BREAKING NEWS - FNE : Prise en charge à 100% pour les salariés en activité partielle des entreprises de moins de 300 salariés !
Efficacité professionnelle

Comment diminuer la charge mentale au travail ?

La charge mentale fait partie de nos quotidiens mais s’invite aussi au travail. Et vous pourriez bien en être victime si vous ne parvenez pas à « décrocher » à la fin de vos journées. C’est déjà le cas pour 92 % des cadres, selon une étude sur la charge mentale professionnelle, menée en 2021 par Ifop-Mooncard. De plus, le télétravail n’a rien arrangé, augmentant même le phénomène chez les femmes. En effet, ces dernières, en particulier les mères, seraient les plus concernées. Les risques sont alors réels : insomnie, sentiment d’être dépassé, difficultés dans sa vie conjugale… Tout cela pouvant entraîner des problèmes plus graves tels que le burn-out. Dès lors, comment gérer la situation et trouver un juste équilibre entre vie professionnelle et personnelle ? Nous vous guidons sur le chemin de la déconnexion.

Charge mentale au travail : un mal de notre siècle ?

Vous êtes fatigués, sur les nerfs et vous avez du mal à ne pas penser au travail même pendant vos moments de pause ? C’est le signe que votre charge mentale professionnelle est trop élevée. Toutefois, rassurez-vous, vous êtes loin d’être le seul. Déjà avant la crise, la situation était complexe pour bon nombre de personnes. Elle s’est encore accentuée avec les nouvelles pratiques. Mais avant d’envisager de résoudre le problème, il est nécessaire de bien le comprendre.

Qu’est-ce que la charge mentale professionnelle ?

En juin 2021, la solution de paiement pour les entreprises, Mooncard, a publié son deuxième baromètre sur la charge mentale professionnelle. Le titre du dossier de presse associé est alors éloquent : « Comment le travail empoisonne notre vie privée« . L’institut de sondage décrit ensuite le phénomène comme :

L’encombrement psychologique provoqué par des préoccupations d’ordre professionnel, y compris en dehors des horaires de travail.

Ifop, sondage la charge mentale des cadres

Afin d’en appréhender tous les aspects, un indice de charge mentale a été conçu pour la première fois dans le cadre de la réalisation de cette étude. Ce dernier prend ainsi en compte différents paramètres :

  • Le niveau de stress ressenti au travail ;
  • Le fait de penser au travail le soir ou le week-end ;
  • L’impression de ne pas « s’en sortir » ;
  • La difficulté à s’endormir le soir ;
  • Le sentiment d’intrusion de sa vie professionnelle dans sa vie personnelle.

Mais pourquoi ces questionnements ? Tout simplement car ces problématiques affectent considérablement la vie de nombreuses personnes. Et cela parfois jusqu’à la dépression ou le burn-out. Certains indicateurs sont donc à examiner avec attention. En effet, les cadres seraient 39 % à avoir « souvent » des difficultés à dormir en raison de leur travail… Pour eux, la situation est préoccupante, car leur indice de charge mentale est supérieur de deux points à la moyenne nationale des cadres (6,7 contre 4,6). Ils sont également 33 % à se sentir souvent dépassés et même 16 % à penser à leur travail lorsqu’ils font l’amour. Les conséquences : des troubles physiques, psychiques et un retentissement sur l’entourage. Il n’est donc guère surprenant de constater qu’ils sont 69 % à vivre des tensions régulières dans leur vie de couple.

La charge mentale moyenne des cadres s'élèverait à 4,6 sur une échelle de 10.
Capture d’écran baromètre IFOP la charge mentale des cadres au travail

Charge mentale professionnelle et crise sanitaire

Cette année, l’Ifop s’est également intéressé à l’impact de la crise sanitaire sur cette charge mentale au travail. De fait, la situation a été complexe pour beaucoup d’entre nous cette année. Entre épisodes de confinement réguliers et généralisation du télétravail, nos vies ont été bouleversées. La frontière entre vie professionnelle et vie privée s’est alors très souvent confondue, au point de brouiller les codes.

