EmploiFinancementFormation

La VAE et la VAP : deux dispositifs clés pour faire reconnaître ses compétences

La VAE et la VAP : voici deux acronymes barbares qui exciteront surement autant votre curiosité que lorsque vous tombez sur une énième rediffusion de Colombo à la TV… et pourtant !  Ils pourraient peut-être bien vous permettre d’obtenir une promotion ou de décrocher le job de vos rêves ! Alors ne zappez pas 😉

Car effectivement, comme de nombreux Français qui ont commencé à travailler très tôt, ou qui ont changé de voie après leurs études, les diplômes sur votre CV (ou l’absence de ces derniers) ne reflètent peut-être absolument pas vos compétences professionnelles actuelles. Cela vous a d’ailleurs déjà potentiellement freiné dans votre vie professionnelle. Rien de plus rageant que de se voir refuser un poste sur lequel on se sait complètement compétent dans les faits, tout ça parce que cela ne se reflète pas sur le papier !

Vous pensez que vous avez loupé le coche ? Qu’il est trop tard pour avoir un diplôme qui valorise à sa juste valeur votre expertise et que vous allez devoir faire avec ? Et bien figurez-vous que des dispositifs de l’État existent pour vous permettre de faire reconnaître officiellement vos compétences professionnelles.

Vous l‘avez dans le mille, il s’agit de nos fameux acronymes VAE et VAP :  la Validation des Acquis d’Expérience, et de la Validation des Acquis Professionnels. Grâce à ces deux dispositifs, vous pouvez en effet acquérir un diplôme reflétant vos véritables compétences. Un diplôme qui vous permettra de gagner en confiance, et d’optimiser votre employabilité.

Quelles sont les différences entre VAE et VAP ? Quels sont les avantages à faire certifier vos compétences via ces dispositifs ? Comment et à quel prix ? On vous aide à y voir plus clair dans cet article !

VAE et VAP, quelle différence ?

La VAE et la VAP sont deux dispositifs au service de la reconnaissance des compétences professionnelles, mais avec des objectifs distincts. En effet, si le premier vous permet de certifier votre expérience professionnelle d’ores et déjà acquise, le deuxième vous ouvre les portes à la reprise de vos études.

La VAE : Faire reconnaître son expérience professionnelle

Comme son nom l’indique, la Validation des Acquis de l’Expérience a pour objectif de certifier vos compétences acquises grâce à vos années d’expérience au travail. Pour résumer, vos compétences d’aujourd’hui vous vaudront au terme de vos démarches d’acquérir un diplôme en bonne et due forme, et ce sans repasser sur les bancs de l’école.

Exemple :
Imaginons que vous avez passé 5 ans au sein d’une PME en tant que commercial. Vous n’avez pourtant aucun diplôme dans ce domaine. Grâce à la VAE, vous pourrez obtenir un DUT Techniques de commercialisation, ou encore une partie de ce dernier en fonction des compétences dont vous pouvez justifier à votre poste !

Vous souhaitez tout savoir sur la VAE ? Téléchargez notre guide dédié !

LA VAP : Poursuivre ses études pour monter en compétences

La Validation des Acquis Professionnels est votre passeport pour intégrer un cursus de formation dans l’enseignement supérieur sans pour autant avoir le diplôme requis. Ce dispositif se repose donc sur vos compétences d’aujourd’hui, pour vous permettre d’en acquérir de nouvelles demain via la formation.

La VAP vous permettra ainsi potentiellement de valider un diplôme supérieur à celui auquel vous pourriez prétendre via la VAE, puisqu’il ira au-delà de vos compétences d’ores et déjà acquises. Il vous faudra donc terminer votre cursus de formation pour acquérir le diplôme désiré.

À noter que l’acronyme complet de la VAP est en réalité la VAPP, c’est-à-dire la Validation des Acquis Professionnels et Personnels. Ainsi, des actions bénévoles ou personnelles peuvent entrer en ligne de compte pour attester de vos compétences. Pour des raisons de simplification, on trouve cependant plus généralement le terme VAP, même si ce dernier englobe toujours la notion « personnelle » par extension.

