BREAKING NEWS /// Salariés au chômage partiel : l’État peut financer jusqu’à 100 % les coûts de la formation en ligne !
Emploi

Crise économique : les métiers de l’après Covid-19

Une chose est sûre, le monde du travail tel que nous l’avons connu ne sera définitivement plus le même après la crise sanitaire. En effet, cet événement planétaire sans précédent a engendré une crise économique mondiale. Il a remis en cause l’organisation du travail et plongé la France, ainsi que de nombreux autres pays, dans une période des plus difficiles en ce qui concerne l’emploi. Les mesures imposées pendant cette période, ont très largement influencé nos conditions de vie et de travail. Cela a révélé ainsi certaines vulnérabilités, et en a généré d’autres.

De nombreux secteurs et métiers ont été fortement affectés, provoquant par exemple l’interruption de la plupart des stages, alternances et périodes d’essai. La précarisation de certains freelances et le chômage (total ou partiel) font également partie des conséquences de cette crise.
Toutefois, tandis que beaucoup ont peur pour leur emploi, certains semblent s’en sortir. On peut dire que d’autres sont même en plein essor !

Quels sont les métiers vulnérables depuis la crise ?

Tous les métiers s’exerçant au contact d’une clientèle, font partie de ceux les plus vulnérables pendant la crise. On peut citer les prestataires de services (coiffeurs, artisans, etc.) et les professions de l’hôtellerie et de la restauration par exemple. Les métiers liés au sport, à l’éducation et à la culture, ont quant à eux été stoppés net pendant le confinement. Et pour d’autres départements en zone orange, beaucoup de commerces « non essentiels » étaient encore à l’arrêt complet jusqu’au 15 juin.

Les métiers de l'après Covid-19
Photo by Ali Yahya on Unsplash

En France, ces métiers dits « vulnérables » représentent environ 4 millions d’emplois. Leur fragilité est en partie due au fait que 31% d’entre eux ont, soit un contrat de travail à durée déterminée, soit un statut d’indépendant. De plus, contrairement à certains autres métiers, pour ces travailleurs il était impossible de poursuivre leur activité à distance. Par conséquent, leur statut s’en est retrouvé d’autant plus fragilisé lorsque leurs activités ont été ralenties, voire interdites.

Quels métiers survivront à la crise ?

En revanche, quelques secteurs ont très peu, voire pas du tout, été perturbés par le ralentissement ou l’arrêt d’activité due au confinement. Pendant la pandémie, certaines entreprises ont même continué leurs recrutements ! 

En effet, la Santé, l’informatique et la grande distribution, font partie des secteurs pour lesquels la crise du coronavirus a fait émerger des besoins en recrutement. Etant en première ligne, et donc vulnérables, certains professionnels de ces secteurs se sont vite retrouvés dépassés.

Les métiers du terrain, dits « essentiels »

Comme nous l’avons vu, les métiers qui ont le plus eu le vent en poupe, sont ceux d’infirmières et d’aides-soignants. Ils étaient véritablement « sur le front » pendant la crise sanitaire. C’est la raison pour laquelle ils font partie des professionnels qui ont été qualifiés « d’indispensables au bon fonctionnement de notre société ».

Viennent ensuite les différents métiers de l’industrie agroalimentaire et les commerces alimentaires, dits « essentiels ». Toutefois, pour ces secteurs la pandémie risque de laisser des traces… Car en effet, même si les gens achètent deux fois plus, ils se déplacent deux fois moins !
De plus, les professionnels de l’alimentaire vont devoir ré-organiser l’espace en respectant les nouvelles règles de distanciation. Ils devront appliquer différentes mesures, notamment pour permettre le retour de tous leurs salariés. Ils devront également s’adapter aux nouveaux modes de consommation des clients, à savoir, les fortes demandes de livraisons et de Click & Collect.

S’ils n’ont pas encore été trop fragilisés d’un point de vue économique, en revanche, ils ont été exposés à une vulnérabilité d’ordre sanitaire, du fait de leurs contacts directs avec le public.

