Efficacité professionnelleExtra skills

Vie professionnelle et déprime hivernale : nos recettes anti-morosité

« Blue monday » or not ? Toute la polémique autour de ce soi-disant jour le plus déprimant de l’année aura au moins eu le mérite de faire parler de la déprime hivernale. Car, oui, ces journées d’hiver ne sont pas là pour nous remonter le moral, et cela encore plus avec la crise.

Le blues hivernal est à nos portes et nous impacte bien plus que nous ne pourrions le penser. Lovés sous nos couvertures, la tentation est grande de rester au lit plutôt que d’aller au boulot. Et que dire de devoir se mettre à table ou à son bureau, seul chez soi, en télétravail ? Là encore ce n’est pas votre chat qui vous dira le contraire ! Alors que le mode hibernation est engagé dans bien des foyers, nous vous livrons nos plus secrètes recettes anti-morosité. Et si cette période était justement le bon moment pour faire le point et de préparer l’avenir, au chaud, dans son chez-soi ? Sortez les playlists « motivation » et nous nous occupons du reste !

La déprime hivernale : une invention marketing ou une réalité ?

Quand on sait que le blue monday n’est qu’une invention marketing faite pour nous faire consommer, il y a de quoi douter de l’existence de la déprime hivernale. Surtout au regard de la période actuelle des soldes. Il ne faudrait pas pour autant nier la réalité de ce phénomène. Car qui, en ce moment, peut se targuer de n’avoir jamais ressenti un petit coup de mou ? Avec la pandémie et les contraintes toujours présentes, n’est-il pas amplifié ? Décryptage de ce mal qui nous touche tous les ans à peu près au même moment.

Pourquoi sommes-nous moins en forme cet hiver ?

Journée grisâtre, voire pluvieuse, froid à faire grimper vos factures d’électricité, télétravail seul chez soi ou avec les enfants cas contact… Un tableau qui n’a rien de très réjouissant en ce début d’année. Et, pourtant, une réalité pour nombre d’entre nous. C’est l’hiver mais pas que… Même si vous aimez cette saison, il y a fort à parier que le Covid vous joue actuellement bien des tours avec ses près de 300 000 cas par jour. Non, être cas contact 3 fois par semaine ou être soi-même malade n’aide pas à voir la vie en rose. Résultat : des journées de boulot difficiles à gérer, un gros manque de motivation et du découragement à revendre face aux tâches qui s’amoncellent.

Si vous n’êtes habituellement pas touché par la déprime hivernale, tous les ingrédients sont réunis cette année pour que vous le soyez à votre tour. Toutefois, rembobinons un peu pour revenir sur le phénomène en lui-même. Chaque année, c’est la même chose, le passage à l’heure d’hiver célèbre les journées raccourcies, les fêtes de fin d’année et les joies de la raclette. Une période qui peut aussi être synonyme de baisse de moral, du moins pour 1 français sur 3 selon les chiffres récents. Mais comment se manifeste-t-il ?

Quels sont les symptômes de ce mal qui nous étreint ?

Selon les spécialistes, la déprime hivernale n’aurait pas vraiment de définition médicale. Ainsi, elle se caractériserait surtout par une déprime globale. Les causes et symptômes ?

C’est l’effet des saisons sur l’organisme : toute la population mange un peu plus, dort un peu plus, est un petit peu plus triste…

Pierre-Alexis Geoffroy, psychiatre et spécialiste du sommeil à l’AP-HP interviewé par TF1

Les scientifiques font très souvent le lien avec le manque de luminosité. Celle-ci jouerait, en effet, un rôle sur l’humeur et sur les rythmes circadiens ou rythmes biologiques relatifs à l’alternance des jours et des nuits. Les personnes touchées évoquent : irritabilité, fatigue chronique, baisse de libido… Là encore, il n’y a pas de règles, chacun sa façon de le vivre. Ainsi, la déprime hivernale peut tout aussi bien se manifester dès l’arrivée de l’automne, à l’approche des fêtes ou à la fin de celles-ci. Selon les scientifiques, certaines personnes seraient plus sensibles que d’autres à ce phénomène. D’autres pensent, au contraire que, comme les animaux, nous sommes tous plus ou moins affectés par lui.

