[GUIDE] Comment utiliser le CPF pour monter en compétences et développer son employabilité
Actualités Blog

Le guide pratique de la recherche d’emploi à l’ère du digital

Guide sur la recherche d'emploi

Que l’on soit nouveau sur le marché de l’emploi, en quête de changement, ou en période de chômage, la recherche d’un travail est un moment qui peut être stressant et contraignant.

Pourtant, si l’on s’y attèle en connaissant les bons outils et les bonnes pratiques, elle peut s’avérer enrichissante, et, le plus souvent, payante.

A l’ère du digital, le secteur du recrutement a changé, entrainant également des façons nouvelles de se présenter et de se « vendre » auprès d’un employeur.

Il est bel et bien fini le temps des petites annonces dans les journaux et des lettres manuscrites. Aujourd’hui, tout passe, ou presque, par le numérique : annonces web, réseaux sociaux, candidatures via email ou via sites de l’employeur… etc.

Selon une étude Pôle emploi (Les demandeurs d’emploi et leur usage du numérique – Statistiques, études et évaluations – Février 2019), parmi les chercheurs d’emplois qui se disent à l’aise avec le web (82 % d’entre eux), 98 % l’utilisent dans leur recherche et 78 % sont présents sur les réseaux sociaux.

Les demandeurs d’emplois l’ont donc bien compris et bien assimilé : pour trouver un travail, il faut maîtriser le digital

1. Connaitre le marché de l’emploi

Que vous soyez en recherche intensive de travail ou actif, il est toujours intéressant de rester connecté(e) au marché qui vous concerne. C’est la meilleure façon de connaître à fond son secteur et donc de préparer – très en amont – un futur entretien, mais également de connaître l’actualité des entreprises : embauches, développement, délocalisation… .

1.1  Suivre l’actualité du secteur

Digital ou non, chaque secteur est décortiqué dans la presse et sur internet. Si vous êtes en recherche active d’emploi, il peut être très bénéfique de se plonger dans les infos liées au marché afin d’en connaître les actualités, les statistiques en matière d’embauche… Cela donne de la matière pour préparer un entretien futur, et cela permet de situer le secteur sur le marché de l’emploi en général. Il ne faut donc pas hésiter à lire régulièrement les journaux et les sites dédiés. Pourquoi ne pas, par exemple, se faire une revue de presse chaque semaine concernant les entreprises et les marchés qui vous intéressent.

Exemples de titres pour le secteur du digital :

  • Les Échos : quotidien d’économie en kiosque et en ligne. Pages Tech-Médias et pages Entreprises.
  • Stratégies : hebdomadaire et site internet dédiés à la communication, au marketing et au digital.
  • CB News : mensuel et site internet dédiés à la communication, au marketing et au digital.
  • La Revue du digital : l’actualité du digital en ligne.
  • Jobibou : derniers articles emploi dans le marketing, la relation client et le digital.

1.2  S’abonner aux profils LinkedIn des entreprises

S’abonner au profil LinkedIn d’une entreprise est simplement la meilleure façon pour que l’information vienne à soi, sans avoir à faire de recherches. Actualité de l’entreprise, actualité du marché, rapport d’activité, et bien sûr offres d’embauches : certaines boites partagent tout sur leur profil pro. Vous pouvez même garder un œil sur les personnes qui vont et qui viennent dans une entreprise et « sauter sur l’occasion » d’appeler les RH quand vous voyez quelqu’un partir d’une société qui vous intéresse.

BON A SAVOIR

• Les chiffres LinkedIn monde en 2019 :
303 millions d’inscrits ; plus de 30 millions d’entreprises ; 57 % des entreprises ont une page LinkedIn ; une moyenne de 930 connexions par an pour les chefs d’entreprise.

• Selon la dernière étude LinkedIn – TNS :
65 % des inscrits sur les réseaux sociaux partagent des informations business.

