BREAKING NEWS /// Salariés au chômage partiel : l’État peut financer jusqu’à 100 % les coûts de la formation en ligne !
Le Management à L'ère du DigitalManagement des Hommes

Les nouveaux défis du manager

Être un bon manager ne s’improvise pas. Et c’est d’autant plus vrai en temps de crise lorsque toutes les branches et tous les postes tendent à se réinventer. Comment s’assurer du moral des équipes ? De quelle manière s’adapter aux nouvelles mesures ? Comment maintenir une bonne cohésion à l’heure de la distanciation sociale ? Tant de questions en tant que manager auxquelles vous trouverez des éléments de réponse dans cet article 🙂

Quel est le rôle du manager ? 

Bien souvent au rang de cadre, le manager a pour rôle de conduire et d’orienter une équipe. C’est lui qui est chargé de définir les moyens mis en œuvre pour atteindre tel ou tel objectif. 

De la stratégie opérationnelle à la coordination, le manager se doit d’être visionnaire pour définir la stratégie de son équipe en fonction de l’objectif visé. 

Ainsi, le rôle du manager n’est pas simplement axé sur les bénéfices ou la clientèle. Celui-ci, en lien avec son équipe, doit s’adapter aux différentes évolutions économiques ou aux nouveaux contextes législatifs. Il s’assure donc du bien-être et de l’efficacité de son équipe. Et il doit le faire en fonction de paramètres extérieurs, pour s’assurer d’atteindre les objectifs de l’entreprise

Dès lors, en temps de crise sanitaire et économique comme celle que nous traversons, le manager doit constamment redéfinir ses façons de faire pour maintenir un équilibre certain dans un contexte fragile.

Les 5 défis d’un bon manager en temps de crise

1. Le bien-être des employés : clé de voûte de l’efficacité

Si d’une manière générale, un manager doit faire attention tant à la productivité de son équipe qu’à son bien-être. Et c’est d’autant plus vrai à l’heure actuelle. En effet, dans ce contexte inédit, le moral des équipes peut ternir. Entre l’angoisse d’un avenir incertain et la morosité d’un potentiel chômage partiel, il est très important de soutenir tous salariés.

Le bien-être au travail est un pilier fondamental d’une stratégie efficace. En effet, lorsqu’une équipe ne se sent pas à l’aise sur son lieu de travail, ou présente des conflits entre les différents membres, il est difficile de compter sur une énergie positive. Or, la cohésion et une synergie positive vous aideront très fortement à atteindre les résultats escomptés. 

De plus, sachez qu’un salarié bien dans ses baskets et dans son entreprise sera beaucoup plus présent et moins souvent malade. Il sera également plus apte à proposer de nouvelles idées dès lors qu’il se sent en confiance et écouté.

D’ailleurs, les entreprises l’ont bien compris et une nouvelle forme de management bien spécifique s’installe peu à peu. C’est même devenu un métier à part entière ! On parle alors de Chief happiness manager (CHO). Ce dernier est chargé de mettre en place des conditions de travail agréables pour tous les membres d’une équipe. Il veille également à créer une culture d’entreprise positive et basée sur la cohésion. Enfin, c’est le CHO qui prend en charge les décisions relatives aux horaires de travail, de télétravail, etc.

2. La définition d’objectifs clairs et réalisables

En tant que manager, vous devez avoir une vision d’ensemble sur un projet. Mais ce n’est pas forcément le cas de tous les membres d’une équipe. En effet, seulement la moitié des salariés d’une entreprise saurait précisément quelles sont les attentes de leur patron vis-à-vis d’eux et des objectifs qu’ils devraient atteindre. Et c’est là que le manager entre en jeu. Pour s’assurer que toute l’équipe soit en mesure d’être efficace et de prendre des initiatives, le manager doit leur présenter des directives claires. 

Dès lors que toute l’équipe s’est appropriée les objectifs, elle sera plus en mesure de se donner les moyens d’y parvenir. 

Attention : Si les employés doivent avoir une vision des objectifs à atteindre, ces derniers doivent être réalisables ! Si vous fixez des objectifs trop hauts ou trop nombreux, cela ne pourrait qu’accentuer le phénomène de perdition. Avant de présenter les objectifs à votre équipe, assurez-vous donc qu’ils soient atteignables et clairs pour tout le monde. 

3. L’élaboration d’une stratégie cohérente

En tout logique, il découle du point précédent la mise en place d’une stratégie permettant d’atteindre les objectifs fixés. En effet, s »il est recommandé de laisser de la marge à votre équipe dans la prise d’initiative, il ne faut pas oublier que l’élaboration stratégique reste le rôle du manager. Ainsi, un bon manager doit être capable de répondre à 3 questions ;

  • Où va-t-on ? (vision)
  • Comment y va-t-on ? (stratégie)
  • Comment le mettre en œuvre ? (implantation) 

Les éléments de réponse à ces questions doivent ensuite être présentés à l’équipe qui sera en pleine mesure de connaître les objections à court et long terme de l’entreprise, mais aussi la stratégie qui permettra de les atteindre. 

S’assurer qu’une équipe a imprégné la stratégie de l’entreprise est d’autant plus important aujourd’hui. Dans la crise que nous traversons, de nombreux salariés sont en télétravail ou même en situation de chômage partiel. S’ils connaissent et se sont approprié la stratégie globale, cela leur permettra de la mettre en œuvre à distance ou à leur retour dans les locaux 🙂

Attention : les objectifs et la stratégie doivent être pensés sur la durée. Une stratégie qui change constamment pourrait apporter de la confusion à une équipe qui avancera de façon hasardeuse. A contrario, une stratégie claire et élaborée sur le moyen terme permettra aux membres de l’équipe de se l’approprier et de la mettre en œuvre au jour le jour. 

Si vous devez changer de stratégie à cause de facteurs extérieurs, n’hésitez pas à expliquer ces changements à votre équipe. En effet, une équipe convaincue par la stratégie de l’entreprise est une équipe efficace. Un coaching de qualité, mais pas de micro-management ! 

4. Un coaching de qualité, mais pas de micro-management !

A l’instar d’un coach sportif, le manager accompagne son équipe sur la durée. C’est à lui de la motiver, de l’aider à avancer et à surmonter d’éventuelles difficultés. L’accompagnement du manager se fait également dans les bons moments. Alors n’hésitez pas à féliciter votre équipe si elle est efficace ou qu’elle prend des initiatives ! Cela est également un très bon moyen de remonter le moral des troupes dans une période difficile 🙂 

Que vous soyez satisfait de l’avancée de votre équipe, ou que vous ayez des conseils à lui donner, les feedbacks sont importants. Le mieux serait de les personnaliser, chaque salarié ayant des besoins particuliers. Analyser ensemble la courbe de progression de chacun est un très bon outil pour envisager les prochaines stratégies. Cela est également une manière de challenger chaque membre de l’équipe, qui appréciera se voir confier de nouvelles missions tout en ayant un aperçu de sa progression. 

Coacher son équipe, suivre les membres dans les bons comme dans les mauvais moments et accompagner leur développement n’est pourtant pas synonyme de micro-management ! 

Bien au contraire, le micro-management est une erreur courante faite par les managers, qui se rapproche plus de la surveillance que du coaching. Rien ne sert de suivre votre équipe dans ses moindres faits et gestes car elle se sentirait infantilisée. Cette dernière doit se sentir libre de prendre des initiatives. Et pour cela, il faut savoir déléguer, et trouver une juste balance entre l’accompagnement et la liberté dont chacun a besoin pour s’épanouir. 

Pro-tip : N’hésitez pas à programmer un point hebdomadaire ou bi-mensuel avec votre équipe. Ce point sera l’occasion de rappeler les objectifs et la stratégie à adopter, mais aussi de porter une oreille attentive aux difficultés que l’équipe pourrait rencontrer. Souvent la tête dans le guidon, ce point permettra à votre équipe de prendre du recul sur le travail en œuvre. Dans l’opérationnel, votre équipe a sûrement de bons conseils à vous apporter qui vous aidera à penser les prochains axes stratégiques 😉 

5. Faire preuve de leadership dans la prise de décision

Souvent orienté sur les résultats, un bon manager doit également être capable de prendre les décisions qui s’imposent pour y parvenir. Si vous êtes de nature indécise, il va vous falloir travailler dessus pour être un manager au top ! En effet, s’il faut éviter de prendre des décisions dans l’urgence, vous ne pouvez souvent pas tergiverser pendant des heures, voire des jours, avant de décider un changement. 

Pour cela, la principale qualité du manager est la prise de recul. S’élever au-dessus du problème pour en avoir une vue d’ensemble. Cette prise de distance relative face au problème vous permettra de prendre des décisions sans qu’elles ne soient dictées par vos émotions (colère, stress, etc.). 

Pour ce faire, essayez de penser le problème comme si une personne de votre entourage venait vous demander conseil. Que lui diriez-vous ? Quelles solutions s’offrent à elle ? 

Une fois que vous aurez listé les solutions possibles, tentez d’analyser les répercussions qu’elles pourraient avoir. Si vous n’êtes pas à l’aise avec ce genre de gymnastique mentale, vous pouvez poser les solutions et leurs effets (positifs et négatifs) dans un tableau. Vous pouvez également utiliser la technique du mind mapping, de plus en plus prisée dans les groupes de travail et autres workshops notamment. 

Pro-tip : Si vous hésitez entre plusieurs solutions face à un problème, nous vous conseillons toujours de choisir la moins radicale. En effet, mieux vaut une décision plus douce que l’on peut réévaluer plus tard, qu’une solution radicale dont vous aurez beaucoup plus de mal à gérer les effets. 

Un bon manager, un manager formé ?

Après lecture des 5 défis et conseils ci-dessus, vous avez normalement toutes les clés en main pour être un manager efficace et bienveillant 🙂 

Pourtant, les pratiques managériales évoluent constamment et suivent les tendances du monde du travail ! Alors n’hésitez pas à vous former pour mettre à jour vos compétences et vos stratégies managériales régulièrement. 

De nombreuses formations sont disponibles à ce sujet. Elles sont d’ailleurs bien souvent éligibles au CPF et il en existe de 100% digitales ! Vous pouvez ainsi rester en poste, tout en continuant de faire évoluer vos pratiques. N’hésitez pas à contacter nos conseillers en formations et financement pour plus d’informations ! Alors, partants ?

CATALOGUE 2020

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Efficacité professionnelleFormationRH 2.0Stratégie d'entreprise

Management des RH : les nouveaux leviers pour fidéliser ses salariés

Efficacité professionnelleLe Management à L'ère du DigitalManagement des HommesMéthodes AgilesStratégie d'entreprise

L'entreprise libérée en temps de crise : mode d'emploi

Efficacité professionnelleFormation

Syndrome de l'imposteur, bullshit jobs... Quand la crise nous pousse à nous réinventer

Développement CommercialEmploiLa Relation Client DigitaleRelation Client DigitaleStratégie Marketing

Quel avenir pour les métiers commerciaux en temps de crise ?