La déprime hivernale peut en réalité nous affecter en toutes saisons.

Attention toutefois à ne pas la confondre avec sa forme aggravée, le TAS ou trouble affectif saisonnier qui touche, quant à lui, 5 % de la population française. Dans ce cas, on parle d’épisode dépressif qui nécessite une prise en charge. À ce stade, le mal grandit et il devient impossible de travailler ou de pratiquer les mêmes activités qu’à l’accoutumée.

Très bien, mais n’y a-t-il aucun remède pour l’éviter ? Si, si, c’est tout à fait possible. La recette du bonheur en hiver existe. La voici en exclusivité, rien que pour vous.

5 conseils pour que la déprime hivernale ne soit plus qu’un vieux souvenir

Vous voulez envoyer valser la déprime hivernale et tous ses petits tracas qui vous pourrissent la vie chaque année ? Vous avez bien raison, car, avec le contexte actuel, nous avons tous bien besoin d’un cocktail de bonne humeur pour nous redonner goût à la vie et au travail. Aiguisez donc vos couteaux et préparez-vous à vous régaler !

Concoctez-vous un programme aux petits oignons pour vos journées

Tous les matins c’est pareil : le réveil sonne et vous le repoussez en grommelant. À peine rendormi, le voilà qui entonne son sempiternel refrain. Rageur, vous le repoussez à nouveau. Résultat : vous vous levez du mauvais pied et votre journée vous paraît déjà bien longue. Sur le chemin du boulot ou de votre bureau à domicile, vous ruminez de sombres pensées sur tout le travail qui vous attend. Vu sous cet angle, en effet, il n’est pas facile de rester motivé et de cultiver la bonne humeur.

Armez-vous de courage et planifiez vos journées. Oui, c’est le fameux moment où nous vous parlons de bonnes résolutions. Malheureusement, c’est le seul moyen de ne pas tomber dans cette spirale infernale ou ce jour sans fin.

Pnnanifiez vos journées pour échapper à la déprime hivernale

Il s’agit avant tout de vous préparer un programme qui vous donnera le sourire. D’accord, quand le réveil sonne vous devez vous lever. Mais ce verre de jus d’orange ou de smoothie qui vous attend ne vous fait-il pas envie ? Tout comme ces œufs au plat et ce bacon qui ont remplacé votre routine tartines ? Pourquoi les brunchs ne seraient-ils réservés qu’au week-end ? Vous avez tout à fait le droit de vous faire plaisir en semaine… mais à une heure plus matinale.

Prévoyez-vous ensuite une vraie pause déjeuner. Celle-ci, même en télétravail, peut se faire à l’extérieur ou en visio avec des amis ou collègues. Votre journée, tout comme votre semaine, ne doit pas laisser la place à la déprime. Elle doit, au contraire, être ponctuée de moments de partage, de sorties récréatives, de sport si vous en avez envie. Car, oui, l’important, c’est l’envie.

Saupoudrez votre quotidien de flexibilité : écoutez-vous !

Si en hiver certains animaux hibernent, ce n’est pas pour rien. Ils s’adaptent à ce nouveau rythme et acceptent d’être plus actifs en été. Nous, les êtres humains, avons choisi de garder notre cadence infernale toute l’année. Pourtant, nous devrions nous adapter nous aussi. C’est du moins ce que préconise une naturopathe interviewée par Welcome to the Jungle :

On s’auto diagnostique déprimé alors qu’on aurait peut-être besoin d’aménager le temps que l’on consacre à notre activité professionnelle.

