Stratégie Marketing

Ces tendances d’achat sont incontournables cette année en France et en Europe

tendances achats 2024

Quelles sont les grandes tendances d’achat en France et chez ses voisins européens pour cette année 2024 ? C’est la question à laquelle l’étude « The State of Shopping 2024” de ShopFully et Offerista Group répond le plus précisément possible. Pour l’occasion, les préférences et les habitudes d’achat de 11 000 consommateurs de plus de 18 ans ont été passées au crible au sein de 8 pays européens (ex. : France, Italie, Allemagne, Espagne). L’avantage est-il aux ventes physiques ou aux ventes en ligne cette année ? Les produits durables et éthiques ont-ils vraiment la cote auprès des consommateurs français ? Faut-il vraiment proposer un service de click and collect ? Nous vous présentons les principaux enseignements de cette étude pour vous aider à affiner votre stratégie marketing 2024 !

Tendances d’achat en France : la plupart des consommateurs privilégient les achats en magasin

60% : c’est le nombre de consommateurs français qui déclarent préférer les achats en magasin. À plus forte raison quand ils ont besoin d’acheter :

  • des produits pharmaceutiques (ex. : orthèse orthopédique, médicaments, pansements). En effet, 94% de ces produits seraient achetés directement en pharmacie ou parapharmacie, où les Français peuvent obtenir facilement des conseils éclairés si nécessaire. À noter également que les consommateurs ont souvent un besoin urgent de ces produits, ce qui donne aussi naturellement l’avantage aux achats de proximité ;
  • du matériel de bricolage (90%). Pouvoir avoir les conseils d’un vendeur (voire même une démonstration en direct) semble peser beaucoup dans leur décision ;
  • des produits alimentaires (88%). Bien que les ventes de produits alimentaires se soient nettement développées en France depuis la crise du Covid-19, la plupart des Français préfèrent effectivement toujours faire ce type d’achat en magasin. Ne serait-ce que pour vérifier directement la fraîcheur des fruits et légumes et la date de péremption des produits !

Pour 67% des répondants français, le principal point fort du magasin physique réside dans la possibilité de tester, voir et toucher les produits.  Les offres en magasin (46%) et la possession immédiate du produit (31%) sont également des facteurs clés.

Source : Shopfully

Cela étant dit, 27% des Français déclarent qu’ils aiment autant les achats en ligne que les achats en magasin. Et ils sont même 13% à dire qu’ils préfèrent nettement les achats en ligne. Les produits les plus achetés sur les sites e-commerce ? Le prêt-à-porter (31%), les jouets (28%) et l’électronique (20%) !

tendances d'achat en France 2024 : le prêt-à-porter, les jouets et l’électronique sont souvent achetés en ligne.
Source : étude The State of Shopping 2024,
ShopFully et Offerista Group

Et chez nos voisins européens ?

Les consommateurs italiens, espagnols, hongrois et roumains se comportent sensiblement de la même manière que les consommateurs français. En effet, plus de 50% d’entre eux préfèrent les achats en magasin.

En revanche, la situation est bien différente en :

  • Bulgarie avec « seulement » 45% des consommateurs à déclarer préférer les achats physiques (vs 48% à aimer autant les achats physiques et en ligne et 6% à préférer les achats en ligne) ;
  • Autriche, qui compte 36% de consommateurs privilégiant les magasins physiques (vs 48% à aimer autant les deux types d’achat et 17% à préférer les achats en ligne) ;
  • Allemagne, où on trouve le moins d’adeptes du 100% en magasin (seulement 34%). 54% des Allemands interrogés déclarent qu’ils apprécient autant les achats en ligne qu’en magasin. Enfin 12% des Allemands préfèrent nettement les achats en ligne.

À noter également que la France est le second pays qui compte le plus de consommateurs privilégiant les achats e-commerce (13%). Juste derrière l’Autriche (17%) !

Le click and collect, l’une des plus grandes tendances d’achat en France en 2024

Championne d’Europe du click and collect, la France ? Il semblerait bien ! En effet, 52% des consommateurs français déclarent y avoir systématiquement recours. 18% d’entre eux l’utilisent également occasionnellement. Si bien que seulement 30% des Français n’y font jamais appel.

