Executive MBA13
Management d'Entreprise
à l'Ère du Digital

Cette formation reconnue par l’état de niveau I (niveau bac+5) vous permettra d’acquérir une vision globale stratégique et opérationnelle de l’entreprise et du management à l’ère du digital, de développer les compétences clés du manager par l’acquisition d’outils et méthodes adaptés à l’entreprise moderne et au monde numérique et de Manager une équipe en affirmant vos compétences de leadership.

EN SAVOIR PLUS

13 voir détails sur academy.visiplus.com

Articles Invités
Quelques règles de bonne conduite à adopter sur les réseaux sociaux

Quelques règles de bonne conduite à adopter sur les réseaux sociaux

L’évolution du numérique dans nos vies est venue bousculer nos quotidiens. Aujourd’hui, sur la toile, à travers les réseaux sociaux, l’information est transmise, envoyée et réceptionnée quasiment dans le même temps. Ce dernier nous manquant de plus en plus cruellement, dans la vitesse, on en oublierait presque le savoir vivre en communauté.

Internet est entré dans notre paysage depuis bientôt une petite vingtaine d’années. Aujourd’hui le numérique est partout et vient révolutionner nos quotidiens professionnels, familiaux et sociaux. On surfe aussi avec lui pour nos achats, on discute avec nos amis et famille à travers les réseaux sociaux, tentant parfois d’émettre des débats. A travers eux, on donne aussi son opinion sur tout et n’importe quoi, confortablement installé derrière un écran protecteur nous offrant un bel anonymat.

L’année 2017 aura vu l’humanité franchir le seuil des 7.5 milliards de représentants sur notre planète Terre selon Countrymeters et l’INED. Près de 2 milliards d’entre eux ont un compte Facebook dans le monde, c’est vous dire comme la communication n’a jamais été aussi simple à se faire à travers continents et océans et parfois même entre les murs d’une même maison.

La barrière de la langue est parfois illusoire ; on parle à coup de smileys et d’images, celles-ci valant plus que 1 000 mots. Quand il nous arrive de nous faire comprendre avec des phrases, on tente même de les raccourcir à quelques lettres, nouvelles habitudes des SMS obligent… Il faut dire aussi que certains réseaux sociaux nous limitent en termes de mots, gare à celui qui veut s’épancher sur tous ses maux ! et c’est là que ça commence à piquer… En effet, tout le monde n’a pas encore la faculté de communiquer à la vitesse de la lumière, bien que la communication digitale ressemble à une fusée.

Aussi, certains, encore à un rythme de croisière dans leur propre train, ne comprennent pas le raccourcissement des formules de politesse et n’hésitent pas à l’écrire et le diffuser sur la toile. Comment expliquer que 3 lettres en signature d’un e-mail puissent engendrer un post de 2 448 caractères ? Ne dit on pas en marketing qu’un client mécontent n’est pas encore totalement perdu s’il prend le temps d’écrire un courrier de réclamation ? Ce dernier est un précieux trésor pour une marque, qui peut encore le récupérer et tenter d’améliorer le service défaillant.

Je constate autour de moi que nous sommes de plus en plus nombreux à nous plaindre de cette nouvelle forme de communication sur les réseaux sociaux, qui, de plus en plus, s’ancrent en nous, au point d’oublier dans la vie réelle, les bases d’un bon savoir vivre en communauté. De moins en moins de filtres sur nos pensées, on se permet de sortir maintenant à la volée des « j’aime » , encore si ce n’était que cela le monde serait merveilleux… mais des « je déteste » aussi sont émis fréquemment, sans argumentation… et devant le regard de l’autre souvent déboussolé devant la violence qui lui est rejetée verbalement, on s’empresse vite de rajouter « je plaisantais », mais le mal est fait.

Quid de nos enfants à l’école qui pour certains subissent le cyberharcèlement  au point parfois de déstabiliser leurs personnalités en pleine évolution à ces périodes clés d’années collèges ou lycées ?

Même les entreprises se sont vues contraintes de définir des chartres digitales pour donner à leur personnel quelques règles de base s’il leur venait l’envie de s’épancher sur les réseaux sociaux après une mauvaise journée passée sur leur lieu de travail. Des sanctions sont maintenant applicables si les propos vont à l’encontre de l’entreprise qui les emploie.

