BREAKING NEWS - FNE : Prise en charge à 100% pour les salariés en activité partielle des entreprises de moins de 300 salariés !
EmploiFormation

Métiers en voie de disparition : comment rebondir ?

La crise a précipité l’obsolescence des compétences, posant la question déjà très présente de la disparition de certains métiers. En effet, la digitalisation s’est accrue dans de nombreux secteurs, provoquant une remise à plat des priorités. Des changements de stratégie ont ainsi vu le jour. Un doute s’installe : et si votre métier était menacé ? De fait, c’est une question que l’on peut se poser dans cette période toujours incertaine. Mais qu’en est-il réellement ? Métiers à éviter ou à privilégier : nous répondons à vos interrogations pour vous permettre de rebondir sur le plan professionnel. Tout est encore possible.

Métiers en voie de disparition, un mal de notre époque

La problématique de la disparition des métiers n’est pas récente. Déjà avant la crise, le sujet était largement questionné. La mort de certains métiers était alors annoncée, souvent avec certitude. Mais pourquoi et lesquels ?

Pourquoi certains métiers disparaissent-ils ?

Fut une époque où exercer le même métier pendant des années n’était pas soumis à discussion. Au contraire, c’était plutôt la norme. Par exemple, combien d’entre vous ont-ils des grands-parents ou des connaissances de cette époque qui ont été facteur toute leur vie ? Pourtant, aujourd’hui, être facteur tout au long de sa carrière n’est plus possible. De fait, la fonction a profondément évolué et la distribution de courrier n’a plus le vent en poupe, loin de là. Ainsi, selon l’Édito Éco d’Europe 1 de ce début d’année 2021, le courrier chute de 7 à 8 % chaque année. La Poste irait donc vers un long déclin de son activité historique. Comment l’expliquer ? Là encore, il faut aller voir du côté de la digitalisation. Les e-mails et autres options dématérialisées l’ont lentement mais sûrement remplacé.

En effet, il est désormais possible de choisir entre le format papier et le numérique pour nos factures et nos documents administratifs. En termes de praticité, l’utilisateur a vite fait son choix. Il est plus rapide et plus aisé de ranger une pièce jointe sur nos bureaux virtuels que dans ceux de la vie réelle.

Mais ces problématiques se retrouvent dans de nombreux métiers. Et la crise n’a rien arrangé puisque nombre d’entre eux ont dû se transformer pour répondre aux mutations économiques, à la concurrence accrue et aux enjeux du monde demain. Sur un marché incertain et mouvant, il était nécessaire de répondre aux nouveaux usages des utilisateurs. Néanmoins le numérique n’est pas le seul facteur. En effet, les préoccupations climatiques sont également plus importantes aujourd’hui. Mais quels sont les métiers impactés par tous ces changements ?

Les métiers en voie de disparition

Les spéculations sont nombreuses sur la disparition de certains métiers. Plusieurs organismes se sont essayés à ce difficile exercice. Pourtant, il est plus complexe qu’on ne le pense d’affirmer avec certitude la mort de ces derniers. On ne peut que la présager au vu des indicateurs et du contexte.

Les spéculations sont nombreuses sur la disparition de certains métiers. Plusieurs organismes se sont essayés à ce difficile exercice. Pourtant, il est plus complexe qu'on ne le pense d'affirmer avec certitude la mort de ces derniers.
Capture d’écran « photo et humain », image issue de l’étude Top 5 des métiers en voie de disparition de L’Institut Sapiens

Ainsi, en 2018, le think tank libéral Institut Sapiens, qui réfléchit aux évolutions liées à la révolution numérique, nous livrait son analyse. Pour lui, cinq métiers ont été profondément bouleversés par la robotisation et l’intelligence artificielle. Ceci au point de disparaître d’ici quelques années. ll s’est pour cela appuyé sur les données de la Dares (Direction de l’Animation de la Recherche, des Études et des Statistiques). Le classement est le suivant :

  1. Employés de la banque et des assurances dont la disparition interviendrait entre 2038 et 2051 ;
  2. Employés de la comptabilité qui pourraient disparaître entre 2041 et 2056 ;
  3. Secrétaires de bureautique et de direction (entre 2053 et 2072) ;
  4. Caissiers et employés de libre-service (entre 2050 et 2066) ;
  5. Ouvriers de la manutention à mettre en relation notamment avec l’arrivée d’Amazon (entre 2071 et 2091).

