Extra skillsLe Management à L'ère du DigitalManagement des Hommes

Syndrome de l’imposteur du manager : comment le surmonter ?

syndrome de l'imposteur

Un manager, plus encore que les autres, peut être concerné par le syndrome de l’imposteur. Car, même si cela peut paraître évident, on ne naît pas manager, on le devient. Ainsi, la personne qui acquiert ce statut se voit attribuer de nouvelles responsabilités. C’est là que les doutes et la perte de confiance peuvent faire leur apparition et, avec eux, le développement d’un syndrome de l’imposteur. Et les conséquences ne sont pas anodines, aussi bien pour la personne concernée que pour son équipe.

Alors, comment faire ? Renoncer à son rôle de manager pour retrouver sa tranquillité d’esprit ? Non, on vous rassure ! Il existe de nombreuses solutions pour vous permettre de surmonter cette phase difficile. Depuis l’identification des symptômes jusqu’à la formation en passant par le développement personnel, nous vous donnons les clés pour (enfin !) vous sentir légitime dans votre poste.

Syndrome de l’imposteur et manager : de quoi parle-t-on ?

Si on entend très souvent parler du syndrome de l’imposteur, il n’est pas toujours aisé de savoir si l’on est (ou non) concerné. Tout d’abord, car cela requiert un travail important d’introspection et d’écoute de soi-même. Mais il s’agit, également, de comprendre de quoi l’on parle. Et, cela, plus particulièrement lorsque cela concerne la sphère du management. Nous vous éclairons sur le sujet !

Comprendre le syndrome de l’imposteur

Le syndrome de l’imposteur n’a rien de nouveau. Il a sans doute concerné de nombreux écrivains en herbe, chefs d’entreprise, salariés nouvellement embauchés à des époques bien plus lointaines. Pourtant, celui qu’on appelle aussi « fraude du succès« , n’a été identifié pour la première fois qu’en 1970. Ce sont deux psychologues américaines, Pauline Clance et Suzanne Imes, qui l’ont révélé au détour d’une étude réalisée sur un groupe de femmes. Ces dernières, bien qu’incarnant la réussite professionnelle de par leurs compétences et réalisations, ressentaient de forts sentiments de doute et une peur viscérale d’être démasquées. Elles se percevaient alors comme des « imposteures » dont la fraude serait, tôt ou tard, dévoilée au grand jour. Et, pourtant, les preuves de leurs réussites et de leurs capacités étaient bien là.

C’est ainsi que le syndrome de l’imposteur, ce phénomène psychologique pouvant toucher bien des catégories socio-professionnelles, secteurs d’activités ou postes, nous est apparu. Il a, depuis, fait l’objet de bien des études permettant d’en comprendre les mécanismes et les solutions. Mais, alors, concrètement, de quoi parle-t-on ? En voici une définition donnée par l’Association Médicale canadienne :

Le syndrome de l’imposteur est une tendance psychologique à la peur et à la remise en question. Il fait douter la personne atteinte de ses propres réussites et l’accable d’une peur persistante et internalisée d’être présentée comme un escroc, et ce, malgré ses capacités démontrées.

Association Médicale Canadienne, « Qu’est-ce que le syndrome de l’imposteur?« 

70 % de personnes dans le monde souffriraient, aujourd’hui, de ce mal, à un moment de leur vie, selon le Journal of Behavioral Science. Mais alors, quels en sont les symptômes plus spécifiques au manager ?

Les symptômes du syndrome de l’imposteur chez le manager

Un manager atteint de ce syndrome pourra longtemps passer inaperçu dans une entreprise. Les raisons sont évidentes : sur un poste à responsabilités, la « victime » pourra être dans le déni, mais aura aussi tout intérêt à le cacher. Ceci afin de se montrer à la hauteur d’un poste pour lequel il se sent (à tort) illégitime. Une histoire de serpent qui se mord la queue, finalement.

