BREAKING NEWS /// Salariés au chômage partiel : l’État peut financer jusqu’à 100 % les coûts de la formation en ligne !
Actualités BlogEmploiFormation

Guide de l’alternance à destination des futurs alternants

Loin d’être réservée aux étudiants, la formation en alternance est également accessible aux salariés et aux demandeurs d’emploi sous certaines conditions. Son principe ? Associer cours théoriques et apprentissage pratique en entreprise afin d’obtenir la qualification professionnelle nécessaire pour :

  • être promu(e) ;
  • vous reconvertir ;
  • vous préparer à succéder à votre employeur à la tête de l’entreprise ;
  • créer votre propre entreprise ;
  • retrouver plus facilement un emploi.

Du CAP au Titre Certifié de niveau Bac +5 (ex. : MBA), vous n’avez que l’embarras du choix ! Dans cet article, vous découvrirez comment fonctionnent les contrats d’alternance depuis le 1er janvier 2019 ainsi que des conseils pour choisir votre formation et trouver une entreprise d’accueil.

1. Les grands avantages de l’alternance

L’alternance permet à la fois :

  • d’obtenir un diplôme ou une autre qualification professionnelle reconnue, de même valeur que ceux délivrés par la voie classique ;
  • d’accumuler de l’expérience « sur le terrain » ;
  • d’être rémunéré(e) ;
  • de bénéficier d’aides spécifiques (ex. : 500 euros pour les apprentis majeurs passant leur permis de conduire B ) ;
  • de monter en compétences sans quitter votre entreprise ou de faciliter votre réinsertion professionnelle

Côté entreprise, l’alternance donne la possibilité d’engager un collaborateur 100% opérationnel à l’issue de sa formation et de bénéficier d’aides financières. C’est du gagnant/gagnant !

guide alternance
Source : guide alternance

2. Quelle forme d’alternance est faite pour vous ?

A. Focus sur le contrat d’apprentissage

1.Pouvez-vous être apprenti ?

 Si l’apprentissage s’adresse aux jeunes de 15 à 30 ans, il est également ouvert sans limite d’âge aux travailleurs handicapés et aux personnes devant obtenir un diplôme pour reprendre ou créer une entreprise.

2.Quel est le but d’une formation en apprentissage ?

Elle peut viser l’obtention d’un diplôme d’Etat (ex. : License) ou d’un titre à finalité professionnelle inscrit au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles).

3. Quelle est la durée du contrat d’apprentissage ?

Un CDD d’apprentissage ou la période d’apprentissage d’un CDI peut durer de 6 mois à 3 ans, voire 4 ans pour les travailleurs handicapés.

4. Temps de travail

Le temps de travail d’un apprenti majeur est similaire à celui des autres salariés de l’entreprise, soit 35 heures auxquelles s’ajoutent parfois des heures supplémentaires.

5. Durée de la formation

Comptez au minimum 400 heures de formation par an ou 1 350 heures réparties sur 2 ans pour la préparation d’un BTS.

6. Quel accompagnement ?

Votre employeur devient votre maître d’apprentissage ou désigne un salarié pour exercer ces fonctions. Il doit avoir 3 ans d’expérience dans un domaine pertinent par rapport à la qualification visée, ou 2 ans d’expérience s’il a un diplôme au moins équivalent à celui que vous poursuivez.

entretien alternance
Source : giphy.com

A noter :

un entretien d’évaluation a lieu dans les 2 mois suivant la conclusion de votre contrat, en présence d’un formateur du CFA (Centre de Formations d’Apprentis).

C’est le moment parfait pour demander des ajustements !

B. Le contrat de professionnalisation

1.A qui s’adresse le contrat de professionnalisation ?

Ce contrat est ouvert aux jeunes de 16 à 26 ans et aux :

  • demandeurs d’emploi de 26 ans et plus ;
  • bénéficiaires du RSA, de l’ASS (Allocation de Solidarité Spécifique), de l’AAH (Allocation aux Adultes Handicapés) ;
  • personnes ayant été en CUI (Contrat Unique d’Insertion).

