BREAKING NEWS /// Salariés au chômage partiel : l’État peut financer jusqu’à 100 % les coûts de la formation en ligne !

L’industrie de la vente au détail vit une disruption comme jamais auparavant. Bien qu’une grande partie de la discussion sur les perturbations du secteur de la vente se concentre sur l’effet «Amazon» et l’évolution du comportement des consommateurs, des changements fondamentaux se produisent également dans la façon dont les consommateurs paient les biens.

Certains de ces changements les plus importants concernent la façon dont les consommateurs utilisent les nouvelles technologies de paiement pour compléter leurs achats. Nous en détaillons ici trois, que les e-commercants et détaillants physiques ne doivent pas ignorer.

Portefeuilles mobiles

La technologie de paiement émergente qui a déjà sans doute le plus grand impact sur les commerçants est le portefeuille mobile.

Un portefeuille mobile permet à un particulier de stocker des informations sur les cartes de paiement sous forme numérique, via une application. Au lieu d’utiliser la carte de paiement physique lors des achats, les particuliers utilisent l’application portefeuille mobile.

Pour qu’un individu utilise un portefeuille mobile pour effectuer un paiement, le commerçant doit prendre en charge le fournisseur de portefeuille. À l’heure actuelle, les deux offres de portefeuilles mobiles les plus importantes sont Apple Pay de Apple et Android Pay de Google, qui reposent sur la technologie de communication à distance (NFC) pour assurer des paiements sans contact. Samsung et Microsoft font partie des autres grandes entreprises qui proposent des portefeuilles mobiles.

Un nombre croissant de commerçants prend aujourd’hui en charge ces portefeuilles d’un nouveau type. D’après une estimation, Apple Pay est maintenant supporté par plus d’un tiers des détaillants aux États-Unis. Cela équivaut à plus de quatre millions de magasins aujourd’hui, ainsi qu’à une belle propagation du moyen de paiement puisque seuls quelques centaines de milliers d’emplacements étaient concernés lorsque Apple Pay a lancé Apple Pay en septembre 2014.

Selon le géant des paiements mondiaux Visa, « les paiements mobiles seront la norme d’ici 2020 »… Il serait donc temps de vous renseigner sur les portefeuilles mobiles et il vaudrait mieux le faire plus tôt que tard. Vous devriez également considérer que l’opportunité du portefeuille mobile n’est pas nécessairement limitée à accepter Apple Pay, Android Pay ou des solutions tierces similaires. Et pour cause, l’une des solutions de portefeuilles mobiles les plus utilisées est en fait intégrée et utilisée par un seul détaillant : Starbucks.

Les paiements mobiles via le portefeuille mobile Starbucks représentent maintenant plus d’un quart de tous les achats Starbucks, et ce nombre ne devrait que progresser. Le portefeuille mobile de Starbucks est intégré au programme de récompenses de la chaîne. Les récompenses ne peuvent être acquises que sur les achats effectués via l’application Starbucks, ce qui donne aux clients une très bonne raison d’adopter le portefeuille mobile de l’entreprise.

De toute évidence, de nombreux détaillants ne sont pas en mesure de capitaliser sur des portefeuilles mobiles comme Starbucks tout simplement parce que leurs clients n’achètent pas assez fréquemment leurs produits pour prendre en charge un cas d’utilisation autonome de portefeuille mobile. Mais il y a des détaillants qui pourraient théoriquement prendre modèle sur Starbucks et construire leurs propres portefeuilles mobiles. Affaire à suivre !

Smart phone with mobile payment concept on screen

Monnaies cryptées

Un certain nombre de détaillants éminents ont adopté des monnaies cryptées. L’un des chefs de fil est Overstock.com. L’entreprise a commencé à accepter les paiements par Bitcoin en 2014 et aujourd’hui, grâce à un partenariat avec la plateforme de trading de monnaies cryptées ShapeShift, elle accepte pratiquement toutes les principales monnaies cryptées, y compris Bitcoin, Ethereum, Litecoin et Dash.

Selon Jonathan Johnson, président d’Overstock, la décision d’accepter le Bitcoin était facile à prendre. « Le coût d’acceptation du Bitcoin est très faible. Il est en effet moins coûteux pour nous de compléter une transaction par le paiement bitcoin que par carte de crédit. »

Les autres détaillants qui acceptent les monnaies cryptées, à savoir Bitcoin, sont les sites de voyages Expedia et CheapAir.com, le détaillant d’électronique Newegg.com et le commerçant mexicain Famsa.