On peut toutefois relever certains symptômes :

  • Tendance à la dévalorisation ;
  • Stress et/ou surmenage ;
  • Difficulté à prendre des risques par peur de ne pas être à la hauteur ;
  • Fort besoin de reconnaissance ou de validation ;
  • Doutes sur ses capacités ou sur la réussite d’un projet ;
  • Procrastination et stratégie d’évitement ;
  • Isolement du reste de l’équipe par crainte d’être dévoilé dans sa « supercherie »…
Doutes manager : manque de confiance en soi
Image by Rawpixel

Si la liste est encore longue, vous avez sans doute un aperçu suffisamment large ci-dessus pour savoir si vous (ou l’un de vos collaborateurs) êtes concernés. Être à l’écoute de ses signes est important pour pouvoir rapidement endiguer le problème. Car, oui, les risques sont bien réels pour le salarié, l’équipe, mais aussi l’entreprise.

Quelles conséquences pour le manager ?

Un manager atteint du syndrome de l’imposteur entre dans une spirale infernale dont il aura bien du mal à se sortir seul. Et, comme nous l’avons vu précédemment, les symptômes auxquels il est confronté sont susceptibles de nuire gravement à la bonne poursuite de ses missions. Comment conserver son efficacité et rester performant lorsqu’on est en proie aux doutes et au manque de confiance en soi ? Comment parvenir à fédérer et à motiver ses équipes quand on s’isole ?

Du côté des équipes, il peut également être difficile de comprendre les comportements évitants ou craintifs de leur « leader ». Les conséquences peuvent alors être importantes :

  • Répercussion sur l’ambiance de travail ;
  • Perte de sens et désinvestissement des collaborateurs ;
  • Démotivation et frustration ;
  • Incompréhensions diverses et variées menant à des erreurs ou échecs ;
  • Baisse de la productivité et de la performance des équipes…

Vous l’avez compris, le problème n’est pas à prendre à la légère. Dès lors, comment faire ?

Quelles solutions pour vaincre le syndrome de l’imposteur du manager ?

Vous êtes manager et vous vous sentez atteint de ce fameux mal qu’est le syndrome de l’imposteur ? Pas de panique. Il s’agit avant tout de procéder par étape en mettant en place un plan d’action efficace :

  • Détectez très tôt les premiers signes et acceptez la situation. Non, vous n’êtes pas « faible » !! Vous êtes humain et des changements dans votre vie peuvent vous mener à développer ce trouble. Soyez honnête avec vous-même et affrontez vos peurs ;
  • Réalisez une véritable introspection de votre situation. Qu’est-ce qui vous bloque aujourd’hui ? Qu’est-ce qui vous stresse ? Quelles sont vos faiblesses, vos forces ?
  • Acceptez de ne pas être parfait ! Oui, tout le monde a droit à l’erreur, y compris vous en tant que manager. Savoir les reconnaître serait même très bien vu. L’échec devrait être davantage valorisé en entreprise. Pourquoi ? Tout simplement car il nous apprend beaucoup ;
  • Soyez bienveillant avec vous-même ! Si un ami venait vous voir en proie à des doutes et craintes sur lui-même, ne tenteriez-vous pas de le rassurer ? Alors, soyez un bon ami pour vous et non un bourreau. Vous ne feriez qu’empirer les choses ;
  • Parlez-en avec votre entourage et avec certains de vos pairs. Il est important d’être bien entouré pendant cette période, de se sentir écouté. Vous verrez que vous n’êtes pas le seul à vivre certaines de ses situations. Il existe des groupes de soutien pour les managers en difficulté ;
  • Concentrez-vous sur vos réussites et vos succès. Vous avez, par le passé, prouvé ce que vous valiez et c’est pour cela que vous occupez désormais ce poste. Prenez le temps de les mettre par écrit et revenez-y chaque fois que le doute s’installe ;
  • Fixez-vous des objectifs réalistes et atteignables. Ces derniers devront ensuite faire l’objet d’une célébration. Il n’y a pas de petites victoires.
  • Pratiquez le journaling. Autrement dit, tenez un journal intime. Comment ça vous avez passé l’âge ? Bien au contraire, cette pratique est désormais très populaire chez les adultes aussi. Cela permet de réaliser un véritable travail d’introspection, de comprendre vos émotions et de les laisser s’exprimer. Michèle de la compta vous a porté sur les nerfs aujourd’hui et vous n’avez pas réussi à vous imposer face à elle ? Écrivez-le dans votre journal ! Vous verrez que cela pourra vous aider à mieux vous comprendre et à trouver des solutions.
  • Faites-vous accompagner par un coach. Vous pouvez le demander à votre entreprise ou le faire financer par votre CPF, par exemple.
  • Formez-vous !

