Efficacité professionnelleManagement des Hommes

Travail hybride : un modèle viable qui séduit les salariés en 2022

travail hybride : un mode de travail populaire et viable

Adopté par de plus en plus d’entreprises à travers le monde, le travail hybride est plein de promesses. Mais ce modèle est-il vraiment intéressant pour les entreprises ? Et satisfait-il réellement les salariés ? C’est pour répondre à ces questions que Citrix, Man Bites Dog et Coleman Parkes Research, ont effectué une vaste enquête mondiale. Pour l’occasion, 900 chefs d’entreprise et 1 800 salariés ont été interrogés au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, aux États-Unis, au Mexique, au Japon et en Australie ! Parmi les secteurs représentés, on retrouve notamment le retail, la finance, la santé, l’industrie, la technologie et l’éducation… Intéressé(e) ? Nous vous présentons les principaux enseignements de cette vaste étude sur l’impact du travail hybride sur les employés et les entreprises !

Le travail hybride, c’est quoi exactement ?

Pour bien commencer, rappelons que le travail hybride consiste à marier travail en présentiel et télétravail. En France, il ne s’agit pas encore du modèle le plus répandu. Mais il se propage de plus en plus depuis le début de la pandémie ! Pourquoi ? Principalement parce que de nombreux salariés ont pris goût au travail à distance durant les périodes de confinement… Tout en conservant l’envie de voir leurs collaborateurs en personne régulièrement !

C’est pourquoi le travail hybride recueille la plupart des suffrages actuellement. Même si on trouve aussi de plus en plus d’adeptes du 100% télétravail (dit aussi « full remote »). En particulier parmi les membres de la génération Z !

Concernant le nombre de jours en télétravail, il n’existe aucune règle gravée dans le marbre. Mais à titre indicatif, la majorité des Français en travail hybride ont 1 à 3 jours de télétravail par semaine en 2022, selon Statista.

travail hybride : en France, la norme est de 1 à 3 jours en télétravail par semaine. Mais certaines entreprises vont jusqu'à 5 jours sur 6. Voire 5 jours sur 5 : on ne parle alors plus de travail hybride mais de full remote (100% télétravail).
Source : Nombre de jours de télétravail chez les Français et les autres Européens en février 2022, Statista

L’objectif final étant bien entendu de profiter de tous les avantages du :

  • travail à distance. Comme le gain de temps lié à la suppression des déplacements par exemple et le meilleur équilibre vie privée/vie professionnelle côté employé. Ou encore les économies d’énergie côté entreprise ;
  • et du travail en présentiel. Exemple : booster l’esprit d’équipe, renforcer le sentiment d’appartenance à l’entreprise, etc.

Focus sur les grands piliers de l’efficacité du travail hybride, selon Citrix

Dans son étude, Citrix indique que le travail hydride doit s’appuyer sur 4 grands piliers. À savoir :

  • la connexion et la collaboration. En d’autres termes, les salariés doivent absolument se sentir connectés à leurs collaborateurs et leur entreprise où qu’ils se trouvent. De même, ils doivent toujours pouvoir collaborer efficacement, même à distance ;
  • l’autonomisation technologique. À comprendre : les salariés doivent avoir tout le matériel nécessaire pour travailler efficacement où qu’ils soient ;
  • la flexibilité et la fluidité. Ce qui signifie que, dans l’idéal, les salariés doivent pouvoir choisir où, quand et comment ils travaillent, dans le respect des besoins de l’entreprise et de leurs propres aspirations ;
  • et enfin la confiance et l’empathie. Ce pilier est très important, car si les employeurs n’ont pas confiance en leurs salariés (ou inversement), le travail hybride peut vite devenir une source de conflits !

Les sondés ont ensuite été invités à donner leur opinion sur ces 4 piliers. Il en ressort essentiellement que la plupart des entreprises gèrent déjà très bien les deux premiers piliers. La majorité des salariés et des dirigeants estiment en effet que la collaboration se déroule très bien en travail hybride. De même, 64% des salariés et 62% des dirigeants sont très satisfaits des outils déjà mis en place. Ils les trouvent simples et intuitifs à utiliser !

En revanche, les salariés et les employeurs ont encore un peu de mal à s’accorder sur certains points…

Quels sont les principaux problèmes observés ?

Une flexibilité du travail encore difficile à mettre en place

Premier problème soulevé par cette étude : même si la majorité des dirigeants ont parfaitement conscience de l’importance d’accorder de la flexibilité à leurs employés, ils sont 64% à indiquer qu’ils ne peuvent pas donner satisfaction à leurs salariés car leurs attentes sont trop élevées…

travail hybride : certaines entreprises ont du mal à suivre les attentes de leurs employés.

