EmploiFormation

Un quart des emplois changeront d’ici 2027 : faut-il envisager une reconversion professionnelle ?

23% des emplois vont changer d'ici 2027 : il serait peut-être temps d'envisager une reconversion professionnelle

Dans un marché du travail en perpétuelle mutation, envisager une reconversion professionnelle tient parfois plus de la nécessité que du véritable choix. D’ailleurs, on devrait bientôt assister à une nouvelle vague de reconversions, à en croire le rapport sur l’avenir de l’emploi 2023 publié par le WEF (World Economic Forum). En effet, 83 millions d’emploi devraient être supprimés dans le monde d’ici 2027… Même si des millions d’autres seront aussi – fort heureusement – créés en parallèle ! Quels sont les métiers à risques ? Lesquels faudrait-il au contraire privilégier ? On vous présente les principaux enseignements de ce rapport ainsi que 5 conseils pour envisager sereinement votre reconversion professionnelle si besoin est !

Beaucoup de changements en perspective sur le marché de l’emploi durant les 5 prochaines années

En premier lieu, le rapport sur l’avenir de l’emploi du WEF prédit que 23% des emplois mondiaux changeront d’ici 2027 (vs 19% en France). Ces changements seront notamment initiés par les progrès technologiques, comme le développement de l’IA (Intelligence Artificielle) par exemple… Qui, contrairement à ce qu’on pourrait craindre, devrait créer plus d’emplois qu’elle n’en détruira !

Pas de quoi se réjouir cependant, car de nombreux autres facteurs tirent le marché de l’emploi vers le bas… Si bien que le rapport prévoit que pour 83 millions d’emplois supprimés, seulement 69 millions de nouveaux emplois seront créés entre 2023 et 2027.

Ce qui représente tout de même une perte nette de 14 millions d’emplois en 5 ans. Soit une diminution de 2% des emplois mondiaux…

envisager une reconversion professionnelle pourrait vous aider à trouver plus facilement un job dans les années à venir.
Source : Infographie du rapport sur l’avenir de l’emploi 2023 du WEF

Quels sont les facteurs à l’origine de ces changements ?

Toujours selon le rapport du WEF, les principaux facteurs qui mettent les emplois en péril seraient :

  • l’inflation ;
  • le ralentissement de la croissance économique ;
  • et les pénuries d’approvisionnement.

Le développement des robots non-humanoïdes (comme ceux travaillant sur les chaînes d’assemblage par exemple) et des robots humanoïdes (comme ceux accueillant déjà les clients dans certains hôtels) devrait également détruire bien plus d’emploi qu’il n’en créera dans les prochaines années…

Mais retenez qu’il s’agit du seul véritable point noir dans la catégorie des « grandes innovations technologiques ».

Certes, le développement de l’IA, de divers autres outils numériques et de l’e-commerce causera sans doute également la disparation de nombreux emplois… Mais il devrait en créer encore plus ! Si bien que ces nouvelles technologies auront globalement un impact positif sur le marché de l’emploi.

Enfin, le rapport met également en lumière plusieurs moteurs importants de création d’emplois dans chaque pays. En particulier :

  • les investissements des différents Etats, qui simplifient la transition verte des entreprises ;
  • le besoin de s’adapter au changement climatique ;
  • l’élargissement des critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) ;
  • et la relocalisation des chaînes d’approvisionnement.

Envisager une reconversion professionnelle : c’est peut-être plus prudent pour les métiers suivants…

Toujours selon le rapport du WEF, certains jobs sont particulièrement appelés à décliner. Parmi eux retenez surtout les :

  • employés des services postaux ;
  • secrétaires administratifs et de direction ;
  • caissiers de banque, employés de banque assimilés… Et plus largement tous les caissiers et guichetiers, notamment en raison de la propagation des caisses automatiques en magasin ;
  • commis à la saisie des données, commis aux achats et au contrôle de l’inventaire, teneurs de livre et gestionnaires de paie… Bref : tous les métiers dont la plus grande partie des tâches peut désormais être automatisée ;
  • vendeurs au porte-à-porte, dont la profession a été lourdement impactée par l’essor du e-commerce ;
  • travailleurs d’usine. En raison de l’utilisation des robots sur la chaîne de production notamment ;
  • et les gardes de sécurité… Etonnant ? Pas vraiment quand on connaît les progrès de la technologie en la matière ! D’ailleurs, les barrières automatiques avaient déjà « mis à mort » le métier de garde-barrière dans le passé, dans le secteur du chemin de fer…

Bien entendu, personne ne dit que ces métiers sont voués à totalement disparaître d’ici 2027 ! Ni même qu’il s’agit des seuls à être en péril… Mais ils sont les plus fortement menacés par les progrès et les tendances actuelles. C’est pourquoi envisager une formation professionnelle dès aujourd’hui serait sans doute judicieux pour assurer vos arrières, si vous exercez l’un d’entre eux.