1.3  Sites et Apps des entreprises

A) Autre source d’information et pas des moindres : les sites des entreprises. Ils permettent de voir, en plus de leur actualité, l’ensemble de leur travail, de leurs clients, et bien sûr, leur organigramme. En consultant le site d’une entreprise avant de rédiger une lettre de motivation par exemple, on s’assure de ne rien laisser au hasard, de maîtriser son sujet, et de savoir aussi à qui adresser son email si l’on fait une candidature spontanée.

B) Afin de bien connaître une marque, ses valeurs, sa façon de fonctionner, ses produits, il est intéressant également de télécharger son application et de se l’approprier. En y passant du temps, on en apprend beaucoup.
On peut aussi comparer avec d’autres Apps, voir comment le marché fonctionne, et faire des suggestions et remarques averties lors d’un éventuel futur entretien.

2. La candidature

Malgré le boom du digital, certaines pratiques demeurent, comme la rédaction du CV et de la lettre de motivation. Mais si le fond reste constant, la forme, elle, évolue avec le temps. Afin de retenir l’attention des recruteurs et de faire un CV percutant qui ne finisse pas caché sous une pile de concurrents, il est important de respecter certaines pratiques en termes de présentation et de rédaction.

2.1  Rédiger un CV

A) Les nouveaux CV

En 2019, la façon de faire son CV n’est pas la même qu’il y a 10 ans. Que votre CV soit récent ou non, prenez le temps de voir ce qui se fait, et de le moderniser si besoin. En-tête claire et soignée, deux colonnes, courte présentation… : n’hésitez pas à adopter les nouvelles tendances.

Il ne faut toutefois pas oublier que votre CV est votre carte de visite, il doit donc refléter votre travail et aussi votre personnalité. Inutile de choisir un format de CV hyper design mais qui ne vous ressemble pas du tout. Si vous n’êtes pas un pro de la mise en page, faites un tour sur Word qui propose divers exemples de mises en page modernes de CV.

Inspirations :
Canva propose des idées de CV modernes et élégants.
CV-originaux propose des idées de CV créatifs.

B) Les bonnes pratiques

Pour retenir l’attention d’un recruteur, certaines pratiques ont fait leurs preuves :

Créer un CV original :

En fonction de votre branche de métier, cela vaut principalement pour les métiers créatifs (DA, illustrateur, designer…). Un CV original peut vous aider à vous démarquer et à susciter la curiosité d’un employeur. CV packaging, CV Bande Dessinée, ou encore CV vidéo, à vous de voir ce que vous pouvez vous permettre ou pas selon le recruteur que vous envisagez et selon vos capacités.

Mettre une photo :

La photo n’est pas obligatoire, et d’ailleurs, peu de gens en mettent sur leur CV. Selon une expérience menée par le cabinet de recrutement Payjob, 22 % des candidats seulement mettaient une photo. Une bonne raison donc pour coller une photo sur son CV : cela vous permettra de vous démarquer. Qui plus est, cela permet au recruteur de se faire une idée de qui vous êtes, et de se projeter davantage. Pensez toutefois à proposer une photographie nette, bien cadrée, sur laquelle vous apparaissez soigné(e) et souriant(e).

Rédiger une accroche et un résumé en haut du CV :

Pratique désormais courante et appréciée des recruteurs, la rédaction d’une accroche et d’un résumé en haut du CV permet de retenir l’attention de votre lecteur.

Votre accroche doit résumer vos objectifs.

Exemples :
« Recherche poste de développeur web dans le secteur luxe à Paris. »
« UX Designer, 6 ans d’expérience, mobile géographiquement. »
« Chef de produit trilingue, disponible immédiatement. »

Afin de compléter cette accroche, vous développerez certains points importants dans un petit paragraphe en dessous.  Une sorte de résumé de votre parcours et de vos objectifs.

