Emploi

Quels sont les métiers qui recruteront le plus d’ici 2030 ?

Métiers 2030 : quels seront les métiers qui recruteront le plus ?

Le saviez-vous ? France Stratégie et la DARES viennent de publier leur rapport sur les « Métiers en 2030 ». Combien d’emplois seront créés ? Quels seront les secteurs d’activité les plus dynamiques ? Quels seront les principaux métiers recherchés dans les prochaines années ? La création d’emploi profitera-t-elle surtout aux travailleurs peu qualifiés ou au contraire aux plus diplômés ? Autant de questions auxquelles ce rapport tente de répondre le plus précisément possible. Bien qu’il soit toujours délicat de prédire l’avenir, il offre déjà une bonne base de réflexion. Notamment pour les personnes qui souhaitent se reconvertir ! Nous vous présentons donc ses principaux enseignements dans notre article.

Les métiers en 2030 : pas un mais plusieurs scénarios prospectifs

Pour bien commencer, sachez que France Stratégie et la DARES (Direction de l’Animation de la Recherche, des Études et des Statistiques) se sont appuyées sur de nombreuses données gouvernementales pour établir :

  • leur scénario principal, dit « scénario de référence » ;
  • et divers scénarios alternatifs, dont le scénario Covid + (effets prolongés de la crise sanitaire sur le marché de l’emploi, nouvelles habitudes de consommation accentuées) par exemple. Ou encore le scénario bas carbone, durant lequel les objectifs de la Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC) seraient atteints pour 2030.

Dans cet article, nous nous concentrerons essentiellement sur le scénario de référence. Mais nous apporterons aussi quelques précisions utiles concernant les autres scénarios !

Plusieurs hypothèses ont été échafaudés pour concevoir les différents scénarios du rapport Métiers 2030.
Certaines hypothèses retenues pour les différents scénarios
du rapport Métiers 2030, France Stratégie & la DARES

800 000 nouveaux emplois chaque année

Bonne nouvelle pour les demandeurs d’emploi : si le scénario de référence se réalise, environ 800 000 postes seront disponibles chaque année jusqu’en 2030. Tous métiers confondus, bien entendu !

Techniquement, la majorité des emplois proposés correspondront aux départs en retraite des baby-boomers. Si bien que certains métiers qui créent très peu de nouveaux postes, comme le métier d’enseignant par exemple, auront tout de même de gros besoins en recrutement d’ici 2030 !

Cela étant dit, de nombreuses créations de poste sont aussi prévues dans les métiers porteurs. Les postes à pourvoir chez les aides-soignants, infirmiers et sages-femmes par exemple le seront ainsi presqu’autant par création d’emploi que par remplacement de fin de carrière.

Le métier d’ingénieur en informatique fait quant à lui partie des rares professions où le nombre de créations d’emplois dépassera celui des départs à la retraite…

Le secteur du numérique et des services aux entreprises en vedette !

Selon ce rapport, les deux secteurs d’activité les plus dynamiques en termes de création d’emploi seront :

  • les services de prestations externalisées aux entreprises (ex. : conseil en marketing, en communication ou encore en ingénierie, activités juridiques ou comptables, fourniture de mains d’œuvre, etc.) ;
  • et les services numériques, qui englobent notamment diverses activités informatiques (ex. : création de logiciels, sécurisation des données) mais aussi le domaine des télécommunications et de l’audiovisuel.

A eux deux, ces secteurs comptabilisent déjà plus de 5 millions d’emplois en 2022. Portés par les évolutions technologiques (et le besoin permanent des entreprises de s’y adapter) mais aussi par d’autres phénomènes comme la transition énergétique, ils devraient générer 600 000 emplois supplémentaires d’ici 2030 selon le scénario de référence.

Un chiffre impressionnant, qui pourrait encore être plus élevé si le scénario bas carbone venait à se réaliser ! En effet, entre les innovations technologiques pour atteindre les objectifs carbone et le besoin accru des entreprises en conseils pour réussir leur transition énergétique, le nombre de nouveaux emplois créés dépasserait plutôt les 700 000 !

Quant au scénario Covid +, il stimulerait davantage la création d’emplois dans le secteur numérique. Notamment en raison du recours massif au télétravail ! Cependant, il freinerait aussi drastiquement la création de postes dans les services externalisés aux entreprises… Si bien qu’il ne génèrerait que 12 000 postes de plus que le scénario de référence.

Quels seront les métiers les plus porteurs en 2030 dans ces deux secteurs ?

