BREAKING NEWS 01/02 - FNE : Prise en charge à 100% pour les salariés en activité partielle des entreprises de moins de 300 salariés !
Efficacité professionnelleFormation

Evolution de carrière interne : comment l’accélérer en 2021 ?

Souvent négligée par les salariés, l’évolution de carrière interne est pourtant la solution idéale si vous aimez sincèrement travailler dans votre entreprise. Que vous visiez un poste à hautes responsabilités ou que vous souhaitiez vous réorienter, toutes les options sont envisageables ! L’essentiel est de ne pas attendre « passivement » que votre hiérarchie vous remarque. Avec un peu d’organisation et de doigté, vous obtiendrez plus rapidement le poste de vos rêves. Il serait vraiment dommage de ne rien tenter, d’autant plus que la crise sanitaire est en train de favoriser la mobilité interne : explications !

En quoi la crise du Covid-19 peut-elle favoriser l’évolution de carrière interne ?

Selon une étude de l’Apec publiée en juillet 2020, l’impact de la pandémie se fait déjà sentir sur la mobilité des cadres. Le nombre d’offre d’emplois ayant chuté dans de nombreux secteurs, ils se « replient » vers les solutions d’évolution interne.

évolution de carrière interne : les cadres devraient la privilégier selon l'étude Apec.
Extrait de l’étude de l’Apec

Un phénomène somme toute logique… Cela étant dit, la mobilité interne revêt également un intérêt particulier pour les employeurs pendant cette période de crise. Pour bien comprendre, gardez à l’esprit que recruter un nouveau salarié représente un gros investissement de temps, d’argent et d’énergie. Avec le risque de faire une « erreur de casting », se soldant par un renvoi ou une démission.

A une époque où la plupart des structures cherchent à réduire leurs coûts, miser sur un salarié qui a déjà fait ses preuves et qui connaît parfaitement l’entreprise est beaucoup plus sécurisant !

Autre point à prendre en compte : durant l’épreuve du confinement, beaucoup de salariés ont remis en question leur carrière et leur attachement à l’entreprise. Pour motiver leurs équipes et conserver leurs précieux talents, de nombreuses entreprises ont donc décidé de favoriser l’évolution interne. Cela s’obverse aussi bien dans les multinationales que dans les PME !

Le Next 40 et le CAC 40 vont privilégier la mobilité interne en raison de la crise sanitaire.
Extrait de l’étude PayFit « Next 40 et CAC 40 : après la crise, les nouveaux défis RH »

En résumé : quels que soient votre entreprise et votre secteur d’activité, les mois et années à venir semblent vraiment propices à la mobilité interne. Profitez-en pour mener votre projet à bien grâce à nos conseils !

Etes-vous prêt(e) à faire évoluer votre carrière ?

Tout d’abord, demandez-vous si vous êtes vraiment prêt(e) à vous lancer. Prenez le temps de faire le point sur vos motivations : qu’espérez-vous de votre évolution interne ? Un meilleur salaire ? Des défis motivants ? Plus de responsabilités ?

Identifiez aussi clairement le poste de vos rêves. En sachant que vous pouvez tout aussi bien viser :

  • une évolution de carrière interne verticale. Ce qui revient à rester dans le même domaine d’activité mais à obtenir un poste plus élevé dans la hiérarchie (exemple : évoluer du poste de « responsable marketing » à celui de « directeur commercial et marketing ») ;
  • une évolution de carrière interne horizontale. Dans ce cas, vous voulez changer de département pour obtenir un poste plus en accord avec vos aspirations. Les possibilités sont nombreuses ! En fonction de vos compétences et de votre expérience, vous pouvez passer du département marketing au département communication (et inversement) par exemple. Ou encore briguer un poste dans les ressources humaines si vous managez une équipe avec brio depuis quelques années !

Reste enfin à savoir si vous êtes apte à endosser les fonctions de vos rêves… Et si le poste que convoité est ou sera bientôt disponible !

Evolution de carrière interne : comment savoir si vous avez les compétences nécessaires ?

Le plus simple est de passer un bilan de compétences ! Ce dispositif vous permettra de déterminer :

  • les compétences que vous maîtrisez déjà. Vous avez pu les acquérir via vos formations précédentes et/ou votre expérience « sur le terrain »;
  • éventuellement, les compétences que vous devez encore acquérir pour atteindre votre objectif.

Vous avez déjà le profil idéal pour exercer le job de vos rêves ? Félicitations : il ne vous reste plus qu’à préparer soigneusement votre entretien !

Bravo, votre évolution de carrière interne est sur le bon chemin.

Vous devez encore perfectionner certains points ? Aucun problème ! Il vous suffit de vous former : dans cette période de crise, pensez en particulier aux formations e-learning (100% en ligne) pour éviter tous les problèmes de déplacement. Vous en trouverez un large choix sur l’application « Mon Compte Formation » !