Exemple :
« Passionné(e) de Marketing digital, je recherche un poste de Chef de Projet en agence webmarketing, afin de mettre à profit mes 5 ans d’expérience au service de vos clients et de les accompagner dans leurs différents projets avec adaptabilité, écoute et rigueur. »

Inscrire ses compétences en tête du CV :

Même s’il n’existe plus vraiment de trame traditionnelle à respecter quant à l’ordre des informations sur le CV, il est important de se mettre à la place du recruteur lorsqu’on rédige. Or, ce dernier veut aller à l’essentiel tout de suite, et voir rapidement si vous avez, ou non, les compétences recherchées pour le poste à pourvoir : expérience de la relation client, maîtrise d’un logiciel, formation en marketing… etc. Du coup, mettre ses compétences en haut du Curriculum fait gagner du temps à votre recruteur, et vous fait gagner des points.

On ne néglige pas ses Soft skills :

Les soft skills, soit vos qualités, traits de caractères, compétences relationnelles, passions, ont de plus en plus d’importance auprès des recruteurs. En effet, ceux-ci sont à la recherche de la personnalité qui s’intégrera au mieux, et à long terme, et qui saura faire équipe avec ses collègues et adopter la culture d’entreprise. D’ailleurs, selon le site du cabinet de recrutement Michael Page « de nombreux robots recruteurs comme CV Catcher, prennent désormais en compte la dimension comportementale lorsqu’ils scannent les CV des candidats. » Alors on met en avant ses soft skills !

Comment ? On les intègre après les hard skills, dans un paragraphe dédié ; on les met en lien avec chaque expérience acquise ; on les place sous le titre du CV afin qu’elles sautent aux yeux.

2.2  Rédiger la lettre de motivation

A) Les bonnes pratiques

Pour accompagner un CV percutant, une lettre de motivation bien ficelée est primordiale.

  • La lettre doit impérativement être personnalisée afin de montrer au recruteur que votre candidature est motivée par la recherche d’un emploi mais aussi par la volonté de rejoindre cette entreprise en particulier.
  • La présentation doit être soignée et susciter l’intérêt du recruteur.
  • La lettre de motivation doit détailler vos compétences et vos expériences ayant un rapport avec l’emploi pour lequel vous postulez.
  • La lettre de motivation doit être concise.
  • Vous devez finir votre lettre par une demande d’entretien et une formule de politesse.
  • Relisez votre lettre avant de l’envoyer et faites-la relire par un proche.

Exemple de lettres de motivation dans le secteur du digital.

2.3  Le portfolio en ligne

A)Un bon complément au CV

Bien présenté, un portfolio est l’outil parfait pour compléter un CV, puisqu’il permet de réellement montrer vos compétences, de faire valoir votre côté créatif et d’en dire davantage sur votre personnalité.

Il est donc un atout pour n’importe quelle carrière envisagée. Vous êtes Community Manager ? Un portfolio vous permettra de mettre en avant vos précédentes réalisations : meilleurs posts, campagnes réussies sur les réseaux sociaux, stories pour une marque, etc. Vous êtes Référenceur SEO ? Intégrez dans votre portfolio tout le contenu qui prouve vos connaissances et vos réussites dans ce domaine. Un book en ligne sera un bon support pour toutes les candidatures et vous permettra vraiment de sortir du lot.

B) Les bonnes pratiques

  • Hiérarchiser : faites des choix réfléchis et misez davantage sur la qualité que sur la quantité. Choisissez les pages les plus révélatrices de votre travail.
  • Décrivez votre processus : ajoutez à une ou deux présentations de votre portfolio, le cheminement qui a abouti à leur réalisation.
  • Restez sobre sur la forme. Inutile d’abuser des Gifs ou des effets en tous genres. Surtout si vous ne maîtrisez pas très bien les outils de mise en page.
  • Soignez l’orthographe.

Les sites pour faire un portfolio :

  • WordPress, le classique ;
  • Semplice un outil de présentation de créations basé sur WordPress ;
  • Strikingly, très facile pour les débutants ;
  • Cmdspace, pour les designers qui sont sur Dribble, cela permet de créer instantanément votre portfolio à partir de votre galerie Dribble.

3. La relance de candidature

Vos diverses candidatures sont restées lettre morte ?