Ces résultats sont vraiment très impressionnants, surtout quand on les compare à ceux de l’Italie, qui compte uniquement 11% de consommateurs pratiquant régulièrement le click and collect (vs 53% d’Italiens ne l’utilisant jamais). Ou encore à ceux de la Hongrie (18% de consommateurs y faisant toujours appel vs 55% n’y ayant jamais recours).

tendances d'achat en France : le click and collect fait beaucoup d'émules dans notre pays.
Source : étude The State of Shopping 2024,
ShopFully et Offerista Group

Bref : le click and collect s’est bien plus ancré dans les habitudes d’achat françaises que dans celles de nos voisins européens. Un phénomène qu’on peut notamment expliquer par l’essor du drive alimentaire depuis la pandémie. Ravis de ne plus avoir de temps à perdre en caisse et dans les rayons, de nombreux Français l’ont adopté définitivement après les périodes de confinement !

Dans un tel contexte, nous ne pouvons que vous encourager à proposer des solutions de click and collect vous aussi, si cela n’est pas déjà fait ! Il serait d’autant plus dommage de vous en priver que 86% des consommateurs européens utilisant ce mode de retrait en magasin déclarent que cela les incite à acheter des produits supplémentaires lorsqu’ils récupèrent leur commande.

Comment proposer le click and collect ?

Pour rappel le click and collect consiste à permettre à vos clients de faire leurs emplettes en ligne (paiement inclus) puis de venir récupérer eux-mêmes leurs achats dans votre établissement. Ce dispositif relève donc de la stratégie cross-canal car il s’appuie à la fois sur des canaux digitaux et physiques. Il implique :

  • de fixer des plages horaires pour venir récupérer les commandes. Un bon conseil : programmez-les en-dehors des heures de forte influence dans votre magasin ;
  • de bien choisir l’endroit où vos clients viendront récupérer leur commande. N’oubliez pas : beaucoup de personnes en profitent pour faire des achats supplémentaires sur place. Mais encore faut-il faire passer vos clients devant des articles intéressants pour déclencher un achat spontané ;
  • d’installer un logiciel de click and collect sur votre site.
  • de bien tenir à jour votre inventaire en ligne. Gare aux déceptions si un client achète un produit qu’il ne peut pas récupérer sur place comme promis ;
  • de former vos employés pour bien préparer les commandes des clients ;
  • d’informer votre clientèle de l’existence de votre nouveau service click and collect. Posts sur les réseaux sociaux, emails, sms, publications sur votre site : tous les canaux digitaux peuvent être exploités. Pensez aussi aux flyers et aux affiches en magasin.

Des Français prêts à partager leurs préférences d’achat avec les marques

Autre enseignement de cette étude : 57% des consommateurs français sont prêts à partager leurs préférences d’achat si cela leur permet de recevoir des messages personnalisés de la part des marques (ex. : mail les informant d’une promotion sur leurs produits préférés, sms les invitant à assister à une démonstration du nouveau produit qu’ils hésitent encore à acheter, etc.). C’est plus que la moyenne européenne (50%) !

Vous savez donc quoi faire pour convaincre les Français de vous confier leurs préférences d’achat ! ll suffit de leur expliquer clairement que les informations collectées vous permettront de personnaliser leur expérience d’achat et de leur proposer des offres qui leur conviennent vraiment, dans le respect des règles du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données).

En revanche, il est bien plus difficile de convaincre les consommateurs allemands et italiens. En effet, ils sont respectivement 73% et 56% à préférer garder ces informations pour eux.

Tendances d’achat en France : traquer la moindre promotion

Sans surprise, l’inflation impacte les tendances d’achat en France. 92% des consommateurs français déclarent ainsi que les promotions « jouent un rôle crucial dans leurs décisions d’achat » en cette année 2024.

En raison de l'inflation, les Français font la chasse aux promotions toute l'année.

Plus d’un consommateur sur deux (54%) recherchent également des promotions tout au long de l’année, même en dehors des périodes « phares » comme le Black Friday et les soldes d’été par exemple. Peu importe qu’ils ne connaissent pas la marque : 64% d’entre eux sont prêts à tenter l’aventure si l’offre est avantageuse ! Au détriment de leurs marques habituelles…

Des Français pessimistes face à l’inflation

Toujours selon cette étude, 78% des Français interrogés estiment que leur pouvoir d’achat ne devrait pas augmenter en 2024.

Pour protéger leur budget, près de la moitié d’entre eux prévoient déjà de réduire certaines de leurs dépenses. En particulier celles concernant l’ameublement, l’habillement et la beauté !

Autant dire que les marques ont particulièrement intérêt à proposer des offres attractives cette année ET à bien surveiller les tarifs pratiqués par leurs concurrents.

