Efficacité professionnelleExtra skills

Comment mieux vivre les nouveaux modes de travail ?

nouveaux modes de travail

Les nouveaux modes de travail ont fait irruption dans nos vies avec la digitalisation. En seulement une dizaine d’années, des changements importants ont pu être constatés. Ces derniers ont été brusquement renforcés au moment de la pandémie suite aux divers épisodes de confinement. Les termes « télétravail« , « flex office » ou encore « nomadisme » font de plus en plus partie de notre quotidien. Néanmoins, les entreprises n’ont pas toujours pu anticiper et préparer la mise en place de ces nouvelles pratiques. Il n’est, dès lors, guère étonnant que certains salariés soient désorientés par tous ces bouleversements. Le Huffington Post s’inquiète même de leurs impacts sur la santé mentale des salariés. Et si c’était le moment de faire le point avant la rentrée pour mieux vivre ces modes de travail ? Car, oui, ces derniers devraient s’inscrire dans la durée et continuer d’évoluer au fil du temps.

Apprendre à tirer profit de son lieu de travail : un incontournable des nouveaux modes de travail

Vous vous en êtes sans doute aperçu, mais chaque lieu de travail présente des avantages et des inconvénients. Ainsi, que vous soyez chez vous, au bureau ou dans un coworking, vous ne travaillerez peut-être pas de la même façon. Et c’est tant mieux ! Ces nouveaux modes de travail se sont développés pour vous permettre de gagner en efficacité et en performance. Mais aussi pour favoriser votre bien-être. C’est donc à vous de savoir tirer profit de chaque endroit où vous allez travailler.

Au bureau, c’est le moment d’échanger avec ses collègues, de collaborer en présentiel et de prendre le temps de déjeuner ensemble. Il vous appartient de les solliciter à cet effet plutôt que rester seul derrière votre écran, comme vous le faites déjà en télétravail. Une fois chez vous, vous aurez tout le loisir de vous consacrer à des missions nécessitant davantage de concentration. C’est justement un moment où vous savez que vous serez moins interrompu dans vos tâches.

Certaines entreprises ont fait le choix du coworking pour leurs salariés. C’est une très bonne idée puisqu’elle vous permet, là encore, de rompre l’isolement. À condition que vous accordiez du temps aux personnes qui vous entourent. Celles-ci appartiendront très souvent à des entreprises différentes. L’occasion de vous changer les idées, d’apprendre de nouvelles pratiques, de créer du lien social mais aussi, pourquoi pas, de décrocher des opportunités commerciales.

Une seule chose à retenir finalement : apprenez à rationaliser vos lieux de travail et à rester flexible.

Se fixer des horaires : la base même lorsqu’on adopte de nouveaux modes de travail

C’est une évidence et on vous l’a sans doute déjà répété : il est important de se fixer des horaires. Y parvenez-vous aujourd’hui ? Faites-vous bien la différence entre ce qui découle du professionnel et du personnel ? Êtes-vous capable de déconnecter et de vous accorder du temps pour vous ? Si c’est le cas, bravo ! Mais ce n’est pas le cas de tout le monde.

Pendant le confinement le groupe d’assurance santé et prévoyance Malakoff Humanis a réalisé une étude auprès de 1010 salariés du secteur privé sur le télétravail à cette période. 39 % d’entre eux indiquaient avoir eu du mal à articuler temps de vie personnel et professionnel. Si vous avez pris de mauvaises habitudes, c’est justement le moment de rectifier le tir pour la rentrée. Une fois que vous n’êtes plus derrière votre écran, ne consultez plus vos mails et profitez !

Conserver ses rituels en les adaptant si besoin

Dire bonjour tous les matins à ses collègues : voici un conseil qui nous vient tout droit de la société Michel et Augustin. Au-delà de garder le contact cela permettrait, en effet, d’être de bonne humeur. Pourquoi pas essayer dans ce cas ? Garder des rituels est un bon moyen de mieux appréhender le changement. Nouveaux modes de travail ne veut pas dire déshumanisation, mais adaptation.

Dire bonjour chaque jour à ses collègues, même à distance, est un bon moyen de conserver un lien concret avec l'entreprise.

Vous aviez un apéro d’équipe tous les vendredis mais c’est désormais votre jour de télétravail et vous n’y allez plus ? Remotivez-vous ! Vous verrez, cela vous fera le plus grand bien.

Hiérarchiser ses méthodes de communication

Oui, nous vous parlions plus haut de l’importance de communiquer avec vos collègues. Or, le télétravail a brouillé certaines pistes. Certains managers, par peur de perdre le contrôle ont eu tendance à « trop » communiquer en noyant leurs collaborateurs sous une pluie de mails ou de visioconférences. Là encore, il est essentiel de revenir à une juste mesure et de rationaliser. Voici un exemple de fonctionnement qui pourrait s’adapter à de nombreuses entreprises.

À distance, vous pouvez utiliser un système de messagerie instantanée pour échanger sur des questions rapides ne nécessitant pas de prise de décisions importantes. Cela vous évitera de surcharger les boîtes mail de vos collaborateurs. Celles-ci ne devraient d’ailleurs être utilisées qu’en cas de sujets importants mais ne nécessitant pas une réponse rapide. Vous conserverez ainsi une trace écrite.

Pour les réunions, les formats présentiel ou visio sont les plus adaptés. Néanmoins, certains sujets épineux devront être réglés de visu pour éviter toute méprise.

Il est important de bien hiérarchiser ses communications en télétravail afin de ne pas être submergé et de rester efficace.
Capture d’écran de l’article 10 conseils pour bien vivre son télétravail

Modifier ses pratiques numériques

Ah le numérique ! Il est partout et est bien utile pour garder le contact même à distance. Pourtant, le mode hybride peut aussi favoriser la surcharge. Difficile de préserver sa concentration et son efficacité lorsque l’on doit traiter un flux continu d’informations qui nous arrivent de façon instantanée. C’est la raison pour laquelle nous vous parlions dans notre point précédent de l’importance de hiérarchiser vos méthodes de communication.

Toutefois, cela ne sera parfois pas suffisant. Il est donc conseillé d’automatiser au maximum sa boîte mail afin de pouvoir prioriser et traiter les messages essentiels en temps réel et le reste, au moment opportun. Cette bonne pratique devra pourtant faire l’objet d’une préparation en amont. Expliquez votre démarche à vos collègues en leur indiquant clairement l’heure à laquelle vous traitez vos mails. Ils pourront ainsi vous contacter directement par téléphone en cas d’urgence. Cela pourrait même leur donner des idées et diminuer le volume de vos boîtes mails. Finalement, ce mail était-il bien utile ou le sujet pouvait-il attendre ?

Repenser ses relations de travail

Lorsque vous vous rendez au bureau, vous avez pris l’habitude d’échanger avec Bruno de la compta. Celui-ci vous est sympathique et vous appréciez sa compagnie. Brenda du service clients a, en revanche, une attitude qui vous déplaît et vous évitez à tout prix de la croiser dans les couloirs. Vous êtes pourtant bien obligé de supporter sa présence tous les vendredis lors de la réunion de 10h, mais vous avez beaucoup de mal à collaborer avec elle. Vous privilégiez donc les idées de Bruno de façon totalement arbitraire.

Cet exemple vous prouve que, dans chaque entreprise, nos relations de travail sont influencées par différents biais. Ces derniers nous pousseraient à privilégier certains de nos collègues par rapport à d’autres. Si c’est tout à fait humain, cela n’a pas lieu d’être dans une équipe. Chacun doit être traité sur un plan d’égalité. Avec le développement de nouveaux modes de travail, il est, en effet, important de dépasser ses biais pour aller vers davantage d’ouverture et de collaboration. Vous devez donc discuter avec chacun pour avoir la possibilité de changer d’avis à son sujet. Les risques si vous ne le faites pas ? Perdre en efficacité et, avec le travail à distance, rompre totalement le lien avec certains collaborateurs au risque de les isoler et de les désavantager par rapport aux autres.