Un certain nombre d’e-commerce et de plateformes e-commerce, y compris Etsy et Shopify, donnent à leurs vendeurs la possibilité d’accepter les Bitcoins, et il existe de nombreuses petites entreprises à travers le monde, allant des snacks locaux aux concessionnaires automobiles, prêts à mener des affaires en utilisant des monnaies cryptées.

Malgré cela, Morgan Stanley déclare que seulement 0,6% des 500 meilleurs détaillants d’Internet acceptent les paiements par Bitcoin, un pourcentage inférieur à celui de 2015.

La faible acceptation de Bitcoin parmi les meilleurs détaillants d’Internet malgré le niveau d’intérêt des monnaies cryptées semble soutenir l’argument selon lequel Bitcoin et d’autres monnaies cryptées ne risquent pas de devenir populaire auprès du grand public comme moyen de paiement.

Mais cela ne veut pas dire que cela ne peut pas se produire. Si un détaillant majeur comme Amazon ou Wal-Mart, devait adopter des monnaies cryptées, le sort des paiements cryptographiques pourrait changer du jour au lendemain. Pour cette raison, les détaillants devraient garder les cryptographies sur leur radar.

Bitcoin gold coin. Cryptocurrency concept.

Paiements biométriques

Un problème chronique que les nouvelles technologies de paiement ont cherché à résoudre est celui de la fraude. Selon une étude LexisNexis, les achats frauduleux coûtent aux détaillants américains des dizaines de milliards de dollars par an, de sorte qu’il est aujourd’hui d’actualité de les éliminer.

Malgré cette motivation, certaines des technologies de lutte contre la fraude les plus largement promues n’ont pas aidé. Prenez, par exemple, Europay Mastercard Visa, le standard international de sécurité des cartes de paiement, ne fait rien pour arrêter la fraude des transactions par carte de paiement effectuées lorsque le titulaire de la carte ne présente ou ne peut pas présenter physiquement la carte au moment où une commande est donnée et le paiement effectué, par exemple pour les transactions par correspondance, par téléphone ou sur internet ; Et par conséquent, encourage les fraudeurs à se concentrer davantage sur la fraude en ligne.

Pour résoudre plus précisément ce problème de fraude, les technologies de paiements émergentes qui intègrent la biométrie sont parmi les plus populaires et selon une étude de Visa, les consommateurs y sont prêts, au moins en Europe.

La technologie des paiements biométriques repose sur des caractéristiques physiques uniques pour identifier un individu qui essaie d’effectuer un paiement et vérifier si cet individu est effectivement autorisé à le faire. Les techniques utilisées sont la reconnaissance du visage et de l’iris, les empreintes digitales et la vérification vocale.

Par exemple, en 2015, MasterCard et First Tech Federal Credit Union ont lancé un projet pilote d’un programme appelé Selfie Pay, qui, comme son nom l’indique, utilise la reconnaissance faciale pour authentifier les paiements.

Barclays UK a dévoilé l’année dernière une authentification vocale pour les services bancaires par téléphone. « La voix de chaque personne est aussi unique que son empreinte digitale, composée de plus de 100 caractéristiques basées sur la configuration physique de la bouche et de la gorge du locuteur », a expliqué Barclays dans un communiqué de presse.

« Par conséquent, lorsqu’un client appelle pour utiliser des services bancaires par téléphone, la technologie pourra les identifier simplement à partir des premiers mots émis. »

Enfin, Apple a récemment ajouté à son application App Store la possibilité pour les utilisateurs d’effectuer des paiements ID Apple en utilisant la technologie d’authentification par empreintes digitales Touch ID. Cela élimine la nécessité pour les utilisateurs d’entrer leurs mots de passe pour terminer un achat, augmentant ainsi la sécurité tout en accélérant le processus d’achat.

Bien qu’il faille du temps pour que la technologie de paiement biométrique devienne omniprésente, les avantages pour les consommateurs et les détaillants sont assez forts pour suggérer qu’il s’agit de savoir quand et pas si les technologies biométriques vont dominer. En tant que tel, les détaillants devraient surveiller de près les développements dans ce domaine.

Mobile payment

Source : https://www.clickz.com

CATALOGUE 2020

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *