EmploiFormationRH 2.0Stratégie d'entrepriseStratégie et Projets Web

Intelligence artificielle : devrons-nous tous changer de métier d’ici 2025 ?

intelligence artificielle faudra-t-il changer de métier d'ici 2025

L’Intelligence Artificielle (IA) est-elle une formidable opportunité ou une menace sérieuse pour les emplois ? Tel est le débat qui agite les foules depuis la sortie de ChatGPT, de Midjourney et des autres IA génératives ! Que disent les dernières études ? Que se passent-ils déjà en France et à l’étranger ? L’IA va-t-elle vraiment envahir les entreprises ? Nous vous expliquons l’essentiel à savoir pour vous aider à y voir plus clair !

L’intelligence artificielle devrait fortement impacter le monde de l’emploi dans les prochaines années

Si les chiffres peuvent varier d’une étude à l’autre, elles sont toutes d’accord sur une chose : l’intelligence artificielle est bien partie pour changer la face du monde !

En 2020 déjà le rapport « Future of Jobs » du World Economic Forum considérait que 85 millions d’emplois seraient remplacés par l’intelligence artificielle à l’horizon 2025… Mais que 97 millions de nouveaux emplois seraient créés en parallèle. Si bien que l’impact de l’IA sur le marché de l’emploi serait globalement positif.

De son côté, Goldman Sachs estime plutôt à 300 millions le nombre d’emplois à temps plein impactés par l’IA… Tout en affirmant lui aussi que de nombreux autres emplois seront créés « en remplacement » !

Parmi les métiers en danger, on retrouve essentiellement des métiers intellectuels et artistiques. Notamment dans le domaine de la veille médiatique, du webdesign, de la rédaction, de la musique ou encore de la programmation informatique. Pourquoi ? Tout simplement parce que les dernières IA génératives sont aussi bien capables de rédiger un article que de créer une pièce d’art numérique… Ou même de composer un air de musique.

Bien utilisée, l'IA Midjourney permet de créer de sublimes images... Mais il faut vraiment vous y connaître pour obtenir un si bon résultat
Une image générée par Midjourney. Source : redsharknews

À la perfection ? Non, loin s’en faut ! Il faut toujours une intervention humaine pour améliorer le « travail » des IA. Mais il n’en reste pas moins vrai qu’elles peuvent déjà automatiser de nombreuses tâches. D’où un impact probable sur plusieurs métiers…

Faut-il s’attendre à une avalanche de licenciements avec la montée en puissance de l’intelligence artificielle ?

Question délicate… Techniquement, certaines entreprises ont déjà licencié une partie de leurs salariés pour les remplacer par une IA. Y compris en France ! En effet, Onclusive une société de veille médiatique située à Courbevoie (Hauts-de-Seine) a décidé de renvoyer 217 salariés sur 383 au profit d’une Intelligence artificielle d’ici juin 2024…

Mais elles ne sont encore qu’une poignée à travers le monde à avoir « osé » franchir le pas… Et il faut reconnaître que, quel que soit le pays, leur décision a été TRES mal accueillie par la population. L’entreprise indienne dont le dirigeant s’est vanté d’avoir « viré » 90% des employés d’un service pour les remplacer par un chatbot boosté à l’IA ? Lapidée sur les réseaux sociaux.

Onclusive ? Pointée du doigt par les médias et victime de « review bombing » sur Google. Comprenez par là que les internautes font chuter ses notes en représailles, au point que la société n’affiche plus qu’un score de 1,75/5 sur Google à l’heure où nous écrivons ces lignes…

En résumé : est-ce que des entreprises vont être tentées de licencier « purement et simplement » leurs salariés pour les remplacer par des IA ? Oui. C’est même déjà le cas.

Est-ce que c’est un jeu dangereux ? Oui. A une époque où les consommateurs privilégient les entreprises responsables à visage humain, cela ne peut que nuire gravement à leur réputation. Bad buzz sur les réseaux sociaux, review bonbing, appel au boycott… Les consommateurs ne manquent pas d’armes pour exprimer leur mécontentement et une réputation détruite se traduit par une grosse perte d’argent en général.

Les entreprises qui licencient en masse au profit des IA voient leur réputation descendre en flèche.

Est-ce que la plupart des entreprises vont donc y réfléchir à deux fois avant de licencier en masse leurs salariés ? Probablement. D’ailleurs, à en croire une récente étude, les chefs d’entreprise sont plus en faveur de la montée en compétences que du licenciement.

Que pensent les cadres dirigeants de l’arrivée de l’IA ?

Le saviez-vous ? L’Institute for Business Value d’IBM et Oxford Economic ont mené une étude auprès de 3 000 chefs d’entreprises et autres cadres dirigeants dans 20 secteurs d’activité et 28 pays entre décembre 2022 et janvier 2023.

