Stratégie et Projets WebWeb et e-business

Prévisions : quel poids pour le marché du métavers en 2030 ?

Le saviez-vous ? Le cabinet de conseil McKinsey vient de publier une étude prédictive sur le poids du métavers en 2030 ! Pour la réaliser, le cabinet a notamment mené une vaste enquête auprès de 3400 consommateurs et cadres durant le mois de mai 2022. Quels seront les secteurs les plus rentables dans le métavers en 2030 ? Quelles sont les activités les plus attendues par les consommateurs ? De quelles manières les entreprises peuvent-elles exploiter le métavers ? Autant de questions auxquelles cette étude apporte des réponses concrètes ! Nous vous présentons ses principaux enseignements dans notre article.

Que signifie « métavers » exactement ?

Pour bien commencer, rappelons que l’engouement pour le métavers date seulement de l’an dernier. Il a été provoqué par plusieurs annonces successives de Mark Zuckerberg, qui a décidé de faire du métavers la nouvelle figure de proue de son entreprise. Au point d’ailleurs de la rebaptiser « Meta » au mois d’octobre 2021 !

Plus concrètement, le métavers est une sorte d’univers virtuel ultra-immersif dans lequel les utilisateurs peuvent réaliser de très nombreuses actions (ex. : faire des emplettes, assister à un concert virtuel, participer à des compétitions « sportives », prendre part à des réunions d’entreprise) à l’aide de leur avatar. Ils peuvent également y posséder différents biens virtuels (ex. : maison, voiture, vêtements de créateurs, yacht, etc.).

Bref : il s’agit d’une sorte de double virtuel de notre monde ! Cela dit, le concept va encore plus loin car des hologrammes devraient flouter davantage la frontière entre le monde réel et virtuel en faisant « entrer » directement le métavers dans notre monde.

Nous ne voulons pas échapper à la réalité mais plutôt l’augmenter avec du contenu et des expériences virtuelles qui peuvent rendre les choses plus épanouissantes et aider à nous donner le sentiment d’être plus connectés à nos proches, plus productifs au travail et plus heureux.

Cathy Hackl, chief metaverse officer et cofondatrice de Journey, en réponse à l’enquête McKinsey

Il faut savoir également que Meta a plusieurs concurrents sérieux sur ce terrain. Dont certains déjà en activité comme The Sandbox par exemple, investi par de plus en plus de marques.

Pour en savoir plus sur ces différents mondes virtuels, nous vous invitons à consulter notre article précédent consacré au métavers.

Métavers : chroniques d’un succès annoncé…

Selon les experts du cabinet McKinsey, la valeur économique du métavers est en train d’augmenter de manière exponentielle. En effet, les investissements dans le métavers ont déjà atteints 120 milliards de dollars américains durant ce premier semestre 2022. Ce qui représente plus du double de ceux effectués en 2021 !

A ce rythme, le marché du métavers pourrait peser environ 5 000 milliards de dollars d’ici 2030.

Métavers : d'ici 2030, il devrait peser 5000 milliards de dollars.
Source : étude McKinsey « Value creation in the metaverse »

Un chiffre impressionnant, que les experts McKinsey expliquent notamment par le fait que :

  • le métavers suscite un véritable engouement dans la population mondiale. Et ce, aussi bien chez les hommes que chez les femmes ! Toutes les générations s’y intéressent également même si les plus jeunes se montrent les plus enthousiastes ;
  • les consommateurs sont de plus en plus ouverts aux nouvelles technologies. Etant entendu que de nombreuses personnes « réfractaires » aux outils numériques et aux services digitalisés ont finalement reconnu – et apprécié – leur utilité durant la pandémie ;
  • beaucoup de consommateurs sont visiblement prêts à acheter des biens virtuels. Dont, entre autres, des NFT (« Jetons Non Fongibles ») pour lesquels des sommes impressionnantes ont déjà été déboursées. Par exemple, un portrait digital d’extraterrestre punk s’est vendu pour 11,8 millions de dollars chez Sotheby’s. Pour en savoir plus sur ce phénomène, n’hésitez pas à consulter notre article sur les NFT ;
  • et enfin, par le fait que les premières marques à avoir envahi un métavers (ex. : Nike avec son Nikeland sur Roblox) déclarent toutes avoir reçu un très bon accueil de la part des consommateurs !