Le secteur du e-commerce

Il est évident que la fermeture des magasins a totalement bouleversé le secteur du commerce. Le maintien du e-commerce s’est avéré vital pour beaucoup et face à cette situation inédite, les stocks et livraisons ont été fortement perturbés. D’ailleurs, entre les ruptures de stock, les règles sanitaires et l’allongement des délais de livraison, les entreprises ont dû relever de nombreux défis pour assurer la continuité de leurs services ! Sans compter que l’ensemble de la chaîne de production a été forcée de se réinventer en l’espace de quelques jours à peine.

Enfin, une étude de Forrester réalisée entre le 10 et le 15 avril 2020 auprès de 1.115 internautes français, révèle que 19 % d’entre eux ont acheté des produits alimentaires en ligne. Et 10 % ont utilisé un moyen de paiement digital pour la première fois de leur vie durant cette période…

Les produits de première nécessité

En France, peu avant le confinement, le trafic sur les sites de e-commerce a connu une forte croissance. En effet, elle est 4 fois plus importante que l’année précédente, comme on le voit ci-dessous.

Forte croissance du E-commerce pendant la crise sanitaire

Pendant le confinement, la Grande Distribution, a également augmenté son activité de drive de 300%. C’est du jamais vu ! Il fallait parfois des semaines pour obtenir un créneau en drive ou une livraison à domicile.

C’est pour cette raison que Carrefour et Uber Eats se sont associés, et ce, dès le 6 avril. Ce professionnel de l’alimentaire souhaitait répondre de manière sécurisée aux besoins essentiels de ses consommateurs cloîtrés à domicile. L’alliance a débuté d’abord en région parisienne, puis s’est étendue à toute la France.

Les achats « plaisir »

Pendant le confinement les Français se sont d’abord concentrés sur les achats de produits de première nécessité. Ensuite, ils se sont mis à acheter des produits non essentiels en ligne (mode, décoration, jardinage, sport, etc.).

Par exemple, de nombreux parents se sont retrouvés à faire la classe à la maison. Ils se sont tournés vers l’e-commerce, notamment pour acheter des articles de puériculture.

Beaucoup ont pris de nouvelles habitudes d’achat en ligne. Par conséquent, il est fort probable que le secteur du e-commerce séduise des commerçants qui n’étaient pas déjà équipés pour le digital. D’ailleurs, il n’est pas impossible que le commerce en ligne devienne un jour la norme. Qui sait ?

Le Digital

Les secteurs qui ont le mieux résisté sont ceux qui ont adopté des solutions digitales collaboratives et proposé des offres de divertissement en ligne.

En effet, le digital a littéralement envahi nos vies pendant le confinement, tant sur le plan personnel que professionnel. Entre les apéros virtuels, les cours de yoga et les réunions de bureau, nous n’avons jamais été autant connectés !

Visioconférences pendant le Covid-19
Photo by Kari Shea on Unsplash

Les Cadres et le télétravail

Certaines entreprises pour lesquelles la mise en place du télétravail n’était pas une option avant la crise sanitaire, ont totalement revu leurs positions. Aujourd’hui elles l’envisagent même comme une solution viable et sont prêtes à la faire perdurer, totalement pour certaines, et partiellement pour d’autres. 

De plus, entre les grèves à répétition et la pandémie, nombreux sont les salariés qui ont su apprécier les avantages de ce nouveau mode de travail ces derniers temps. Notamment grâce à plusieurs facteurs tels que les temps de transport économisés, une plus grande autonomie et une productivité boostée.

Les métiers du digital

Chef de projet digital, Responsable de communication digitale, Community Manager, Webmaster, Webdesigner, Responsable Marketing digital… Ces métiers, qui existaient bien avant l’apparition du Covid-19, vont très probablement connaître une forte expansion dans les années à venir. Il est vrai que les jeunes générations sont de plus en plus intéressées par ces professions « connectées ». Par ailleurs, de nombreux actifs décident à juste titre de se former à ces nouveaux usages afin de monter en compétences et de booster leur employabilité.
Car finalement lorsque tout s’effondre, le digital, lui, résiste !

Quels sont les métiers qui vont voir le jour après le Covid-19 ?

Une ruée vers le digital

Il est certain que la crise COVID-19 a fait naître de nouveaux besoins, tels que la transformation digitale des entreprises par exemple.
Le télétravail a permis à de nombreuses entreprises de continuer leur activité en toute sécurité. Malheureusement, certaines entreprises ont dû cesser momentanément leur activité, dû à un manque de digitalisation.

