BREAKING NEWS /// Le FNE continue et finance jusqu’à 80% de votre formation ! 

Efficacité professionnelleFormation

Devenir tuteur en entreprise : une mission essentielle qui ne s’improvise pas !

Vous êtes salarié ou chef d’entreprise ? Vous souhaitez accueillir au mieux vos nouveaux collaborateurs en contrat de professionnalisation ? La désignation d’un tuteur est devenue obligatoire dans le cadre d’un contrat de professionnalisation depuis 2014. Il s’agit ainsi d’une mission essentielle, mais souvent négligée à tort au sein de l’entreprise. Découvrez nos conseils utiles pour assurer l’onboarding et la montée rapide en compétences de vos nouveaux collaborateurs au sein de cet article !

Qu’est-ce qu’un tuteur en entreprise ?

Le rôle du tuteur en entreprise  

Dans le monde de l’entreprise, on appelle “tuteur” un salarié chargé d’accompagner et d’aider à la formation d’un autre salarié. Souvent, le salarié sous tutorat est une personne en alternance ou autre contrat de professionnalisation (stage, etc.). Pourtant, le tuteur peut accompagner tout salarié en ayant besoin. Dans le cadre d’une évolution ou d’un changement de poste, par exemple. Ainsi, un tuteur peut suivre jusqu’à 3 personnes (2 personnes si le tuteur est également l’employeur) à la fois.

La prise en charge du tuteur se fait à travers différentes missions : 

  • Informer, guider et accueillir le tutoré ;
  • Organiser son activité en rapport avec celle des autres salariés ;
  • Aider à l’apprentissage des compétences professionnelles indispensables ;
  • Assurer le respect de son emploi du temps ;
  • Veiller à la bonne communication avec son organisme de formation ;
  • Prendre part à l’évaluation et au suivi de sa formation. 


Dès lors, le rôle du tuteur est très important dans le processus d’apprentissage et de formation. C’est lui qui sera le premier interlocuteur du nouveau collaborateur. Il veillera à sa bonne intégration, lui montrera les dessous du métier, et veillera à sa bonne évolution au sein de l’entreprise. Toutes ces missions font du tutorat une aventure avant tout humaine.

Qui peut devenir tuteur ?

Si vous souhaitez accompagner un jeune apprenant ou un nouveau salarié dans votre entreprise, vous n’avez pas besoin d’un diplôme particulier. En revanche, vous devez remplir certaines conditions. Ainsi, pour devenir tuteur, vous devez : 

  • être volontaire
  • être salarié de l’entreprise qui emploie la personne à accompagner ;
  • avoir au moins 2 ans d’expérience dans l’une des qualifications que doit acquérir le tutoré ;
  • avoir un niveau de qualification supérieur ou égal à celui du salarié accompagné ;
  • être choisi par votre employeur.

Parfois, c’est d’ailleurs l’employeur lui-même qui endosse le rôle de tuteur. Pour autant, il doit remplir les mêmes conditions d’ancienneté et de qualification qu’un salarié.

Que vous soyez salarié ou employeur, il suffit donc de remplir quelques conditions pour sauter le pas. Si presque tous les membres d’une entreprise peuvent devenir tuteur, il n’en demeure pas moins quelques compétences indispensables à mettre en avant… et ces dernières ne s’improvisent pas ! C’est pourquoi nous vous proposons de suivre ou de faire suivre à vos collaborateurs une formation à distance dédiée. Cette dernière répondra à toutes vos questions sur le tutorat et vous permettra de mener à bien cette mission essentielle pour l’entreprise !

Quels sont les avantages d’un tuteur efficace en entreprise ?

Pour les salariés

Un tuteur bien formé et pouvant accompagner au mieux les tutorés peut présenter de nombreux avantages. A commencer pour le tuteur lui-même ! A travers ses activités de tutorat, le salarié peut valoriser son savoir-faire et le transmettre. Cela lui permet également de diversifier ses activités puisque ce dernier, en plus de son emploi, peut se consacrer à des missions d’encadrement. A travers cet accompagnement, le tuteur a également l’occasion de développer ses compétences pédagogiques et ses relations dans l’entreprise.

De la même façon, pour un nouvel arrivant, et d’autant plus dans le cas d’un contrat de professionnalisation, bénéficier de l’appui d’un tuteur peut être un réel avantage. Tout d’abord, le nouveau salarié bénéficiera d’une intégration optimale dans l’entreprise puisqu’il sera accompagné par un collaborateur ayant plus d’ancienneté. De plus, il sera pris en charge rapidement, ce qui lui permettra de se former aux compétences indispensables dans un délai relativement rapide. Enfin, le système de tutorat offrira au nouvel arrivant des bases solides en accord avec la culture de l’entreprise accueillante.