Tendances d’achat : les Français restent soucieux de la durabilité des produits malgré l’inflation

Bien que l’inflation impacte leur budget, 48% des Français se disent toujours prêts à payer plus cher pour des produits « durables ou éthiques ». À comprendre : des produits fabriqués dans le respect des droits de l’homme (exit donc les chaussures fabriquées par des enfants sous-payés du tiers monde), respectueux de l’environnement, bons pour la santé, etc.

Des tendances d’achat qu’on ne retrouve pas uniquement en France, mais aussi dans les autres pays européens. L’impact environnemental de leurs achats, notamment, semble beaucoup préoccuper les consommateurs. En effet, seulement 9% Européens déclarent qu’ils ne se soucient pas des conséquences environnementales de leurs emplettes.

Comment mettre en avant le caractère éthique et responsable de vos produits ?

Posts sur les réseaux sociaux, page consacrée à votre démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) sur votre site, podcast… Ce ne sont pas les options qui manquent pour informer votre clientèle. Mais encore faut-il le faire dans les règles de l’art car au moindre doute sur la pureté de vos intentions, les accusations de « green washing » risquent de pleuvoir ! Beaucoup de marques en ont déjà fait l’amère expérience ces dernières années. Notamment parce qu’elles :

  • n’apportaient pas assez de preuves concrètes de leurs actions ;
  • en faisaient trop en montant en épingle le moindre petit geste fait pour la planète. Comme le fait d’avoir opté pour des ampoules à basse consommation d’énergie pour éclairer leurs locaux par exemple. Ce qui est une très bonne chose à faire bien sûr… Mais cela vaut-il vraiment la peine d’y consacrer une vidéo entière et un communiqué de presse ? Certainement pas. Un bon conseil : mettez surtout en valeur vos actions majeures ;
  • étaient impliquées dans des scandales pour le moins incompatibles avec l’image de respectabilité qu’elles essayaient de se donner. Exemple concret : une marque dont l’activité provoque chaque année la destruction de X hectares de forêt aura bien du mal à se faire passer pour une marque « écologique » simplement en sponsorisant le travail d’un artiste utilisant des matériaux recyclés !
les produits durables sont appréciés par les consommateurs français.

Bref : il existe de nombreuses bonnes pratiques à connaître pour convaincre les consommateurs. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre article sur la communication RSE !

Pour aller plus loin

Si nous vous avons déjà présenté les principales tendances d’achat en France pour l’année 2024, n’hésitez pas à consulter directement l’étude « The State of Shopping 2024” de ShopFully et Offerista Group pour en savoir plus. Vous y trouverez notamment des informations supplémentaires sur les habitudes et préférences d’achat de nos voisins européens.

Besoin d’encore un peu d’aide pour optimiser votre stratégie ? Dans ce cas, vous pouvez :

  • faire appel à une agence ou un consultant spécialisé, si vous avez le budget nécessaire ;
  • suivre une formation ou faire suivre une formation à l’un de vos employés pour optimiser vos compétences en interne. Certes, les formations ont elles aussi un coût. Mais en faisant appel aux bons dispositifs de financement (ex. : CPF, aides régionales), vous pouvez couvrir en grande partie, voire même intégralement, les frais de votre formation. Vous réduirez encore les coûts en optant pour une formation en ligne, car celle-ci éliminera tous les frais annexes des formations présentielles, comme les frais de déplacement et de restauration !

Pourquoi ne pas suivre une formation en stratégie de marketing digital par exemple ? Elle vous donnerait notamment toutes les clés pour construire une bonne stratégie cross-canal !

Ou encore un Executive Mastère en RSE et communication responsable pour optimiser votre image de marque et séduire les nouveaux consommateurs engagés ?

Quel que soit votre choix, notre équipe reste à votre écoute pour vous aider. Contactez nos conseillers si vous avez besoin de la moindre information sur une formation ou les dispositifs de financement. Ils peuvent même vous accompagner dans vos démarches pour faire financer votre formation si vous le souhaitez !

CATALOGUE DE FORMATIONS

300 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Search Marketing

La fin des cookies tiers repoussée en 2025 : pourquoi ? Comment vous y préparer ?

Stratégie et Projets WebWeb et Contenu

RGPD : quelles actions mettre en place pour que votre entreprise soit aux normes en 2024 ?

Stratégie MarketingWeb et Contenu

Comment profiter du 1er avril pour faire le buzz autour de votre marque ?

Entrepreneuriat

Les tendances de l'entrepreneuriat à connaître en 2024