BREAKING NEWS - FNE : Prise en charge à 100% pour les salariés en activité partielle des entreprises de moins de 300 salariés !

La conduite du changement ne se résume pas à impulser la transformation digitale dans une entreprise. Certes, depuis la crise actuelle (et même avant), il s’agit d’un sujet d’actualité. La plupart des organisations sont, en effet, en train d’accélérer leur processus de digitalisation. Pourtant, ce n’est pas la seule utilité de cette technique. De fait, elle peut être utile pour innover, se démarquer et rester compétitive dans un monde en pleine mutation. Mais elle est tout aussi intéressante dans le cas d’une restructuration ou d’une transformation des activités de l’entreprise. Si le changement peut faire peur, c’est en pratiquant l’agilité que vous développerez vos capacités d’adaptation en continu. Certains managers l’ont bien compris et n’hésitent donc pas à se former dans ce domaine. Car, oui, une conduite du changement s’anticipe. Nous vous guidons à travers la connaissance de cette technique et de ses enjeux pour une mise en œuvre réussie.

Pourquoi faire une conduite du changement en entreprise ?

Vous souhaitez innover mais vous craignez que vos équipes ne vous suivent pas ? Comme beaucoup de managers ou de dirigeants, c’est l’un des freins de progression. Dès lors, réaliser une conduite du changement s’apparente à une prise de risque trop importante. Et pourtant, c’est grâce à elle que vous serez en mesure de performer. Si vous n’en êtes pas convaincu, c’est que vous ne savez pas exactement en quoi consiste une conduite du changement et quels en sont les objectifs. Nous vous donnons les clés pour comprendre.

Qu’est-ce que la conduite du changement ?

Selon une étude de Novamétrie relayée en 2018 par Consultissimo, 70 % des projets de transformation n’atteignent pas leur but. Les premières raisons invoquées comportent toutes un facteur humain : « résistance des équipes au changement, implication insuffisante des populations concernées, etc. » Conclusion : la conduite du changement n’a pas été menée dans les règles de l’art. En effet, il s’agit d’une technique pour laquelle l’humain est mis au centre du process. Mais en quoi consiste-t-elle exactement ? Vous l’avez compris : à accompagner le changement dans une entreprise de façon optimale. Celle-ci peut concerner plusieurs aspects :

  • L’entreprise dans son intégralité si elle a pour objectif de faire évoluer son organisation ou sa structure ;
  • La masse salariale en rapport très souvent avec la politique de rémunération ;
  • L’activité en elle-même s’il y a digitalisation, modernisation des outils ou changement de façons de travailler.

La conduite du changement est donc essentielle, car une rupture susceptible de déstabiliser l’entreprise peut toujours survenir. Sans accompagnement ni prise en compte du facteur humain, le processus est voué à l’échec puisqu’il ne suscitera pas l’adhésion. Mais alors, pourquoi changer ? N’est-ce pas un risque ?

Le changement peut apparaitre à première vue comme un risque mais est essentiel pour pouvoir évoluer.

Les enjeux de la conduite du changement en entreprise

Selon une étude menée en 2016 par Empreinte humaine, un cabinet de conseil en qualité de vie au travail, ainsi que l’Ifop :

Le changement est une activité permanente dans l’entreprise, elle n’est plus occasionnelle.

Baromètre 2016 sur l’accompagnement humain du changement

Ainsi, 93 % des actifs interrogés affirment avoir vécu au minimum un changement au cours de ces 3 dernières années. Et c’est bien normal car, une entreprise, pour rester performante, se démarquer ou s’adapter à une situation, doit bien souvent y recourir. L’exemple le plus parlant est celui de la crise que nous vivons actuellement. Certaines organisations ont dû rapidement changer leur stratégie, voire même leur activité, ou encore passer au numérique. Une adaptation nécessaire à un contexte incertain. Dès lors, il apparaît évident que le changement fait partie de la vie d’une entreprise qu’il soit issue d’une volonté ou de contraintes extérieures.

Les entreprises ont constamment recours au changement et doivent apprendre à s'adapter pour pouvoir se développer.

Mais la réussite d’un tel projet dépend de plusieurs enjeux :

  • Bénéficier de la confiance des équipes en facilitant leur compréhension ;
  • Prendre en compte tous les paramètres de l’entreprise et proposer une stratégie en adéquation avec ses besoins ;
  • Faire monter en compétences les salariés via la formation ;
  • Favoriser la mise en place des nouvelles pratiques en identifiant et anticipant les freins potentiels ;
  • Pérenniser cette transformation dans le temps pour éviter tout retour à des habitudes passées.

À travers ces différents aspects, on perçoit bien l’importance de l’adhésion des collaborateurs. Car ce changement est avant tout une aventure humaine. L’objectif est, en effet, que ce changement profite au plus grand nombre et pas uniquement à la structure. C’est LE vecteur de réussite à prendre en compte. Mais, plus concrètement, comment y parvenir ?

Réussir sa conduite du changement

Les techniques de conduite du changement peuvent être passionnantes. De fait, elles font appel à des outils et méthodologies innovantes ou créatives tels que le SCRUM ou encore le Design Thinking… Mais il s’agit avant tout de savoir les piloter.