Laurence Albertini, naturopathe interviewée dans l’article « Blues hivernal : aurions-nous intérêt à adapter nos horaires de travail ?« 

Impossible à moins de perdre votre boulot, nous direz-vous ? C’est vrai, mais des possibilités s’offrent toutefois à vous. C’est le moment de vous écouter davantage et de poser vos limites. Commencez par faire des pauses plus régulières quand vous en ressentez le besoin. Vous êtes en télétravail ? Accordez-vous une sieste de 15 minutes après le déjeuner si vous êtes fatigué. Les bienfaits de la sieste sur le travail sont prouvés.

Les enfants sont à la maison et vous avez du mal à travailler ? Vous n’êtes pas le seul. Si aucune solution ne s’offre à vous, vous pouvez en discuter en toute transparence avec vos collègues. Ces derniers pourront peut-être vous apporter leur aide ou des conseils. La période n’est pas facile, l’heure est à la compréhension et à l’entraide. En tout état de cause, vous avez le droit de dire non et d’exprimer vos limites quand vous sentez que la situation ne vous convient pas. C’est justement le bon moment pour le faire !

Mixez tous vos ressentis critiques pour faire le bilan et profitez-en pour vous former

Dans la même lignée que notre conseil précédent et si c’était le moment de faire le bilan ? De fait, cette période vous pousse à vous interroger. Vous allez forcément être plus critique. Et c’est tant mieux car cela alimentera vos réflexions et, une fois ce moment passé, vous serez plus à même de prendre les bonnes décisions.

Si vous ne savez pas par où commencer, vous vous conseillons de lire notre article « Comment donner du sens à sa carrière en 2022 ?« . Cela peut aussi être l’occasion de vous former pour rebooster votre carrière ou lui faire prendre un nouveau tournant. Il existe aujourd’hui de nombreuses formations qui vous permettront de monter en compétences, si besoin, dans votre carrière. Vous entrerez alors dans une nouvelle dynamique et apporterez de nouvelles billes à l’exercice de votre activité. L’occasion également d’évoluer professionnellement.

Dressez vos assiettes et faites de votre alimentation un atout santé

Il est coutume de dire que le bonheur est dans l’assiette. Et c’est une réalité ! Petit déjeuner, déjeuner, dîner : tous ces moments rythment nos vies. Néanmoins, il n’est pas toujours facile de se restreindre en période de déprime ou de penser à manger à mieux.

Bien manger est un des bons moyens pour lutter contre la déprime hivernale

Vous voulez faire de votre alimentation un allié santé ? Pourquoi ne pas suivre la formation « Nutrition » ? Si vous aimez cuisiner et vous faire plaisir, mais que vous recherchez avant tout l’équilibre et les bienfaits des aliments, elle vous apportera de nombreuses clés.

Portez les soft skills à ébullition

Un petit coup de mou ? Les soft skills sont des atouts sur lesquels vous pouvez miser en cette période complexe. Si vous avez des qualités en termes d’organisation, mobilisez-les ! Autrement, nous vous invitons à vous former, là encore, pour optimiser votre efficacité professionnelle.

Vous avez du mal à comprendre votre fonctionnement pour adapter votre rythme ? C’est le moment de développer votre intelligence émotionnelle. Nous l’avons vu, les softs skills seront indispensables pour le monde d’après. Alors, pourquoi ne pas profiter de cette période pour les développer ?

Conclusion : la déprime hivernale, une alliée de taille pour notre vie professionnelle ?

La déprime hivernale est peut-être là, mais vous savez désormais comment la dompter ou l’apprivoiser. Car, finalement, elle peut aussi nous faire prendre conscience des éléments qui ne vont plus sur le plan professionnel ou personnel et de faire le point. Et si c’était un moment complexe, renforcé par la crise, mais qui nous poussait à mieux rebondir ensuite ? Cela nous laisserait alors entrevoir des jours meilleurs, sous le soleil du printemps.

CATALOGUE DE FORMATIONS

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *