Interviews

Témoignage : « Se reconvertir à 50 ans et plus c’est possible avec suffisamment de motivation, de curiosité et d’organisation »

Se reconvertir à 50 ans dans le domaine du marketing et de la communication, c'est possible

Se reconvertir à 50 ans : une mission impossible ? Loin de là ! En effet, des cinquantenaires relèvent le défi haut la main chaque année. A l’image de Laurence Van Gysel – Tramblay fraîchement détentrice d’un diplôme de niveau Bac +5 en marketing et communication à 52 ans après avoir successivement achevé un Bachelor et un Mastère chez VISIPLUS academy. Un parcours exceptionnel, qu’elle a « bouclé » en moins de 2 ans ! Comment a-t-elle réussi une telle prouesse ? Quelles sont les raisons qui l’ont poussé à se reconvertir ? Comment a-t-elle trouvé la force de franchir le pas ? Laurence nous livre ses secrets dans son témoignage tout en distillant au passage de précieux conseils aux personnes souhaitant se reconvertir !

Une reconversion après une carrière bien remplie, majoritairement passée dans la banque

« J’ai travaillé plus de 20 ans dans la banque et la gestion d’actifs en tant que cadre à divers postes : analyste de performance, correspondant qualité et contrôleur interne… J’ai aussi fait de la gestion de projet » nous explique Laurence. « Parallèlement à mon métier, j’ai créé la maison d’édition jeunesse Les Editions Petite Fripouille en 2009. »

Une maison d’édition qui lui a d’ailleurs permis de mettre directement en pratique ce qu’elle apprenait durant son Bachelor en Webmarketing et Communication Digitale. En effet, elle a utilisé ses nouvelles compétences pour initier et piloter la refonte de son site web. Refonte qui est en cours de développement à l’heure où nous publions ces lignes !

Laurence a pu directement mettre en pratique les compétences acquises durant son Bachelor Marketing pour optimiser le site de sa maison d'édition.
Ci-dessus : un aperçu de la nouvelle home page des Editions Petite Fripouille
Source : Linktree de Laurence Van Gysel – Tramblay

Rédaction de l’expression de besoin, optimisation de l’UX (Expérience utilisateur), création du logo et de l’accroche visuelle de la homepage en collaboration avec la graphiste Marion Le Masurier, optimisation du SEO : voici certaines des tâches qu’elle a pu accomplir grâce à son Bachelor.

« Je me suis fixée des objectifs et j’ai mis en place des KPIs (ndlr : Indicateurs Clés de Performance) pour le pilotage. Pour cette refonte, je me suis entourée de professionnels, dont Brad Coudray, webdesigner et spécialiste WordPress, qui était un de mes formateurs du Bachelor. »

Mais ce n’est qu’un aperçu de son parcours professionnel car Laurence a aussi collaboré avec :

  • le magazine littéraire Ernest Mag pendant 4 ans et demi, pour qui elle a rédigé des chroniques littéraires et fait des interviews ;
  • le magazine indépendant Saint-Maur Le Mag pendant 1 an, pour qui elle a rédigé plusieurs articles que vous pouvez d’ailleurs consulter sur son Linktree si vous le souhaitez.

Laurence avait donc déjà une carrière professionnelle bien remplie ! Mais elle avait envie de découvrir un nouvel univers et de se donner un nouveau défi.

Pourquoi se reconvertir à 50 ans ? Par lassitude et envie de redonner du sens à son travail…

« J’ai souhaité entamer cette reconversion professionnelle parce que je ne m’épanouissais plus dans mon métier, je n’y trouvais plus de sens » confie Laurence. « Dans la vie il y a plein de choses qui m’intéressent ! Mon leitmotiv, c’est rester en éveil et curieuse en apprenant tous les jours ! J’ai choisi le marketing digital : @edpetitefripouille étant sur les réseaux sociaux, j’ai vu l’impact des réseaux sociaux sur un business. Le social media est un levier digital puissant.