Quels seront les secteurs « vedettes » du marché du métavers en 2030 ?

L’e-commerce sera le grand gagnant

Toujours selon cette étude, l’e-commerce sera probablement LE secteur le plus rentable dans le métavers d’ici 2030. A lui seul, il pourrait représenter entre 2 000 et 2 600 milliards de dollars !

Ce qui n’a rien de très surprenant, compte tenu des opportunités de vente que propose le métavers. Il est notamment possible de :

  • créer une boutique ou un showroom 100% virtuel pour présenter et mettre en vente vos produits physiques. Un peu comme un site e-commerce classique en somme mais de manière beaucoup plus immersive et ludique ;
  • vendre des reproductions virtuelles de vos produits, pour habiller l’avatar des consommateurs par exemple ou encore décorer leur demeure. Bien des marques proposent ces produits à un prix inférieur à celui des articles réels : la vente peut alors représenter un premier pas vers l’acquisition du produit physique (ex. : contre l’achat d’une robe virtuelle, l’acheteur peut bénéficier de X% de réduction sur le même modèle dans le monde réel) ;
  • ou même créer de nouvelles gammes de produits 100% virtuelles !

L’e-commerce de luxe, notamment, devrait particulièrement bien tirer son épingle du jeu en 2030… Comme il le fait déjà en 2022 d’ailleurs ! Louis Vuitton, Christofle, McLaren : autant de marques qui ont déjà rejoint avec succès un métavers pour vendre leurs produits, généralement sous la forme de NFT pour fournir un certificat d’authenticité à l’acquéreur.

Réputée inviolable, cette technologie doit – normalement – les mettre à l’abri des contrefaçons virtuelles ! À noter également que leurs produits sont généralement très bien accueillis. Gucci est même parvenu à vendre l’un de ses sacs virtuels plus chers que dans le monde réel ! (4 115 $ contre 3400 $ dans le monde physique). Alors qu’il ne s’agissait même pas d’un NFT…

Le poids du métavers en 2030 : l'e-commerce devrait être le secteur le plus rentable. A en croire les ventes déjà réalisées par de grandes marques, l'e-commerce de luxe contribuera beaucoup à ce succès.
Ci-dessus : le sac Gucci vendu sur Roblox
Source : compte Twitter AlexisOhanian

Les autres secteurs les plus rentables du métavers en 2030

Les experts McKinsey mettent également en valeur d’autres secteurs. En particulier celui de :

  • l’éducation en ligne, avec l’arrivée de nouvelles classes virtuelles très immersives. Voire même l’utilisation d’hologrammes pour les cours, selon les avancées technologiques. D’après leurs estimations, ce secteur devrait représenter 180 à 270 milliards de dollars en 2030 ;
  • la publicité, qui pourrait représenter à elle seule entre 144 à 206 milliards de dollars. Force est de constater en effet que le métavers ouvre la voie à des campagnes publicitaires particulièrement immersives et interactives : de nombreuses marques devraient donc y faire appel ;
  • et le secteur du gaming... Ce qui n’a rien de très surprenant, compte tenu des liens très forts qui existent entre le métavers et le monde du jeu vidéo. Il sera ainsi sans doute possible d’assister à de véritables tournois d’e-sport directement dans le métavers par exemple. Estimations : entre 108 et 125 milliards de dollars.

A noter que l’étude McKinsey met également en relief la place grandissante de l’immobilier virtuel. On assiste en effet à des ventes spectaculaires depuis quelques mois. Comme l’achat d’un terrain virtuel dans The Sandbox près de la résidence du rappeur Snoop Dogg par exemple, pour la somme de 450 000 $.