N’hésitez pas à relancer. Les recruteurs sont parfois débordés de travail et n’ont pas encore eu le temps de lire tous leurs emails et de décortiquer chaque CV. Il est donc parfois utile de se rappeler à leur bon souvenir. D’autre part, une relance montre à votre interlocuteur que vous êtes motivé(e).

3.1  Quand relancer sa candidature

Inutile d’harceler un recruteur s’il ne vous a pas répondu dans la journée ou même dans les 2 ou 3 jours qui suivent votre courrier. D’autant plus si vous avez envoyé une candidature spontanée et que la question d’une embauche n’est donc pas à l’ordre du jour dans l’entreprise pour laquelle vous avez postulé. Les professionnels du recrutement s’accordent à dire que la candidature peut être relancée une semaine après l’envoi du CV et de la lettre de motivation. Bien-sûr, le timing peut varier selon l’entreprise, la période de l’année (on prendra plus de temps au moment des fêtes ou en été), et l’importance du poste à pourvoir (qui demande plus ou moins de délai de réflexion).

3.2  Comment relancer sa candidature

A) Le téléphone

Il s’agit depuis longtemps de la méthode préférée des spécialistes en recrutement, et elle le demeure à l’ère digitale. Directe et efficace, le téléphone permet en effet à votre interlocuteur de gagner du temps et d’avoir un contact humain qui en dit souvent long de vous. Toutefois, il peut être difficile de joindre quelqu’un. N’hésitez pas à demander à être rappeler ou à laisser un message vocale clair et précis avec votre numéro de téléphone. Si vous parvenez à joindre votre correspondant, rappelez-lui votre candidature, renouvelez votre intérêt pour le poste. Vous pouvez également demander à la personne si elle a besoin d’informations ou de documents complémentaires vous concernant.

B)  Le choix de l’email

Vous ne parvenez pas à joindre votre recruteur ? Ou vous n’êtes pas à votre aise au téléphone ? N’hésitez pas à passer par l’email. Vous y rappellerez l’intitulé du job auquel vous avez postulé et la date de votre courrier. Vous demanderez les délais de réponses aux candidatures et assurerez le destinataire de votre intérêt pour le poste.

4. L’importance des réseaux sociaux

Il faut le savoir, les réseaux sociaux sont désormais les outils privilégiés des recruteurs. A tel point que les professionnels en viennent à trouver suspect un candidat qui ne serait pas visible sur les réseaux pros. En 2018, selon une étude du cabinet de chasse de têtes OasYs Consultants, la source privilégiée des chasseurs de têtes pour l’identification de leurs candidats n’était autre que les réseaux en ligne. Ces derniers l’utilisent aussi afin de contacter et de s’informer sur le profil de ces candidats.

4.1  Le profil LinkedIn indispensable

C’est LinkedIn qui reste de très loin le média préféré des professionnels du recrutement. Toujours selon OasYs consultants, « Il est utilisé par 98 % des consultants ».
Début 2019, LinkedIn annonçait en outre que 40 % de ses membres se rendent chaque jour sur la plateforme. Si vous n’avez pas encore de profil, il n’est pas trop tard pour développer votre présence professionnelle en ligne. Si vous avez déjà un profil LinkedIn, vous pouvez toujours le booster un peu.

LinkedIn

A) Créer son profil LinkedIn : les bonnes pratiques

Mettre une photo

Il apparait qu’en mettant une photo, vous avez 7 fois plus de chances qu’on regarde votre profil LinkedIn. Comme pour une petite annonce, les gens aiment savoir à qui ils ont à faire. D’autre part, la photo permettra à des contacts professionnels que vous auriez croisés au cours de votre carrière, ou lors d’un évènement, de vous reconnaître.

A noter, la photo doit révéler votre personnalité professionnelle. On choisit donc une photo de soi seul(e), sobre, bien cadré. Les photos où vous êtes entouré(e)s de chiens, chats, mamie ou enfants sont bien sûr à bannir.