43% des tâches devraient été effectuées par des machines en 2027 vs 34% en 2022.
Source : Infographie du rapport sur l’avenir de l’emploi 2023 du WEF

Quels sont les métiers particulièrement porteurs ?

Le rapport du WEF met également en lumière les métiers qui seront – ou sont déjà – les plus recherchés par les entreprises. Sans surprise, ils comprennent de nombreux métiers du digital. En particulier les :

  • métiers du Big Data. Comme les Data Scientists, les Data Analysts et autres professionnels capables d’organiser et analyser de grands volumes de données ;
  • spécialistes de l’IA et du Machine learning (ex. : ingénieur Machine Learning, qui conçoit des algorithmes d’apprentissage automatique) ;
  • métiers de la cybersécurité (ex. : Information Security Analyst, Ingénieur Cybersécurité) ;
  • ingénieurs Fintech… En sachant que les entreprises de la Fintech réinventent le monde de la finance à l’aide des nouvelles technologies. Parmi elles on retrouve notamment des plateformes de financement participatif, comme Ulule par exemple. On parle alors de Fintech BtoBtoC (business-to-business-to-consumer). Ou encore diverses néo-banques en ligne, comme Morning par exemple ;
  • spécialistes de la transition digitale, comme les CDO (Directeurs du digital) ;
  • ingénieurs en robotique et ingénieurs électrotechniciens, etc.

Mais ce ne sont que quelques exemples parmi les métiers les plus « en vue » ! Globalement, on peut dire que tous les métiers du digital, y compris ceux du webmarketing et de l’e-commerce, devraient bien se porter dans les prochaines années.

Enfin, retenez que plusieurs métiers de la transition écologique sortent également leur épingle du lot. A savoir les :

  • ingénieurs en énergie renouvelable ;
  • ingénieurs en énergie solaire ;
  • et spécialistes du développement durable.

Mais là encore, il s’agit seulement de la partie émergée de l’iceberg : globalement, tous les métiers « verts » ont la cote !

De VRAIS besoins en formation

Autre point important souligné par ce rapport : les formations professionnelles vont jouer un rôle crucial dans les années à venir.

En effet, plus de la moitié des travailleurs auraient besoin d’acquérir de nouvelles compétences d’ici 2027. Pour se reconvertir plus facilement ? Pour certains d’entre eux, oui. Mais pas seulement !

Gardez à l’esprit que les technologies évoluent à vitesse grand V et qu’elles impactent pratiquement tous les corps de métier. C’est pourquoi de nombreux salariés doivent acquérir rapidement de nouvelles compétences digitales via la formation continue pour rester « simplement » performants à leur poste actuel…

« Six travailleurs sur dix auront besoin d’une formation avant 2027, mais seule la moitié des salariés semble avoir accès à des opportunités de formation adéquates aujourd’hui. Parallèlement, le rapport estime qu’en moyenne, 44% des compétences d’un travailleur devront être mises à jour.  »

Source :
Rapport sur l’avenir de l’emploi 2023 du WEF

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter directement le rapport sur l’avenir de l’emploi 2023 du WEF.

L’essentiel à savoir pour envisager sereinement votre reconversion professionnelle

Vous pensez que votre métier risque de disparaître dans les prochaines années ? Ou vous n’en êtes tout simplement plus satisfait(e) ? Dans un cas comme dans l’autre, il est temps d’envisager sérieusement une reconversion professionnelle. On vous donne 5 conseils pour vous aider à passer le cap plus facilement !

Votre âge ne doit pas vous empêcher d’envisager une reconversion professionnelle

Premier conseil : ne vous laissez pas décourager par votre âge. Bien souvent, on se freine soi-même en se disant « c’est trop tard », « c’est un métier pour les jeunes », « je ne suis pas certain(e) d’être capable d’apprendre un nouveau métier à mon âge », etc.

Ces doutes sont tout à fait compréhensibles : ils traversent l’esprit de pratiquement toutes les personnes de 40 ans et plus qui souhaitent se reconvertir.

Mais dans les faits, il n’y a pas d’âge pour apprendre un nouveau métier. Il y a même des études qui prouvent que le cerveau est tout à fait capable d’engranger de nouvelles connaissances à tout âge, contrairement à ce qu’on croyait par le passé !

Il n'y a pas d'âge pour se reconvertir !
Crédit : nerdbugs

Ne laissez donc pas vos doutes vous empêcher d’avancer : croyez en vos capacités ! L’idée de changer de métier vous stresse vraiment beaucoup ? Dans ce cas, essayez des techniques de relaxation comme la méditation ou le yoga par exemple.

Cela étant dit, vous accorder chaque jour un petit moment rien qu’à vous pour faire une activité qui vous plaît vraiment (ex.: lire un bon livre, faire du jogging, jardiner, etc.) vous aidera aussi à vous détendre et à renforcer votre motivation !

