BREAKING NEWS /// Salariés au chômage partiel : l’État peut financer jusqu’à 100 % les coûts de la formation en ligne !
EntrepreneuriatStratégie d'entreprise

4 conseils pour créer votre entreprise après la crise Covid-19

Des conseils pour créer votre entreprise après la crise du Covid-19

Comment créer son entreprise après la crise Covid-19 ? Telle est la question que se posent tous les porteurs de projet en France. Non sans une certaine inquiétude, l’économie ayant été durement impactée par le confinement… Si vous faites partie de ceux là, rassurez-vous. Certes, on ne peut pas nier ses dégâts mais cette crise sanitaire a aussi dégagé de belles opportunités pour les futurs entrepreneurs. D’ailleurs, il y a fort à parier que de nombreuses entreprises innovantes vont voir le jour et connaître un très beau succès… On vous explique pourquoi et comment mener votre propre projet à bien dans « le monde d’après » !

Créations d’entreprise : un rebond annoncé après la « chute » du confinement

Le saviez-vous ? D’après l’étude Insee publiée le 15/05/2020, le nombre de créations d’entreprise a radicalement baissé en mars et en avril.

En avril 2020, le nombre total de créations d’entreprises, tous types confondus, est en forte baisse pour le deuxième mois consécutif (–33,5 % après –25,4 % en mars, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables). Source : Etude Insee « Chute des créations d’entreprises en avril 2020 ».

Un phénomène logique, ne serait-ce que parce que le confinement a ralenti les démarches administratives… Sans parler des rendez-vous repoussés avec les établissements de crédit et les investisseurs, du retard pris pour créer les prototypes, etc.

Malgré une forte chute durant le confinement, le nombre de créations d'entreprise devrait remonter à la hausse après la crise du Covid-19
Source : Insee, REE (issu de SIRENE)

Cependant, même si certains projets ont réellement avorté durant cette période, pour une raison ou une autre, une grande partie d’entre eux a « seulement » pris de retard. A terme, ils finiront par voir le jour, quitte à être remaniés pour prendre en compte les nouvelles réalités du marché.

A cela, il faut aussi ajouter tous les nouveaux projets ayant « germés » durant le confinement. En effet, cette période n’a pas eu que des effets négatifs. Propice à l’introspection, elle a donné envie à beaucoup de salariés et demandeurs d’emploi de créer leur propre structure…

C’est pourquoi le nombre de créations d’entreprise devrait repartir à la hausse dans les prochains mois. Au point de retrouver « son niveau d’avant-crise » ou même le dépasser !

Dans ce contexte, il est essentiel de bien préparer votre projet pour prendre l’avantage sur la concurrence. C’est pour vous y aider que nous vous donnons les 4 conseils ci-dessous.

Premier conseil pour créer votre entreprise après la crise du Covid-19 : passez un bilan de compétences en amont

Ce dispositif peut vraiment vous aider à bien démarrer votre projet. A plus forte raison si :

  • vous n’avez encore jamais créé ou repris d’entreprise ;
  • votre envie de vous lancer dans l’entrepreneuriat est née durant le confinement.
Créer une entreprise après la crise Covid-19 : un projet à faire mûrir

Plus concrètement, en passant en bilan de compétences dans un organisme agréé, vous pourrez :

  • conforter votre décision, en identifiant les véritables sources de votre motivation. Réelle envie d’entreprendre ou simple « ras-le-bol » passager de la vie salariée ? Si se lancer dans l’aventure entrepreneuriale est une expérience passionnante, ce n’est pas un choix anodin : vous devez être sûr(e) de vous ! Votre conseiller vous aidera à faire le point et pourra même vous proposer des alternatives en fonction de votre situation comme une reconversion dans le marketing digital par exemple ;
  • mieux définir votre projet et hiérarchiser toutes les étapes à effectuer pour le concrétiser ;
  • identifier les compétences que vous maîtrisez déjà et celles qu’il vous reste à acquérir pour monter votre start-up (ex. : management d’équipe, droit du travail, comptabilité…).

A noter également que vous pouvez financer votre bilan grâce à votre CPF (Compte Personnel de Formation). Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre guide complet du bilan de compétences !

Conseil bonus spécial demandeur d’emploi : votre conseiller Pôle Emploi peut vous proposer un dispositif équivalent (et gratuit) nommé Evaluation des Compétences et des Connaissances Professionnelles (ECCP). N’hésitez pas à lui en parler !