2.Quelles sont les formations visées ?

Celles permettant d’obtenir une qualification :

  • inscrite au RNCP ; •reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale de branche ;
  • ou inscrite sur la liste ouvrant droit à un certificat de qualification professionnelle.

3. Quelle est la durée du contrat de professionnalisation ?

Un CDD de professionnalisation est compris entre 6 et 12 mois. Il peut aller jusqu’à 36 mois pour certains publics. En CDI, votre contrat débutera par une action de formation de 6 à 12 mois, pouvant parfois être allongée à 24 mois.

En pratique, les majorations de durée concernent les :

  • demandeurs d’emploi d’au moins 26 ans, inscrits depuis plus d’un an à Pôle Emploi ;
  • bénéficiaires des minimas sociaux (ex. : ASS, RSA) et ceux ayant bénéficié d’un CUI.
Bon à savoir :
Un contrat de professionnalisation peut être à temps plein ou à temps partiel.

4. Temps de travail

Votre temps de travail hebdomadaire ne peut pas dépasser celui des autres salariés de l’entreprise ni la durée quotidienne de travail maximale autorisée par la loi (10 heures par jour sauf dérogation spéciale).

A noter : le temps de travail inscrit au contrat comprend votre temps de formation.

5.Durée de la formation

Votre temps de formation représente 15 à 25 % de la durée de votre CDD ou de votre action de formation, voire plus selon les accords de branche, avec un seuil minimal de 150 heures annuelles.

6.Une ou plusieurs entreprises d’accueil ?

Pour découvrir des techniques non utilisées dans votre entreprise d’accueil, vous pouvez faire des stages dans d’autres établissements : une convention doit alors être signée pour chaque stage.

7. La place du tuteur

Durant votre formation, vous serez conseillé(e) et accompagné(e) par un tuteur justifiant de 2 ans d’expérience professionnelle dans un domaine lié à la qualification que vous visez. Il peut s’agir d’un salarié désigné par l’employeur ou de l’employeur lui-même.

tuteur alternance
Source : icepcfa.com

C. La reconversion ou promotion par alternance (Pro-A) : l’alternance dans sa propre entreprise ?

1. A qui est destiné ce dispositif ?

Le dispositif Pro-A permet à certains salariés de se former en alternance au sein de leur entreprise. Il s’adresse uniquement à ceux et celles n’ayant pas atteint le niveau de qualification correspondant au grade de la licence ET :

  • en CDI
  • en CUI à durée indéterminée
  • placés en position d’activité partielle
  • en CDD pour les sportifs et les entraîneurs.

2. Quels sont les objectifs poursuivis ?

Les formations éligibles sont celles permettant d’acquérir :

  • un diplôme ou un titre à finalité professionnelle inscrit au RNCP ;
  • un certificat de qualification professionnelle (CQP) ;
  • une qualification reconnue par une convention collective nationale de branche.

Objectif final : changer de métier ou bénéficier d’une promotion professionnelle.

3. Comment fonctionne-t-il ?

Conçu pour optimiser l’employabilité des salariés les moins qualifiés, ce dispositif reprend le fonctionnement du contrat de professionnalisation : on retrouve les mêmes durées (6 à 12 mois donc), le même temps de formation etc. Il peut être activé par votre employeur dans le cadre du plan de développement des compétences ou à votre propre initiative.

4. Comment effectuer la demande soi-même ?

Adressez une lettre recommandée avec accusé de réception à votre employeur en indiquant la formation souhaitée et votre motivation.

5. Quid du tutorat ?

Comme pour le contrat de professionnalisation, vous serez soutenu(e) et guidé(e) durant votre formation par un tuteur désigné par votre employeur : il doit avoir au moins 2 ans d’expérience professionnelle.