Si vous êtes intéressé(e) par le numérique, sachez qu’il existe de très nombreux métiers porteurs dans ce secteur. Parmi eux citons par exemple celui de :

  • chef de projet digital, qui peut gérer le développement de nombreux projets (ex. : application mobile, site web, objet connecté) de A à Z ;
  • web designer/ux designer, qui garantit une interface et une expérience utilisateur au top sur le Net.

Mais à en croire le rapport Métiers 2030, la palme revient à l’ingénieur informatique !

Deux catégories de métiers vont bénéficier de 1 million de créations d’emplois. Les métiers du soin d’abord, avec un total de 410 000 emplois […] Deuxième catégorie : les ingénieurs et cadres du privé, notamment les ingénieurs de l’informatique. Le métier devrait créer 115 000 emplois d’ici 2030.

Source : Jean Flamand, co-auteur des Métiers en 2030, 18 mars 2022

Pour rappel, l’ingénieur informatique est un cadre, chargé de concevoir, développer et maintenir le système informatique de l’entreprise ainsi que les différents logiciels qu’elle utilise.

Plus largement, tous les métiers « techniques » (ex. : concepteur/développeur d’applications) devraient aussi être à l’honneur au cours de la prochaine décennie.

Métiers 2030 : les métiers du digital, en particulier celui d'ingénieur informatique, seront en plein boom au cours de la prochaine décennie.

Quant aux métiers les plus porteurs dans le secteur des services de prestations externalisées aux entreprises, ils comprennent surtout :

  • les différents métiers de la finance, de la gestion et de la comptabilité (ex. : analyste financier, gestionnaire comptable). A eux tous, ils devraient représenter 125 000 emplois supplémentaires d’ici 2030, selon le scénario de référence ;
  • les métiers du droit (ex. : avocats et magistrats), qui devraient gagner 20 000 emplois grâce à l’essor du marché du conseil juridique, toujours d’après le scénario de référence.

Les services à la collectivité ou à la personne

Sur la seconde marche du podium, on retrouve les services d’utilité collective liés à la santé, à l’éducation, à l’action sociale et les services à la personne (ex. : ménage et garde d’enfant à domicile). Déjà forts de 6 millions de postes, ils devraient créer 450 000 emplois supplémentaires d’ici 2030 selon le scénario de référence.

A eux seuls, la santé et le médico-social devraient représenter plus de 400 000 de ces nouveaux postes. Si ce phénomène est en partie dû à la crise sanitaire, il est aussi fortement lié au vieillissement de la population. En effet, un Français sur trois aura 65 ans ou plus en 2030 ! Le nombre de seniors en perte d’autonomie devrait quant à lui avoisiner les 3 millions à la même date. D’où d’importants besoins en recrutement dans les services gériatriques, les maisons de retraite et les EHPAD…

Gros plan sur les métiers les plus porteurs d’ici 2030 dans ce secteur

Sans surprise, les métiers les plus porteurs sont les métiers du soin. À savoir essentiellement les :

  • médecins ;
  • infirmiers ;
  • aides à domicile ;
  • et aides-soignants.
De nombreux postes seront créés dans les professions médicales d'ici 2030.

A eux tous, ces métiers devraient représenter environ 370 000 postes supplémentaires d’ici 2030, selon le scénario de référence.

Du côté des professions paramédicales, citons également les opticiens, les psychologues, les techniciens de laboratoires d’analyse médicale et les kinésithérapeutes, pour lesquels 40 000 nouveaux emplois devraient être créés d’ici l’année 2030.

Le secteur de la construction monte sur la troisième marche du podium !

Ce n’était pas le secteur le plus attendu. D’autant plus que l’essor du télétravail incite les entreprises à réduire la surface de leurs bureaux… Voire à se passer totalement de bureaux pour les entreprises qui optent pour le full remote !

Mais en dépit de l’affaiblissement de la demande en immobilier d’entreprise, le secteur de la construction reste globalement très dynamique. Pourquoi ? Principalement parce que :

Si bien que ce secteur devrait créer 190 000 nouveaux emplois d’ici 2030, selon le scénario de référence.

190 000 emplois auxquels devraient encore s’ajouter 126 000 postes supplémentaires si le scénario bas carbone venait à se concrétiser !

En revanche, les règles de distanciation sociale induites par le scénario Covid + ralentirait la création d’emplois par rapport au scénario de référence. La construction n’en resterait pas moins un secteur porteur car elle génèrerait tout de même 170 000 emplois d’ici 2030 !

Quels seront les métiers de la construction les plus pourvoyeurs d’emplois d’ici 2030 ?

Dans ce secteur, les architectes et autres cadres du bâtiment feront partie des métiers les plus porteurs. Le scénario de référence du rapport Métiers 2030 prévoit en effet la création de 85 000 emplois supplémentaires pour eux.