La formation : la meilleure option pour surmonter le syndrome de l’imposteur du manager

La solution la plus efficace pour éviter le développement du syndrome de l’imposteur en tant que manager (ou pour le vaincre une fois installé) ? La formation, bien entendu ! Voici notre top des formations à privilégier.

Se former en management gagner en confiance en soi

On commence par les plus évidentes (et pourtant trop souvent négligées) : les formations en management ! Faire valider ses compétences et, de fait, un excellent moyen de prendre confiance en soi. Encore plus si vous êtes manager pour la première fois et que cette perspective vous enchante autant qu’elle vous inquiète.

Vous pouvez, ainsi, vous tourner vers des cycles de formation complets tels que :

Si vous avez peu de temps, mais que vous avez fait une juste analyse de vos forces et de vos faiblesses, nous vous conseillons de vous orienter vers des formations courtes. Plus ciblées, elles vous apporteront des réponses aux questions que vous vous posez. En voici quelques exemples : « Management transversal« , « Leadership et Management« , « Nouvelles tendances du management« , « Réussir sa prise de fonction de manager« , « Les fondamentaux du management« …

Les formations en management ne manquent pas et vous permettront de retrouver l’estime de vous-même. Toutefois, un manager se doit également de développer des soft skills (ou savoir-être) pour gagner en confiance en lui.

Vaincre le syndrome de l'imposteur du manager
Image from Rawpixel

Développer des soft skills indispensables

Là encore, tout est une question de connaissance de soi-même et d’introspection. Qu’est-ce qui vous manque aujourd’hui ? Qu’est-ce qui nuit à votre efficacité dans votre poste et suscite des craintes ? On pense souvent (à tort) que nos défauts sont ancrés en nous de façon permanente. N’entend-on pas certaines personnes dire : « Ce n’est pas à mon âge que je vais changer » ? Rassurez-vous, si, c’est possible. À condition d’avoir les bonnes formations.

Vous avez du mal à gérer vos émotions ? Développez votre intelligence émotionnelle. La communication n’est pas votre fort ? Tournez-vous vers le cycle « Mieux communiquer avec les autres« . Enfin, renforcer votre posture de manager et votre leadership peut clairement vous permettre de gagner en assurance.

Pour des formations plus courtes et ciblées là encore, nous vous conseillons de consulter notre catalogue dédié aux extra skills.

Surmonter son syndrome de l’imposteur en tant que manager pour gagner en confiance en soi au quotidien

Si le syndrome de l’imposteur est une épreuve difficile à surmonter pour le manager, elle peut lui apporter beaucoup sur le plan personnel. Vous allez, en effet, toucher à des sujets ou à des situations que vous pouvez retrouver au quotidien. Par exemple : la peur du conflit, votre exigence envers vous-même, votre manque d’estime de vous… Peut-être que ces éléments étaient déjà présents dans votre quotidien, mais qu’il vous impactaient peu. Et, pourtant, certaines situations ou événements pouvaient les activer et, ainsi, nuire à certaines de vos interactions. Dès lors, le fait de travailler sur vous-même ne peut être que bénéfique pour vous. Voilà, c’était notre dernier argument pour vous pousser à agir.

Si vous avez du mal à estimer les formations dont vous avez besoin ou si vous êtes en proie au doute, pensez à contacter nos conseillers pédagogiques. Ces derniers, en véritable coach, sauront vous épauler et vous aider à trouver des solutions efficaces. Enfin, n’hésitez pas non plus à vous faire aider par un professionnel de santé si la situation devient problématique.

CATALOGUE DE FORMATIONS

300 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Efficacité professionnelleFormation

6 bonnes résolutions à prendre pour réussir votre année professionnelle

Efficacité professionnelleExtra skillsManagement des HommesStratégie d'entreprise

Managers : quelles compétences développer de toute urgence pour réussir 2024 ?

Efficacité professionnelleExtra skills

L’intelligence émotionnelle, une soft skill de plus en plus recherchée !

EmploiFormationRH 2.0Stratégie d'entrepriseStratégie et Projets Web

Intelligence artificielle : devrons-nous tous changer de métier d'ici 2025 ?