Les 8 étapes de la conduite du changement

Saviez-vous que la conduite du changement avait fait l’objet de nombreuses recherches en psychologie sociale ? Il en est ressorti plusieurs modèles proposant des étapes de mise en œuvre. Parmi les plus connus, on retrouve celui de Kurt Lewin qui, en trois étapes, permet de rapidement se saisir du sujet. Nous retiendrons, ici, la version de John P. Kotter, un professeur de Harvard Business School, qui comprend 8 étapes, offrant une vision complète du processus :

  1. Créer l’urgence à travers des arguments étayés pour montrer l’importance du changement. Cette étape doit agir comme un élément déclencheur ;
  2. Former une coalition puissante grâce à une équipe influente et engagée capable de s’emparer du projet. Vous devrez donc les sélectionner avec attention ;
  3. Offrir une vision positive du futur en vous appuyant sur des faits tangibles. L’idée : démontrer les bénéfices du changement ;
  4. Communiquer la vision de façon régulière pour rappeler l’importance de cette transformation. Votre communication doit être claire et dynamique pour pousser à l’action ;
  5. Donner envie d’agir en impliquant les équipes dans le process. Si vous ressentez des tensions, sachez les apaiser en vous positionnant comme un accompagnateur présent dans les réussites comme les échecs ;
  6. Jalonner le processus de victoires à court terme. Celui-ci sera souvent long et complexe et pourra générer de la frustration. Il est donc important de montrer qu’une nouvelle étape a été franchie en encourageant et en valorisant chaque victoire ;
  7. Inscrire le succès dans la durée. Ce n’est pas parce que vous avez remporté une victoire que celle-ci est définitive. Il s’agit de la consolider en poursuivant vos efforts communs ;
  8. Intégrer durablement ce changement dans la culture de l’entreprise. Ça y est, le changement est en place ! Il faut désormais lui accorder une place importante pour qu’il devienne une habitude et non plus une nouveauté.
Il est important d'intégrer les changements de façon durable dans la culture d'entreprise afin de les voir adoptés avec succès.

Ces étapes sont certes intéressantes, mais peuvent paraître abstraites si vous ne disposez pas des compétences nécessaires à leur mise en œuvre.

Se former

Un manager doit aujourd’hui se former s’il veut piloter une conduite du changement efficace. La formation Conduite du changement et innovation a par exemple été conçue pour vous permettre de vous approprier les nouvelles méthodes. Le but : cultiver l’agilité dans votre entreprise.

Elle vous permettra :

  • D’évaluer le potentiel d’innovation de votre équipe ;
  • De mettre en place un environnement facilitant l’innovation continue pour vous et votre équipe ;
  • De mettre en œuvre des pratiques managériales qui « boosteront » l’innovation.

Il s’agit d’un programme axé sur les techniques de management modernes et sur les piliers de la conduite du changement : l’awareness organisationnelle (capacité d’écoute de l’entreprise), la confiance et la culture du risque. Le dernier point est essentiel si c’est un élément que vous craignez. Vous pourrez ainsi minimiser les risques et les transformer en éventuel levier d’innovation.

Vous deviendrez alors un manager 2.0 dont le leitmotiv sera la motivation, le collectif et la créativité. De plus, vous apprendrez à maîtriser des outils indispensables.

Les outils de la réussite du changement

Dans la boîte à outil du Manager à l’ère du digital, on trouve tout d’abord le design thinking. Cette technique vous permettra d’optimiser tous vos projets d’innovation et de transformation. Reposant sur l’envie d’explorer, la créativité, l’utilisation des 5 sens, la confiance en soi et la capacité à apprendre de ses erreurs, il offre un vrai plus dans une stratégie de conduite du changement. Il vous permettra ainsi de travailler en mode projet en collaborant de façon efficace.

Vous retrouverez, bien entendu, également, les méthodes agiles pour bien accompagner les transformations. Vous apprendrez à fédérer et à intégrer des comportements clés au sein de vos équipes. En effet, si vous souhaitez mener à bien votre projet, il vous faudra passer par une transformation de vos méthodes et offrir à vos équipes davantage de latitude. Les 8 étapes de John P.Kotter vous paraîtront alors plus concrètes et plus faciles à mettre en place.

Enfin, comment parler de méthodes agiles sans parler de SCRUM ? Tirant ses origines du Manifeste Agile, son utilisation est bien souvent réduite au développement de logiciels et de solutions techniques. Or, le scrum peut s’appliquer à tous les projets requérant de l’agilité. Axé sur la collaboration, on comprend bien le recours au terme anglais « scrum » ou « mêlée », comme au rugby, lorsque l’équipe doit avancer ensemble dans la même direction. C’est finalement ce que l’on recherche dans la conduite du changement en entreprise : emmener tout le monde dans la même direction. Et, en tant que manager, vous en êtes le garant.

 Axé sur la collaboration, on comprend bien le recours au terme anglais "scrum" ou "mêlée", comme au rugby, lorsque l'équipe doit avancer ensemble dans la même direction.

En conclusion

Non, la conduite du changement en entreprise n’est pas une prise de risque inconsidérée. Vous l’avez bien compris, il est au contraire inhérent à la vie d’une entreprise. S’il n’est pas un choix, il vous sera imposé, comme dans la crise que nous vivons actuellement. Vous serez alors dans l’obligation de sortir de votre zone de confort. Il est donc indispensable de s’y préparer pour en éviter les écueils. Les nouvelles techniques de management ne doivent plus avoir aucun secret pour vous, tout comme la capacité à fédérer les équipes et à libérer leur potentiel créatif. Et, comme cela ne s’improvise pas, nous vous conseillons de vous former dès que possible. Vous devez être prêt en toutes circonstances.

CATALOGUE DE FORMATIONS

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Développement CommercialRelation Client DigitaleStratégie d'entrepriseWeb et e-business

Quel impact du digital sur le développement des entreprises en 2021 ?

Culture et Transformation DigitaleManagement des HommesRelation Client Digitale

Pourquoi et comment accélérer sa transformation digitale ?

Efficacité professionnelleLe Management à L'ère du DigitalManagement des HommesRH 2.0

Télétravail : concilier vie personnelle et vie professionnelle

FinancementFormation

FNE Formation : quelles évolutions en 2021 ?