ImmobilierStratégie et Projets Web

Immobilier 3.0 : la place grandissante du digital dans l’immobilier

Immobilier 3.0 : le digital prend de plus en plus de place dans l'immobilier en 2022

Le saviez-vous ? L’immobilier vit une véritable révolution digitale. Si bien qu’on parle de plus en plus d’immobilier 3.0 ! Des visites virtuelles jusqu’à la montée en puissance de l’intelligence artificielle en passant par les transactions en cryptomonnaies, nous faisons le point sur les principales innovations à connaître si vous travaillez déjà dans l’immobilier… Ou si vous souhaitez vous reconvertir dans ce secteur d’avenir !

Immobilier 3.0 : des visites virtuelles de plus en plus immersives

Techniquement, les premières visites virtuelles de biens immobiliers sont apparues plusieurs années avant la crise sanitaire. Mais elles ont réellement pris leur envol durant la pandémie. Mesures de distanciation sociale oblige !

A l’origine, il s’agissait d’une simple reconstitution du bien à l’aide de photos à 360°, que les acheteurs pouvaient « visiter » en cliquant sur des flèches sur leur ordinateur ou leur smartphone. Mais depuis la situation a beaucoup évolué ! En effet, de plus en plus d’agences immobilières proposent aujourd’hui des visites via un véritable casque de réalité virtuelle, dit aussi « casque VR ». Il peut s’agir de biens encore en construction, reproduits à l’aide des plans ou de biens déjà existants. Avantages :

  • le client peut visiter de nombreux biens différents en un minimum de temps. Même une maison située à l’autre bout du monde ! Certes, normalement, il souhaite tout de même visiter « en vrai » le ou les biens qui ont retenu son attention avant de signer. Mais les visites virtuelles permettent au moins de faire une bonne sélection ;
  • l’agent immobilier s’épargne également bien des déplacements inutiles grâce à cette première sélection.

Pour aider les clients à se projeter, les logiciels de visite virtuelle les plus perfectionnés leur permettent même de :

  • tester différents aménagements (ex. : suppression ou ajout d’une cloison, changement de la couleur des murs, disposition différente des meubles) ;
  • découvrir la vue qu’ils auront depuis leur balcon, même si la construction n’est pas encore achevée ;
  • faire un « petit tour » virtuel du quartier pour découvrir les commerces avoisinants.
Immobilier 3.0 : les visites virtuelles sont en plein essor
A gauche : le client dans l’agence immobilière. A droite : ce qu’il voit dans son casque VR.
Source : vidéo YouTube Visite virtuelle appartement T4 | SPIRAL

Bon à savoir

Les entreprises spécialisées dans la réalité virtuelle cherchent à proposer des expériences de plus en plus réalistes. Plusieurs d’entre elles sont notamment en train de travailler sur un masque VR diffusant également des odeurs. Ce qui pourrait être intéressant pour diffuser l’odeur de la mer ou encore celle de la forêt de pins située tout près du bien en vente !

Seul bémol : le projet le plus abouti à ce jour, à savoir le casque Feelreal, a connu des déboires avec la réglementation. En effet, la technologie embarquée se rapprochait trop de celle des cigarettes électroniques… A voir si le fabricant trouvera une solution ou si l’un de ses concurrents le devancera ! Quoi qu’il en soit, nous vous conseillons de rester en veille sur les dernières innovations technologiques pour proposer une expérience au top à vos clients.

Immobilier 3.0 : les annonces se modernisent !

Les visites ne sont pas les seules à se moderniser : les annonces immobilières sont également en pleine mutation. Et ce, aussi bien sur la Toile que dans la vitrine des agences !

Focus sur les annonces immobilières en vidéo

Le saviez-vous ? Les internautes apprécient particulièrement le format vidéo lorsqu’ils se renseignent sur un produit à acheter… Ou un bien immobilier à acquérir ! Un point que les agences immobilières les plus innovantes ont parfaitement compris. Elles sont ainsi de plus en plus nombreuses à troquer les annonces traditionnelles, composées d’une description du bien agrémentée de quelques photos, contre de véritables annonces en vidéo.

