BREAKING NEWS /// Le FNE continue et finance jusqu’à 80% de votre formation ! 

Formation

La reconversion facilitée par une nouvelle mesure : une bonne nouvelle à l’heure du reconfinement

La reconversion est simplifiée pour les salariés dont l'emploi est menacé par la crise.

Bonne nouvelle (et on en à besoin en ce moment avec le retour du confinement !) : le gouvernement a annoncé un nouveau dispositif de reconversion le lundi 26 octobre, lors de la seconde conférence du dialogue social ! Son nom ? « Transition collective ». Son but ? Faciliter la reconversion professionnelle des salariés dont l’emploi est menacé par la crise sanitaire. Un projet ambitieux, qui s’ajoute aux nombreuses autres mesures prises pour redresser l’économie ! Public cible, financement, processus de mobilisation : nous vous présentons l’essentiel à savoir.

Ce que nous savons sur la transition collective…

Si le gouvernement doit encore éclaircir certains points, nous disposons déjà de nombreuses informations !

Un dispositif simple à mobiliser

Première chose à noter : ce dispositif de reconversion est le fruit d’une longue réflexion entre le gouvernement et les partenaires sociaux. En effet, avant d’en arriver à sa création, l’ensemble des parties prenantes a étudié de nombreuses autres options. Parmi elles figurait notamment la possibilité de créer un « CPF de transition pour les métiers en tension »… Mais les organisations syndicales et patronales l’ont rapidement écartée, car ils la jugeaient trop complexe.

Pour sauvegarder l’emploi, l’accent a donc plutôt été mis sur la simplicité et la rapidité d’exécution. C’est pourquoi ce nouveau dispositif ne nécessitera pas de signature d’accord collectif. Vous n’aurez pas non plus besoin de mobiliser votre CPF (Compte Personnel de Formation) !

« On a voulu quelque chose de simple et directement mobilisable. Il y a très peu de formalisme : le dossier de formation sera adressé à l’association Transitions Pro et appuyé par un Opco »

Ministère du Travail

Précisions sur les organismes en charge de la transition collective

Comme l’a révélé le Ministère du Travail, les demandes de formation seront donc traitées par les :

  • Associations Transitions Pro (ATpro). Un choix logique, étant donné que ces associations sont spécialisées dans les projets de reconversion et de transition professionnelle… A toute fin utile, nous rappelons que les ATpro ont été créées par la loi « Avenir Professionnel ». Présentes dans toutes les régions, elles remplacent les Fongecif depuis le 1er janvier 2020 ;
  • OPCO (Opérateurs de Compétences). En charge du financement des contrats d’apprentissage et de professionnalisation, ils remplacent les anciens Organismes Paritaires Collecteurs Agréés (OPCA) depuis le 1er avril 2019.
reconversion professionnelle : un des sujets au centre de la seconde conférence du dialogue social.
Extrait de la conférence du 26 octobre 2020. Source : BFM Business

Cependant, le gouvernement doit encore définir avec précision l’étendue du rôle de chacun de ces organismes dans le cadre de la transition collective !

De plus, des « plateformes de transition territoriales » vont aussi voir le jour. En pratique, ces plateformes devraient mettre en relation les entreprises ayant besoin de recruter avec les entreprises dont les salariés doivent se reconvertir.

A qui s’adresse exactement ce nouveau dispositif de reconversion ?

Pour profiter du dispositif de transition collective, trois conditions :

  • vous devez être salarié(e) ;
  • votre emploi doit être menacé par la crise sanitaire (ex. : votre employeur envisage un licenciement économique) ;
  • votre formation doit vous permettre de vous reconvertir dans un « métier porteur localement ». A comprendre : un métier pour lequel il y a une forte demande dans votre région !

Si vous avez déjà perdu votre emploi à cause de la crise, vous n’êtes donc pas concerné(e) par ce nouveau dispositif… Mais hors de question de renoncer à votre projet de reconversion professionnelle pour autant ! En effet, vous pouvez faire appel à d’autres dispositifs, comme le PIC (Plan d’Investissement dans les Compétences) par exemple. Mobilisant près de 15 milliards d’euros, il vise à former « 1 million de demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés et 1 million de jeunes éloignés du marché du travail » d’ici 2022, selon le Ministère du Travail.

Au besoin, nous vous invitons aussi à contacter nos conseillers en formation pour identifier toutes les solutions de financement à votre portée !

Comment sera financé ce dispositif de reconversion professionnelle ?

Le gouvernement révèle que ce dispositif serait partiellement ou intégralement financé par le FNE-formation, en fonction de la taille de l’entreprise. Pour cela, il a déjà débloqué une enveloppe de 500 millions d’euros ! Une belle somme, qui pourra encore être augmentée en fonction des besoins.