Identifiez les nouveaux secteurs porteurs après la crise sanitaire

Second bon conseil pour créer votre entreprise après la crise Covid-19 : analysez les nouvelles tendances de la société pour vous diriger vers un secteur d’avenir. En effet, en bouleversant les besoins et les attentes des consommateurs, cet épisode est aussi en train de remodeler l’économie.

S’il est encore difficile de prévoir tous les changements, divers facteurs laissent penser que les secteurs suivants sont particulièrement porteurs…

Pensez à l’e-santé

Certes, le secteur de l’e-santé était déjà en expansion avant la crise sanitaire. Mais cette dernière est en train de lui faire prendre un essor fulgurant. L’ exemple le plus parlant est certainement celui de la télémédecine : confinement oblige, le nombre de téléconsultations a explosé !

Selon les chiffres de l’Assurance Maladie, plus de 1 millions d’entre elles ont été facturées simplement entre le 6 et le 12 avril. Ce qui représente tout de même près de 28 % des consultations médicales ! A titre comparatif, du 2 au 8 mars, les téléconsultations équivalaient seulement à 0,1% des consultations totales…

Un phénomène qui ne va sans doute pas s’arrêter car :

  • de nombreux patients ont aimé cette expérience « forcée » alors qu’ils étaient auparavant peu enclins aux consultations à distance (par peur de la déshumanisation des échanges et d’un piratage possible de leurs données personnelles, entre autres). De même, beaucoup de médecins ont appris à apprécier cette pratique durant le confinement ;
  • le gouvernement favorise encore et toujours l’essor de l’e-santé en vertu du plan « Ma Santé 2022 », notamment pour faciliter l’accès aux soins dans les déserts médicaux.

Autre point à prendre en compte : après l’épidémie de coronavirus, la santé va certainement rester une des préoccupations majeures des français. C’est donc définitivement le bon moment pour créer une start-up dans le secteur de la télémédecine, des applications santé ou encore des dispositifs médicaux connectés !

La digital tech et l’e-commerce, deux grands secteurs porteurs pour créer votre entreprise après la crise Covid-19

La plupart des études prévisionnelles, dont celle de l’Ifop (Institut d’Etudes Opinion et Marketing en France et à l’International), s’accordent sur le fait que la crise du Covid-19 va consacrer le règne de l’e-life. En effet, la période de confinement a fortement accéléré la digitalisation des modes de vie.

On peut notamment citer l’essor du télétravail, qui va sans doute être définitivement adopté par de nombreux salariés pour ses aspects pratiques. A lui seul, il dégage déjà plusieurs opportunités de business ! Vous pouvez créer des outils innovants pour faciliter le management à distance par exemple. Ou encore vous tourner vers le mobilier ergonomique, pour optimiser le confort de travail à domicile…

La hausse du télétravail peut dégager de belles opportunités de business dans "le monde d'après".

Outre le télétravail, retenez aussi la montée en puissance des :

  • plateformes de streaming comme Netflix et Amazon ;
  • jeux vidéos et de l’e-sport ;
  • réunions en ligne et autres visioconférences, aussi bien dans le cadre professionnel que privé.

L’e-commerce connaît également une belle progression, notamment pour les biens de première consommation. Tout comme le drive d’ailleurs, dont le succès devrait perdurer, les consommateurs recherchant plus que jamais la praticité…

 » 7 % des Français ont testé le Drive pour la 1ère fois pendant cette crise. Et 30 % d’entre eux seraient prêts à revenir post-confinement !  » Source : Etude Kantar « COVID-19 : S’adapter aux nouvelles priorités des foyers« 

D’autres secteurs à surveiller de près…

Il existe encore de nombreux secteurs envisageables pour lancer votre entreprise comme la :

  • Green Tech, qui va sans doute prendre de l’ampleur. En effet, les consommateurs sortent de la crise avec une conscience écologique accrue. C’est donc le bon moment pour vous tourner vers le marché des énergies renouvelables par exemple ;
  • Silver Tech, dont l’utilité a été mise en lumière par la crise. Pour rappel, elle regroupe tous les services et outils digitaux aidant les personnes âgées à leur domicile ou en institut (ex. : téléassistance, détecteur de chute) ;
  • livraison de repas à domicile, qui pourrait bien partir à la hausse en raison de l’essor du télétravail, etc.