Une très bonne idée car :

  • d’après une étude de Cisco, les « annonces immobilières avec vidéo reçoivent 403 % plus de demandes d’information que celles sans vidéo » ;
  • selon une autre étude de Postling, 73 % des propriétaires vendeurs préfèrent également « travailler avec une agence qui propose de la vidéo ».

Nous ne pouvons donc que vous conseiller d’adopter vous aussi le format vidéo dans votre agence ! A titre indicatif, la plupart des annonces immobilières vidéo associent une vue aérienne – généralement prise par un drone – et des séquences montrant l’intérieur du bien. Bien entendu, si celui-ci bénéficie d’une très belle vue, elle doit également être mise en valeur.

Au besoin, n’hésitez pas à vous inspirer de cette annonce immobilière ! Vous pourrez ensuite diffuser vos propres vidéos sur votre site et vos réseaux sociaux.

Les vitrines interactives gagnent du terrain

Même si de nombreuses agences immobilières utilisent encore des affiches en papier, les vitrines interactives sont de plus en plus plébiscitées dans ce secteur. Un phénomène qui n’a rien de surprenant étant donné :

  • que leur côté « high-tech » séduit de nombreux clients ;
  • qu’elles peuvent afficher des centaines d’annonces différentes, là où le format papier oblige à faire une sélection drastique des biens à mettre en avant, faute de place. Votre client aura juste à pianoter sur votre vitrine pour consulter celles qui l’intéressent ;
  • qu’elles peuvent aussi mettre à jour automatiquement et en temps réel la liste des biens disponibles. Ce qui est bien pratique pour éviter de douloureuses déconvenues à votre clientèle ! Rien de pire en effet que d’avoir le coup de cœur pour une maison déjà vendue…
immobilier 3.0 : les vitrines interactives sont adoptées par de plus en plus d'agences
Source : bschoolevents

Cerise sur le gâteau : en règle générale, vous pouvez personnaliser la présentation des biens de A à Z (ex. : nombre de photos, ajout d’une vidéo) et la vitrine peut également afficher de nombreuses informations issues directement du net et des réseaux sociaux. Ce qui peut vous permettre, par exemple :

  • d’afficher les flux de vos réseaux sociaux sur votre vitrine. Les avis positifs et les recommandations de vos précédents clients rassureront ainsi les visiteurs ;
  • mettre en avant des chiffres sur votre entreprise (ex. : nombre de propriétés vendues par votre agence, nombre de clients satisfaits) ;
  • d’inclure un formulaire de contact, pour les clients qui consultent les annonces pendant les heures de fermeture ;
  • diffuser des informations sur l’état actuel du marché immobilier dans la région ;
  • ou encore présenter des « fun facts » sur l’immobilier pour conserver l’attention de vos clients s’il y a un peu de temps de chargement entre les annonces consultées.

Top pour promouvoir efficacement tous vos biens en vente ou en location 7j/7, 24h/24 !

Immobilier 3.0 : l’intelligence artificielle optimise le service client

D’année en année, les clients ont de plus en plus soif de liberté, d’immédiateté et d’expérience personnalisée. Pour les séduire, l’idéal est donc de leur répondre sans attendre et de la manière la plus personnalisée possible… Et ce, même s’ils effectuent leur demande en dehors des horaires d’ouverture !

Immobilier 3.0 : les chatbots sont de plus en plus utilisés par les agences immobilières.
Source : BeYat

C’est pour cela que de nombreuses agences immobilières ont déjà mis en place un chatbot sur leur site ou leurs réseaux sociaux. Géré par une IA (Intelligence Artificielle) plus ou moins développée, ce petit « robot conversationnel » peut :