Force est de constater en effet qu’on se dirige de plus en plus vers « une organisation du travail à la carte » pour satisfaire pleinement tous les salariés.Ce qui est loin d’être une chose impossible à faire ! Mais cela demande du temps et des efforts. Surtout dans les entreprises qui avaient une organisation assez « rigide » avant la crise sanitaire… Dans les faits, ce sont les entreprises plus agiles, comme les start-ups, qui parviennent à offrir le plus de flexibilité à l’heure actuelle.

Cela étant dit, tous les efforts consacrés pour gagner en flexibilité en valent la peine car permettre à vos salariés de travailler dans les conditions qu’ils souhaitent constitue un argument de poids pour attirer et fidéliser les meilleurs talents !

Un rapport de confiance à réparer

Toujours selon cette étude, 80% des salariés indiquent qu’il est très important pour eux de pouvoir faire confiance à leur employeur pour :

  • faire preuve de transparence et d’honnêteté envers eux ;
  • et également pour les traiter équitablement et avec respect…

Problème : seulement 49% des salariés indiquent qu’ils font véritablement confiance à leur employeur pour ce genre de choses ! Une méfiance qui s’explique, hélas, assez facilement. Sachez en effet que lors du passage obligatoire au télétravail durant la crise sanitaire, de nombreux scandales ont éclaté.

Des entreprises, par exemple, obligeaient leurs salariés à se prendre en photo à intervalle régulier pour prouver qu’ils étaient bien derrière leur ordinateur. Ou à cliquer très rapidement sur un élément qui s’affichait fréquemment sur leur écran…

Certaines sont même allées beaucoup plus loin en filmant leurs salariés à leur insu via leur webcam. Ou encore en utilisant des logiciels espions pour surveiller le moindre de leurs faits et gestes sur leur ordinateur… Des « techniques de surveillance » qui sont d’ailleurs complètement interdites par la Loi !

travail hybride : encadrer les salariés oui, les espionner non !

Bref : après de tels scandales, on peut malheureusement comprendre la méfiance des salariés. Charge à vous de les rassurer sur vos bonnes intentions ! Pour cela, vous pouvez notamment :

  • communiquer de manière complètement transparente sur chaque logiciel que vous leur demandez d’installer sur leur ordinateur. Comme ceux que vous utilisez pour protéger leur ordinateur des piratages informatiques par exemple ;
  • surveiller leur travail de manière plus « détendue ». Certes, les managers doivent quand même encadrer leurs équipes et s’assurer qu’elles remplissent bien leurs missions. Mais hors de question de surveiller les salariés en permanence. Pour qu’ils vous fassent vraiment confiance, vous devez tout d’abord leur montrer que VOUS leur faites confiance !

Bon à savoir

Si vous avez peur de commettre une erreur, n’hésitez pas à consulter les questions réponses de la CNIL sur le télétravail. Vous y trouverez notamment une liste de dispositifs que vous ne pouvez pas utiliser pour surveiller vos salariés.

Travail hybride : une source de bien-être pour les salariés et de productivité pour l’entreprise

Certes, la mise en place du travail hybride peut encore être optimisée dans de nombreuses entreprises. Cependant, cette nouvelle organisation du travail semble déjà porter ses fruits !

En effet, elle se montre déjà plus satisfaisante et plus efficace que le présentiel et le full remote sur de nombreux points. Ainsi :

  • 69% des salariés en travail hybride disent qu’ils se sentent véritablement investis dans leur travail. Contre 56% des salariés en distanciel et 51% des salariés en présentiel ;
  • 69% des employés en travail hybride se sentent également productifs (contre 64 % en distanciel et 59 % en présentiel) ;
  • 70% des employés en travail hybride estiment avoir une bonne santé mentale (contre 61 % en distanciel et 60 % en présentiel). Top à une époque où le burn-out fait des ravages dans les rangs des entreprises ;
  • 70% des salariés en travail hybride déclarent qu’ils entretiennent des liens émotionnels forts avec leur organisation et leur équipe de direction (contre 60 % en distanciel et 58 % en présentiel) ;
  • 71% des salariés en travail hybride déclarent également se sentir très proches de leurs collaborateurs, ce qui les motive dans leur travail quotidien (contre 60 % en distanciel et 63 % en présentiel) ;
  • 73% des travailleurs hybrides ont confiance en leurs capacités (contre 69 % en distanciel et 65 % en présentiel).

Bref : l’accès au travail hybride semble être une importante source de bien-être pour les salariés. Ce qui est loin d’être un point négligeable quand on sait que plusieurs études ont déjà démontré qu’un salarié « bien dans sa peau » est également un salarié plus productif, plus créatif et plus fidèle !

Un employé heureux est 2 fois moins malade, 6 fois moins absent 55 fois plus créatif et 9 fois plus loyal.
Source : Welcome at Work, d’après une étude du MIT et d’Harvard

Travail hybride : également un avantage pour le recrutement

Autre enseignement intéressant : 69% des salariés en travail hybride affirment qu’ils sont prêts à recommander leur employeur (contre 60 % en distanciel et 56% en présentiel). Top pour recruter plus facilement les meilleurs talents !

