Efficacité professionnelleExtra skillsManagement des Hommes

Discours, prise de parole en public… Comment réussir cet exercice souvent redouté en tant que dirigeant ?

réussir toutes vos prises de parole en public en tant que dirigeant

La prise de parole en public est un exercice délicat – voire tétanisant – pour de nombreux dirigeants d’entreprise… Difficile pourtant d’y « échapper » ! En effet, que ce soit lors d’une grande conférence, face à ses salariés ou même devant les médias, tout dirigeant doit fatalement s’exprimer devant un public à un moment ou un autre… Fort heureusement, il existe des solutions pour gagner en assurance et devenir un orateur convaincant ! Nous vous expliquons l’essentiel à savoir dans notre article.

Halte aux idées reçues !

Premier point important à souligner : non, le don d’orateur ne tombe pas du ciel. Et non, il n’est pas non plus réservé à une poignée d’élus ! Certes, on ne peut nier que certaines personnes ont une aisance naturelle à l’oral… Mais dans les faits, de nombreux dirigeants d’entreprise (et autres « personnalités médiatiques ») ont travaillé leurs capacités à s’exprimer en public afin de :

  • parler plus clairement ;
  • mieux structurer leur discours ;
  • gagner en assurance ;
  • mieux gérer leur stress ;
  • capter (et retenir) plus facilement l’attention de leur auditoire ;
  • et/ou de mieux faire passer leurs messages.

Car oui, l’art de la prise de parole en public peut s’apprendre de A à Z… Ou tout simplement se perfectionner, si vous avez déjà de bonnes capacités d’orateur.

D’ailleurs, les conseils que nous vous donnons ci-dessous devraient déjà vous aider à améliorer vos prises de parole en public !

Une bonne préparation, c’est la clé pour réussir vos interventions

Conseil n°1 : dites non à l’improvisation. Cette approche génère trop de stress (et de bafouillements) le jour J. Sans parler du fait qu’elle vous expose aussi au risque d’oublier des points clés lors de votre discours !

Mieux vaut au contraire préparer minutieusement votre prise de parole en public. Pour cela, vous devez tout d’abord vous poser les bonnes questions. À savoir :

  • à qui parlez-vous ? Des partenaires ? Des clients potentiels ? Que savent-ils exactement de vous, de votre entreprise et de vos produits ?
  • dans quel contexte vous adressez-vous à eux ? Lors d’une conférence ? Une interview pour la télévision ?
  • quels sont les objectifs de votre prise de parole ? (ex. : susciter de l’intérêt autour du lancement de votre nouveau produit, mettre en avant les valeurs de votre entreprise, etc. ).

Les réponses à ces questions vous aideront à déterminer le vocabulaire et le ton à adopter, l’angle de votre intervention, le ou les messages que vous voulez absolument transmettre et la structure de votre discours.

Ne reste plus alors qu’à tout coucher par écrit, en gardant à l’esprit que votre intervention doit normalement comprendre :

  • une introduction, durant laquelle vous exposerez à votre auditoire le plan de votre présentation et en quoi votre discours le concerne ;
  • et 2 à 3 parties pour développer vos idées.

N’hésitez pas ensuite à lire votre texte devant des proches ou à vous enregistrer. Cela vous aidera à identifier les passages qu’il vaut mieux retravailler… Et également à savoir si votre discours n’est pas trop long. Bien entendu, sa durée peut varier en fonction des circonstances mais dans l’idéal il ne devrait pas dépasser 20 à 30 minutes pour conserver au maximum l’attention de votre auditoire.

Mettez tout en œuvre pour capter l’attention lors de vos prises de parole en public

Captiver son auditoire est sans doute l’une des tâches les plus délicates pour un orateur ! Pourtant, il existe des astuces toutes simples pour y parvenir.

La première d’entre elles est de commencer votre discours avec une bonne accroche. Sur ce point un trait d’humour est souvent le bienvenu mais encore faut-il que le sujet s’y prête ! Autre angle intéressant : aiguiser la curiosité du public avec une phrase intrigante. Exemples concrets :

  • « Tout était planifié mais rien ni personne n’aurait pu prévoir ce qui s’est passé », pour annoncer une grande découverte de votre département technologique par exemple ;
  • « J’ai un secret à vous confier », qui pourrait notamment servir d’accroche pour annoncer une bonne nouvelle à vos salariés (ex. : dépassement des objectifs prévus, annonce d’une prime collective, etc.).
Soignez bien votre phrase d'accroche !

Mais il existe de nombreuses autres accroches possibles. Au besoin, n’hésitez pas à vous inspirer de ces 7 excellents discours !

Cela étant dit, capter l’attention de votre auditoire n’est que la première étape. Vous devrez aussi la conserver durant toute votre intervention ! Pour cela, nous vous conseillons notamment de :

  • partager autant de petites anecdotes amusantes ou émouvantes que possible dans votre discours ;
  • penser toujours « image et émotion ». Ne vous contentez pas d’exposer des faits comme « Notre entreprise est spécialisée dans la livraison de fleurs » par exemple. Essayez plutôt de mettre en image vos messages importants pour susciter de l’émotion. Par exemple, vous pourriez dire « Nous sommes là pour que Jacques, 60 ans, puisse rappeler à Marie, 55 ans qu’elle restera toujours la femme de sa vie en lui offrant les mêmes fleurs qu’à leur premier rendez-vous » ;
  • garder toujours le contact visuel avec votre public. Pour cela, regardez de préférence les personnes dans les yeux. En ne restant pas focalisé sur le premier rang ! Évitez aussi de vous retourner vers l’écran si vous projetez des images…

Prévoyez un temps pour les questions

Une bonne prise de parole en public rime avec « échanges avec l’auditoire »… Ce qui implique normalement de laisser un temps pour les questions.

Techniquement, vous pouvez tout aussi bien :

  • accepter de répondre aux questions au fur et à mesure de l’intervention. Avantage : cela rendra votre prise de parole « plus vivante ». Inconvénient : cette méthode peut rapidement vous faire perdre le fil. Surtout si vous êtes déjà un peu stressé(e) ! Elle est donc plutôt employée par les personnes qui ont l’habitude de s’exprimer couramment en public ;
  • ou accorder un temps pour les questions à la fin de votre discours. Ce qui est de loin l’option la plus facile quand on débute !

Quel que soit votre choix, veillez à indiquer clairement à vos auditeurs à quel moment ils pourront poser leurs questions. Ne vous inquiétez pas : si vous avez bien préparé votre intervention, vous répondrez facilement à la plupart d’entre elles. Et si jamais quelqu’un vous pose vraiment « une colle », il n’y a aucune honte à l’admettre. Reconnaissez tout simplement que vous ne connaissez pas la réponse, mais que vous allez rechercher l’information pour lui répondre le plus précisément possible. Mieux vaut cela que d’inventer quelque chose : cela risquerait de se retourner contre vous un jour ou l’autre.

Prévoyez un temps pour les questions durant votre intervention.

À noter également : quand vous serez plus à l’aise avec l’exercice, vous pourrez utiliser d’autres techniques pour échanger avec vos auditeurs. Vous pourrez recueillir leur témoignage en direct sur un sujet par exemple. Ou encore leur demander de participer à des jeux de rôle : cela se fait dans certaines conférences ! Bref : plus vous gagnerez en confiance, plus vous parviendrez à « jouer » avec votre public. Ce qui est toujours une bonne chose pour conserver son attention !

Soignez votre langage non verbal

Autre point important à retenir : votre gestuelle et votre langage corporel vont aussi jouer un rôle déterminant lors de votre prise de parole en public.

Le saviez-vous ? 55% de la communication passerait par les expressions du visage et le langage corporel. On parle de « communication visuelle » ou de « communication non verbale ».

Source : étude d’Albert Mehrabian, psychologue et professeur à l’université de Californie, 1967

La règle d’or ? Veillez à ce que votre langage corporel soit en parfait accord avec vos objectifs et votre discours. S’ils sont en contradiction, il y a de grandes chances pour que vos auditeurs s’en rendent compte…

Nul besoin en effet d’être un expert en synergologie (étude du langage corporel) pour comprendre votre véritable état d’esprit. La plupart des gens « décryptent » inconsciemment les signaux que vous leur envoyez !

Selon la règle des 3V d'Albert Mehrabian, le langage visuel représente 55% de la communication, le ton de la voix 38% et les mots prononcés seulement 7%...
Source : Welcome to the Jungle

Un regard fuyant ou des mains crispées, par exemple, auront tôt fait de révéler votre nervosité alors même que vous tentez de parler avec force et assurance…

Bref. En pratique, si vous souhaitez VRAIMENT renvoyer l’image d’un(e) dirigeante(e) rempli(e) d’assurance, nous vous conseillons surtout :

  • d’occuper l’espace au maximum. Pensez à vous déplacer régulièrement, d’un pas calme et posé ;
  • de sourire le plus souvent et le plus naturellement possible ;
  • de regarder les gens dans les yeux ;
  • d’éviter de ponctuer vos discours de grands mouvements amples… Comme le faisait Bill Clinton à ses débuts ! Problème : cela donnait l’impression qu’il avait du mal à se maîtriser. C’est pourquoi ses conseillers lui ont suggéré d’imaginer une boîte devant lui, à hauteur de son torse et d’y contenir le mouvement de ses mains… C’est ce qu’on appelle « la boîte de Clinton ». N’hésitez pas à utiliser cette astuce vous aussi ;
  • de rester bien ancré(e) sur le sol. À comprendre : les deux pieds bien à plat et les jambes légèrement écartées !