  • répondre à vos clients et prospects immédiatement 7j/7, 24h/24 ;
  • générer automatiquement des estimations immobilières selon les informations entrées par votre visiteur ;
  • proposer des maisons ou des appartements adaptés à la demande du client ;
  • donner des renseignements complémentaires sur un bien (ex.: taille exacte de la cuisine, présence ou non d’une baignoire) ;
  • prendre un RDV avec l’un de vos agents immobiliers. Voire même programmer directement la visite d’un bien ;
  • personnaliser la conversation en fonction de l’interlocuteur (ex. : discours différent pour les bailleurs, propriétaires, acheteurs et locataires, utilisation du nom et du prénom de l’interlocuteur dans la conversation, etc. ) ;
  • recevoir et vérifier diverses pièces justificatives. Afin de constituer un dossier de location par exemple ;
  • enregistrer toutes les informations collectées dans une base de données, facilement accessible aux « agents humains » en cas de besoin ;
  • envoyer des SMS ou des emails de suivi automatiques après une visite, etc.

Bref : le chatbot est vraiment une option intéressante pour optimiser le service client à l’ère du digital. De plus, il permet également de libérer les agents de nombreuses tâches à faible valeur ajoutée. Ce qui leur permet de consacrer beaucoup plus de temps aux missions plus importantes !

Comment créer votre chatbot immobilier ?

De plus en plus d’outils permettent de créer son propre chatbot à moindre coût… Et bien souvent sans avoir à entrer une seule ligne de code ! Vous en trouverez des exemples dans cet article.

Cela étant dit, si vous voulez un chatbot plus sophistiqué, il vaut mieux faire appel à une agence digitale ou un développeur indépendant. Les prix varient en fonction de la difficulté du projet. A titre indicatif, ils oscillent généralement entre 5 000 et 50 000 € en 2022… A voir selon votre budget.

Tokenisation des biens et cryptomonnaies : 2 autres tendances de l’immobilier 3.0 à suivre de près

Dans le secteur de l’immobilier, la tokenisation et les cryptomonnaies n’en sont qu’à leurs débuts. Mais Florian Freyssenet, cofondateur de la communauté crypto The Diggers, leur prédit un très grand avenir dans son rapport « Immobilier 3.0, de la pierre papier à la pierre crypto ». Publié au mois de mai 2022, il contient de nombreuses informations intéressantes. Bien que certaines d’entre elles soient sans doute un peu « techniques » pour les non-initiés… Nous décryptons pour vous ses principaux enseignements ci-dessous !

« Je considère que l’immobilier et la cryptomonnaie, bien qu’actifs financiers en concurrence sont faits pour avancer ensemble et s’apporter mutuellement. »

Source : Florian Freyssenet, dans une interview pour BFM Crypto.

Immobilier 3.0 : vers de plus en plus de transactions immobilières en cryptomonnaies ?

Pour rappel, une cryptomonnaie est une sorte de « monnaie 100% numérique », indépendante de tout système bancaire ou instance gouvernementale. Parmi les plus connues d’entre elles, citons par exemple le Bitcoin et l’Ether.

Elles s’appuient sur la technologie de la blockchain, un système informatique décentralisé réputé inviolable : les transactions sont ainsi – normalement – hautement sécurisées… Et également « infalsifiables ». En effet la trace de chaque transaction est enregistrée pour toujours au sein d’un grand registre consultable par tous et à priori impossible à pirater. Si bien que tout le monde peut obtenir facilement la preuve de son achat !

Les cryptomonnaies permettent déjà de réaliser des transactions immobilières.

De plus, le marché des cryptomonnaies est accessible 24h/24 et les transactions peuvent s’effectuer très rapidement. Autant de points forts qui font dire à Florian Freyssenet que de plus en plus de ventes ou même de locations immobilières s’effectueront via des cryptomonnaies dans le futur.

D’ailleurs, cela a déjà commencé ! Même si la plupart des transactions ont lieu aux Etats-Unis, au Canada et en Amérique du Sud, ce phénomène s’observe aussi en Europe. En 2017 par exemple un appartement de Kiev (Ukraine) s’est vendu pour 60.000 Ethers. Cette année, un appartement s’est également vendu pour 3 Bitcoins au Portugal (soit environ 110.000 euros au moment de la signature).

Cela peut aussi arriver en France ?