Parmi les problématiques évoquées pendant cette période, on retrouve la pénibilité des réunions lorsque l’on travaille chez soi. Ainsi 65 % de ceux qui ont pratiqué le télétravail 4 à 5 jours par semaine se sont dits affectés par ce phénomène. Les nuisances sonores sont aussi mentionnées pour 1 cadre sur 2, tout comme les problèmes de connexion internet. Des problèmes qui ont rapidement pu être source de stress au travail. Toutefois, il faut noter que certaines catégories de la population ont été plus touchées que d’autres.

Les réunion sont perçues comme un irritant professionnel majeur par 65% de cadre en télétravail contre 46% des personnes qui ne sont jamais en télétravail.
Capture d’écran baromètre IFOP la charge mentale des cadres au travail

Les jeunes générations et les femmes plus durement impactées

Parmi les cadres interrogés, on remarque tout d’abord des différences entre la ville et la campagne. Il semblerait que les habitants des grandes agglomérations aient davantage été victimes de ces pressions professionnelles. Parmi eux, les femmes, en particulier les mères de famille, seraient également les plus touchées. Leur indice de charge mentale serait en moyenne de 4,9/10 contre 4,5/10 pour les hommes. Le fait d’avoir des enfants serait donc un facteur aggravant, augmentant la charge mentale au quotidien. De fait, l’indice serait de 5,2 pour les mères de famille et de 4,7 pour les femmes sans enfant. Les premières auraient par ailleurs davantage l’impression de ne pas s’en sortir dans leur travail (44 %) que les pères (31%).

Les femmes, en particulier les mères de famille, sont les plus touchées par les problèmes de charge mentale.

Enfin, les jeunes seraient, là aussi, les plus impactés. Ainsi, si la charge mentale est plus élevée chez les 35-50 ans, les générations Y et Z seraient soumis à davantage de pression que les plus de 50 ans. Les raisons seraient souvent liées à une plus grande précarité des postes et à la peur du licenciement. Mais alors, comment gérer la situation ?

5 conseils pour diminuer la charge mentale au travail

Vous vous sentez de plus en plus sous pression et vous recherchez des solutions ? Suivez le guide ! Nous avons exploré pour vous diverses méthodes.

Prendre conscience de la charge mentale professionnelle

Avez-vous bien mesuré l’ampleur du mal qui vous touche ou pensez-vous qu’il est normal de se sentir submergé par le travail ? Dans un monde où tout va à 100 à l’heure et où les collaborateurs sont tous sous pression, il est facile de relativiser vos ressentis. Pourtant, ils sont bien là. Et vous ne devez pas les ignorer si vous souhaitez éviter de voir la situation s’aggraver.

Prenez le temps de repérer les indices. Faites-vous davantage d’erreurs que d’habitude ? Éprouvez-vous des difficultés à vous remémorer des rendez-vous ou desobligations professionnelles ? Vous sentez-vous facilement irrité face à certaines situations ou remarques ? Avez-vous l’impression d’être moins performant ou de vous noyer dans un verre d’eau ? Il est temps d’agir. Vous pouvez également vous référer aux paramètres utilisés lors de l’étude précédemment citée. Ces derniers vous permettront de vous faire une idée assez juste de votre niveau de pression.

S’organiser et se concentrer sur une tâche à la fois

Votre boîte mail continue à se remplir à vue d’œil pendant que vous enchaînez les réunions et que vous travaillez sur un dossier urgent. Vous répondez discrètement à vos mails tout en travaillant sur votre rapport et vous tentez de suivre les éléments importants de la réunion. Il est évident que cela est impossible et même contreproductif. Ces 3 tâches demandant une bonneconcentration, vous ne pouvez les faire de façon efficace.

Commencez tout d’abord par prendre un problème après l’autre et à prioriser. La réunion pouvait-elle être repoussée et/ou votre présence était-elle réellement requise ? Sur ce sujet, n’hésitez pas à lire notre article « Et si on repensait les réunions en entreprise ? » Vos mails ont-ils un caractère urgent ? Si ce n’est pas le cas, il serait plus pertinent de ne pas laisser votre boîte mail ouverte en continu. Cela vous évitera bien du stress et vous permettra de vous consacrer entièrement à la tâche sur laquelle vous êtes.