D’autre part, il est important de choisir une photo qui reflète votre âge. Inutile de mettre une photo de soi beaucoup plus jeune, au risque de donner l’impression de mentir ou de ne pas s’assumer le jour où vous rencontrer un contact.

Rédiger un résumé

En haut de votre profil, LinkedIn vous propose de rédiger un résumé de votre expérience et de vos attentes. Saisissez cette chance pour écrire un texte concis et efficace qui saura vous démarquer sur la toile, parmi tous les autres utilisateurs du réseau qui ont peut-être la même éducation que vous. Écrivez ce texte à la première personne afin de lui donner de la personnalité et de l’énergie.

Faites vivre votre profil

Une fois votre profil créé, ne le laissez pas à l’abandon. Un profil doit vivre. Partagez vos réussites, vos publications, faites de la publicité pour la nouvelle entreprise d’un ami, relayez des articles intéressants. C’est comme ça que votre profil apparaîtra dans la page d’accueil et aura plus de chances d’être visité. D’autre part, suivez les groupes en rapport avec votre domaine d’activité et avec vos centres d’intérêt. Cela permet d’étoffer son réseau et de rester informé. Bien sûr, comme vu plus haut, suivez les entreprises qui vous intéressent et pour lesquelles vous aimeriez travailler.

Gérer les invitations

Sur LinkedIn plus que sur n’importe quel autre réseau en ligne, c’est la qualité et non la quantité qui prime. N’acceptez pas n’importe quelle invitation sous prétexte d’avoir un grand nombre de contacts. Il s’agit de créer un réseau cohérent et d’en tirer des opportunités d’emplois.

De même, lorsque vous invitez quelqu’un à rejoindre votre réseau, n’envoyez pas telle quelle une invitation. Renseignez-vous sur la personne contactée et joignez à votre demande de contact un petit message personnalisé.

Exemple : « Bonjour cher X, j’ai lu votre dernier article sur le Talent Aquisition Management avec beaucoup d’intérêt. Je serais ravi de rejoindre votre réseau. A bientôt. X. »

5. Gérer sa e-réputation

A l’époque du digital, les recruteurs peuvent tout savoir de vous en vous cherchant sur Google ou en faisant un tour sur vos réseaux sociaux. Un moment crucial de votre recherche d’emploi sera donc de faire le ménage sur la toile et de gérer votre réputation en ligne.

5.1  Se « Googliser »

Taper son nom et prénom sur Google est la première étape pour quiconque veut gérer sa e-réputation. Voyez ce qui en ressort (compte Facebook, blog, vieilles annonces…) et n’oubliez pas de consulter aussi les onglets       « Images », « Vidéos » et « Actualités » pour être sûr de ne passer à côté d’aucune surprise gênante.

Une fois ce tri fait, éliminez ce qui encombre votre identité numérique, et passez à la phase confidentialité de vos réseaux sociaux.

5.2  Gérer vos « paramètres de confidentialité »

Le conseil qui revient le plus souvent auprès des recruteurs, après avoir fait un scan Google, est de gérer tous les paramètres de confidentialité de ses réseaux sociaux.

En d’autres termes, s’assurer de ce qui apparait en mode public, en mode « amis seulement », et en mode complètement privé.

Pour chacun des réseaux sociaux, vous pouvez gérer les paramètres de confidentialité aussi bien depuis votre ordinateur que depuis votre smartphone.

5.3  Faire son « Personal branding »

Vous avez fait le ménage dans vos réseaux sociaux ? Il s’agit désormais de mettre en valeur vos différents profils.
Par exemple, mettez en avant vos talents artistiques ou créatifs sur Instagram, grâce une belle galerie de photos. Partagez votre veille quotidienne sur Twitter sur un sujet qui vous passionne : politique, environnement, nouvelles technologies.

Sur LinkedIn, pensez à demander des recommandations à vos collègues et anciens collègues, abonnez-vous aux groupes qui vous intéressent et mettez en avant vos divers travaux.