Toujours en quête d’inspiration ? Dans ce cas, restez à l’affût des prochaines études marketing. Kantar et l’Ifop, notamment, devraient encore fournir des données intéressantes sur les secteurs porteurs dans les prochains mois.

Adopter un business model durable et responsable : une bonne idée pour créer votre entreprise après la crise Covid-19

Se lancer dans un secteur porteur avec une idée innovante, c’est très bien ! Mais pour que votre future entreprise connaisse le succès, elle doit aussi répondre aux nouvelles attentes de la société.

Or, à la sortie de la crise, les consommateurs sont plus que jamais :

  • attirés par les valeurs de solidarité et de fraternité ;
  • concernés par la protection environnementale ;
  • en faveur de la production nationale, au point de demander une relocalisation des moyens de production notamment dans le domaine industriel, dans celui de la recherche et dans le secteur alimentaire… Quitte à devoir payer plus cher certains produits ! C’est du moins ce qu’affirme le sondage Odexa pour Comfluence, les Echos et Radio Classique.
Création d'entreprise après la crise du Covid-19 : le Made in France est plébiscité !
Extrait du sondage Odexa
« Conséquences de l’épidémie de Covid-19 et attentes des Français pour l’après »

De même, les attentes des salariés ont bien évolué durant la crise :

« 73% des salariés âgés de 35 à 49 ans considèrent aujourd’hui que les entreprises devraient avant tout se préoccuper de l’effet de leurs actions sur l’environnement, l’harmonie sociale et l’épanouissement de leur personnel. » Source : dossier spécial Ifop, « Quelle société après le coronavirus ? »

Afin de développer plus facilement votre activité dans le monde d’après, nous vous conseillons donc de construire un business modèle durable et responsable. Ce qui revient essentiellement à :

  • vous orienter vers le « Made In France » pour soutenir la production nationale. Vous pouvez même aller plus loin (ex. : « made in Bretagne » ou autre région) pour marquer votre soutien à l’économie locale ;
  • instaurer des conditions de travail sécurisantes et équitables pour vos futurs employés ;
  • réduire au maximum l’impact environnemental de votre start-up. Au passage, cela pourrait vous permettre d’obtenir l’Ecolabel Européen. N’hésitez pas à le briguer : il est très apprécié des consommateurs en quête de produits et services respectueux de l’environnement !

Dernier conseil : formez-vous pour optimiser vos chances de réussite

Enfin, nous vous recommandons également de vous former pour créer votre entreprise dans les meilleures conditions. Plusieurs formations sont envisageables en fonction de vos besoins : vous identifierez plus facilement celle(s) qu’il vous faut si vous avez passé un bilan de compétences…

Il peut s’agir de formations courtes s’il ne vous manque que quelques connaissances ciblées. Mais vous pouvez aussi envisager un cycle diplômant conçu spécifiquement pour les porteurs de projet, comme un Executive MBA en Entrepreneuriat (niveau Bac+5) par exemple.

Bien entendu, ce type de formation vous permet de développer toutes les compétences essentielles pour lancer votre entreprise (ex. : management transversal, droit des sociétés, élaboration de business plan, etc.). Mais pas seulement : c’est aussi un gage de sérieux, qui peut rassurer les établissements de crédit et les investisseurs. A plus forte raison s’il s’agit de votre première création d’entreprise !

Envisagez-donc sérieusement cette option pour mettre toutes les chances de votre côté. Il serait d’autant plus dommage de vous en priver que vous pouvez :

  • faire appel à plusieurs solutions de financement pour couvrir les frais de votre formation. Le tout est de choisir les bonnes en fonction de votre statut professionnel. Pour cela, consultez notre guide des dispositifs de financement 2020 ;
  • opter pour le format digital learning, si vous manquez de temps ou que vous souhaitez éviter au maximum les déplacements. Grâce à lui, vous étudiez à votre rythme, où et quand vous le souhaitez, depuis n’importe quel écran. L’essentiel est d’avoir une connexion internet !

Au besoin, n’hésitez pas à contacter nos conseillers pour en savoir plus. Ils sont à votre disposition pour répondre à toutes vos questions !

CATALOGUE 2020

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Entrepreneuriat

Entreprendre en couple : nos conseils pour y parvenir !

Actualités Blog

Le guide Digital Brand Content - 5 leviers pour définir une stratégie de contenu au service de votre marque

Formation

Monter en compétences : pourquoi, comment, les objectifs, les possibilités

Financement

Formation : tous nos conseils/astuces pour que votre demande de financement soit validée !