En fonction de votre situation, une formation courte bien ciblée, comme une formation en SEO, SEA & Marketing Digital par exemple, peut suffire. Cependant, si vous devez développer une large palette de compétences, n’hésitez pas à envisager une formation plus longue. Par exemple, un Executive Mastère en communication et marketing vous préparera à occuper les fonctions de Digital Brand Manager, de Directeur/trice marketing ou encore de Directeur/trice Communication. Autre exemple concret : l’Executive MBA en management des ressources humaines, parfaitement adapté à vos besoins si vous visez un poste de DRH !

La VAE, un autre outil d’évolution interne

Vos diplômes n’ont rien à voir avec le poste que vous visez mais vous avez acquis toutes les compétences nécessaires par des années d’expérience professionnelle ? Cela suffit parfois pour évoluer. Du moins si vous parvenez à prouver vos compétences à votre employeur ! Soignez bien votre argumentation, en donnant des exemples précis et chiffrés. Exemple : « le projet Y m’a permis de développer mes compétences en marketing digital, avec tels résultats, etc. « 

Cependant, l’absence de diplôme freine encore l’évolution interne dans certaines entreprises. Dans ce cas envisagez une VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) ! Contrairement à une formation, ce dispositif ne permet pas d’acquérir de nouvelles compétences. En revanche, il vous permet de faire reconnaître officiellement celles que vous possédez déjà, avec délivrance du diplôme visé à la clé. Pour en savoir plus, consultez notre guide de la VAE !

Devez-vous parler de votre envie d’évoluer avant ou après votre formation ?

Comme vous souhaitez évoluer en interne, nous vous conseillons de parler de votre projet AVANT de vous former. Même combat si vous souhaitez faire une VAE ! Pourquoi ? Tout simplement parce que :

  • même si votre diplôme donnera plus de poids à votre demande, rien n’oblige votre employeur à vous proposer un autre poste si vous avez fait votre formation ou votre VAE à votre seule initiative. En revanche, si vous vous étiez mis d’accord au préalable, il ne devrait pas y avoir de souci ! A noter qu’il existe aussi des dispositions particulières dans certains accords collectifs : lisez-les soigneusement ;
  • avec le soutien de votre employeur, vous pourrez vous former durant vos heures de travail au besoin… Et profiter aussi de dispositifs de financement particuliers, comme le plan de développement des compétences de votre entreprise par exemple !

Bon à savoir : vous êtes en chômage partiel en raison de la crise sanitaire ? Alors votre employeur peut faire appel au FNE (Fonds National pour l’Emploi) pour que l’Etat finance votre formation à distance :

  • à 100% si votre entreprise fait partie d’un secteur prioritaire (hôtellerie, transports, restauration, culture, voyages, évènements sports) ;
  • à 70% pour tous les autres secteurs ou 80% pour les salariés en activité partielle longue durée.

Ces taux resteront en vigueur du 1er novembre jusqu’au 31 décembre 2020 : profitez-en tant que vous le pouvez ! Cela étant dit, il existe aussi d’autres solutions de financement : parlez-en à nos conseillers.

Comment savoir si un poste se libère ?

Restez à l’écoute de ce qui se passe dans votre entreprise :

  • parlez régulièrement avec les membres du département que vous souhaitez rejoindre ;
  • surveillez de près la carrière de votre manager direct. Licenciement, promotion, mutation : autant d’opportunités pour vous de le remplacer.
Restez à l'écoute pour évoluer plus facilement en interne !

Tenez-vous également au courant des projets de l’entreprise : une fusion ou l’ouverture d’une filiale peut aboutir sur la création d’un poste intéressant !

Enfin, vous pouvez aussi surveiller et postuler directement aux offres d’emploi de votre entreprise. Pour cela, le plus simple est de consulter régulièrement les annonces publiées sur l’intranet… Mais force est de constater que beaucoup d’entreprises oublient de le mettre à jour !

C’est pourquoi nous vous conseillons aussi de créer des alertes sur des grands sites d’emploi. Vous ne raterez ainsi aucune offre publiée par votre employeur ! Pensez notamment aux :

  • « géants » des moteurs de recherche d’emplois généralistes comme Pole Emploi, Monster et Indeed ;
  • sites de recherche d’emplois spécialisés comme l’Apec par exemple, si vous visez un emploi cadre. Jobibou est aussi intéressant pour toutes les offres liées au digital, au marketing, à la relation client, à la communication et aux ressources humaines.

Au besoin, envisagez de déménager

La concurrence est plus ou moins rude selon les régions. A Paris, notamment, les places de responsable marketing ou communication sont très disputées. Vous accélérerez sans doute votre évolution de carrière interne en briguant ces postes en Province, dans l’une des filiales ou des usines de votre entreprise.

Vous n’y aurez plus les mêmes collaborateurs, certes. Mais vous y retrouverez toutes les valeurs qui vous font aimer votre entreprise !

Mobilité interne peut aussi rimer avec déménagement.