Retenez en effet que les candidats ont de plus en plus souvent le réflexe de rechercher les témoignages de salariés de l’entreprise avant même de postuler. Tout élément pouvant les inciter à parler en bien de vous sur les réseaux sociaux est donc le bienvenu !

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter l’intégralité de l’étude sur le travail hybride de Citrix. Vous y trouverez de nombreuses informations complémentaires. Notamment en ce qui concerne les prévisions des salariés et des employeurs sur la future place du métavers dans le monde du travail…

Comme nos recherches le montrent clairement, les employés d’aujourd’hui préfèrent le travail hybride et sont plus performants lorsqu’ils ont la possibilité de choisir leur emplacement en fonction de ce qu’ils doivent faire et de l’endroit où ils estiment qu’ils travaillent le mieux.

Source : Traci Palmer, vice-présidente des ressources humaines et organisationnelles de Citrix

3 conseils bonus pour bien mettre en place le travail hybride dans votre entreprise

De l’organisation avant tout !

Donner aux salariés le plus de latitude possible pour gérer les jours où ils télétravaillent et ceux où ils viennent travailler dans vos locaux, c’est bien. Mais « plus de liberté et de flexibilité » ne doit pas rimer avec « anarchie totale ».

En d’autres termes : conservez tout de même un cadre ! Par exemple, vous avez tout à fait le droit de fixer un jour commun en présentiel pour réunir tous les membres de l’équipe. Cela peut faciliter l’avancement de certains projets !

Dans un autre registre, les managers devraient aussi indiquer clairement à leurs collaborateurs :

  • les jours où ils sont eux-mêmes au bureau. Ils sauront ainsi qu’ils peuvent venir les voir directement s’ils ont une question à poser ;
  • et les plages horaires où ils sont éventuellement disponibles pour répondre à leurs questions durant leurs jours en télétravail.

Placez les jours en présentiel sous le signe de la convivialité

Autre point à prendre en compte : les salariés qui optent pour le travail hybride souhaitent renforcer leurs liens avec leurs collaborateurs et leur manager durant leurs jours en présentiel. Autant dire que s’ils se retrouvent à travailler de manière complètement isolée, seuls devant leur écran, ils vont vite se demander pourquoi vous ne leur permettez pas de travailler totalement en remote… Certes, ils se sentiraient peut-être aussi seuls chez eux mais au moins, ils auraient leur confort et ils pourraient s’épargner les bouchons !

Bref : vous devez tout mettre en œuvre pour favoriser les interactions sociales durant les journées en présentiel. Quitte à revoir l’aménagement de vos bureaux !

Optimisez également vos techniques de management

En première ligne, les nouveaux « managers hybrides » doivent réussir à encadrer convenablement leurs collaborateurs à distance ET sur site… Tout en maintenant la cohésion globale de l’équipe. Et en travaillant souvent eux-mêmes à distance quelques jours par semaine.

Mission impossible ? Que nenni ! Mais force est de reconnaître qu’elle implique de maîtriser de nombreuses compétences. Au besoin, n’hésitez donc pas à proposer des formations à vos managers pour qu’ils se perfectionnent.

Commencez tout d’abord par bien cerner leurs besoins en les interrogeant directement. Une formation en management à distance pourra notamment les aider à :

  • bien communiquer avec leurs collaborateurs en télétravail ;
  • maintenir leur confiance et leur motivation ;
  • et à les encadrer de manière bienveillante !
55% des employés pensent que la communication fait partie des compétences les plus importantes pour les managers. 28% d'entre eux estiment également que l'empathie est très importante.
Source : étude sur le travail hybride de Citrix, 2022

À moins qu’ils aient surtout envie d’améliorer leurs propres performances ? Dans ce cas, envisagez plutôt une formation pour être efficace en télétravail ! Entre autres choses, elle les aidera à bien s’organiser et à bien séparer leur vie professionnelle et privée.

Dernière recommandation : privilégiez autant que possible les formations en ligne. Elles permettent de gagner beaucoup de temps, de supprimer les frais de déplacement et de limiter aussi le risque sanitaire. Cerise sur le gâteau : elles sont éligibles aux mêmes dispositifs de financement (ex.: CPF) que les formations présentielles. N’hésitez pas à contacter nos conseillers si vous souhaitez de plus amples informations. Ils seront ravis de vous renseigner !

CATALOGUE DE FORMATIONS

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
RH 2.0

7 choses à savoir pour attirer et fidéliser les nouveaux talents de la génération Z

Le Management à L'ère du DigitalManagement des Hommes

Management hybride : comment relever le défi ?

Management des HommesRH 2.0

RH : 5 pratiques à emprunter aux Top Employeurs

RH 2.0

Quelle est la place de l'IA dans les services RH ?