Pour l’entreprise

Le tutorat, est également un atout incontournable pour les entreprises. En effet, permettant de former au mieux un nouveau collaborateur et le rendre rapidement opérationnel, cette forme d’accompagnement offre de nombreux bénéfices. Tout d’abord, ce système aide à conforter les savoir-faire de l’entreprise, tout en respectant sa culture et ses valeurs. Aussi, il permet de limiter le turn-over des salariés en préparant la “relève” (en cas de départ en retraite, par exemple). L’entreprise peut ainsi s’assurer d’avoir toujours à disposition une équipe compétente et formée selon ses spécificités.

Comment accompagner au mieux ses tutorés ? 

Bien que le rôle de tuteur ne nécessite pas de diplôme particulier, ce n’est pourtant pas un statut à prendre à la légère ! Et les bénéfices apportés par le tutorat ne seront que meilleurs si ce dernier est performant. Alors, comment vous assurer d’exercer votre rôle de la manière la plus efficace possible ? 

A l’instar d’un professeur ou d’un formateur, on ne s’improvise pas tuteur ! Et pour cause… certaines qualités humaines et relationnelles sont de mise. En effet, en plus des savoir-faire professionnels et d’une certaine expérience dans son secteur, un bon tuteur est doté de savoir-être. Sur la base du volontariat, cette fonction ne s’exerce pas sans motivation ni volonté de transmettre son savoir.

Transmettre un savoir et accompagner la relève

Qu’il s’agisse d’un jeune en alternance ou en stage, aussi bien qu’un salarié souhaitant mettre à jour ses compétences, le rôle du tuteur reste le même. Ce dernier accompagne et veille à la montée en compétences d’une personne, jusqu’à un niveau préalablement défini.

Pour cela, vous devez vous assurer d’une progression cohérente et d’un accompagnement graduel. Pour vous aider dans cette tâche, vous pouvez, par exemple, mettre en place un système de paliers, jusqu’à la totale autonomie du tutoré. Celui-ci arrivant avec un savoir majoritairement théorique, ce sera votre rôle de tuteur de l’amener progressivement à la mise en oeuvre de ce savoir en pratique. A la fin du tutorat, et grâce à vous, le nouvel arrivant sera pleinement autonome dans la gestion de ses tâches.

De plus, pour vous assurer de mener à bien cette mission d’encadrement, vous devez disposer de certaines compétences managériales, mais aussi beaucoup de patience et de pédagogie !

Des compétences humaines indispensables

En tant que tuteur, vous pouvez être sollicité relativement souvent par la personne que vous accompagnez. Pour être sûr qu’elle bénéficie du soutien dont elle a besoin, il vous faudra vous rendre disponible, souvent sur votre temps de travail. Aussi, il est important de faire preuve d’écoute et d’empathie afin de mettre à l’aise votre tutoré et qu’il puisse vous faire part d’éventuelles difficultés.

Pour ce faire, pourquoi ne pas penser à instaurer un point quotidien, hebdomadaire ou bi-mensuel (en fonction des besoins) avec votre tutoré ? Ce moment d’échange vous permettrait de faire le point sur l’avancée de son intégration. Ce serait également l’occasion de discuter d’éventuelles difficultés ou des besoins de chacun. Car la clé d’un tutorat réussi, c’est la communication ! Le tuteur étant chargé de faire le lien entre les différents acteurs (collaborateurs, hiérarchie, école ou autre organisme de formation), ce rendez-vous régulier vous aidera grandement à mener à bien cette tâche.

Mettre à jour ses propres compétences

Il est tout à fait envisageable de vous inscrire ou d’encourager vos collaborateurs à suivre une formation, pour acquérir toutes les bonnes pratiques du tuteur entreprise. Il en existe de très spécifiques, que vous pouvez suivre en e-learning à distance ! Ces dernières vous assureront d’avoir toutes les compétences humaines et professionnelles nécessaires au bon accompagnement de vos tutorés. Pour ce faire, différents dispositifs d’aide sont à votre disposition pour vous aider dans le financement de votre projet de formation.

En tant que salarié, vous pouvez mobiliser votre Compte personnel de formation (CPF). Aussi, vous pouvez avoir recours au plan de développement des compétences, et même à des aides régionales. Certaines de ces aides sont cumulables. Si vous avez besoin de conseil pour le choix de votre formation ou des dispositifs de financement sur lesquels vous appuyer, n’hésitez pas à contacter nos conseillers !

CATALOGUE DE FORMATIONS

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
FinancementFormation

Quel Bilan formation 1 an après le lancement de l'appli CPF ?

EmploiFinancementFormation

CPF : récupérez votre cagnotte DIF avant qu’il ne soit trop tard !

Efficacité professionnelleEmploiManagement des HommesMéthodes Agiles

Covid-19 : comment gérer le stress de la reprise ?

EmploiFormation

Plan de relance du gouvernement : ça bouge du côté de la formation !