« Les reconversions sont une des priorités du plan de relance, il n’y aura pas de plafonnement »

Ministère du Travail

En pratique, le financement de la rémunération et des frais pédagogiques de la formation seront normalement pris en charge à :

  • 40 % pour les entreprises de plus de 1000 salariés ;
  • 75 % pour les entreprises de 300 à 1000 salariés ;
  • 100 % pour les entreprises de moins de 300 salariés.
Ce nouveau dispositif de reconversion bénéficie d'un gros budget.

Quand pourrez-vous profiter de la transition collective pour vous reconvertir ?

A l’heure où nous écrivons ces lignes, le gouvernement n’a communiqué aucune date précise… Cependant, il espère déployer ce dispositif d’ici la fin de l’année 2020. Nous vous invitons donc à réfléchir dès à présent à votre projet de reconversion !

Autres annonces sur la reconversion professionnelle

Si la création de la transition collective est sans nul doute la révélation « phare » de la conférence du 26 octobre, d’autres mesures soutiennent aussi la reconversion professionnelle. En effet, le gouvernement a également décidé :

  • de prolonger l’exonération des cotisations sociales sur les rémunérations des salariés en congé de mobilité ou congé de reclassement, au-delà des 12 premiers mois de congé (dans la limite de 24 mois) ;
  • de proposer un co-financement des frais pédagogiques de formation lors des congés mobilités. Selon les cas, ce co-financement impliquera la branche professionnelle ou une fois encore, le FNE-formation.

L’objectif étant toujours de faciliter le passage des secteurs touchés par la crise vers les secteurs porteurs !

A noter : comme la reconversion professionnelle fait partie des principales « armes anti-crise » employées par le gouvernement, d’autres annonces pourraient encore venir. Restez à l’écoute !

Nos conseils pour mener votre projet de reconversion à bien

Vous espérez profiter du dispositif de transition collective ? Puisque vous devez encore patienter un peu pour y accéder, mettez ce temps à profit pour préparer votre reconversion !

Quels métiers privilégier pour votre reconversion ?

Les métiers porteurs peuvent varier d’une région à l’autre. Or, c’est bien les métiers porteurs DE VOTRE REGION que vous devez viser pour profiter de la transition collective !

Pour les identifier plus facilement, veillez surtout à :

  • consulter les études publiées sur les secteurs touchés ou épargnés par la crise, comme celles de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) ;
  • étudier les offres publiées dans votre région sur les grands moteurs de recherche d’emploi comme Monster ou Pôle Emploi par exemple.

A titre indicatif, sachez également que les métiers du digital sont globalement très recherchés dans toute la France. Un phénomène logique, la crise sanitaire ayant fortement accéléré la digitalisation des entreprises !

En plein boom, l'e-commerce alimentaire offre de belles perspectives de reconversion.
Source image : ecommercemag, Copyright©2020 The Nielsen Company

Parmi les métiers les plus porteurs figurent notamment :

  • tous les métiers du e-commerce (ex. : responsable e-commerce). En effet, le commerce en ligne est en plein boom depuis les débuts de l’épidémie. Même des entreprises jusqu’ici réfractaires aux ventes online se sont lancées dans l’aventure pour maintenir leur activité. En particulier dans le secteur alimentaire ;
  • les métiers du social média (ex. : community manager), car les réseaux sociaux jouent désormais un rôle crucial pour garder le contact avec la clientèle ;
  • les métiers du Big Data (ex. : Data Scientist) car les entreprises traitent de plus en plus de données pour optimiser leur stratégie.

Mais ce sont que quelques exemples parmi d’autres ! Vous trouverez d’autres sources d’inspiration dans cet article consacré aux métiers porteurs après la crise.

Halte aux préjugés !

Non, le digital n’est pas réservé « aux jeunes » : il n’y a pas d’âge pour se reconvertir dans ce secteur. Dans de nombreux cas, vous n’aurez même pas besoin d’acquérir un « gros bagage technique ». En effet, les logiciels et outils digitaux se veulent de plus en plus automatisés et intuitifs. Avec ces solutions innovantes vous pouvez même créer un site e-commerce en quelques clics, sans maîtriser le langage informatique !

Accordez-vous le temps de la réflexion

Votre emploi est directement menacé par la crise ? Dans ce cas, vous avez sans doute envie d’entamer immédiatement votre reconversion. C’est tout à fait normal ! Cependant, nous vous déconseillons de vous précipiter. En choisissant un métier porteur au hasard, vous courez le risque de vous retrouver « coincé(e) » à un poste qui ne vous convient pas du tout. Ce qui vous poussera sans doute, à terme, à changer encore d’orientation !