Métavers : top 5 des utilisations par les entreprises en 2022

Selon le cabinet McKinsey, 57% entreprises au courant de l’existence du métavers l’ont déjà adopté ! En pratique, elles l’exploitent surtout pour :

  • lancer des campagnes et autres actions marketing ;
  • former leurs salariés ;
  • organiser des réunions dans le métavers ;
  • organiser des évènements ou des conférences ;
  • créer des copies virtuelles de leurs produits ou de tous nouveaux produits virtuels.

Que veulent faire les consommateurs dans le métavers d’ici 2030 ? Focus sur les activités qui suscitent le plus leur enthousiasme !

Si 59% des consommateurs ont hâte de transposer leurs activités quotidiennes dans le métavers, certaines d’entre elles les intéressent plus que d’autres…

Les interactions sociales en tête !

Sans grande surprise, les consommateurs sont tout d’abord attirés par les possibilités d’interactions sociales offertes par le métavers. C’est LE point le plus intéressant pour 44% des répondants !

Faut-il y voir un besoin de relations sociales exacerbé par la crise sanitaire ? Probablement. D’ailleurs, c’est ce même besoin qui a contribué à la montée en puissance des réseaux sociaux depuis les débuts de la pandémie… Mais en la matière, force est de constater que les promesses du métavers sont bien plus alléchantes !

Assister à un concert virtuel au milieu de milliers d’autres spectateurs, partager un café avec un ami vivant à l’autre bout du monde en ayant vraiment l’impression d’être dans la même pièce : autant d’expériences rendues possibles par le métavers !

Le top 5 des activités préférées des consommateurs et des entreprises dans le métavers.
Source : étude McKinsey « Value creation in the metaverse »

Voyages virtuels, shopping…. Les autres activités qui attirent l’attention des consommateurs

Seconde activité qui suscite le plus d’enthousiasme chez les consommateurs interrogés : pouvoir assister à différents évènements virtuels. Comme des concerts par exemple mais aussi des compétitions sportives, un festival d’été, un défilé de mode, etc.

La possibilité de jouer à des jeux dans le métavers suscite également beaucoup d’intérêt ! 4% des répondants vont même plus loin en exprimant déjà leur souhait de créer leurs propres jeux en réalité virtuelle dans le métavers : c’est le point qui les intéresse le plus dans cette nouvelle aventure.

Autre activité particulièrement séduisante pour les répondants : pouvoir visiter de nombreuses régions du monde sans bouger de chez soi, grâce à leur casque VR. Voire même visiter la planète Pandora d’Avatar ou tout autre endroit imaginaire ! Nul doute d’ailleurs que des agences de voyages virtuels, comme Ehop Voyage par exemple, s’engouffreront dans la brèche quand le métavers en réalité virtuelle de Mark Zuckerberg sera disponible.

Enfin, le shopping figure bien entendu également parmi les activités qui suscitent le plus d’enthousiasme. La possibilité d’essayer et d’acheter des produits virtuels ou physiques intéresse en effet beaucoup les répondants.

Le saviez-vous ? 79%
des consommateurs présents dans un métavers y ont déjà fait au moins un achat !

Source : McKinsey

A noter également que certains d’entre eux veulent surtout entrer dans le métavers dans un but spéculatif. Notamment pour :

  • acheter et échanger des NFT ;
  • acheter et monétiser des biens immobiliers.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter directement l’étude du cabinet McKinsey !

Conseils bonus pour bien intégrer le métavers d’ici 2030

Automobile, luxe, retail, immobilier, habillement… Le métavers est riche en promesses pour de nombreux secteurs d’activité ! Sans parler des opportunités de moderniser votre marque employeur grâce aux réunions de travail « intra-métavers » !