Exemple :
Imaginons qu’après 5 années à travailler en tant que Chargé de communication, vous souhaitiez valoriser votre expérience, et passer un diplôme de niveau équivalent Bac+5 en Marketing et Communication. Le hic, c’est que vous n’avez pas le diplôme de niveau BAC+3 requis pour accéder à cette formation diplômante…  

Vous avez alors tout naturellement envie de vous rouler en boule dans un coin en ressassant que vous auriez mieux fait d’écouter votre mère et de passer votre licence. Et bien la bonne nouvelle, c’est qu’avec la VAP, tout ce drama ne sera surement pas nécessaire ! La VAP vous donne en effet l’opportunité de valider vos compétences acquises, et de sauter l’étape de la licence pour accéder à votre formation. À son terme, vous validerez donc un diplôme de niveau équivalent Bac +5 sans avoir eu besoin de passer de diplôme de niveau Bac+3. Elle est pas belle la vie ?

La VAE est votre passeport pour intégrer un cursus de formation dans l’enseignement supérieur sans pour autant avoir le diplôme requis.

Des avantages autant pour les particuliers que pour l’entreprise

C’est un fait, passer un diplôme n’est pas forcément nécessaire pour réussir professionnellement. D’autant plus que les recruteurs sont de plus en plus ouverts aux profils atypiques, et que la tendance RH va vers la valorisation des compétences plutôt que des diplômes. Cela étant dit, la certification de ses acquis en milieu professionnel comporte de multiples avantages. La VAE et la VAP sont en effet deux dispositifs tout autant au service des salariés que de leur employeur.

Les avantages de la VAE et de la VAP pour le professionnel

Valider ses compétences en tant que professionnel a pour principaux avantages de :

  • faciliter l’accès à un titre diplômant ou à la reprise de ses études ;
  • valoriser, d’identifier, et de compléter les compétences acquises ;
  • gagner du temps puisqu’il permet d’accéder directement à un diplôme, ou d’en passer un en sautant des étapes grâce à ses compétences ;
  • pouvoir évoluer dans un emploi ou envisager une reconversion professionnelle ;
  • gagner en confiance en soi en valorisant son parcours et potentiellement en validant de nouvelles compétences.

Les avantages de la VAE et de la VAP pour l’entreprise

Avoir un salarié qui fait valider ses compétences via une VAE ou une VAP a pour avantage pour l’entreprise de :

  • faire reconnaître son rôle formateur et la valorisation des savoirs acquis par le travail ;
  • former ses employés à un coût réduit (voir gratuitement) ;
  • développer les compétences de ses salariés, et ainsi de gagner en productivité ;
  • mieux attirer et fidéliser ses talents grâce à une meilleure gestion des ressources humaines.

Qui peut bénéficier d’une VAE ou d’une VAP ?

Accéder à la VAE : 1 an d’expérience suffit

La VAE s’adresse à un large public : salariés du privé en CDD ou CDI, intérimaires, demandeurs d’emploi indemnisés ou non, agents publics, chefs d’entreprise, travailleurs indépendants, bénévoles… Seule vraie condition : pouvoir justifier d’au moins 1 an (continu ou non) d’expérience, en lien avec la certification visée.

Toute personne, quel que soit son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’au moins 1 an d’expérience en rapport direct avec la certification visée, peut prétendre à la VAE. Cette certification qui peut être un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle doit être inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

www.vae.gouv.fr

Accéder à la VAP : 3 ans minimum d’expérience requis

La VAP s’adresse aux salariés, demandeurs d’emploi, travailleurs indépendants, artisans, ou encore aux bénévoles. Aucune limite d’âge n’est appliquée. Seul prérequis, justifier de 3 années d’expérience minimum dans un domaine similaire au diplôme que vous visez.

Quelles sont les démarches à effectuer pour valider mes compétences via la VAE ou la VAP ?

VAE : 5 étapes clés pour obtenir sa certification

Certes, pour obtenir votre diplôme via la VAE il ne sera pas nécessaire de retourner sur les bancs de l’école, mais vos démarches vous demanderont tout de même un certain investissement. À noter à ce propos que l’Assemblée nationale s’est prononcée favorable à une réforme de simplification des procédures administratives concernant la VAE ce 5 octobre 2022. Le process pour l’obtenir devrait donc être simplifié dans les mois à venir ! En attendant la réforme, retrouvez néanmoins ci-dessous les étapes principales en vigueur qui vous permettront de décrocher la certification tant convoitée.

Il vous faudra 5b étapes principales pour passer votre VAE. Définir votre projet, vous renseigner, être recevable au dépôt de votre premier dossier, préparer votre validation, et passer votre évaluation finale.
www.vae.gouv.fr

Étape 1 : Définir votre projet

Il s’agit de faire le point sur votre situation actuelle et de bien définir si la VAE est pour vous un moyen efficace de remplir vos objectifs. Sachez que vous pouvez à cette étape bénéficier d’un conseil en évolution professionnelle (CEP) !

Étape 2 : Vous renseigner

Cela n’est pas obligatoire, mais nous vous recommandons de vous rapprocher d’un Centre de conseil sur la validation des acquis de l’expérience afin de choisir votre certification. Cet accompagnement est totalement gratuit et vous permettra de trouver plus rapidement la certification qui correspond à votre projet. Pour trouver votre centre conseil le plus proche, rien de plus simple c’est par ici que ça se passe !

Autre option, rechercher des certifications via les fiches métier Pôle emploi en tapant le métier de votre choix puis en cliquant sur les formations correspondantes. Cela vous mènera vers le site du RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles) sur lequel la fiche de chaque certification vous indique si elle est accessible via la VAE ou non.

Étape 3 : Déposer votre dossier de recevabilité

Une fois que vous connaissez exactement quelle certification vous souhaitez valider, et quel organisme de formation la délivre, vous allez directement entrer en contact avec l’organisme certificateur.

Ce dernier vous permettra de constituer votre dossier de recevabilité constitué d’un formulaire de demande, de diverses pièces justificatives, et d’une attestation sur l’honneur précisant que vous n’avez déposé qu’une seule demande de VAE sur l’année en cours.

Étape 4 :  Préparer votre validation

Une fois votre avis de recevabilité reçu, vous allez préparer la validation de votre VAE en préparant un nouveau dossier qui sera examiné devant un jury. Ce dernier va évaluer si vous avez bien acquis les compétences requises par la certification que vous souhaitez obtenir.

Votre organisme certificateur peut vous accompagner dans la réalisation de ce dossier de présentation de l’expérience pour mettre toutes les chances de votre côté !

Étape 5 : Évaluation finale

Vous allez présenter oralement votre expérience devant un jury de professionnels. Selon la certification visée, une mise en situation professionnelle peut également vous être demandée. À l’issue de l’entretien, les membres du jury délibèrent entre eux pour prendre leur décision.

À la suite de cette évaluation, trois issues possibles : la validation totale de la certification, la validation partielle, ou son refus. En cas de validation partielle, vous pourrez bénéficier d’un accompagnement complémentaire pour compléter votre certification via un parcours de formation. En cas de refus, vous pourrez avoir de laide pour réorienter votre projet.

VAP : dépôt d’un dossier auprès de l’organisme certificateur

Pour réaliser votre demande de VAP, tout se déroulera directement auprès de votre organisme certificateur. Vous présenterez un dossier de demande de VAP en même temps que votre demande de candidature à la formation choisie. Ce dernier vous sera fourni directement par votre organisme.

Vous serez ensuite informé de la validation de votre demande de VAP par votre organisme. Cette validation vous permettra alors d’accéder ou non à votre formation.

Ais-je besoin de l’autorisation de mon employeur pour accéder à la VAE ou à la VAP ?

Rien n’oblige le salarié à obtenir la permission de son employeur pour faire appel à ses dispositifs, sauf si cela empiète sur le temps de travail, ou si une demande de congé de VAE est effectuée.

Rien n’oblige le salarié à obtenir la permission de son employeur pour faire appel à ses dispositifs, sauf si cela empiète sur le temps de travail, ou si une demande de congé de VAE est effectuée.

Dans le premier cas, un courrier avec accusé de réception devra être envoyé au plus tôt pour demander son accord selon un calendrier spécifiant les phases d’accompagnement qui impacteront le temps de travail.