Aussi, il m’est venu l’idée de réfléchir à 4 petites règles de bonne conduite quand on veut s’exprimer sur les réseaux sociaux ;  elles ne viennent que du bon sens mais on les oublie souvent, tellement on est pris dans la frénésie de vouloir suivre le mouvement. Alors dorénavant, avant de cliquer sur le bouton « envoyer », j’ose espérer que vous aurez retenu une ou plusieurs idées :

1/ La politesse de se saluer

Il serait risible aux yeux de la communauté des réseaux sociaux de lire des publications et des posts commençant par « Bonjour » et finissant par « Bien à vous » ou « à bientôt », plus approprié dans ce domaine ; mais garder ces bases de salutation dès que l’on passe en messagerie privée n’est pas un luxe. Il permet à l’interlocuteur qui le lit de ne pas se sentir agressé quand il voit apparaitre de suite une question le pressant à une réponse dans l’instant. De plus, être patient devient une vertu sur les réseaux sociaux. Se réapproprier cette qualité permet aussi de ne pas user l’autre de qui on attend un retour mais qui, comme nous, est certainement débordé dans plein d’autres activités prioritaires.

2/ la publication des photos avec autorisation

Les différentes fonctionnalités des réseaux sociaux deviennent infinies : on peut faire des directs, photographier et de suite envoyer avec un smiley ou un commentaire. Parfois il nous arrive de distinguer une personne que l’on connait sur le cliché et de la revoir quelques jours après et lui parler de sa présence à tel ou tel événement. Qui nous dit que cette dernière voulait informer le monde entier de ses faits et gestes  ? ou même à une communauté de gens connus ou inconnus d’elle ? Nous devrions rester vigilants sur ces pratiques et bien entendu toujours demander une autorisation préalable avant de diffuser des clichés d’autres que soi. Il est évident aussi que le bon sens nous ferait choisir les photos où chaque être est à son avantage, dois je le préciser ?

3/ Son opinion donnée avec bienveillance

Ce point est un vaste sujet qui dépend bien entendu de la personnalité de chacun, je vous l’accorde. Mais quand on veut s’essayer à débattre d’un sujet sur un réseau social, la tonalité méprisante et cynique serait à proscrire si l’on souhaite des échanges constructifs. D’une part, ça permettrait une lecture sereine des différentes idées pour les autres membres de la communauté et d’autre part c’est tellement plus beau de s’échanger des pensées avec élégance qu’avec vulgarité, même dans la vraie vie d’ailleurs où le sourire est en plus.

4/ L’annonce de nouvelles irréversibles

Être témoin d’un attentat, voir le monde s’effondrer autour de soi et être tenté de photographier et filmer jusqu’à la mort sur les trottoirs et diffuser les images sur les réseaux sociaux… Je parle ici de faits qui se sont déjà passés. Mais a-t-on juste une seconde pensé à la réaction des proches qui verraient cela de leur canapé ?

Avoir la primeur d’une nouvelle d’un décès de quelqu’un assez actif socialement auprès de soi, pensant bien faire et vouloir informer l’ensemble de ses connaissance à travers un message Whastapp ou Facebook, c’est tellement plus pratique . Que recherche-t-on dans cette action ? Se montrer important en détenant ce genre d’information avant tout le monde ? Vouloir partager une nouvelle trop lourde à porter ? Mais a-t-on pensé à la violence de ces quelques mots écrits à la volée qui apparaitraient sur l’écran de plusieurs destinataires pas préparés à lire ce type d’information ? Et accessoirement, n’est ce pas le rôle de la famille du défunt d’informer de ce décès ?

Et que dire des plus courageux qui annoncent à l’être anciennement aimé de leur désir de séparation à travers les réseaux sociaux ? La discussion réelle, yeux dans les yeux, est elle devenue si difficile que cela qu’on préfère l’annoncer dans le monde virtuel ?

Les temps changent me direz vous, mais quels que soient les combats, il y a des évolutions qui vont prendre du temps à se modifier en chacun de nous.

Alors que nous empruntions le monde réel ou le monde virtuel, n’oublions pas que derrière un écran, il y a un être humain avec un cœur qui bat et une âme qui nous lit. Y penser avant de publier quelque chose sur les réseaux sociaux permet de se poser en tant qu’être civilisé bien décidé à avancer avec son prochain.

Et vous, quelles seraient vos règles de bonne conduite recommandées sur les réseaux sociaux ?

À propos : Nadine LAURET

Forte d’une expérience de près de 20 ans dans les relations publiques et l’événementiel, j’aime tisser des liens à travers le vaste monde à notre portée. Épicurienne d’art et de culture, je partage régulièrement sur la toile mes ressentis sur mes visites d’expositions ou après avoir assisté à des pièces de théâtre. L’écriture est également une passion avec une spécialisation depuis un an dans le slam.

CATALOGUE 2019

Plus de 100 FORMATIONS POUR S’APPROPRIER LE DIGITAL DE A À Z !

  1. En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.


> Voir toutes nos formations> Voir tous nos cycles> Découvrez les témoignages

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas rendu publique / Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Catégories

Archives