Faites-vous accompagner pour bien définir votre projet de reconversion professionnelle

Que vous ayez déjà ou non une petite idée en tête, vous faire accompagner par des professionnels vous aidera à y voir plus clair et à bien structurer votre projet de reconversion.

En pratique, vous pouvez surtout faire appel au :

  • CEP (Conseil en Evolution Professionnelle). Celui-ci comprend 3 niveaux. Le premier permet d’analyser votre situation. Le second identifie vos meilleures opportunités de reconversion et les compétences qu’il vous reste à acquérir pour atteindre votre objectif. Et enfin le 3ᵉ niveau consiste à vous accompagner jusqu’à la concrétisation de votre projet. Votre opérateur CEP dépend de votre situation professionnelle (ex. : demandeur d’emploi, salarié, travailleur indépendant). Pour le trouver plus facilement, l’Etat met à votre disposition un outil de recherche en ligne ;
  • Bilan de compétences, se déroulant en 3 phases pour analyser votre situation, déterminer votre objectif et les formations nécessaires pour l’atteindre et enfin mettre au point un plan d’action précis. Normalement, il n’excède pas 24 heures, étalées sur plusieurs semaines. À noter également qu’il peut être financé par plusieurs dispositifs, dont votre CPF (Compte Personnel de Formation). Vous pouvez en apprendre plus dans notre article dédié au Bilan de Compétences.

Ciblez les métiers porteurs en priorité

Quitte à envisager une reconversion professionnelle, autant vous tourner en priorité vers un métier porteur. Cela vous permettra de trouver et conserver plus facilement un bon poste par la suite !

Comme nous le disions plus haut, les métiers verts et les métiers du digital sont particulièrement intéressants. Etudiez-les donc sérieusement : vous aurez peut-être un coup de cœur pour l’un d’entre eux !

Vous n’avez aucune connaissance en informatique ? Ce n’est pas une raison pour supprimer les métiers techniques de votre liste ! Sachez en effet qu’il existe des formations adaptées aux « non-techniciens », qui prennent le temps de vous enseigner les bases avant de vous faire passer au niveau supérieur. Nous pensons par exemple à cette formation permettant de devenir Technicien(ne) Systèmes Réseaux et Sécurité !

Cela étant dit, vous pouvez aussi vous tourner vers des métiers plus créatifs comme celui de chef projet digital, notamment accessible via un Executive Bachelor en Gestion de projet digital par exemple…

Encore en quête d’inspiration ? Dans ce cas, n’hésitez pas à consulter nos fiches métiers.

Pensez aux formations en ligne

Envisager une reconversion professionnelle, c’est bien. Mais encore faut-il pouvoir se former dans de bonnes conditions ! C’est là qu’opter pour une formation en ligne prend tout son intérêt.

En effet, celle-ci offre de nombreux avantages ! Dont :

  • la possibilité d’étudier à votre propre rythme, confortablement installé(e) dans votre salon… Ou même en mode nomade, sur votre ordinateur portable ou votre smartphone. Vous étudiez vraiment où et quand vous voulez. Top quand on a un emploi du temps déjà bien chargé ;
  • un accompagnement personnalisé soigné. Rassurez-vous : aucun organisme de formation sérieux vous laissera seul(e) devant votre écran. Bien au contraire : vous aurez des contacts très réguliers avec vos accompagnateurs. Que ce soit par visio, mail ou téléphone ;
  • l’éradication pure et simple des déplacements et de tous les frais qu’ils entraînent (ex. : frais de transport, d’hébergement et de restauration).
Les formations en ligne sont bien pratiques pour apprendre un nouveau métier !

Pensez-y donc sérieusement pour votre reconversion !

Renseignez-vous également sur les dispositifs de la reconversion professionnelle

Bonne nouvelle pour conclure : il existe de nombreux dispositifs adaptés à la reconversion professionnelle. Comme :

  • le Projet de Transition Professionnelle (PTP) par exemple, qui permet aux salariés – sous certaines conditions – de s’absenter de leur poste pour suivre leur formation… Tout en continuant d’être rémunérés ;
  • ou encore le dispositif pro-A, qui vous permet de vous former en alternance !

Il existe également de nombreux dispositifs de financement à connaître (ex. : CPF, plan de développement des compétences)… Pour en savoir plus, téléchargez gratuitement notre guide de la reconversion professionnelle.

Vous pouvez également poser directement vos questions à nos conseillers si vous le souhaitez !

CATALOGUE DE FORMATIONS

300 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Emploi

Ces métiers sont actuellement les plus recherchés en France

Social Media

Ce qu'il faut savoir pour booster votre stratégie social media en 2024

Search Marketing

Fin des cookies tiers, Google SGE : l'actu search marketing 2024 qui va impacter votre business

Stratégie Marketing

Vous ne pouvez pas passer à côté de ces grandes tendances marketing en 2024