Reste encore à l’intégrer correctement à votre stratégie… Certes, le projet pharaonique en VR du groupe Meta est encore en plein développement. Mais plusieurs plateformes en activité comme Roblox et The Sandbox par exemple sont considérées comme des métavers. Pourquoi ne pas y faire vos premières armes comme le font déjà de nombreuses marques ?

Les bases pour faire vos premiers pas dans le métavers

Pour bien commencer, vous devrez d’abord vous fixer des objectifs précis. Voulez-vous surtout communiquer sur votre marque, en créant des évènements virtuels par exemple ? Déployer des campagnes publicitaires innovantes ? Ou encore essayer de vendre vos premiers produits sur le métavers ? A vous de choisir !

Adoptez ensuite une démarche test and learn pour améliorer régulièrement votre stratégie… En gardant à l’esprit que votre incursion sur le métavers doit s’intégrer harmonieusement à votre stratégie globale !

En pratique, toutes les marques qui partent à la conquête du métavers exploitent au maximum les réseaux sociaux pour :

  • faire le buzz en annonçant leur arrivée sur le métavers ;
  • donner envie à leur communauté de les rejoindre sur le métavers pour assister à leurs évènements, visiter leur boutique virtuelle, participer aux mini-jeux qu’elles ont créés, etc. ;
  • diffuser éventuellement des replays ou des « moments choisis » de leurs évènements pour ceux et celles qui n’ont pas pu y participer.
Pensez aux réseaux sociaux pour communiquer autour de votre entrée dans ce nouveau monde virtuel.

Bien entendu, vous pouvez également lancer des campagnes emailing ou des campagnes par SMS pour attirer l’attention sur votre entrée dans le métavers…

Cela étant dit, à une époque où la frontière entre le réel et le virtuel devient de plus en plus floue, le top du top est également d’associer vos points de ventes physiques à vos activités dans le métavers. Pensez par exemple :

  • à proposer des défis virtuels à relever, avec à la clé des bons de réduction à dépenser dans votre enseigne ;
  • ou encore à proposer une quête divisée en plusieurs missions à remplir à la fois dans le métavers et en magasin. L’un de vos employés pourrait même tenir lieu de PNJ (Personnage Non Joueur) dans votre point de vente physique pour donner des indices aux clients… Nul doute que ce genre d’évènement séduirait beaucoup les amateurs de jeux vidéo et d’escape games !

Pensez à une formation pour optimiser votre stratégie

Pour investir correctement le métavers d’ici 2030, vous pouvez d’ores et déjà identifier les compétences qui vous font le plus défaut et les acquérir à l’aide d’une formation ! De préférence en ligne, pour vous épargner des déplacements longs et coûteux et limiter le risque sanitaire.

En fonction de vos besoins, vous pourriez envisager une formation en digital brand content par exemple. Elle vous aiderait à communiquer efficacement auprès de vos cibles lors de votre entrée dans le métavers !

Autre option intéressante : une formation en stratégie marketing cross-canal, pour articuler harmonieusement vos actions sur le métavers avec vos autres canaux physiques et digitaux (ex. : réseaux sociaux).

Mais ce ne sont que quelques exemples parmi d’autres ! Si vous hésitez, nos conseillers peuvent vous aider à choisir la formation la plus adaptée. Ils vous aideront également activement à obtenir son financement ! Du CPF (Compte personnel de Formation) jusqu’aux aides régionales, plusieurs dispositifs peuvent être activés en fonction de votre situation professionnelle. N’hésitez donc pas à contacter notre équipe si besoin !

CATALOGUE DE FORMATIONS

300 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Stratégie d'entrepriseStratégie Marketing

Pourquoi et comment devenir une marque utile aux yeux des Français ?

Stratégie d'entreprise

TPE et PME françaises : encore plus convaincues par le numérique en 2022

E-commerceStratégie d'entrepriseStratégie et Projets WebWeb et e-business

L'innovation : un moteur essentiel pour développer votre e-commerce

Social MediaWeb DesignWeb et Contenu

Réussir ses visuels social media, mode d'emploi !