Nous vous conseillons de faire un suivi de vos relations de travail. Il s’agirait, pour chacun de vos collègues avec lequel vous collaborez, de noter le nombre de fois où vous avez interagi, combien de temps, sur quel sujet… Vous pouvez aussi faire un bref bilan avec les points positifs et négatifs de l’échange. Cela peut paraître chronophage mais, à terme, vous y gagnerez. Vous favoriserez ainsi l’inclusion en ne laissant personne sur la touche.

Valoriser l’inactivité

Les plus belles idées viennent souvent en se brossant les dents le matin, vous ne trouvez pas ? À ce moment précis, votre esprit vagabonde sans forcément penser à une chose précise. Et, pourtant, il reste créatif. Mais, surtout, cela lui fait un bien fou d’être au repos.

Au travail, chez vous ou au bureau, vous avez besoin de ces moments de pause pour pouvoir réellement déconnecter. Ils vous permettent de vous ressourcer et de repartir de plus belle. Il ne s’agit pas de méditer, mais bien de s’accorder des temps pour faire le vide et faire une brève coupure. Inutile d’y passer des heures : 5 ou 10 minutes suffisent parfois. Vous n’avez pas assez de temps dans votre journée ? Sortez-vous la tête de votre portable sur le trajet pour aller au boulot et regardez autour de vous. Le midi, chez vous, éloignez-vous de votre ordinateur et accordez-vous un vrai moment de pause.

Vivre pleinement les visoconférences

Saviez-vous que, lors d’une visioconférence, votre cerveau devait traiter un nombre trop conséquent d’informations ? Lors d’une réunion en présentiel, même lorsqu’il y a beaucoup d’intervenants, vous devez uniquement écouter et décoder le langage non verbal de votre interlocuteur. En visioconférence, plusieurs visages s’affichent en même temps, y compris le vôtre. Vous êtes donc en décodage du langage verbal de plusieurs personnes en simultané. Ceci peut rapidement créer une surcharge dans votre cerveau et nuire à votre concentration.

Ces deux habitudes pourraient bien vous changer la vie : enlevez le mode plein écran pour moins voir les visages et masquez le vôtre. Vous éviterez ainsi de vous étudier et vivrez pleinement votre visioconférence. Vous pouvez aussi choisir la solution radicale de couper les différentes caméras, mais vous risquez de perdre les bénéfices de la vidéo.

Développer ses compétences et soft skills pour mieux vivre les nouveaux modes de travail

S’adapter à de nouveaux modes de travail prend du temps et beaucoup d’énergie. La meilleure solution reste de vous former pour mieux les vivre au quotidien. En particulier parce que le mode hybride requiert, encore plus qu’avant, certains soft skills indispensables tels que l’empathie, la bienveillance, la communication…

Nous avons fait pour vous une sélection des formations indispensables. À vous de choisir celles qui vous conviennent le mieux selon votre besoin :

Cette liste est, bien sûr, très loin d’être exhaustive donc n’hésitez pas à regarder dans notre catalogue dédié.

En résumé : les nouveaux modes de travail ça s’apprend !

S’adapter à de nouveaux modes de travail, c’est repenser son fonctionnement, sortir de ses habitudes et également travailler sur soi. Cela s’apprend au fil du temps et ne se fait pas en un jour. Pourtant, ça en vaut la peine. Vous gagnerez ainsi en sérénité et en efficacité. Vous apprendrez aussi à mieux vous connaître et à favoriser votre propre bien-être au travail. Alors, qu’attendez-vous ?

CATALOGUE DE FORMATIONS

300 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Efficacité professionnelleEntrepreneuriatExtra skills

Faire d'un loisir son métier : bonne ou mauvaise idée ?

Développement CommercialE-commerceLa Relation Client DigitaleLe Web MarketingRelation Client DigitaleStratégie d'entreprise

Pourquoi miser sur une stratégie clients hybride en 2022 ?

Efficacité professionnelleExtra skillsFormation

Booster sa confiance en soi au travail grâce à la formation

Efficacité professionnelleExtra skillsLe Management à L'ère du DigitalManagement des Hommes

Quelles compétences clés pour le manager de demain ?