En France la situation est plus délicate. D’un côté, les cryptomonnaies ne bénéficient d’aucune reconnaissance officielle. De l’autre, légalement, rien n’impose d’acheter un bien ou de payer son loyer dans une monnaie particulière… Si bien que plusieurs transactions ont déjà eu lieu, comme la vente d’un hôtel particulier à Boulogne-Billancourt en 2019. Un propriétaire parisien a également mis son appartement en location pour la somme d’un Ether par mois en avril 2022.

Reste toutefois un flou juridique à combler, ne serait-ce qu’en termes d’imposition, pour que les transactions immobilières en cryptomonnaies se développent vraiment à grande échelle dans notre pays. Restez en veille sur le sujet, car en cas de véritable légalisation, proposer des biens en cryptomonnaies pourraient attirer de nombreux « nouveaux riches ».

Immobilier 3.0 : un mot sur le principe de tokenisation

Second phénomène à surveiller de près selon Florian Freyssenet : la tokenisation des biens immobiliers, qui s’observe pour l’instant essentiellement aux États-Unis. Le principe ? Une maison, un appartement ou même un immeuble entier peut être « divisé » en tokens, des sortes de jetons numériques eux aussi basés sur la technologie de la blockchain.

En achetant un token, l’acheteur peut ainsi acquérir X% du bien. Il s’agit donc d’une nouvelle façon d’investir dans l’immobilier de manière sécurisante et transparente… Voire d’accéder progressivement à la propriété, car, comme l’explique Florian Freyssenet, un locataire pourrait très bien décider de racheter chaque mois 1% des tokens de sa maison. Ce qui lui permettrait de faire baisser son loyer chaque mois tout en acquérant petit à petit toutes les parts de sa maison.

Aux Etats-Unis, il existe déjà des sociétés spécialisées dans la tokenisation des biens immobiliers. En France, il faut surveiller l’évolution de la situation en fonction de la législation ! En attendant, vous pouvez en apprendre plus sur ce phénomène en consultant l’intégralité du rapport Immobilier 3.0, de la pierre papier à la pierre crypto.

Pour aller plus loin

Réalité virtuelle, cryptomonnaies, IA… Cela ne fait aucun doute : l’immobilier vit bien une véritable révolution digitale. Il est même envisageable de vendre à la fois un bien physique et sa « copie virtuelle » dans le métavers pour séduire les fans de nouvelles technologies !

D’où l’intérêt de suivre une formation en immobilier bien ancrée dans les nouvelles pratiques digitales si vous souhaitez vous reconvertir dans ce secteur porteur. Sachez en effet que le secteur immobilier est en plein boom en France et qu’il regorge d’opportunités professionnelles !

Pourquoi ne pas envisager l’Executive Bachelor Immobilier de VISIPLUS academy (niveau Bac+3), par exemple ? Du droit de l’immobilier jusqu’aux techniques de communication digitale en passant par les bonnes pratiques de la négociation commerciale, il vous donnerait toutes les clés pour réussir dans ce secteur ! Cerise sur le gâteau, cet Executive Bachelor est :

  • accessible en e-learning. vous pouvez donc l’intégrer à n’importe quel moment de l’année et monter en compétences à votre propre rythme, depuis votre domicile ;
  • éligible à différents dispositifs de financement, dont le CPF (Compte Personnel de Formation) par exemple.

Vous travaillez déjà dans l’immobilier ? Dans ce cas, vous pourriez envisager une formation en communication numérique ou encore une formation en relation client digitale pour booster vos performances !

N’hésitez pas à expliquer votre situation à nos conseillers : ils vous aideront à choisir la formation la plus adaptée à vos besoins et à obtenir son financement si vous le souhaitez !

CATALOGUE DE FORMATIONS

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Stratégie et Projets WebWeb et e-business

Prévisions : quel poids pour le marché du métavers en 2030 ?

Web et Contenu

The Sandbox : pourquoi les marques adorent ce métavers français ?

Stratégie et Projets WebWeb et e-business

Web3 et génération Z : une histoire d'amour ?

Relation Client DigitaleWeb et e-business

Les Français et le numérique en 2022 : je t'aime moi non plus ?