3. Quels sont vos droits et vos devoirs ?

A. Les droits des alternants

Vous avez les mêmes droits que les autres salariés : congés payés, indemnités maladie, congé maternité/paternité etc. Votre employeur doit aussi vous confier des missions en adéquation avec la qualification visée !

NB : le contrat d’apprentissage prévoit 5 jours de congés payés supplémentaires dans le mois précédant l’examen pour vous préparer.

B. Les devoirs des alternants

Vous avez les mêmes devoirs que les autres salariés : respecter les horaires et les consignes de sécurité, accomplir vos tâches du mieux possible…

droits et devoir en alternance
Source : Association Nationale des Apprentis de France – ANAF

4. À quel salaire pouvez-vous prétendre ?

A. En contrat d’apprentissage

Votre salaire dépend de votre âge et de votre année de formation. Il est indexé sur le SMIC (1 521,22 € en 2019) mais peut être majoré selon les accords collectifs.

rémunération contrat alternance
Source : service-public.fr –Une majoration de 15% s’applique la 4ème année pour les travailleurs handicapés !

Avantages divers :

  • votre salaire est exonéré de l’impôt sur le revenu (dans la limite du SMIC annuel), du CSG et de CRDS ;
  • aucune cotisation salariale n’est retranchée de votre salaire brut dans la limite de 79 % du SMIC ;
  • prise en charge de vos frais de transport pour rejoindre votre entreprise.
A noter :
Les avantages en nature prévus dans votre contrat sont déductibles à hauteur de 75% de votre salaire.

B. En contrat de professionnalisation

Votre salaire dépend de votre âge et de votre niveau d’études.

rémunération contrat apprentissage
Source : service-public.fr – Les avantages en nature peuvent être déduits de votre salaire à hauteur de 75 %, sauf disposition particulière. 

C. Quid de la rémunération des salariés en Pro-A ?

Votre rémunération est intégralement maintenue si votre formation se déroule durant votre temps de travail.

5. Les grandes étapes pour suivre une formation en alternance

A. Trouver sa formation

Commencez par définir votre projet professionnel : faire un bilan de compétences est intéressant à ce stade. Il vous aide à identifier les compétences à développer (ex. : techniques de communication numérique, management participatif) pour atteindre votre objectif. Cela simplifie le choix de votre formation !

Pensez aux formations e-learning. Compatibles avec l’alternance, elles vous permettent de suivre vos cours en ligne, sans déplacements.

B. Trouver son entreprise

Sollicitez l’aide de votre organisme de formation : il peut vous proposer une entreprise. En parallèle, n’hésitez pas à :

  • déposer des candidatures spontanées dans les entreprises qui vous intéressent ;
  • activer votre réseau ;
  • répondre aux offres d’alternance sur Pôle Emploi, jobibou.com et autres sites de recherches d’emploi.

C. Signer son contrat

Une fois le contrat signé, l’employeur l’adresse à l’organisme d’enregistrement approprié : l’OPCO (Opérateur de compétence) a 20 jours pour valider un contrat de professionnalisation ou l’avenant au contrat de travail  signé en cas d’activation du dispositif Pro-A. Comptez 15 jours pour l’enregistrement d’un contrat d’apprentissage par la chambre consulaire. 

En général les dossiers sont validés « du premier coup » à moins d’une disposition illégale (ex. : clause de dédit-formation).

D. Bien s’intégrer

Une bonne intégration maximise vos chances de conclure un CDI au terme de votre contrat d’alternance. Nous vous conseillons de :

  • vous imprégner de la culture de l’entreprise, grâce à des vidéos et des articles publiés sur elle par exemple ;
  • poser des questions à votre tuteur/maître d’apprentissage concernant le fonctionnement de l’entreprise ;
  • créer du lien avec les autres membres de l’équipe. Astuces : mémorisez rapidement leurs prénoms et arrivez plus tôt le matin pour leur parler en petit comité. C’est moins intimidant !