Et le moins qu’on puisse dire c’est que ses résultats sont plutôt rassurants !

Au lieu de remplacer leurs salariés, 87% des répondants estiment que l’IA générative va plutôt les pousser à optimiser leurs compétences.

Source : « Augmented work for an automated, AI-driven world », IBM, 2023

Cependant, seulement 28% d’entre eux ont déjà évalué avec précision l’impact que l’Intelligence artificielle générative aura sur leurs équipes actuelles…

Il en résulte surtout que les emplois les moins qualifiés seront les premiers à avoir besoin d’une « remise à niveau de leurs compétences ». Les cadres les plus expérimentés, en revanche, devraient être relativement peu impactés par l’arrivée de cette nouvelle forme d’IA. Du moins les premières années !

Les besoins en formations concerneraient ainsi environ 1,4 milliard de personnes sur les 3,4 milliards que compte la population active mondiale…

Une révolution qui met autant les compétences technologiques que les soft skills à l’honneur

L’intelligence artificielle étant appelée à prendre de plus en plus de place dans de nombreux domaines, dont le marketing, le service client et la finance, les entreprises sont bien entendu en quête d’experts en intelligence artificielle… Mais allons-nous devoir tous apprendre la programmation informatique pour autant ? Que nenni ! Pourquoi ?

En premier lieu, parce que les avancées technologiques sont telles qu’elles permettent désormais aux salariés d’en faire beaucoup plus qu’avant avec peu de compétences techniques… Voire pas de compétences techniques du tout. Les plateformes de développement no code, comme Thunkable ou Bubblepar exemple, permettent ainsi à n’importe quel salarié de créer une application pour son entreprise sans la moindre connaissance en programmation.

En second lieu, parce que l’IA est capable d’automatiser de nombreuses tâches a faible valeur ajoutée. Ce qui permet aux salariés de consacrer plus de temps à des tâches plus complexes nécessitant de solides compétences humaines. Comme répondre avec tact à la demande d’un client particulièrement « difficile » par exemple…

C’est pourquoi les soft skills, dites aussi compétences douces, sont toujours autant recherchées par les entreprises. Avec en tête de liste la capacité à bien gérer son temps et à prioriser ses tâches. Mais la capacité à travailler en équipe et à communiquer efficacement sont également très recherchées !

intelligence artificielle : sa montée en puissance bouleverse le classement des compétences les plus recherchées.
Source : « Augmented work for an automated, AI-driven world », IBM, 2023

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter l’étude d’IBM.

Bon à savoir

Contrairement à la croyance populaire, les soft skills ne sont pas forcément des compétences innées. En effet, vous pouvez acquérir ou optimiser beaucoup d’entre elles à l’aide de formations. Il existe ainsi des formations pour mieux gérer votre temps et prioriser vos tâches par exemple.

Ou encore des formations pour mieux communiquer avec les autres membres de l’entreprise !

N’hésitez donc pas à renforcer vos soft skills car, intelligence artificielle ou non, elles restent très recherchées par les employeurs ! Vous manquez de temps ? Dans ce cas, pensez aux formations 100% en ligne ! Avec elles, vous pouvez étudier où et quand vous voulez. Même en mode nomade sur votre smartphone si vous le souhaitez. On peut difficilement faire plus pratique pour les personnes qui ont un emploi du temps bien chargé !

Faut-il apprendre à travailler avec l’intelligence artificielle plutôt que de la craindre ?

Comme le disait très justement Richard Baldwin au World Economic Forum’s Growth Summit 2023, « l’intelligence artificielle ne prendra pas votre job. C’est quelqu’un qui utilise l’intelligence artificielle qui prendra votre job ».

Comprenez par là qu’à la base, l’intelligence artificielle n’est pas conçue pour remplacer complètement les êtres humains… Même si certaines entreprises tentent tout de même « l’expérience », comme nous l’avons vu plus haut ! En réalité elle est plutôt conçue pour automatiser les taches rébarbatives (ex.: trouver des mots-clés, nettoyer une base de données, faire la synthèse de plusieurs articles de presse), ce qui permet aux salariés de se concentrer sur des missions plus importantes.

ChatGPT peut être une vraie aide dans certains cas.
Pudgy Penguins

Il n’en reste pas moins vrai que les personnes capables d’utiliser correctement tous ces nouveaux outils boostés à l’IA, comme celles qui sont capables de poser des requêtes pertinentes à ChatGPT et Midjounrey par exemple, seront sans doute favorisées dans un proche avenir. D’où l’intérêt de monter en compétences pour maîtriser un minimum ces nouveaux outils !

Cela étant dit, si votre poste actuel ne vous convient plus ou que vous préférez tout simplement jouer la carte de la sécurité en vous tournant vers un métier d’avenir, vous pouvez aussi carrément vous reconvertir dans l’intelligence artificielle !

Quels sont les métiers de l’intelligence artificielle ?