Mais, attention toutefois, ce ne sont pas les seuls à être visés.

L’intelligence artificielle ne touche pas que les métiers peu qualifiés. Tout le monde est concerné, des ouvriers aux médecins ou aux avocats.

Erwann Tison, économiste et directeur d’études à l’Institut Sapiens.

Les métiers voués à une baisse d’effectifs

De son côté, Career Cast parlait, en 2014, d’une baisse d’effectifs fulgurante pour les métiers suivants dans les années à venir :

  • Les facteurs (dont nous parlions un peu plus tôt) pourraient connaître une baisse de 28 % de leurs effectifs d’ici 2022 ;
  • Les fermiers, remplacés par les outils mécaniques, pourraient baisser de 19 % leurs effectifs ;
  • Les journalistes de la presse écrite, remplacés par ceux de la presse internet, pourraient voir leur nombre diminuer de 13 % ;
  • Les agents de voyage, d’une moins grande utilité depuis que les utilisateurs peuvent organiser eux-mêmes leur voyage sur internet seraient bientôt 12 % en moins ;
  • Les stewards et hôtesses de l’air menacés par le low cost pourraient subir une baisse de 7 % de leurs effectifs pour des raisons de coûts.
On le voit, ces différentes analyses peuvent aujourd'hui être remises en question. De fait, cela fait plusieurs années que certains métiers sont menacés d'extinction et, pourtant, ils existent toujours. Ne faudrait-il pas plutôt parler d'évolution des métiers ?

On le voit, ces différentes analyses peuvent aujourd’hui être remises en question. De fait, cela fait plusieurs années que certains métiers sont menacés d’extinction et, pourtant, ils existent toujours. Ne faudrait-il pas plutôt parler d’évolution des métiers ?

Disparition des métiers : faut-il se reconvertir ?

Au-delà d’une disparition des métiers, ce sont surtout les compétences qui doivent être questionnées. En effet, ne parle-t-on pas d’obsolescence de ces dernières ? Mais est-ce une fatalité et comment conserver son employabilité à l’heure actuelle ? Entre métiers d’avenir et reconversions, où en sommes-nous et quelles sont les solutions ?

Disparition des métiers ou évolution ?

Si nous reprenons l’exemple de notre facteur, celui-ci avait jusqu’ici appris à délivrer du courrier. Aujourd’hui son métier a changé et il doit savoir se servir de l’outil informatique pour envoyer des recommandés et conseiller les clients. Il travaille ainsi davantage en bureau de Poste qu’à l’extérieur. Toutefois, on ne peut pas nier le fait que son métier est en train d’être remplacé et que les machines ont particulièrement réduit les effectifs de son secteur d’activité.

Pour d’autres métiers, en revanche, on peut parler d’obsolescence des compétences. Cela signifie que le salarié, jusqu’ici apte à exercer son poste, n’est maintenant plus en mesure de le faire de façon optimale. La raison ? Une évolution de son métier et un manque d’actualisation de ses compétences. Un phénomène qui s’est encore accentué avec la crise. De fait, selon l’OCDE, en 1987 une compétence technique était valable pendant 30 ans. Actuellement, elle n’est plus valable que 2 ans. Cela est, bien sûr, à mettre en relation avec le progrès et en particulier l’arrivée du numérique dans nos vies. Celui-ci a profondément bouleversé nos modes de travail.

Pour autant, « l’obsolescence des compétences n’est pas une fatalité« . La formation représente dès lors une solution efficace.

Miser sur la formation continue pour conserver son employabilité

Tous les métiers changent, c’est une réalité. Il n’est donc plus possible de rester sur ses acquis si l’on souhaite conserver son employabilité. Vous devez ainsi faire preuve d’adaptabilité et vous mettre sans cesse à jour. Pour cela, la formation en continu s’avère bien souvent efficace.

Tous les métiers changent, c'est une réalité. Il n'est donc plus possible de rester sur ses acquis si l'on souhaite conserver son employabilité. Vous devez ainsi faire preuve d'adaptabilité et vous mettre sans cesse à jour. Pour cela, la formation en continu s'avère bien souvent efficace.

Nous vous en parlions récemment dans notre étude sur les Français et la reconversion professionnelle en 2021, il existe des compétences indispensables à acquérir pour le monde demain, et cela quel que soit votre secteur d’activité. Celles-ci ont, bien entendu, trait au numérique. Parmi elles, on peut citer :

  • La protection des données, du droit de l’internet et du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données). En effet, plus question aujourd’hui d’ignorer les bases en la matière. Le numérique est partout et, une seule erreur dans ce domaine peut vous coûter votre poste ;
  • La gestion de projet : une compétence importante à maîtriser, en particulier pour les managers. Ceux-ci doivent également être au fait des derniers outils collaboratifs pour fédérer les équipes à distance ;
  • La bureautique. Ne pas savoir se servir d’un ordinateur est inconcevable aujourd’hui si l’on souhaite conserver son employabilité. Vous devez aussi savoir maîtriser les différents outils en lien avec celui-ci : les logiciels de traitement de texte, de visioconférence, de collaboration à distance… Si ce n’est pas le cas, il est temps de se mettre à jour ;
  • La culture digitale est, pour beaucoup, une nécessité. Il s’agit d’en comprendre tous les codes pour appréhender les nouveaux comportements et usages des consommateurs. Les formations sont nombreuses dans ce domaine, n’hésitez pas à consulter notre catalogue pour avoir une idée de celles qui vous conviendraient.

Bien entendu, si vos métiers vous paraissent menacés, une mise à jour de vos compétences ne sera pas suffisante. Il faudra donc envisager de vous reconvertir. Zoom sur les métiers à privilégier dans le monde d’après.

Quels sont les métiers d’avenir en 2021 ?

L’Institut Sapiens, malgré son analyse négative sur la disparition de certains métiers, tenait à temporiser à l’époque en y apportant une alternative :

Dans le processus schumpetérien de destruction créatrice, il y a bien évidemment un volet création d’emplois qui pourrait être plus puissant que celui entraînant la disparition des métiers.

Étude L’impact de la révolution
digitale sur l’emploi par l’Institut Sapiens

De nouveaux métiers apparaissent ainsi régulièrement. Et certains sont particulièrement porteurs. Il cite donc une liste de 5 métiers à venir, dévoilée par le MIT, et qui devraient recruter dans les prochaines années :

  • Technicien en énergie renouvelable ;
  • Coach pour machines ;
  • Ingénieur en intelligence artificielle ;
  • Vidéaste pour jeux vidéos ;
  • Soignant.

Le dernier de la liste nous surprend peu au vu de la situation sanitaire. Ce métier est devenu essentiel et souffre d’une pénurie importante de personnels.

La tech et le numérique ne connaissent pas non plus la crise et sont même en pénurie de profils qualifiés. On pense notamment au métier de développeur web,mais aussi à celui de data scientist ou encore à ceux liés à la sécurité informatique. La livraison à distance a également explosé avec les différents épisodes de confinement. De même, depuis la reprise, les métiers de la restauration peinent à trouver de la main-d’œuvre.

Enfin, l’enseignement et la formation ont le vent en poupe, tout comme le secteur de l’environnement qui connaît un véritable boom.

En conclusion

La crise a rebattu les cartes entraînant, certes, une remise en question de certains métiers. Si ces derniers vont mettre encore quelques années à disparaître, il est difficile de prévoir quand. Néanmoins, il est prudent d’anticiper les évolutions liées au numérique dans les différents secteurs. La formation continue s’affirme, dès lors, comme une solution sur le long terme. Elle permet de lutter contre l’obsolescence des compétences, mais également de se reconvertir en cas de besoin. L’avenir ne pourra s’envisager sans apport régulier de nouvelles pratiques donc n’hésitez pas à vous renseigner sur vos métiers et les formations que vous pourriez effectuer.

CATALOGUE DE FORMATIONS

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Formation

La reconversion facilitée par une nouvelle mesure : une bonne nouvelle à l'heure du reconfinement