6. Les offres d’emplois

A l’ère du digital, la très bonne nouvelle, c’est que les ressources pour chercher et trouver un emploi sont très diverses ! L’important est donc de ne pas se cantonner à une seule source, mais de demeurer ouvert et curieux.

6.1  Les sites d’offres (jobboards)

A)Chercher une offre

Les sites d’emploi, aussi appelés jobboards, permettent de rechercher et de consulter les annonces des employeurs. Le conseil des professionnels : réaliser ses premières recherches avec très peu de critères (famille de métier, région…). Si les offres sont très nombreuses, vous pourrez ensuite affiner votre recherche (type de contrat, salaire, expériences, secteur d’activité…). Vous pouvez aussi gagner du temps en vous créant des alertes. Afin de recevoir des offres qui vous correspondent, utilisez des critères précis. Pensez également à déposer votre CV sur ces sites d’emplois afin que celui-ci soit directement à la disposition des recruteurs.

Exemples de jobboards à consulter :
Jobibou : offres d’emplois digital, marketing, relation clients, RH, commerce
APEC : offres d’emplois pour les cadre
Cadremploi : offres d’emplois pour les cadre
Emploi digital : offres d’emplois dans le digital

B)  Décrypter une offre

Une offre d’emploi est rédigée avec attention et avec un vocabulaire qui n’est pas anodin. Avant de se précipiter pour y répondre, il s’agit donc d’en mesurer toutes les demandes, et de s’assurer d’être le bon candidat.

Commencez donc par décrypter les mots employés :

  • « Exigé / impératif / indispensable » : critère impératif.
  • « Souhaité / idéalement » : critère semi-impératif.
  • « Apprécié / serait un plus » : critère qui fera la différence avec un candidat au CV similaire.
Offre d'emploi

Toutefois, ne vous laissez pas trop impressionner par toutes les expériences et qualifications requises dans l’offre si vous pensez que le job vous correspond vraiment. Vous pourrez, dans la lettre de motivation, insister sur tous les points qui font de vous le candidat idéal. Et n’oubliez pas que votre personnalité joue elle aussi, un rôle très important. Parfois, un candidat sympathique et qui correspond à la culture d’entreprise peut se permettre d’avoir 2 années d’expérience en moins que ce qui est demandé.

6.2  Le réseau pro irl (in real life)

Entre réseaux en ligne, sites internet, emails, et autres outils numériques, on a tendance à oublier que la relation humaine directe peut être parfois tout aussi efficace qu’un post Facebook.

A) Les collègues

Si vous cherchez un emploi alors que vous êtes déjà en poste, inutile de le crier sur tous les toits au risque de ne pas être très bien vu de votre direction. En revanche, si vous avez un ou deux collègues de confiance, faites leur part discrètement de votre ouverture à de nouvelles opportunités. Peut-être s’avèreront-ils de bon conseil, ou auront-ils un carnet d’adresses intéressant.

B)  Les anciens collègues

De même, pensez à prendre des nouvelles de vos anciens collègues (on passe un petit coup de fil de préférence). Peut-être ont-ils intégré une nouvelle entreprise dans laquelle un poste se libère, peut-être ont-ils eu vent d’un emploi à pourvoir dans une société concurrente. Les gens en activité sont les mieux placés pour être au courant des bruits de couloir et de l’actualité des RH.

6.3  Le réseau pro en ligne

A) Se faire repérer

L’un des moyens les plus efficaces de trouver un emploi à l’ère du digital, c’est encore le compte LinkedIn. Comme vu dans un paragraphe précédent, ce réseau professionnel est le plus apprécié des recruteurs qui l’utilisent à volonté pour repérer de potentiels employés. De même, ils en sont friands pour y déposer des offres d’emplois, ou encore pour en apprendre davantage sur un candidat. Sur LinkedIn, il est parfois même possible de postuler directement à une offre, sans avoir à passer par le mail. La candidature est ainsi hautement simplifiée.

B) Quel statut quand on cherche un emploi

Lorsque vous êtes en recherche d’emploi, vous devez paramétrer votre profil LinkedIn afin que vos contacts sachent que vous êtes disponible.