De plus, Marine Lebouc, ( ndlr : Conseillère formation, reconversion et évolution de carrière chez VISIPLUS academy) m’a conseillée sur ma formation en commençant d’abord par un Bachelor Responsable de Projet Webmarketing et Communication Digitale. Mais bien sûr je me suis posée plusieurs questions avant de sauter le pas ! »

Quelles sont les principales questions à se poser quand on veut se reconvertir à 50 ans ?

Est-ce vraiment possible de se reconvertir à 50 ans ?

Telle est la première question qui a traversé l’esprit de Laurence ! Ce qui est parfaitement compréhensible : à l’aube d’un nouveau départ, tout le monde éprouve un peu d’inquiétude.

« Entamer une reconversion professionnelle n’est pas simple parce qu’on repart de zéro » nous rappelle ainsi Laurence. « Mais si l’envie est là, alors le succès sera au bout du chemin. Elizabeth Arden disait : l’âge n’existe pas, seul l’ennui fait vieillir. » Une très sage remarque : réussir sa reconversion n’a effectivement rien à voir avec l’âge ! Il s’agit surtout d’être :

  • motivé(e) ;
  • bien préparé(e) ;
  • organisé(e) ;
  • et bien accompagné(e) !

« Deuxième question que je me suis posée : est-ce un métier porteur ? »

« Je me suis renseignée sur le marketing digital. J’ai lu des livres, dont « La boîte à outils du marketing digital » aux éditions Dunod, co-écrit par Philippe Gastaud, qui s’est avéré être un de mes formateurs du Bachelor. C’était très drôle d’ailleurs ! » On imagine facilement sa surprise en retrouvant cet auteur parmi ses formateurs !

Se reconvertir à 50 ans : lors de son parcours de reconversion, Laurence a eu la surprise de rencontrer un auteur qu'elle apprécié parmi les formateurs de VISIPLUS academy.

Mais c’est loin d’être la seule chose que Laurence ait faite pour se renseigner sur le marketing digital. En effet, elle a vraiment très bien préparé sa reconversion professionnelle. Livres, podcasts, newsletters : elle a collecté des informations partout pour être sûre de s’engager dans la bonne voie. Parmi ses principales sources d’informations, citons notamment :

  • « La boîte à outils des réseaux sociaux » et « La boîte à outils du Podcast  » aux éditions Dunod ;
  • « Pro en community management » aux éditions Vuibert.

Elle avait même mis en place une veille gratuite sur le marketing digital, notamment à l’aide des outils :

  • Search Engine ;
  • Google Alerts ;
  • Talkwalker Alerts.

Nous ne pouvons que vous conseiller d’en faire autant ! Que vous souhaitiez vous reconvertir à 50 ans, 40 ans ou 30 ans, le problème reste inchangé. Il ne faut jamais se lancer dans un projet de reconversion professionnelle sur un coup de tête ! Accordez-vous plutôt le temps de bien mûrir votre projet.

D’ailleurs, si vous souhaitez être accompagné(e) lors de votre préparation, n’hésitez pas à passer un Bilan de Compétences. C’est une bonne manière :

  • de faire le point sur vos envies ;
  • de déterminer les compétences que vous possédez déjà et celles dont vous avez encore besoin pour atteindre vos objectifs ;
  • d’identifier les formations les plus appropriées.

« Troisième question que je me suis posée : quelle formation choisir et quel organisme ? »

Formation certifiante ou diplômante ? De son côté, Laurence a opté pour deux formations diplômantes. A savoir : le Bachelor Responsable de Projet Webmarketing et Communication Digitale et l’Executive Mastère Manager Marketing et Communication.

Deux formations dispensées en e-learning par VISIPLUS academy. « A plus de 45 ans, seules les formations à distance sont possibles. Parce qu’il paraît que je suis Senior » explique Laurence, non sans une pointe d’humour. C’est vrai que le terme « Senior » a de quoi choquer à un si jeune âge. Mais il est couramment utilisé dans le monde du travail pour désigner les 45 ans et plus. Alors qu’il n’est pas utilisé avant 70 ans dans le domaine médical…

Alors qu’elle avait pu suivre sans problème une formation présentielle au Centre de formation et de perfectionnement des journalistes en 2018, les écoles de commerce en présentiel ne lui ont pas donné l’opportunité de se former.