6. Dans quels cas pouvez-vous rompre votre contrat d’alternance ?

A. La période d’essai

Pendant la période d’essai, vous et votre employeur pouvez rompre unilatéralement votre contrat. Elle dure :

  • 45 jours en apprentissage ;
  • 1 mois pour les CDD de professionnalisation de plus de 6 mois ;
  • 2 à 4 mois pour les CDI de professionnalisation selon le poste.  

B. Les cas de rupture hors période d’essai

Au besoin, vous pouvez :

  • rompre votre contrat d’un commun accord avec votre employeur ;
  • demander la fin anticipée de votre contrat d’apprentissage si vous avez eu votre diplôme plus tôt que prévu ;
  • saisir le médiateur pour rompre votre contrat d’apprentissage, notamment si votre employeur ne respecte pas ses engagements ;
  • donner votre démission pour un CDI en professionnalisation ;
  • rompre votre CDD de professionnalisation si une autre entreprise vient de vous embaucher en CDI.

7. Que se passe-t-il à la fin de la formation ?

A. Vous avez obtenu votre diplôme ? Félicitations ! Trois options s’offrent à vous…

  • 1. Intégrer « définitivement » l’équipe de votre entreprise en CDI, si votre employeur vous le propose.
  • 2. Enchaîner avec une formation pour vous spécialiser : il est possible de prolonger le CDD d’apprentissage d’un an ou de renouveler 1 fois le CDD de professionnalisation.
  • 3. Chercher un autre poste : en effet, même si votre employeur vous propose un CDI, vous êtes libre de partir sans avoir à rembourser les frais engagés pour votre formation.
recevoir son diplôme alternance
Source : giphy.com

B. Vous redoublez ? Ce n’est pas dramatique, il existe des solutions !

En cas d’échec à l’examen, maladie ou encore grossesse ayant perturbé le déroulement de votre formation, votre employeur peut accepter ou non de prolonger votre contrat d’apprentissage d’un an maximum ou de renouveler une fois votre contrat de professionnalisation en CDD.

Synthèse : L’alternance en 4 questions clés

1. Faut-il d’abord chercher l’école ou contacter une entreprise ?

Il est plus logique de commencer par l’organisme de formation puisqu’il peut vous aider à trouver une entreprise. De plus, le fait d’avoir déjà sélectionné votre formation rassure les entreprises sur le sérieux de votre démarche et sur votre motivation.

2. Puis-je choisir mon rythme d’alternance ?

C’est l’organisme de formation qui fixe le rythme d’alternance (ex. : 1 semaine de cours théorique/1 semaine en entreprise, 1 mois de cours/1 mois en entreprise). Les cycles e-learning sont ceux qui offrent le maximum de souplesse en termes d’organisation.

3. Combien coûte une formation en alternance ?

Normalement, rien car son coût peut être intégralement pris en charge par l’OPCO ou le CFA (avec éventuellement une contribution directe de l’employeur).

4. Serais-je forcément recruté(e) à la fin de mon contrat d’alternance ?

Légalement, rien n’oblige votre employeur à vous proposer un CDI à la fin de votre contrat tout comme rien ne vous force à rejoindre son entreprise. Cela dit, lorsque la formation s’est bien déroulée, les deux parties ont tout intérêt à poursuivre leur collaboration !


Téléchargez notre guide sur Visiplus academy

CATALOGUE 2020

200 FORMATIONS EN LIGNE POUR SE PRÉPARER AU MONDE DE DEMAIN

En cliquant ci-dessus sur "Télécharger", vous acceptez nos conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés
Actualités BlogEmploiFormation

Guide de l'alternance à destination des entreprises

Actualités Blog

Le Guide de la Reconversion Professionnelle

Financement

Mon CPF ne couvre pas les frais de ma formation, que faire ?