Il est important de prioriser et de se concentrer sur un problème à la fois afin d'éviter une trop lourde charge mentale.

Ainsi, nous vous conseillons d’établir une liste des tâches de la journée en fonction de vos priorités. Cela vous permettra également de faire le point avant de commencer votre journée, de relativiser sur certaines tâches et de ne pas vous affoler. Vous ressentirez alors moins de pression. L’article Rentrée 2020 et Covid-19 : les meilleures pratiques pour gagner en productivité ! peut aussi vous apporter d’autres clés essentielles.

Trouver un équilibre vie professionnelle / vie personnelle

Que vous soyez ou non en télétravail, l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle peut être difficile à trouver. C’est à vous de savoir imposer des limites à vos proches mais aussi à vous-même. Certes, vous avez beaucoup de travail, mais les temps de repos doivent être respectés et considérés comme tels. Au travail, vous n’avez pas également à dire oui à tout. Savoir dire non est une qualité qui vous permettra de vous préserver. Proposez, par exemple, des alternatives : déléguer à une jeune recrue prometteuse en qui vous avez toute confiance, repousser les échéances… Il y a toujours des solutions, donc soyez transparent envers les personnes avec lesquelles vous travaillez.

À la maison, aménagez-vous un endroit à vous et définissez vos plages de travail avant de les communiquer à votre entourage. Rassurez-les : vous aurez plus de temps à leur consacrer si vous êtes efficace sur un temps donné.

Finalement, vis-à-vis de vous-mêmes, respectez là aussi vos engagements. Vous pensez travailler sur ce dossier de telle heure à telle heure et vous dépassez d’une heure ? Vous aviez peut-être mal estimé la charge de travail, mais y a-t-il réellement urgence ? Si non, pourquoi ne pas le repousser au lendemain ?

Se former pour gagner en efficacité professionnelle

Vous ne parvenez pas à trouver du temps pour vous, pour les autres et pour votre activité ? La charge mentale est trop forte au travail et a un retentissement sur votre quotidien ? La formation peut être un atout certain. Il existe aujourd’hui des modules pour optimiser son efficacité professionnelle, optimiser sa gestion du temps et son organisation personnelle, mais aussi pour être efficace en télétravail ou encore mieux gérer les émotions, le stress et les conflits. Pour les financer, il est possible d’avoir recours à différents dispositifs tels que votre Compte Personnel de Formation (CPF). Votre responsable des ressources humaines est là pour vous renseigner mais vous pouvez également contacter nos conseillers. Ces derniers sauront vous orienter vers la formation la plus appropriée et sur les financements.

Échanger avec à son manager

Enfin, sachez que vous n’avez pas à porter seul les responsabilités d’une surcharge mentale au travail. Il y a peut-être un problème en interne et vous n’êtes pas le seul à être dépassé. N’hésitez pas à en parler autour de vous pour recueillir les ressentis des autres collaborateurs. Ce sera ensuite l’occasion d’en discuter avec votre manager. Ce dernier a un rôle essentiel à jouer sur le plan humain pour que ses équipes se sentent soutenues en cas de problème. Il n’est peut-être pas conscient des difficultés rencontrées. Il ne vous fera que d’avantage confiance si vous osez lui en parler ouvertement.

En conclusion

La charge mentale au travail est un vrai problème d’actualité. Et, pourtant, ce n’est pas une nouveauté. Le problème existe depuis déjà quelques années. Les épisodes de confinement et la généralisation du travail l’ont propulsé sur le devant de la scène. Et c’est une bonne nouvelle car il existe des solutions avant d’arriver au burn-out. Vous savez maintenant comment agir, c’est donc à vous de prendre les décisions qui s’imposent.

CATALOGUE DE FORMATIONS

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
RH 2.0

RH : 5 enjeux décisifs pour réussir la rentrée 2021

Efficacité professionnelleManagement des Hommes

S'affirmer au travail sans mettre en danger son poste

Efficacité professionnelleManagement des Hommes

Quelle place pour les émotions au travail ?

Efficacité professionnelleFormation

Syndrome de l'imposteur, bullshit jobs... Quand la crise nous pousse à nous réinventer