Par conséquent, cette crise nous oblige à repenser totalement notre façon de travailler. La digitalisation des outils et processus de l’entreprise, ainsi que le télétravail, font désormais partie de toutes les discussions et de tous les projets. La transformation digitale est devenue un enjeu urgent et majeur, et l’une des principales priorités pour les entreprises qui voient en elle un véritable moyen de survie.

Ces changements impliquent des évolutions de compétences. La capacité à travailler à distance, à négocier et convaincre à travers un écran, à manager une équipe en ligne plutôt qu’en présentiel, en sont des exemples. La résistance au travail solitaire, l’autonomie et l’autodiscipline pour gérer son temps efficacement, sont également des compétences qui ont vu le jour avec l’adoption massive du télétravail.

Le secteur Informatique

Entre crise économique et évolution technologique, la période est propice à l’innovation. Les entreprises doivent trouver de nouveaux leviers de performance tout en s’adaptant et se transformant. Est-ce que cela signifie qu’elles doivent créer de nouveaux métiers ?

Les entreprises doivent comprendre ce que cet événement va modifier dans les comportements des utilisateurs. En effet, l’augmentation des volumes de connexion et des volumes d’achat en ligne, vont propulser les métiers de la donnée, qui vont être sur-sollicités. L’Intelligence Artificielle, l’automatisation et la robotisation vont très certainement s’accélérer, créant ainsi de nouvelles compétences et métiers. Spécialiste en cybersécurité, Délégué à la protection des données, Ingénieur en intelligence artificielle, Ingénieur Data, Data scientist et Développeur Big Data, font désormais partie des métiers les plus recherchés. 

Chief Covid Officer

Nous l’avons compris, les entreprises vont devoir changer leurs habitudes ! D’autant plus que cette crise sanitaire n’est pas encore derrière nous… Elles devront préparer le retour de leurs salariés, qui pour la plupart étaient en télétravail.
Alors, comment faire pour respecter toutes les mesures qui ont été mises en place?
C’est là qu’intervient le Chief Covid Officer, le manager de transition. Ce dernier aura des compétences en matière de réglementation sanitaire et sa mission sera ponctuelle. Il devra notamment aider les entreprises à respecter les règles en matière d’hygiène et de distanciation physique. Car il ne faut en aucun cas, que la reprise représente un risque de propagation du virus…
Ainsi le Chief Covid Officer analysera les risques, puis proposera des solutions d’optimisation à travers des bonnes pratiques et de nouveaux outils.

Avec cette crise, d’autres métiers vont également voir le jour. Certains seront chargés de prendre la température des employés, d’autres devront accompagner les malades du Covid à domicile, ou encore surveiller le respect des distances de sécurité. Sans compter les spécialistes des plateformes vidéo qui devront faciliter le télétravail !

Choisir le digital grâce à une formation en e-learning 

Le Covid-19 vous pousse à la remise en question et vous donne envie de vous former pour être prêt à conquérir le monde de demain ? Un monde digital, continuant de tourner et vivre quel que soit le contexte sanitaire et économique.

Vous pouvez vous former à distance, lorsque vous le souhaitez. Plusieurs solutions de financement s’offrent à vous, dont l’utilisation de votre CPF. Pour cela, vous pouvez consultez notre guide des dispositifs de financement 2020.

Accédez également à notre offre de formations en e-learning : marketing et communicationdigitalmanagement, etc.

Mettez toutes les chances de votre côté, que ce soit pour renforcer vos acquis ou vous reconvertir. VISIPLUS academy vous propose tout un panel de formations, alors n’hésitez pas à contacter nos conseillers pour en savoir plus. Ils sont à votre disposition pour répondre à toutes vos questions !

CATALOGUE 2020

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Community ManagementDigital brand contentRéseaux SociauxSocial Media

Le marketing d’influence : impacté par la crise sanitaire ?

Culture et Transformation DigitaleEfficacité professionnelleStratégie d'entreprise

Les salariés et managers demandent une accélération de la transformation digitale

Stratégie MarketingWeb et e-business

Miser sur l’expérience client et le webmarketing pour relancer son activité après le Covid-19

EmploiFormation

Reconversion professionnelle : La moitié des actifs prêts à sauter le pas pour se préparer au monde de demain