Management des HommesMéthodes Agiles

Management de projets : comment combiner les méthodes Agiles à une approche Kanban ?

Bien intégrer le digital dans sa stratégie de communication plurimédiaConcevoir et Piloter un Plan Marketing OnlineGestion de Projet WebLa communication en mode projetLes Bases Techniques du WebMéthodes AgilesPiloter une Refonte de Site WebRédiger un Cahier des Charges pour un Projet DigitalRéussir ses campagnes de publicité sur InternetRTB et programmatiqueStratégie et Projets Web

5 clés pour cultiver l'agilité dans la prise de décision