Pourquoi ? Principalement parce que les nouvelles exigences de confort et de durabilité complexifient les chantiers. De quoi constituer un terrain favorable pour l’essor des métiers de la conception et de l’encadrement !

Les métiers du bâtiment seront en plein essor d'ici 2030.

Cela étant dit, de nombreux postes d’ouvriers seront aussi créés d’ici 2030. En particulier pour les ouvriers qualifiés du second œuvre du bâtiment (ex. : menuisiers, électriciens, plombiers, peintres en bâtiment) pour lesquels près de 27 000 postes devraient être créés. Voire plus dans le cadre du scénario bas carbone !

Bon à savoir également

Qui dit « boom de la construction » dit aussi « besoin accru d’agents immobiliers pour vendre ou louer les nouveaux bâtiments ». Sans surprise, la profession d’agent immobilier devrait donc aussi compter parmi les métiers les plus porteurs de ces prochaines années.

Une création d’emplois globalement favorable aux plus diplômés

Toujours selon le scénario de référence 1,8 million d’emplois supplémentaires seront destinés aux diplômés du supérieur d’ici 2030. A comprendre, les personnes titulaires d’un diplôme de niveau Bac+3 à Bac+8 !

Si bien qu’ils devraient occuper près d’1 emploi sur 2 en 2030. Plus précisément : 47% contre 43% en 2022.

A l’inverse, les emplois peu qualifiés devraient globalement connaître une perte de vitesse, en dépit de leur popularité dans certains secteurs dont celui de la construction. Le rapport « Métiers 2030 » prévoit notamment une diminution de 800 000 postes ne nécessitant pas le baccalauréat.

A noter également que 3 secteurs d’activité concentreront à eux seuls 40% des créations d’emploi destinés aux diplômés du supérieur. A savoir :

  • le commerce et l’e-commerce ;
  • les activités juridiques, comptables et de gestion ;
  • les services administratifs et de soutien.

Dans chacun de ces secteurs, 200 000 à 300 000 créations nettes d’emplois sont attendues pour les diplômés du supérieur !

La création d'emplois profite surtout aux plus diplômés
Extrait du rapport Métiers 2030,
France Stratégie et la DARES

Un mot sur les autres secteurs d’activité

Si nous vous avons déjà présenté les secteurs et métiers les plus porteurs de la prochaine décennie, le rapport Métiers 2030 contient encore de nombreuses informations intéressantes. Notamment en ce qui concerne les métiers de l’agriculture, qui devraient reprendre un peu de vigueur grâce aux nouvelles tendances de consommation alimentaire. Depuis la crise sanitaire, les Français sont en effet de plus en plus enclins à privilégier les producteurs locaux. Surtout lorsque la qualité et la traçabilité des produits est au rendez-vous !

De nouvelles habitudes qui devraient d’ailleurs aussi favoriser la création d’emploi dans d’autres métiers (ex. : bouchers, charcutiers, boulangers). Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter directement le rapport « Métiers 2030 ».

Pour aller plus loin

L’un des secteurs que nous vous avons présenté dans notre article a retenu votre attention ? Dans ce cas, n’hésitez pas à envisager une formation. Quitte au besoin à effectuer tout d’abord un Bilan de compétences. Finançable avec votre CPF, il vous aidera à déterminer plus précisément le métier qui vous correspond le mieux. Et la formation correspondante !

A titre indicatif, nous proposons de nombreuses formations débouchant sur des métiers porteurs. Notamment en e-learning ! Pratique, ce format vous permet d’apprendre à votre rythme, installé(e) confortablement devant votre ordinateur. Ou même devant votre tablette ou votre smartphone, en mode nomade !

Si vous êtes intéressé(e) par le secteur du numérique par exemple, vous pourriez envisager un Executive Bachelor en Gestion de Projet Digital (niveau Bac +3) pour devenir chef de projet web.

Ou encore une formation vers un métier plus technique. Comme l’Executive Bachelor Concepteur Développeur d’Applications (niveau Bac +3) par exemple !

Si vous hésitez, contactez nos conseillers. Ils peuvent vous orienter vers la bonne formation et vous aider activement à obtenir son financement. Du CPF jusqu’aux aides de Pôle Emploi, de nombreuses solutions sont envisageables !

CATALOGUE DE FORMATIONS

300 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Actualités VISIPLUS academyEmploiFormation

Etude sur les Français et la reconversion professionnelle : près d'1 actif sur 2 concerné en 2021 !

Formation

Formation professionnelle : encore plus plébiscitée par les Français en 2021 !

Formation

Transco : le nouveau dispositif de reconversion des salariés est lancé !

EmploiFormation

Chef de projet digital : focus sur ce métier d'avenir