Adoptez des mesures « anti-stress » pour mieux réussir vos prises de parole en public

Plus le jour de votre intervention approche, plus le stress monte… Et plus celui-ci risque de vous faire bafouiller ou de vous causer des trous de mémoire lors de votre prise de parole. Fort heureusement, vous pouvez utiliser de nombreuses astuces pour gérer votre stress !

Le simple fait de bien dormir la veille vous aidera à être plus détendu(e) durant votre discours par exemple. Au besoin, vous trouverez plusieurs conseils pour vous endormir facilement dans cet article.

Autre conseil : prenez le temps de vous « chouchouter », en allant au coiffeur ou dans un salon de beauté par exemple et de choisir une tenue dans laquelle vous vous sentez vraiment beau ou belle pour le jour J. Cela boostera votre confiance en vous et vous aidera à être plus à l’aise durant votre prise de parole en public.

Enfin, prenez aussi le temps de faire quelques exercices de relaxation et de respiration juste avant votre intervention.

Cet exercice de respiration vous aidera à vous détendre avant votre prise de parole en public : inspirez par le nez, retenez votre respiration puis expirez par le nez.
Source : Alternavie

Conseils spéciaux pour mieux réussir vos interviews

Parler face à la presse, c’est encore autre chose ! Première erreur à éviter : vous tromper d’audience. Non, ce n’est pas aux journalistes que vous vous adressez en réalité, mais bel et bien aux personnes qui vous écoutent derrière leur écran. Essayez de bien vous concentrer sur cette idée et de rester naturel : beaucoup de gens « en font trop » face aux médias. Surtout lorsqu’ils ont la chance d’être interviewé par un journaliste vedette !

Autre point à prendre en compte : l’audience sera différente en fonction de la chaîne. En effet, ce ne sont pas les mêmes personnes qui regardent France 3 et BFMTV par exemple. Charge à vous donc de vous renseigner sur le public cible de la chaîne et d’adapter votre message en fonction.

Enfin, retenez aussi que le niveau d’attention est plus faible devant un écran. Et ce que soit devant un ordinateur ou une télévision. En d’autres termes, vous devrez redoubler d’efforts pour capter et conserver l’attention de votre auditoire. Allez à l’essentiel, en privilégiant les messages simples et bien structurés. Les phrases trop longues et les tournures trop sophistiquées risqueraient fort de faire « décrocher » les spectateurs.

Dirigeants d’entreprise : pensez à une vraie formation en prise de parole en public

Si nous vous avons déjà donné de nombreux conseils, force est de constater que réussir ses interventions en public est un art délicat… Délicat mais néanmoins essentiel à maîtriser pour tous les dirigeants d’entreprise qui souhaitent véhiculer correctement leurs messages et affirmer leur leadership !

Envisagez une formation pour réussir vos prises de parole en public !

Notre dernier conseil sera donc tout simplement d’envisager une formation en prise de parole en public pour vous perfectionner. De la structure de votre discours jusqu’aux techniques de communication non verbale, elle vous donnera toutes les clés pour réussir vos interventions…

Cela étant dit, vous auriez tout intérêt à devenir également un bon orateur lors de vos échanges en face-à-face. Pour convaincre un futur investisseur par exemple ! Ou charmer un client grand compte… La formation Prise de parole en face-à-face et en public s’avère donc aussi une option intéressante pour optimiser vos compétences !

Bon à savoir également :

  • ces formations sont accessibles en e-learning. Top pour monter en compétences à votre rythme, tranquillement installé(e) devant votre ordinateur ou votre smartphone. Sans parler du fait que cela vous épargne les frais de déplacement inhérents aux formations présentielles ;
  • nos conseillers peuvent vous renseigner sur les différentes solutions de financement disponibles. Et même vous aider à les activer si vous le souhaitez.

N’hésitez donc pas à les contacter pour en parler !

CATALOGUE DE FORMATIONS

300 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Management des Hommes

7 conseils pour être un bon manager en 2022

Efficacité professionnelle

Comment diminuer la charge mentale au travail ?

RH 2.0

RH : 5 enjeux décisifs pour réussir la rentrée 2021

Développement CommercialInterviews

"La formation développement commercial a agit comme un véritable booster"