BREAKING NEWS /// Salariés au chômage partiel : l’État peut financer jusqu’à 100 % les coûts de la formation en ligne !
Le Management à L'ère du DigitalRecruter grâce aux Réseaux SociauxRH 2.0

Recrutement à l’ère digitale : les compétences les plus recherchées

La transformation numérique est inévitable dans les affaires modernes. Ceux qui réussissent sont ceux qui accueillent la transformation digitale, s’y adaptent. Ceux-là même innovent pour conduire et insuffler la culture digitale dans leurs organisations.

La transformation digitale demeure cependant un défi, en particulier lorsqu’il s’agit de s’assurer que ses collaborateurs puissent répondre aux besoins d’un futur en constante évolution.

Mais quelles compétences les chargés en recrutement doivent-ils rechercher lorsqu’ils embauchent du personnel pour utiliser ces technologies et celles qui suivront ? S’agit-il de cultiver des compétences spécifiques ou de cultiver sa culture digitale et l’enthousiasme d’apprendre ?

Les compétences Data

Dans un récent article de Forbes, Gil Press souligne ce qu’il considère comme certaines des technologies clés de la transformation digitale au cours des prochaines années. Il s’agit notamment de l’intelligence artificielle (IA) et des agents intelligents (tels que les chatbots), ainsi que l’IoT.

Les données, leur analyse et leur traitement font partie intégrante de ces perturbations prospectives. L’IA s’améliore en fonction du nombre de données qu’il doit assimiler. Les agents intelligents tels que Siri et Alexa adaptent de plus en plus leurs suggestions et leurs processus en fonction des habitudes des consommateurs qu’ils servent. En outre, les périphériques IoT tels que les réfrigérateurs qui connaissent vos habitudes d’achat répondent aux données qu’ils ont à votre sujet.

Il n’est pas surprenant que les employés qui ont une compréhension de l’analyse, du traitement et de la mise en œuvre des données soient d’une valeur croissante pour les entreprises à la suite de ces technologies émergentes. Une étude a prédit que la demande de data scientist / analyst et de grandes compétences en données créerait plus de 300 000 emplois d’ici 2020.

Mais cela va plus loin. Les employés qui travaillent dans des lieux de travail de plus en plus centrés sur les données devront connaître l’éthique et les responsabilités de la gestion de données massives sur leurs clients. Comme évoqué dans une récente publication de Computer Business Review, Alexander Sword s’attend à ce que les agents de protection des données jouent un rôle clé dans les futurs organismes informatiques. Je pense que nous pouvons nous attendre à ce que des postes semblables apparaissent ailleurs.

«  Customer-centricity »

Chris Camps étudie la perturbation numérique chez les CPG (Consumer Packaged Goods pour « biens de grande consommation ») pour ClickZ, où il s’attend à ce que les consommateurs aient des attentes numériques croissantes même dans les interactions hors connexion les plus traditionnelles ; Les e-épiceries étant un secteur particulier à surveiller.

L’IA et les agents intelligents offrent le potentiel d’interactions plus rapides et plus efficaces pour les consommateurs. L’IoT promet aux clients plus de liberté quant à l’exécution de tâches banales comme l’achat de lait ou de lessive, ou la modification des paramètres du chauffage central dans la maison. La réalité augmentée devrait, de plus en plus, aider les utilisateurs à choisir leurs achats.

Dans cet esprit, nous pouvons nous attendre à ce que les employés reconnaissent à quel point les besoins et les attentes des clients sont essentiels pour devenir un atout précieux et en ce sens, comprennent la façon dont les consommateurs veulent s’engager et interagir avec la marque.

Les meilleurs employés auront une vision moderne de la diversité des consommateurs contemporains. En outre, ceux qui observent (notamment grâce aux données) la façon dont les attentes des consommateurs changent, sont susceptibles d’être d’une grande aide pour les entreprises à l’ère de la transformation digitale.

Attitude et personnalité

L’importance des employés ayant une connaissance, si ce n’est une maitrise approfondie, des données et de l’évolution des attentes des clients est assez claire. Toutefois, il demeure une certaine tendance chez les entreprises à valoriser des profils atypiques plutôt que de chercher à tout prix des collaborateurs dotés de compétences et les qualifications plus pointues.

L’écart entre les compétences numériques, exerce une certaine pression sur les entreprises qui préfèrent miser sur la motivation et l’enthousiasme des employés inexpérimentés, alors engagés pour être formés au numérique. Les employés potentiels qui peuvent démontrer leur agilité et leur capacité à s’adapter et à réagir ont ici leur carte à jouer.

Une grande partie de ce qui rend difficile le recrutement de personnel est l’imprévisibilité de technologies disruptives que l’IA ou encore l’IoT. Elles peuvent émerger rapidement et ceux qui ont les moyens de transférer leurs compétences dans d’autres domaines et qui sont enthousiasmés par la formation professionnelle sont sans doute des collaborateurs aussi précieux que ceux qui ont une connaissance approfondie de certaines technologies mais ont eu moins d’expérience de la transformation des priorités des entreprises.

Qu’est-ce que cela signifie pour les recruteurs ?

Le recrutement de personnel dans le but d’investir dans leur formation et leur apprentissage face à la transformation numérique n’est vraiment réalisable que si les stratégies qui leurs sont dédiées sont en place.

Dans l’étude publiée par Accenture, une majorité d’employés déclarent apprendre de manière proactive de nouvelles compétences techniques et numériques, tout en étant conscient de la façon dont ces compétences amélioreront leurs perspectives d’emploi. Il y a un certain enthousiasme des travailleurs à vouloir s’engager dans des programmes de formation, même au travail, en particulier en ce qui concerne les technologies numériques.

À la lumière de ces perturbations, nous pouvons anticiper que les professionnels ayant des compétences en matière de données, des compétences client et un enthousiasme démontré pour apprendre auront toutes leurs chances auprès des employeurs.

Mais les organisations ont également une responsabilité croissante à s’assurer que leur personnel peut progresser au sein de l’entreprise, à la fois pour être mieux préparé à une telle perturbation et pour améliorer la vie professionnelle de l’organisation. Après tout, si la transformation digitale est inévitable, elle porte avec elle l’avantage d’offrir aux membres du personnel les plus enthousiastes et agiles, de meilleures opportunités de travail et ce, dans n’importe quelle entreprise !

Prêt à trouver votre prochain travail de rêve ? Jetez un œil aux formations VISIPLUS academy et montez en compétences pour faire la différence.

Source : https://www.clickz.com

CATALOGUE 2020

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Emploi

Crise économique : les métiers de l’après Covid-19

EmploiEntrepreneuriatFormation

Devenir Digital Nomad : un mode de vie maintenant accessible en étant salarié.e ?

Emploi

Le top 15 des compétences les plus recherchées par les recruteurs selon LinkedIn

Formation

L'Upskilling : une réponse à la pénurie de talents