[GUIDE] Comment utiliser le CPF pour monter en compétences et développer son employabilité
Stratégie d'entreprise

Reprise du travail après le confinement : mes priorités ont évolué, que faire ?

Comment reprendre le travail après le confinement quand vos priorités ont évolué

Reprendre le travail après le confinement devrait vous remplir de joie. En théorie, du moins. En pratique, vous sentez vos doutes grandir au fur et à mesure que la date « fatidique » approche. Cette période a en effet fait surgir en vous des envies insoupçonnées. Peut-être souhaitez-vous aménager vos horaires de travail. Ou encore télétravailler régulièrement. Voire même changer totalement de métier… En tout cas une chose est sûre : vous n’avez aucune envie de retrouver (toutes) vos anciennes habitudes. Rassurez-vous : vous êtes loin d’être la seule personne dans cette situation. Focus sur les solutions qui s’offrent à vous pour atteindre vos nouveaux objectifs !

Vous souhaitez continuer le télétravail après le confinement ?

Dans le fameux « monde d’avant » vous n’aviez pas l’habitude de télétravailler. Ni même forcément l’envie d’essayer. Mais à votre grande surprise, cette expérience forcée vous a totalement séduit(e) ! Vous appréciez surtout de pouvoir travailler de manière plus autonome. Sans oublier les nombreux avantages annexes, comme :

  • le gain de temps et d’énergie que le télétravail représente, étant donné que vous n’êtes ni obligé(e) de vous lever aux aurores pour vous rendre au travail, ni de passer ensuite une heure dans le métro pour rentrer chez vous
  • le plaisir de prendre votre pause-déjeuner en famille ou entre amis (sans vouloir dire du mal de votre cantine d’entreprise)
  • la possibilité de travailler dans un confort inégalé, avec chaussons et chat qui ronronne sur vos genoux en option, etc.

Bref : vous envisageriez la reprise du travail après le confinement avec beaucoup plus d’enthousiasme si vous étiez sûr(e) de pouvoir continuer à télétravailler.

Première bonne nouvelle : même après le 11 mai (date annoncée pour le début du déconfinement à l’heure où nous écrivons ces lignes), vous allez sans doute pouvoir télétravailler pendant encore au moins 3 semaines. En effet, le Premier Ministre Edouard Philippe a demandé aux entreprises de maintenir le travail à distance autant que possible.

Seconde bonne nouvelle : depuis « l’ordonnance Macron » entrée en vigueur le 24 septembre 2017, vous pouvez demander à télétravailler beaucoup plus facilement. Cependant, ce n’est pas un droit absolu. Comprenez par là que votre employeur peut rejeter votre requête en motivant son refus : préparez donc bien vos arguments.

Le portrait robot du télétravailleur en France
Source : « Le télétravail progresse : déjà 5,2 millions de salariés concernés », le Parisien, 2019

Nos conseils pour faire accepter votre demande de travail à distance post-confinement

Le top pour convaincre votre employeur ? Démontrer que grâce au télétravail, votre productivité a augmenté durant le confinement. Avec chiffres à l’appui si possible ! Au besoin, n’hésitez pas aussi à utiliser les statistiques du gouvernement sur le télétravail. Selon la DGE (Direction Générale des Entreprises) par exemple, télétravailler augmente la production de 5 à 30%.

Vous pouvez aussi indiquer que vous :

  • avez déjà l’emplacement et l’équipement nécessaires pour travailler dans de bonnes conditions chez vous
  • serez facile à joindre par téléphone, mail, Skype, etc. Comme vous l’étiez déjà durant le confinement !

Autre conseil : commencez par négocier 1 à 2 jours de télétravail par semaine, quitte à en demander plus par la suite. Vous aurez beaucoup plus de chances d’obtenir une réponse positive.

Reprise du travail après le confinement : focus spécial manager sur le télétravail et les nouvelles attentes des équipes

Comme de nombreux cadres et chefs d’entreprise, vous avez découvert les joies du télétravail durant le confinement ? Si vous n’avez eu aucun mal à manager vos collaborateurs durant cette période, félicitations ! Vous pouvez continuer à télétravailler sereinement après le déconfinement.

Reprise du travail après le confinement : bravo si vous avez bien géré vos équipes à distance

Cependant, si vous avez eu du mal à communiquer avec vos collaborateurs, nous vous recommandons vivement de vous former aux outils et bonnes pratiques du management d’équipe à distance. Et ce, même si vous n’envisagez pas de continuer à télétravailler vous-même ! Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il y a de grandes chances pour que vos collaborateurs souhaitent le faire, eux ! Une bonne partie d’entre eux du moins…

Le télétravail va vraiment prendre son essor suite au déconfinement ?

