BREAKING NEWS /// Salariés au chômage partiel : l’État peut financer jusqu’à 100 % les coûts de la formation en ligne !
Articles Invités

Comment optimiser le référencement naturel de votre site web ?

C’est un principe bien connu des commerciaux : un produit vu est un produit vendu. Le e-commerce ne fait pas exception à cette règle. Et pour que votre produit soit vu, il faut générer du trafic sur votre site. Le web offre aujourd’hui un panel très large d’outils qui vont permettre de faire connaître votre site auprès des internautes. Le référencement naturel est l’un des plus puissant et efficace d’entre eux. Ainsi, optimiser le référencement naturel de votre site, c’est mettre toutes les chances de votre côté pour accroître le nombre de visiteurs sur votre site et ainsi augmenter votre chiffre d’affaires…

Pour que le référencement naturel et les techniques de SEO n’aient plus aucun secret pour vous, Visiplus Academy vous propose une sélection de formations complètes de niveau débutant à avancé.

C’est quoi le référencement naturel ?

Autrement appelé SEO (Search Engine Optimization), le référencement naturel est la clé de votre visibilité sur le web. En effet, lorsque vous lancez votre boutique en ligne, votre notoriété auprès des internaute est souvent proche de zéro. Il faut alors vous faire connaître de vos futurs clients. Le référencement naturel peut vous y aider.

Le SEO consiste à optimiser le référencement de votre site sur les pages de résultats des moteurs de recherche. L’idée est simple : il faut tout mettre en œuvre pour vous assurer que votre page apparaitra, à minima, dans les 10 premiers résultats lorsqu’un internaute effectuera une recherche en lien avec votre activité ou votre offre.

Comment optimiser votre référencement sur les moteurs de recherche ?

Pour commencer, il faut garder à l’esprit que le moteur de recherche leader (et de loin) sur le marché est Google. En effet, avec un peu plus de 92% de part de marché dans le monde, Google règne en maître sur le petit milieu des moteurs de recherche. Il vous faudra donc faire en sorte de séduire Google plus que tout autre moteur de recherche.

Pour optimiser votre référencement naturel, il vous faut donc comprendre comment Google fait le tri entre des milliers de sites concurrents pour n’en proposer qu’une dizaine en première page de résultat. Pour faire simple, tout se joue, ou presque, sur le contenu de votre site. En effet, les robots de Google vont analyser le contenu des pages de votre site afin de comprendre le type d’offre qu’elles proposent ou le type de sujet dont elles traitent. En fonction de cela, l’algorithme de Google jugera pertinent (ou non) de proposer votre page à un internaute qui aura effectué une recherche. Pour juger de cette pertinence, Google va se baser sur différents éléments qui composent les pages de votre site. Les plus importants d’entre eux sont les mots clé, la structure de vos pages, la qualité de vos contenus, les liens externes (autrement appelés backlinks), et la popularité de votre site.

Du texte, oui, mais du texte de qualité !

Le préalable à tout travail d’optimisation du référencement naturel est de s’assurer que votre page contient du texte. C’est semble-t-il une évidence, mais cela va toujours mieux en le disant… En effet, une page sans texte n’a aucune chance d’attirer l’attention de Google car ses algorithmes ne seront jamais en mesure de comprendre de quel sujet cette dernière traite.

Mais attention, Google ne se contente pas de textes à la qualité éditoriale hasardeuse. Ses algorithmes et ses mises à jour sont désormais en mesure de vérifier la qualité de votre contenu éditorial. Et si vous ne vous pliez à cette exigence, gare aux sanctions !

Depuis quelques années déjà, Google porte une attention toute particulière à la qualité des contenus éditoriaux. C’est pour cette raison que le filtre Google Panda et la mise à jour Pingouin ont été développées par Google.

Panda et Pingouin visent à pénaliser les sites au contenu éditorial de faible qualité et/ou qui tenterait de duper Google sur la qualité et la nature de leur contenu. Pour œuvrer, Panda se base sur différents critères tels que la richesse du champ lexical, l’unicité du contenu (pour sanctionner les contenus dupliqués, redondants ou plagiés) ou encore la qualité des liens externes.

Quant à la mise à jour Pingouin, elle vise à sanctionner les sites qui tentent de contourner les règles de l’algorithme de Google. Ainsi, les sites qui pratiquent, entre autres, le bourrage de mots-clés et la sur-optimisation des liens externes sont déclassés et voient leur trafic s’effondrer.

La structure de vos pages.

L’une des premières règles d’optimisation du référencement naturel consiste à structurer vos pages web. En effet, mieux vos pages seront structurées, mieux Google les comprendra.

Une page bien structurée commence impérativement par un titre encadré d’une balise <h1>. Il ne peut y avoir qu’un titre de type h1 par page. Ce titre doit être suffisamment représentatif du sujet abordé par votre page et doit impérativement contenir votre mot clé principal.

Une fois votre titre rédigé, il vous faudra introduire votre propos dans un chapô. Le contenu de ce chapô est stratégique car placé tout en haut de votre page. Et plus le contenu est placé haut dans le code de votre page, plus Google y prêtera attention.

Votre corps de texte devra, quant à lui, être décomposé par des intertitres (ou sous-titres). Cela permettra de structurer votre contenu et éviter les textes trop longs et indigestes. Ces sous-titres devront aussi être encadrés par des balises de types <h2>, <h3>, … Bien évidemment, l’utilisation de ces sous-titres n’est nécessaire que si la longueur de votre texte le justifie. Généralement, il est conseillé de ne pas dépasser les 300 mots entre chaque intertitre.

L’optimisation des métadonnées.

