La Commission européenne vient de publier le rapport final de l’étude « Les TIC au travail : les compétences numériques sur le lieu de travail » sur l’impact des technologies de l’information et de la communication (TIC) sur la transformation des emplois et des compétences. Les éléments trouvés montrent que les technologies numériques sont utilisées dans tous les types d’emplois, y compris dans les secteurs économiques qui ne sont pas traditionnellement liés à la numérisation, comme l’agriculture, les soins de santé, la formation professionnelle ou encore le BTP.

Source : ec.europa.eu

Source : ec.europa.eu

L’économie numérique transforme la façon dont les gens travaillent et les compétences dont ils ont besoin au travail. Cela représente un défi majeur pour les employeurs, les travailleurs et les autorités publiques. L’étude présente des données et des recommandations politiques qui pourraient soutenir la transformation digitale du marché du travail en opportunités pour tous.

Principaux résultats

  • Les technologies numériques sont largement utilisées sur les lieux de travail dans l’Union européenne. Plus précisément, 93% des lieux de travail européens utilisent des ordinateurs de bureau, 94% utilisent la technologie pour accéder à Internet, 75% utilisent des ordinateurs portables et 63% d’autres appareils portables. De plus, 22% utilisent une plateforme intranet, 8% des machines ou des outils automatisés et 5% des robots programmables. Les plus grands lieux de travail font état d’une plus grande utilisation des technologies numériques que les plus petites.
  • La plupart des emplois exigent des compétences numériques de base. Les compétences numériques de base comprennent la possibilité de communiquer par email ou sur les réseaux sociaux, de créer et de modifier des documents, des documents numériques et de rechercher des informations, ou de protéger les informations personnelles en ligne. Sur 98% des lieux de travail exigent des cadres/ managers et 90% des professionnels (ingénieurs, médecins et infirmières, enseignants, comptables, développeurs de logiciels, avocats et journalistes), techniciens, employés de bureau ou travailleurs agricoles qualifiés possédant au moins les compétences numériques de base. 80% des lieux de travail exigent des compétences numériques de base pour les vendeurs. Les lieux de travail exigent également souvent des compétences numériques de base pour les travailleurs du bâtiment (sur 50% des lieux de travail), les opérateurs de machines d’usine (34%) et même les employés dans les professions élémentaires (27%). Cependant, il y a encore des milieux de travail qui ne considèrent pas les compétences numériques comme importantes pour certaines professions, par ex. artisans, serveurs et cuisiniers.
  • Les techniciens, les professionnels (50%) et les managers (30%) doivent posséder des compétences numériques spécialisées, en particulier dans les grands lieux de travail.
  • L’utilisation des TIC a considérablement augmenté au cours des cinq dernières années dans plus de 90% des lieux de travail. Les lieux de travail de taille moyenne sont plus susceptibles de signaler une augmentation limitée par rapport aux plus grands.
  • Au cours des cinq dernières années, les investissements dans les TIC pour améliorer l’efficacité ou le volume d’affaires ont augmenté. Ces investissements sont plus fréquents dans les secteurs où l’intensité numérique est traditionnellement faible, par ex. agriculture ou le BTP.
  • 38% des lieux de travail signalent que le manque de compétences numériques a un impact sur leur performance. La perte de productivité (46%) et la diminution du nombre de clients (43%) sont les principaux impacts négatifs.
  • 15% des lieux de travail déclarent que les employés manquent de compétences numériques. Les lacunes en matière de compétences numériques sont plus susceptibles de se manifester chez les travailleurs hautement et moyennement qualifiés que chez les travailleurs peu qualifiés.
  • 88% des lieux de travail n’ont pris aucune mesure pour remédier au manque de compétences digitales de leurs employés. La formation est l’action la plus commune entreprise. Les coûts élevés semblent être le principal obstacle rencontré lors de la mise en œuvre de mesures visant à combler les lacunes en matière de compétences numériques.

Recommandations

Outre l’analyse des compétences numériques sur le lieu de travail, l’étude énumère un certain nombre de recommandations qui ont été formulées en consultation avec des experts et des parties prenantes.

  • Sensibiliser sur les technologies numériques et le besoin de compétences digitales pour soutenir et améliorer la performance des entreprises, la productivité et l’organisation interne, et le besoin de compétences numériques en relation avec les nouvelles technologies numériques.
  • Promouvoir l’accès aux technologies numériques, en particulier pour les micro et petites entreprises. Les prêts, subventions et autres mécanismes devraient être utilisés pour améliorer et soutenir l’accès aux technologies numériques.
  • Élargir la disponibilité des compétences numériques grâce au système d’éducation et de formation. Les programmes à tous les niveaux et dans tous les secteurs de l’éducation devraient être actualisés et les compétences numériques devraient faire partie des compétences de base requises à tous les niveaux.
  • Promouvoir l’accès à la formation professionnelle pour les employeurs par le biais de leurs organisations et associations professionnelles ou sectorielles, ou par l’intermédiaire des canaux gouvernementaux.
  • Construire des partenariats et convenir d’une stratégie de compétences numériques.
  • Considérer la diversité et éviter l’approche «taille unique» dans la stratégie
  • Inclure les compétences digitales dans une stratégie de compétences plus large dans laquelle d’autres compétences transversales pertinentes pour les employeurs telles que les compétences non techniques et les compétences de communication sont incluses.
  • Fournir un accès au financement pour les technologies numériques et le développement des compétences digitales
  • Réduire la fracture numérique, en se concentrant en particulier sur les catégories de personnes qui ne possèdent pas de compétences digitales et risquent par conséquent d’être marginalisées non seulement sur le marché du travail, mais aussi dans la vie quotidienne, ce qui peut contribuer à une exclusion.

Contexte

Ce rapport final complète le rapport intermédiaire de cette étude « L’impact des TIC sur la qualité des emplois: résultats de 12 profils d’emploi » publié l’année dernière et présentant principalement les résultats de l’enquête « European Digital Skills Survey » réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 7 800 personnes. Les lieux de travail qui sont statistiquement représentatifs de 13 803 113 lieux de travail dans l’ensemble de l’Union européenne (UE28) dans 12 secteurs économiques présentent différents niveaux d’intensité numérique. Ces lieux de travail emploient au total 150 563 540 employés dans différents postes.

Source : https://ec.europa.eu

CATALOGUE DE FORMATIONS

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Interviews

"Ma formation a été un vrai plus pour accéder à un nouvel emploi" - Aurélie Bois, future Directrice Dom Avenir Services

Efficacité professionnelleEmploiFormation

Nouvelle année : la période idéale pour faire un bilan de compétences !

Social MediaStratégie et Projets WebWeb et Contenu

Les 5 campagnes les plus créatives de Noël 2020

Efficacité professionnelleFormationRH 2.0Stratégie d'entreprise

Management des RH : les nouveaux leviers pour fidéliser ses salariés