Ouvrez l’onglet Objectifs professionnels puis :

  • Rédigez une note à l’intention des recruteurs.
  • Choisissez le Statut « Postule activement ».
  • Remplissez les paramètres géographiques et types de contrat souhaité.

En ayant un profil dûment rempli, vous aurez plus de chances de rencontrer des opportunités d’offres.

6.4  Le réseau personnel

Durant votre recherche d’emplois, ne négligez pas votre réseau personnel. Faites part à vos amis de votre écoute active du marché, et n’hésitez pas à poster un message sur Facebook. Ce réseau est souvent composé d’un nombre très vaste de contacts, parfois moins proches que d’autres, et dont l’entraide a été maintes fois prouvée.

Rédigez un post court, enjoué, dynamique, faisant appel à l’ensemble du réseau et à leur éventuelle connaissance d’une opportunité d’emploi.

Exemple : « Chers amis Facebook, je suis à la recherche d’un post de SEO manager dans le secteur mode. N’hésitez pas à m’écrire en MP si vous entendez parler de quelque chose. Mille mercis ! ».

(Et n’abusez pas des smileys, des messages en couleurs ou autres gifs. Même si le réseau est plus détendu que LinkedIn, vous postez malgré tout un message à caractère professionnel).

6.5  Les salons liés à l’emploi

Qui dit ère du digital ne veut pas dire rester cloitrer à la maison derrière son ordinateur et près de son smartphone. Pour mettre toutes les chances de votre côté, pensez une fois de plus aux vertus des rencontres en direct. Pour cela, il existe des salons pour l’emplois, au cours desquels vous pourrez laisser des CV, rencontrer des recruteurs, parler avec d’autres candidats, etc. Entre les salons dédiés aux jeunes diplômés, le salon européen, les salons de l’APEC, ou les salons de Pôle emploi, la liste est vaste.

A) Se préparer pour le salon

  • Commencez par regarder sur Internet la liste des participants à tel ou tel salon pour être sûr de ne pas vous déplacer pour rien.
  • Renseignez-vous au préalable sur les entreprises que vous pensez aller voir lors du salon.
  • Préparez une dizaine de CV impeccablement présentés.
  • Soignez votre présentation.

B) Sur le salon

  • Repérez, en arrivant, l’emplacement des stands des sociétés qui vous intéressent.
  • Prenez connaissance des conférences pouvant vous intéresser ou vous aider dans vos recherches.
  • Si vous faites face à un recruteur, restez sûr de vous, courtois, audible.
  • Terminez une conversation par un échange de carte de visite, ou par la remise de votre CV.

Conclusion

Le digital permet d’ouvrir les horizons et les portes de bien des entreprises que l’on aurait eu du mal à contacter auparavant. Les recherches sont facilitées et les sources d’offres d’emplois sont nombreuses.

Pour autant, les candidatures, les profils de candidats, sont également de plus en plus nombreux et de plus en plus visibles. Ainsi, il est important, à l’ère du digital, de soigner son identité numérique et de se mettre en avant avec intelligence. De même, il semble primordial de ne pas négliger la présentation de son CV et de sa lettre de motivation : ils doivent sortir du lot.

Enfin, selon la plupart des recruteurs, il ne faut surtout pas oublier le côté humain des contacts. Alors, mettez en avant vos soft skills, prenez votre téléphone pour relancer un recruteur, personnalisez vos demandes d’invitation sur LinkedIn, etc. Car, monde digital ou non, c’est finalement, un être humain, une personnalité, que les entreprises recherchent.


Retrouver nos guides sur Visiplus academy

CATALOGUE 2020

200 FORMATIONS POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Emploi

Journée internationale des droits des femmes : vers une féminisation des métiers du digital

Formation

L'Upskilling : une réponse à la pénurie de talents

Efficacité professionnelleEmploiFormation

10 bonnes résolutions pour faire évoluer votre carrière en 2020

Actualités Blog

Le Guide de la Reconversion Professionnelle