Vaste question car les métiers de l’intelligence artificielle sont encore en plein développement. Parmi les « petits nouveaux », citons notamment ceux de :

  • Prompt Engineer. Ses grandes missions ? Rédiger des prompts pertinents pour ChatGPT et les autres IA génératives… Et surtout apprendre à ses collaborateurs comment ils peuvent tirer le meilleur parti de ces outils eux aussi. Sachez en effet que les IA génératives demandent un certain « doigté ». Plus votre requête sera précise, meilleur sera le résultat obtenu ;
  • Psydesigner. Son rôle ? Faire en sorte que l’IA soit la plus « humaine » possible, en lui attribuant une personnalité, une manière de s’exprimer, etc. Bref : c’est un job à la frontière de la programmation informatique et de la psychologie. D’ailleurs les psydesigners ne sortent pas forcément des filières techniques ! En effet, il est possible d’obtenir ce poste après des études en psychologie… Mais il vous faudra tout de même des connaissances en programmation ;
  • coach de chatbot, dit aussi « entraîneur de bot ». En substance, ce job consiste à analyser toutes les erreurs commises par le chatbot lors de ses récents échanges avec les clients afin de lui apprendre à mieux réagir.

« Le chatbot est comme un enfant qui apprend à parler. On doit lui enseigner de nouveaux mots et de nouvelles phrases. S’il n’a pas bien compris la demande du client, je dois trouver le moyen d’associer la question de cet interlocuteur à une connaissance existante ou à une connaissance qu’il faudra créer dans la brique de langage naturel. »

Source : Témoignage de François Rémuhs, entraîneur de bots, pour RelationClientmag.

Reste à savoir si TOUS les nouveaux métiers de l’IA qui naissent en ce moment vont vraiment persister ou si certains vont disparaître dans les prochains mois… Cependant, certains métiers de l’IA sont déjà bien implantés et sont promis à un brillant avenir !

2 métiers de l’IA bien implantés

Avez-vous déjà entendu parler du métier de Data Scientist ? Au croisement de l’IA et du Big Data, ce job consiste, entre autres, à développer des algorithmes d’apprentissage automatique et élaborer des modèles de prédiction, afin de toujours mieux recueillir, analyser et traiter les nombreuses données nécessaires à la bonne marche de l’entreprise. De la finance à la grande distribution en passant par les assurances et l’e-commerce, ce métier est recherché dans de nombreux secteurs d’activité !

L'intelligence artificielle est sensée aider les salariés pas les remplacer.

Autre métier intéressant de l’IA : le Chef de projet en intelligence artificielle. Comme son nom l’indique, ce job consiste à chapoter de A à Z la conception et le déploiement d’une solution d’intelligence artificielle, pour le compte d’une entreprise ou d’une institution publique. Là encore il s’agit d’un métier très recherché car de nombreux organismes veulent disposer d’une IA « sur-mesure », parfaitement adaptée à leurs propres besoins et à ceux de leurs clients… A envisager sérieusement pour votre reconversion professionnelle, donc. Surtout si vous avez déjà de solides connaissances en informatique !

De nos jours, il existe même des formations en ligne pour devenir chef de projet en intelligence artificielle si vous voulez gagner du temps… Et vous épargner des déplacements aussi coûteux qu’inutiles !

En conclusion

En définitive, allons-nous tous devoir vraiment changer de métier en 2025 à cause de l’intelligence artificielle ? Manifestement, non. En revanche, certains postes vont effectivement disparaître et la plupart des métiers intellectuels vont connaître des changements sous l’influence des nouvelles IA.

D’où l’intérêt d’acquérir de nouvelles compétences ou même de se reconvertir dans l’intelligence artificielle si vous en avez l’opportunité !

Au besoin, sachez qu’il existe de nombreux dispositifs de financement pour couvrir les frais de votre formation (ex. : CPF, plan de développement des compétences). Et même des dispositifs dédiés spécifiquement à la reconversion professionnelle comme le CPF de transition par exemple ! Vous pourrez en apprendre davantage à leur sujet dans notre guide gratuit sur la reconversion professionnelle.

Mais vous pouvez aussi poser directement vos questions à nos conseillers ! Ils seront ravis de vous renseigner et même de vous aider à activer les dispositifs de financement auxquels vous avez droit si vous le souhaitez.

CATALOGUE DE FORMATIONS

300 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Emploi

Ces métiers sont actuellement les plus recherchés en France

Développement web et informatiqueStratégie d'entreprise

Les nouvelles cyberattaques à redouter en 2024 et comment s'en prémunir

Efficacité professionnelleFormation

6 bonnes résolutions à prendre pour réussir votre année professionnelle

Efficacité professionnelleExtra skillsManagement des HommesStratégie d'entreprise

Managers : quelles compétences développer de toute urgence pour réussir 2024 ?