Astuce bonus : votre manager est nommé directeur de filiale ? Proposez-lui de le suivre. Si vous vous appréciez et que vous travaillez bien ensemble, votre requête sera sans doute acceptée. A terme, vous avez une vraie chance de devenir son ajdoint(e) ! Quitte à optimiser vos compétences avec une formation en management d’entreprise au besoin.

Préparez le terrain !

Avant de communiquer ouvertement sur votre envie d’évoluer, attirez positivement l’attention sur vous. Les clés : démontrez votre motivation, votre sens de l’initiative et votre capacité à endosser de nouvelles responsabilités. Demandez à diriger un projet transverse par exemple. Beaucoup d’entreprises organisent aussi des concours internes, pour régler tel ou tel problème. N’hésitez pas à y prendre part !

L’entretien : l’étape déterminante pour accélérer votre carrière

Si beaucoup de salariés attendent l’entretien annuel d’évaluation pour évoquer leur projet, vous pouvez demander un entretien RH dès que vous vous sentez prêt(e). L’essentiel est de bien vous préparer ! Parlez-en aussi avec votre manager : avec son appui, votre demande sera plus facilement acceptée.

Mettez-vous en valeur

Première chose à faire : prouver avec des résultats chiffrés que vous êtes un élément fiable et performant. Mettez aussi l’accent sur l’intérêt de vous choisir pour le poste plutôt qu’une personne extérieure :

  • vous connaissez déjà parfaitement le mode de fonctionnement de l’entreprise, sa clientèle cible, et ses fournisseurs ;
  • vos collaborateurs vous apprécient ;
  • vous êtes profondément attaché(e) aux valeurs de l’entreprise…

En un mot comme en cent : vous serez plus rapidement opérationnel et sans doute plus fidèle qu’un nouvel arrivant !

 » On attend plus d’un collaborateur qui fait déjà partie de la maison. Il faut qu’il sache être agile et rapidement opérationnel à son nouveau poste  »


Ludivine Ferrand, responsable RH chez Fives

Anticipez tous les freins à votre évolution de carrière interne

C’est vous qui demandez à changer de poste. C’est donc aussi à vous d’anticiper les problèmes que cela poserait et d’y apporter des solutions ! Par exemple :

  • s’il vous manque des compétences, soulignez que vous avez déjà repéré une ou plusieurs formations intéressantes. Apportez aussi leur devis et leur programme ;
  • de même, indiquez que vous vous êtes déjà renseigné sur les dispositifs de financement pour votre formation. Si nécessaire, vous pouvez même en financer une partie grâce à votre CPF (Compte Personnel de Formation) ;
  • soulignez que votre employeur n’aura pas à supporter de frais de déplacements grâce au format e-learning, etc.

Reste une question délicate : qui va assurer vos fonctions actuelles si vous changez de poste ? L’idéal serait de recommander une personne durant l’entretien mais cela n’est pas toujours possible. Dans ce cas, proposez de continuer à gérer une partie de vos « anciennes » missions, en attendant l’embauche de votre remplaçant.

MAIS :

  • pensez bien à la manière dont vous allez vous organiser. Impossible d’assurer les deux postes à 100 % : vous devrez faire des compromis ;
  • fixez clairement la durée de cette « période de transition », sous risque de la voir s’éterniser !

Et quand la situation est vraiment bloquée ?

En suivant nos conseils, vous mettez toutes les chances de votre côté pour atteindre votre objectif. Cependant, un refus reste toujours possible. Et ce, même lorsque vous visez un poste vacant et que vous avez toutes les compétences nécessaires ! Dans ce genre de situation, le problème peut notamment être lié à :

  • votre manager direct, qui refuse de perdre l’un de ses meilleurs éléments au profit d’une filiale ou d’un autre département ;
  • toute autre personne suffisamment influente pour freiner votre évolution interne. Soit par simple inimité (on ne peut pas plaire à tout le monde) soit parce qu’elle destine ce poste à quelqu’un d’autre…

La bonne nouvelle, c’est qu’il vous reste une dernière carte à jouer !

Jouez bien vos cartes pour accélérer votre évolution de carrière interne.
Source : Simpsonworld

En pratique, nous vous conseillons de postuler au poste que vous désirez dans d’autres entreprises. Revenez voir votre employeur dès que vous aurez une proposition ferme d’embauche. La peur de vous voir partir pour la concurrence peut vite retourner la situation en votre faveur… Au pire des cas, vous pourrez vous dire que vous avez vraiment tout tenté. A ce stade, libre à vous de rester à votre poste actuel ou de partir exercer le métier de vos rêves dans une autre structure. Après tout, changer d’entreprise peut aussi être une belle aventure !

CATALOGUE DE FORMATIONS

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Relation Client DigitaleStratégie Marketing

Les usages numériques des Français passés au crible

Formation

Formation professionnelle : encore plus plébiscitée par les Français en 2021 !

Formation

Transco : le nouveau dispositif de reconversion des salariés est lancé !

RH 2.0

Les 6 tendances RH qui marqueront l’année 2021