Dans le cas d’une demande de congés, une lettre devra être adressée par accusé de réception à l’employeur au moins 60 jours avant le début de la VAE. Cette dernière devra mentionner le nom de la certification, celui de l’organisme, la date, la nature, et la durée des actions. Bon à savoir, ce congé ne peut pas vous être refusé, mais il peut être différé de 6 mois maximum.

Quel coût et financements pour la VAE et la VAP ? 

Quels sont les frais possibles ?

Certains organismes facturent des frais de procédure (ex. : frais d’instruction de dossier et/ou de composition du jury) mais chez d’autres, c’est entièrement gratuit.

Cependant, dans le cadre d’une VAE, les actions d’accompagnement pour vous aider à constituer votre dossier de présentation et vous préparer à passer devant le jury sont toujours payantes : elles ont parfois lieu à distance (visioconférences, échanges par téléphone ou mail) ce qui vous épargne des frais de déplacement.

Enfin, retenez que vous devrez rencontrer le jury « en personne », ce qui peut entraîner des frais de déplacement, d’hébergement et de restauration plus ou moins importants selon le lieu de l’entretien.

En ce qui concerne la VAP, gardez en tête qu’une fois cette dernière accordée, vous entrerez dans un cursus de formation pour valider votre diplôme et que celui-ci, bien que la plupart du temps finançable, pourra engendrer des coûts.

Comment faire financer son projet de VAE ?

Vous êtes salarié

Si la VAE se déroule à l’initiative de votre employeur, pas de souci : c’est l’entreprise qui prend en charge les frais.

Vous suivez une VAE de votre proche chef ? Pour couvrir les frais de procédure et d’accompagnement, vous pouvez faire appel à votre :

  • CPF (Compte Personnel de Formation), via le site moncompteformation.gouv.fr ;
  • employeur (libre à lui d’accepter ou non) ;
  • OPCO (Opérateur de Compétences) ;
  • l’Agefiph, si vous êtes reconnu travailleur handicapé.

Vous êtes travailleur indépendant

En tant que travailleur indépendant, vous devez vous adresser au fonds d’assurance formation (FAF) qui gère votre contribution et fixe les priorités, les critères et les conditions de prise en charge des demandes présentées. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site vae.gouv.fr !

Vous êtes demandeur d’emploi

En tant que demandeur d’emploi, vous pouvez :

  • mobiliser votre CPF ;
  • demander une aide au conseil régional ;
  • solliciter un financement de la part de Pôle emploi ;
  • là encore, l’Agefiph peut vous accorder une aide en cas de handicap reconnu.

Comment faire financer son projet de VAP ?

Si vous décidez de faire une demande de VAP, vous allez devoir trouver des solutions de financement pour la formation que vous souhaitez suivre. De nombreuses solutions existent pour faire financer votre projet de formation jusqu’à 100%. CPF, plan de développement des compétences, Transco… N’hésitez pas à consulter notre article dédié sur le sujet ou à télécharger notre guide sur les dispositifs de financement !

Faites-vous accompagner !

Vous l’aurez compris, se lancer dans un projet de VAE ou de VAP est une excellente façon de booster son profil professionnel. Mais il ne faut pas nier que cela demande un certain investissement personnel, que ce soit sur le plan administratif pour la VAE, ou dans le suivi d’une formation dans le cadre de la VAP.

La meilleure manière de mener à bien votre projet ? Vous faire accompagner pas à pas pour ne pas paniquer face aux démarches ! Le process est en réalité très simple avec une bonne prise en charge, et le jeu en vaut largement la chandelle. Vous souhaitez faire certifier votre expérience ou monter en compétences pour concrétiser un projet professionnel qui vous tient à cœur ? Nos conseillers experts en formation et en financement sont là pour vous aider ! N’hésitez pas à les contacter pour en savoir plus et échanger sur votre projet.

CATALOGUE DE FORMATIONS

300 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Formation

Transco : le nouveau dispositif de reconversion des salariés est lancé !

Efficacité professionnelleFormation

Evolution de carrière interne : comment l'accélérer en 2021 ?

Formation

Formation continue : 57% des actifs sont mal informés (Etude Harris Interactive 2020)

Actualités BlogFormation

Le guide complet de la VAE
(Validation des Acquis de l'Expérience)