S’il est impossible de prédire l’ampleur du phénomène, de nombreux spécialistes de l’emploi penchent pour une augmentation significative du travail à distance après l’épidémie Covid-19.

91% des cadres interrogés lors de l’étude Cadremploi menée durant le confinement pensent que le recours au télétravail va augmenter.

D’une manière ou d’une autre, vous serez donc probablement appelé(e) à gérer régulièrement vos équipes à distance. Mieux vaut optimiser vos compétences en la matière pour booster votre productivité !

D’autres changements à prendre en compte

Il serait faux de croire que l’épreuve du confinement va seulement déboucher sur une hausse du travail à distance : attendez-vous à d’autres bouleversements. Certains de vos collaborateurs se sont peut-être découverts un sens de l’autonomie ou un esprit d’innovation insoupçonnés durant cette période. Ils voudront donc prendre plus de responsabilités ou vous soumettre de nouvelles idées pour optimiser l’organisation du service par exemple. Sans parler des attentes en terme de qualité de vie au travail, qui vont elles aussi sans doute augmenter… Face à ces nombreux changements qui s’annoncent, l’empathie, la souplesse, le leadership et l’écoute active seront vos meilleurs alliés.

« Dans ce contexte, la posture idéale du manager est celle qui autorise la créativité, accueille les idées et les propositions de ses équipes. Opposer un « non » ferme et définitif à quelqu’un qui s’est investi d’arrache-pied pour garder le cap, qui a télétravaillé en s’occupant de ses enfants, ou même qui a été mis au chômage technique et s’est senti inutile, ça ne passera pas » affirme Laurence Moryoussef, fondatrice du cabinet Manadoxe, dans une interview pour Le Figaro.fr Madame.

Vous devez donc maîtriser toutes les nouvelles bonnes pratiques du management d’équipe (management transversal et à distance inclus) pour booster la compétitivité de votre entreprise dans cette période troublée ! Envisagez sérieusement de suivre une formation si ce n’est pas encore le cas.

Reprendre le travail après le confinement : quelles solutions si vous voulez vous dégager du temps pour vous ?

Loin de vous ennuyer, vous vous êtes épanoui(e) durant le confinement, en découvrant le plaisir d’avoir du temps pour vous et votre famille. Si bien qu’aujourd’hui, votre grande priorité est de trouver un meilleur équilibre entre votre vie professionnelle et votre vie privée. Outre le télétravail (qui vous permet de gagner du temps sur les trajets) deux grandes options s’offrent à vous : renégocier vos horaires ou envisager un temps partiel.

L’essentiel à savoir sur les horaires individualisés

En renégociant vos horaires pour arriver et partir plus tôt que vos collaborateurs par exemple, vous travaillerez toujours autant. Cependant, vous économiserez un temps précieux en évitant les heures de pointe !

Reprise du travail après le confinement : évitez les embouteillages avec les horaires individualisés

Sur le plan légal, « tout salarié peut demander à bénéficier d’horaires individualisés » selon service-public.fr. Si vous êtes handicapé(e) OU si vous êtes l’aidant(e) d’un proche handicapé, votre employeur a l’obligation d’accepter. Dans les autres cas, il est en droit de refuser votre demande. Cependant, vous avez de réelles chances d’obtenir un « oui » si vous prouvez que cela augmentera votre productivité ! Indiquez par exemple :

  • qu’en arrivant tôt le matin, vous serez plus concentré(e) sur vos missions car vous serez moins dérangé(e) par les coups de téléphone intempestifs
  • qu’avec ces nouveaux horaires, vous n’arriverez plus en retard à cause des embouteillages
  • que vous serez moins stressé(e), plus heureuse au travail et donc plus performant(e).

A noter également : beaucoup d’entreprises vont prendre l’habitude des horaires aménagés durant la période de déconfinement progressif. A terme, cela peut vous aider à obtenir gain de cause !

Quid du travail à temps partiel ?

Suite au confinement, vous avez envie de vous dégager beaucoup de temps pour vous concentrer sur un projet personnel ou votre vie de famille ? Légalement, vous pouvez demander un temps partiel à votre employeur : s’il accepte, il faudra simplement faire un avenant à votre contrat de travail. Cependant, nous vous conseillons de laisser mûrir votre décision : passer en temps partiel n’est pas un choix à faire la légère car cela va avoir un impact direct sur votre salaire. Faites-donc bien vos comptes avant de valider votre choix !