Mieux vaut vous diriger vers un job qui vous correspond vraiment et dans lequel vous pourrez pleinement vous épanouir. Prenez donc le temps de bien vous renseigner : vous trouverez notamment de nombreuses fiches métiers sur internet. En règle générale, elles détaillent avec précision les missions et compétences nécessaires pour le poste. Parmi tous les choix possibles, vous aurez sans doute un coup de cœur !

Réfléchissez bien avant de choisir votre nouveau métier !
Source : disneyboost

Passez aussi un bilan de compétences

Trop souvent négligé, le bilan de compétences est pourtant un allié précieux pour réussir votre reconversion. A plus forte raison si vous avez du mal à choisir votre voie ! Ce dispositif vous aidera alors à :

  • mieux cerner vos envies ;
  • faire le point sur toutes les compétences que vous maîtrisez déjà ;
  • identifier les meilleures options dans votre cas ;
  • arrêter votre choix entre les différents métiers possibles, etc.

Last but not least, vous pourrez aussi déterminer les compétences et/ou le diplôme qu’il vous manque pour exercer votre nouveau métier. Et de là, le type de formation que vous devez suivre pour réussir votre reconversion professionnelle !

Conseil bonus : pensez à mobiliser votre CPF pour financer votre bilan de compétences.

Contactez des professionnels du métier

En temps normal, nous recommandons plutôt de rencontrer directement des professionnels du métier. Voire même de « tester » le job de vos rêves en conditions réelles pendant quelques jours, pour valider votre choix. Certaines sociétés spécialisées proposent en effet ce genre d’immersion, comme Test mon Job par exemple…

Mais force est de constater que la crise sanitaire limite les possibilités de rencontres physiques ! Pensez donc plutôt aux réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn et Viadeo par exemple. En entrant le métier de vos rêves dans leur moteur de recherches, vous trouverez facilement des interlocuteurs qualifiés. Beaucoup d’entre eux accepteront de répondre à vos questions : il suffit de vous présenter poliment et d’expliquer votre situation. En complément, vous pouvez aussi suivre leurs publications et rechercher des témoignages en ligne.

Trouvez la bonne formation

A ce stade, vous avez normalement déterminé le type de formation nécessaire à votre reconversion ! Mais reste encore à la trouver… Pour cela, nous vous conseillons d’utiliser le moteur de recherches du site (ou de l’application mobile) Mon Compte Formation. Il répertorie de nombreuses formations e-learning et formations présentielles partout en France. De l‘Executive Bachelor Chef de projet digital jusqu’à l’Executive MBA Stratégies Web Marketing & Projets Communication Digitale, le choix est large ! Sur chaque fiche, vous trouverez des informations détaillées comme le contenu du programme, les modalités d’accès, les coordonnées de l’organisme de formation… D’ailleurs n’hésitez pas à le contacter directement, si vous avez la moindre question sur sa formation !

Pensez aux formations e-learning pour votre reconversion !

A noter : compte tenu du contexte sanitaire, nous ne pouvons que vous recommander les formations e-learning. 100% en ligne, elles ont l’avantage :

  • d’éviter le risque de contamination ;
  • de pouvoir être suivies sans interruption, même en cas de reconfinement ;
  • de vous donner accès à des formations normalement inaccessibles dans votre région ;
  • d’éliminer tous les frais annexes des cours présentiels comme les frais de déplacement et d’hébergement par exemple.

Nous rappelons aussi que les diplômes et titres certifiés délivrés à l’issue d’une formation e-learning ont exactement la même valeur que ceux obtenus en présentiel !

Le mot de la fin

Devoir se reconvertir par nécessité plutôt que par choix personnel n’est pas évident… Mais nous espérons qu’avec nos conseils, vous parviendrez à retourner la situation à votre avantage et à pleinement vous épanouir dans votre nouveau métier !

En attendant, nous restons en veille pour vous tenir informé(e) des prochaines mesures gouvernementales et nous vous souhaitons déjà bonne chance pour votre reconversion !

CATALOGUE DE FORMATIONS

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
FinancementFormation

Quel Bilan formation 1 an après le lancement de l'appli CPF ?

Social MediaWeb et e-business

Pinterest, un réseau social dans lequel investir pendant la crise sanitaire

Efficacité professionnelleLe Management à L'ère du DigitalManagement des HommesMéthodes AgilesStratégie d'entreprise

L'entreprise libérée en temps de crise : mode d'emploi

Efficacité professionnelleFormation

Syndrome de l'imposteur, bullshit jobs... Quand la crise nous pousse à nous réinventer