Le méta-titre est la première chose que verra l’internaute sur la page de résultat de recherche. Il s’agit du titre en bleu, sous-ligné, sur lequel l’internaute doit cliquer pour accéder à votre page. D’un point de vue purement technique, il ne doit pas dépasser 70 caractères et doit être différent de votre titre <h1> pour éviter toute sur-optimisation mal vue par Google.

Il faut néanmoins bien garder à l’esprit que le méta-titre de votre page doit être optimisé en termes de référencement naturel mais qu’il sera aussi un élément qui convaincra l’internaute de visiter votre site. Il doit donc être clair, engageant et doit impérativement contenir votre mot clé principal.

L’autre élément important qui apparaîtra sur la page de résultat du moteur de recherche est la méta-description.

Il s’agit d’un (très) court résumé du contenu de la page situé sous le méta-titre. Par défaut, Google reprend les premiers mots de votre page en guise de méta-description. Souvent, ces premiers mots n’étant pas optimisés pour rendre compte du contenu de votre page, il convient de prendre en charge la rédaction de cette méta-description. Si elle n’est désormais plus un critère pris en compte par l’algorithme de Google pour le référencement naturel, elle n’en reste pas moins primordiale car elle fait partie, avec le méta-titre, des éléments qui doivent convaincre l’internaute de se rendre sur votre site.

Le choix des mots clés.

Pour déterminer si le contenu de votre page est cohérent avec la recherche qu’effectue un internaute, Google va, entre autres, se baser sur les mots clés qu’elle contient.

Avant de rédiger les textes qui illustreront les pages de votre site il est donc primordial de bien choisir les mots clés à y intégrer car cela aura un impact sur la compréhension qu’aura Google de votre page…

Tout d’abord, un mot clé n’est pas un mot unique. C’est souvent une combinaison de plusieurs mots. Cela permet d’affiner votre champ lexical et ainsi mieux cibler vos visiteurs. Cela permet, en outre, de placer votre site en tête des pages de résultat sur des mots clés peut-être un peu moins recherchés par les internautes (et donc générateur de moins de trafic), mais sur lesquels la concurrence est souvent moins rude. Donc au final, vous serez gagnant.

Au-delà de la cohérence de vos mots clés et de la facilité à être référencé en tête des résultats de recherche, il faut garder à l’esprit qu’un mot clé doit avant tout permettre de générer du trafic. Pour que Google décide de vous mettre en avant, il doit identifier tout au plus quelques mots clés dans le contenu de votre page. Sans cela, plus vous utiliserez de mots clés, plus ces derniers seront « dilués » et perdront de leur impact. Il faut donc souvent faire des choix. Dans ce cas, le critère de sélection est très souvent le trafic que génère le mot clé en question. Certains outils tels que Ubbersuggest, un outil gratuit en ligne, vous permettront de quantifier cela et vous donneront de précieuses informations sur les mots clés que vous envisagez de sélectionner : volume mensuel de recherche, difficulté SEO, idées de mots clés connexes, etc.

Les liens externes (backlinks).

Les backslinks sont des liens qui sont placés sur la page d’un site tiers et qui renvoient vers l’une des pages de votre site web. Ces liens sont de puissants outils pour optimiser votre référencement naturel. En effet, Google en est particulièrement friand car cela rend compte de la popularité de votre site. De plus, plus vous aurez de liens renvoyant vers votre site, plus votre visibilité sur le web sera grande.

Souvent, les backlinks sont acquis à mesure que votre site gagne en notoriété et que les internautes en parlent sur la toile et créent des liens y renvoyant.

Google veille à ce que le backlinking soit le plus naturel possible. Au même titre que la notoriété ne s’achète pas, les backlinks ne peuvent faire l’objet de transactions massives. Il est donc fortement déconseillé de faire appel à des sociétés qui proposent des liens retour vers votre site moyennant rémunération. De la même manière, l’échange de bon procédé entre propriétaires de sites est à proscrire. Google repère assez aisément ce type de pratique et les sanctionne durement.

En outre, lorsqu’il analyse votre site, Google s’assure que ces liens soient de qualité, c’est-à-dire qu’ils proviennent de sites sérieux, qui traitent de sujets connexes aux vôtres. Dans le cas contraire, cela nuira à votre réputation auprès de Google et la sanction tombera.

La grande difficulté avec le Backlinking, c’est que n’importe qui peut créer un lien qui pointe vers votre site. C’est pour cette raison que Google vous donne la possibilité de suivre vos backlinks dans la Google search console et, au besoin, de désavouer des liens externes dont vous douteriez de l’impact sur votre SEO.

Vous l’aurez donc compris, en matière de liens externes, il vous faudra donc toujours privilégier la qualité à la quantité.

En conclusion,

Le référencement naturel est une affaire de bonnes pratiques. Lors de création et de la rédaction de vos contenus, vous devrez toujours garder les règles de Google à l’esprit. Le SEO consiste à séduire Google qui en retour vous placera en tête des résultats de recherche sur les mots clés que vous ciblerez. Mais attention, obtenir un bon référencement naturel est long et fastidieux. Et il n’est pas rare qu’il faille faire et refaire pour enfin obtenir des résultats probants.

À propos : Maxime Tartar

De formation juridique et commerciale, je suis désormais en charge du développement du business digital au sein d’une entreprise leader sur le segment des arts de la table.

CATALOGUE 2020

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Search Marketing

SEO : stratégie de référencement de l’après Covid-19

Articles Invités

Refondre son site web en 5 étapes

Articles Invités

SEO et qualité de traduction : un enjeu majeur pour le référencement

Articles Invités

Comment optimiser la vitesse de chargement de votre site WordPress ?