« C’était pas possible en fait. A part peut-être les cours du soir et encore je ne sais même pas… Mais moi je voulais une formation diplômante, avec un diplôme Bac+5 reconnu par une école de commerce et je ne pouvais le faire que comme cela ».

Suite à la recommandation d’une de ses connaissances ayant testé et approuvé la formule VISIPLUS academy, son choix s’est arrêté sur cet organisme. Une décision renforcée par l’accompagnement efficace de la conseillère VISIPLUS Marine Lebouc lors d’une première prise de contact.

Se reconvertir à 50 ans : on peut y arriver gratuitement !

A titre informatif, Laurence était au en recherche d’emploi quand elle a débuté son parcours de formation. Comme elle détenait déjà un diplôme de niveau Bac+2 et qu’elle avait acquis de l’expérience sur les réseaux sociaux au fil des ans, sa conseillère a tout d’abord envisagé une VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) pour lui permettre d’intégrer directement l’Executive Mastère de niveau Bac +5. Mais cela s’est révélé impossible.

« Et heureusement que ça n’a pas marché parce que je n’avais pas les compétences nécessaires » souligne Laurence. C’est pourquoi Marine lui a proposé de suivre le Bachelor Responsable de Projet Webmarketing et Communication Digitale, de niveau Bac+3, afin de pouvoir intégrer sereinement l’Executive Mastère Manager Marketing et Communication. Tout en l’accompagnant également pour obtenir leur financement !

En tant que demandeuse d’emploi, Laurence a ainsi pu bénéficier de l’aide de la région Ile-de-France. La région a financé à 100% ses deux formations professionnelles, pour soutenir son projet de reconversion. Son âge n’a donc pas constitué un frein au financement : seule importait réellement la solidité de son projet !

Deux formations diplômantes accomplies en peu de temps grâce à une bonne organisation et un bon accompagnement

« Pour le Bachelor, j’ai effectué la formation en 6 mois pour la partie cours » explique Laurence. « Et après il y a eu le mémoire et la soutenance, qui sont à réaliser en 1 à 2 mois. C’est à chacun d’organiser son planning. »

En effet, avec les cours en ligne, vous pouvez apprendre à votre rythme, où et quand vous le souhaitez. C’est l’une des plus grandes forces du e-learning.

De son côté Laurence s’est investie à fond dans ses formations, ce qui lui a permis de terminer son Bachelor très vite. A titre informatif, la moyenne est plutôt de 10 mois pour cette formation ! De même, elle a « bouclé » son Executive Mastère rapidement, ce qui lui a permis de terminer son parcours de formation en moins de 2 ans.

« Dans mon ancien métier, je travaillais en autonomie. Donc j’avais l’habitude de travailler seule et cela m’a aidé pour ces formations à distance. Mais si j’avais besoin de poser une question, Aline
Sparacino (ndlr : Coordinatrice pédagogique) était toujours disponible pour y répondre. Et c’est très appréciable.
J’ai aussi été bien accompagnée par mes coachs pour mes mémoires, en particulier Steve Faisant qui travaille aussi en agence de communication, pour mon Executive Mastère. » 

déclare Laurence.

Cerise sur le gâteau : Laurence a aussi pu compter sur le soutien indéfectible de sa famille durant ses formations… Et les conseils emplis de sagesse d’un maître Jedi ?

Pleines de sagesse sont les paroles de Yoda.

« Réussir deux formations en moins de 2 ans ce n’est pas évident » souligne Laurence. « Mais cette citation m’a accompagnée durant toute ma formation : Que la Force soit avec toi ».

Ce qui a le mérite de prouver deux choses. En premier lieu, que Laurence a décidément beaucoup d’humour. Et en second lieu, que Maître Yoda reste une source d’inspiration intemporelle !

Une bonne expérience avec les formations en ligne

Comme dit plus haut, c’est tout d’abord par nécessité que Laurence s’est tournée vers les formations en ligne. Mais au final, elle retire une impression positive de cette expérience.

« Ce que j’ai aimé, c’est pouvoir m’organiser comme je le souhaitais. Même s’il faut un rituel de travail bien sûr. » Quant au contenu des formations en lui-même, elle l’a manifestement beaucoup apprécié !

Ces deux formations, j’ai l’impression qu’elles m’ont réveillée. Et quand j’ai fait ces formations je me suis dit : « le monde est en train de changer et je veux faire partie de ce nouveau monde. Même si j’ai 50 ans. Au contraire : j’ai envie de faire partie de ce monde, j’ai envie d’apprendre. C’est vraiment une espèce de renaissance »

affirme Laurence.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, Laurence en est à la dernière étape de son parcours de reconversion. À savoir : la recherche active d’un emploi en webmarketing, en SEO, en relation presse digitale ou encore un poste de chargé de communication digitale ou de chef de projet digital. Nul doute que son Executive Mastère en Marketing et Communication Digitale lui sera d’une grande aide pour l’obtenir, la plupart des offres d’emploi dans ces secteurs demandant un niveau Bac+5.

Elle est donc encore bien occupée et nous lui souhaitons de trouver rapidement un poste à la hauteur de ses capacités ! En attendant, elle a tout de même pris le temps de préparer quelques conseils pour les prochains étudiants…

Les conseils de Laurence pour réussir votre formation diplômante en ligne

Premier conseil pour réussir votre formation : avoir un rituel de travail. « On planifie les planches horaires, c’est très important » souligne Laurence. Il faut vraiment bien vous organiser. En particulier pour les études de cas, qui demandent beaucoup de temps ! Sans oublier tout de même de vous aérer l’esprit suffisamment. Cela aussi, c’est très important pour tenir le rythme !

Faire des fiches de cours est également très utile, selon Laurence, qui recommande aussi de tenir un fichier Excel à jour avec les différents « outils utilisés et les notions apprises ».

Autres recommandations :

  • « ne pas hésiter à compléter votre formation avec des livres et des écrits en ligne » ;
  • mettre en pratique ce que vous apprenez le plus rapidement possible. « Ce que j’ai fait avec les éditions Petite Fripouille, c’est pour moi un cas pratique. On peut aussi aider un professionnel dans sa communication par exemple » ;
  • si vous souhaitez évoluer dans le milieu du marketing et de la communication vous aussi, essayez également de maîtriser les IA génératives, comme ChatGPT et DALL-E par exemple. « Durant ma formation, j’ai intégré aussi un groupe d’IA, créé par Romain Saillet, qui était un de mes formateurs du Bachelor ». Celui-ci a également une émission sur le sujet, MarqAI, sur Linkedln.
Se reconvertir à 50 ans : pensez aux IA génératives pour optimiser votre CV.

Enfin, Laurence rappelle qu’il faut également rester motivé(e) au quotidien. « Même si vous êtes seul(e) face à votre écran, si vous aimez la matière, ça passe tout seul. Forcément, il y a aussi des baisses de moral par moment, c’est normal. Il faut se dire que c’est normal. Mais il faut tout de suite se dire « allez, j’y vais, c’est bon, la Force est avec moi, on y va à fond et ça va le faire ». Il faut vraiment rester optimiste et y aller ! »

Envie de vous reconvertir vous aussi ?

C’est sur ces sages conseils que s’achève le témoignage de Laurence, que nous remercions encore beaucoup pour sa participation !

Vous aussi, vous souhaitez vous reconvertir à 50 ans ou plus ? Vous avez des questions sur les manières de financer votre reconversion ? Dans ce cas n’hésitez pas à télécharger gratuitement notre guide de la reconversion professionnelle.

Mais vous pouvez aussi contacter directement nos conseillers. Ils seront ravis de vous renseigner sur les formations en ligne et de vous accompagner durant votre parcours !

CATALOGUE DE FORMATIONS

300 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Efficacité professionnelleExtra skillsManagement des Hommes

Les pièges courants à éviter en tant que leader : 10 conseils pour maintenir votre crédibilité

EmploiFormation

Stage en formation continue : quelles caractéristiques et bonnes pratiques pour le trouver ?

Emploi

Ces métiers sont actuellement les plus recherchés en France

Efficacité professionnelleExtra skills

L’intelligence émotionnelle, une soft skill de plus en plus recherchée !