De plus, il faudra sans doute vous armer de patience pour obtenir satisfaction. En effet, hormis quelques cas très particuliers, comme le congé parental d’éducation à temps partiel (pour une naissance ou une adoption), votre employeur a plusieurs moyens légaux de refuser votre demande. Celle-ci peut notamment être déboutée quand votre passage en temps partiel risque d’entraver la bonne marche de l’entreprise. Si elle a été fragilisée par l’épidémie Covid-19, il y a peu de chances que votre employeur accepte de réduire votre temps de travail : il a sans doute besoin de vous à temps plein pour le moment.

Qui plus est, à moins de dispositions particulières dans les accords collectifs, l’article. D.3123-3 du code du travail vous impose de prévenir votre employeur au moins 6 mois avant la date souhaitée pour votre passage à temps partiel, par lettre recommandée ou e-mail recommandé.

Cependant, si vous recherchez une solution plus rapide, il reste toujours la possibilité de changer d’entreprise, en postulant directement à une offre d’emploi à temps partiel !

Témoignage d'un "bourreau de travail" ayant revu ses priorités avec le confinement
Extrait de l’article « Pourquoi la fin du confinement est source d’inquiétude pour ces Français », HuffPost

Que faire si vous voulez faire évoluer votre carrière ou vous reconvertir après le confinement ?

Rester chez vous pendant de longues semaines vous a (enfin) donné le temps de faire le point sur votre situation professionnelle. Et le constat est sans appel : le poste que vous occupez actuellement ne vous convient plus du tout. Peut-être avez-vous envie de gravir les échelons hiérarchiques. Ou encore de vous reconvertir dans un autre domaine d’activité. Voire même de lancer votre propre start-up… Dans tous les cas, suivez nos conseils pour atteindre votre objectif !

Passez d’abord un bilan de compétences

Trop souvent négligé, le bilan de compétences est pourtant un outil essentiel pour :

  • clairement identifier toutes les compétences que vous maîtrisez ;
  • définir précisément votre projet professionnel s’il est encore un peu « flou »
  • repérer les compétences et/ou les diplômes qu’il vous reste à obtenir pour concrétiser votre projet. De là, vous trouverez plus facilement la formation dont vous avez besoin !

Il serait d’autant plus dommage de vous en priver que ce dispositif est éligible au CPF (Compte Personnel de Formation). Pour tout savoir sur son fonctionnement et les manières de le financer, nous vous conseillons de lire notre article consacré au bilan de compétences !

Comment trouver la bonne formation ?

Le plus simple est d’utiliser le moteur de recherches de l’application ou du site « Mon Compte Formation« . Il répertorie de nombreuses formations courtes ou longues éligibles au CPF. De la formation en marketing digital jusqu’à la formation en community management en passant par l’Executive MBA en entrepreneuriat, vous n’avez que l’embarras du choix !

Pour affiner votre sélection, recherchez des témoignages d’anciens apprenants pour vous assurer du sérieux de l’organisme. Ont-ils apprécié les intervenants ? Se sont-ils sentis soutenus durant tout leur apprentissage ? Leur formation les a-t-elle vraiment aidés à atteindre leur objectif professionnel ? Telles sont les principaux points à déterminer.

Autre conseil : à la moindre question, contactez un conseiller de l’organisme de formation. Il pourra aussi vous aider à monter votre dossier de demande de financement si votre CPF ne couvre pas entièrement les frais.

Reprendre le travail après le confinement tout en débutant une formation, c’est vraiment possible ?

Oui, c’est tout à fait envisageable : il s’agit surtout de choisir le bon format pédagogique. En cette période de crise sanitaire, nous vous recommandons particulièrement les formations digital learning. Avec elles, tous vos cours se déroulent en ligne : une option pratique pour étudier tranquillement chez vous après le travail par exemple. Pratique ET sécurisante car, pour rappel, nous ne sommes pas à l’abri d’une seconde période de confinement… Mais celle-ci n’aura guère d’impact sur votre montée en compétences si vous optez pour une formation digital learning !

Dernier conseil : là encore, vous pouvez utiliser Mon Compte Formation pour trouver une formation à distance éligible au CPF. Au besoin, n’hésitez pas à suivre notre tutoriel pour bien utiliser l’application.

Reprise du travail après le confinement : bonne chance pour vos nouveaux projets !

A présent, bonne chance pour la suite de votre projet !

CATALOGUE 2020

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Emploi

Changer de voie : quand le Covid 19 remet notre carrière en question

Stratégie d'entreprise

Stratégie d’entreprise : tirez les leçons de la crise du coronavirus et tournez-vous vers l’avenir

Search Marketing

SEO : stratégie de référencement de l’après Covid-19

Formation

Formation durant le confinement : 13 conseils pour bien la suivre